Comment identifier le niveau de concurrence d’un mot clé

Préambule

J’ai bossé sur cet article toute la semaine dernière pour le publier sur le tout nouveau blog de ma boite (et avec l’intention de le traduire sur le muscle ensuite) quand tout à coup sylvain a publié son 42 me coupant par conséquent l’herbe sous le pied. Du coup j’avais 2 soluces – soit publier mon article tel quel et parler d’un sujet connexe (mais en moins bien que Sylvain), soit changer carrément de sujet (et la ma boss je vous ne dit pas sa tronche quand je lui ai dit que l’article serait pas prêt…). Bref j’ai fini par décider de revoir mon article un peu et de l’améliorer en « m’inspirant » de celui de sylvain. Donc ne vous inquiétez pas ce n’est pas un article sponsorisé, je vais passer un peu de « baume référencement » a sylvain durant tout l’article histoire de m’excuser d’être un « plagiaire », doublé d’un « spammeur bourrin ».

Le choix des mots clés

Choisir les mots clés sur lesquels on va optimiser son site web, c’est la base de la base de chez « il faut commencer par la parce que c’est la base» dans une campagne de référencement. Un mauvais choix de mots clés et soit vous vous retrouvez en première position sur une expression toute moisedave qui rapportera pas un kopeck, soit vous ne vous retrouvez pas justement sur une expression qui elle génère du trafic à gogo (mais comme on vous trouve pas … eh !…).

Déterminer  des listes de mots clés qui vont potentiellement générer du trafic, la plupart du temps, les gens savent faire avec plus ou moins de succès. Par contre, déterminer le niveau de concurrence dans le domaine sémantique qui vous intéresse c’est tout de suite plus difficile et pourtant c’est une étape cruciale de toute campagne de référencement.

Le niveau de compétition va dicter combien d’efforts, combien de temps, combien de budget, seront nécessaire à votre campagne et au final quels sont les résultats auxquels vous pouvez vous attendre.

Voici donc quelques pistes de réflexions à parcourir avant de passer un coup de fil à votre agence SEO pour lui dire « bonjour ce serait juste pour être dans Google ».

Le mythe du nombre de résultats Google

Comme Sylvain l’a parfaitement démontré avec son test sur le 42, le nombre de résultats affichés par Google n’est pas un indicateur du degré de concurrence d’un mot-clé. Le nombre de résultats, cela indique combien de joueurs sont avec vous dans le domaine sémantique, pas à quel point ces joueurs sont fort.

Prenons un exemple: Si vous devez faire un tournoi de « un contre un”, vous préférez jouer contre 2.000 « average Joes » – Bien sûr, parmi eux il y a peut-être quelques bons joueurs, mais avec un peu d’entrainement et des efforts, il y a de la place pour vous – Ou  alors vous préférez jouer contre une poignée de joueurs, mais parmi eux on trouve pêle-mêle  Michael Jordan, Lebron James, Kobe Bryant et Shaquille O’Neal?

C’est vous qui voyez!

Votre domaine sémantique est-il (vraiment) rentable ?

« D’uh ! ?? Bien sûr sinon je n’optimiserai pas mon site… » – Non mais je veux dire VRAIMENT rentable ! Parce que le taux de rentabilité d’un mot clé aura un impact définitif sur la concurrence que vous allez rencontrer.  Exemple – Les mots  clés relatifs au jeu en ligne sont très compétitifs et très rentables –  les revenus sont « souvent » basés sur un pourcentage des pertes des joueurs que vous envoyez à tel ou tel site – Donc pour celui qui est en 1ère position sur un mot clé comme casino, ou poker c’est plus ou moins le jackpot ! (sans mauvais jeu de mots.

Combien de site ont vos mots clés dans leur domaine

Avoir votre mot-clé principal dans votre nom de domaine, soyons franc, ça aide quand on veut atteindre le haut du classement et ça aide encore plus sur Bing/Yahoo.  Par exemple si vous recherchez «casino» dans Google, 9 résultats 10 montrent l’occurrence exacte du mot-clé dans leurs noms de domaine. Si vous détectez plusieurs sites montrant le mot-clé que vous souhaitez promouvoir dans leur nom de domaine sur la 1ère page de résultats, vous devez attendre un domaine très compétitif sémantique.

Quel âge ont les domaines de la 1ère page de résultats naturels?

C’est en général aussi lié aux sites ayant des noms de domaines type motclé.fr. Je le dit dans un de mes articles, Google a le respect des anciens et les dinosaures du web sont plus difficiles à battre que les sites plus récents, parce qu’ils ont eu plus de temps à construire leur réputation en ligne, parce qu’Ils ont eu plus de temps pour construire leur popularité, ils ont eu plus de temps pour construire leur marque et tout simplement parce que leur site est la depuis plus longtemps donc pour Google c’est un meilleur client potentiel.

Pour connaître la date registration d’un domaine aller sur http://whois.domaintools.com/

Combien de liens pointent  vers chaque  site du top 10

Les moteurs de recherche, notamment Google considère chaque lien pointant vers un site à un vote pour ce site d’acquérir des classements sur un mot clé donné. Le plus de liens point à un site Web de la plus grande est sa chance de rang.  Pensez donc a vérifier le nombre de liens entrants des sites du top 10 et bien entendu de comparer ce nombre a celui de votre propre popularité. Dans notre exemple précédent, nous avons Casino.fr  a plus de 24.000 liens entrants listé  dans Yahoo, casino770.com  en a prés d’un demi-million.

Oui mais pourtant Casino.fr est 1er (enfin chez moi)

Et oui ! Et c’est le prochain point à vérifier. D’où viennent les liens qui pointent vers vos peut être futurs concurrents. Casino.fr, c’est le site officiel du groupe de supermarché casino et il bénéficie de liens qui viennent de toutes les autres marques du groupe comme gosport, rallye, monoprix, franprix, courir, spar, leader price etc …bref un grand nombre de liens venant d’autres très très gros sites, sans compter les liens venant d’institutions financières, de la presse etc … bref il faut bien 20 fois plus de liens a casino770.com pour rattraper tout ca.

Pour avoir une idée de combien de liens pointent vers un site Web – http://siteexplorer.search.yahoo.com/

Combien coûte le mot-clé CPC dans AdWords

Google et autres moteurs de recherche de calculer le coût par clic des mots-clés sur un certain nombre de différents paramètres parmi lesquels on peut retrouver la concurrence. Vous devez vous rappeler que, dans ses jeunes années, le CPC des liens sponsorisés été seulement basé sur les encheres des annonceurs. Certaines traces sont toujours visibles dans le calcul du prix actuel. Si vous voulez avoir une idée approximative du coût d’un mot-clé, vous pouvez aller sur l’outil de suggestion de mots clés Google.  Le CPC estimé est supérieur à disons 5 euros? Il va falloir batailler ferme pour obtenir des rankings naturels.

Jetons un œil sur  quelques mots-clés concurrentiels voulez vous: crédit a la consommation 6.12$, rachat de crédit – $25.76

 

33 thoughts on “Comment identifier le niveau de concurrence d’un mot clé

  1. phil

    Très simplement expliqué comme toujours 🙂

    Un des éléments que je sous estimais au début était la longue traine…niveau « rentablilité »/concurrence difficile de trouver mieux…

    Sinon tu parles de liens Yahoo…j’avais lu sur un blog que le service de yahoo avait cessé de mettre à jour le nombre de liens…info ou intox?

    Reply
  2. Anthony

    Un petit commentaire, histoire que le sourire revienne sur le visage de ta boss. L’article est vraiment sympa, bien construit, je peux comprendre ta déception de voir un article identique sortir juste avant, surtout si c’est chez Axenet.

    Pour l’exemple de Casino.fr, je trouve qu’il illustre parfaitement bien la différence entre qualité et quantité: le nombre de lien est un critère, mais le mieux c’est d’arriver à croiser ces données avec le nombre de domaine qui lient vers le site et avec le domain autority ou page autority des premiers liens pour se faire une meilleure idée de la situation.

    Reply
  3. Belkawired

    sympa ton article Julien ! Hey ouai si on veut se positionner sur une requete concurrentielle il faut du temps et des bons BL.
    Parfois c est très difficile à faire comprendre à son client qu il faut du temps pour se positionner sur telle ou telle requete et encore faut il que ce keyword t apporte du trafic ciblé et des conversions pour un site e-commerce.
    Pour le domaine du crédit et rachat de crédit le CPC est incroyable ! Comment dépenser son argent et avoir un ou deux leads sur du rachat de crédit. Réponse faites du Adwords sur du rachat de crédit ^^

    Reply
  4. Html4Seo

    Il faut aussi préciser que les cibles à viser dépendent aussi du site web qu’on a à positionner. Un site web tout neuf devra avoir des objectifs moins ambitieux qu’un site web en place depuis longtemps.

    L’outil SEO gratuit GnoZtiK propose, pour le choix des mots-clés, une typologie en 4 classes : concurrentiels, de niche, parasités et délaissés.

    Des explications sur cette classification ici,
    http://blog.gnoztik.com/logiciel/mot-cle-concurrentiel-parasite-delaisse-niche/

    Reply
  5. Sylvain

    Dernièrement, quelqu’un me faisait remarquer que finalement, le SEO n’est pas qu’un monde de chacal. Que les SEO s’entraident souvent, qu’ils se renvoient l’ascenseur, qu’ils se respectent.

    Et bien ta réaction dans l’écriture de cet article en est un sacré bon exemple.
    Je pourrais hypocritement dire : « fallait pas, c’est trop gentil ».
    En fait, je te dis juste merci et au passage, que je sais avoir de la mémoire 🙂

    Pour revenir sur ton article, il complète très bien le mien. Tes exemples choisis sont très explicites.

    ps : quand je pense que j’ai eu un site en 5ème position sur « rachat de crédit » pendant 15 mois avant de descendre aux enfers….

    ps 2 : Le juge, il est grand, beau, fort, intelligent, spirituel, etc.

    Reply
  6. Vincent

    Top ton article, il se superpose parfaitement avec celui de Sylvain !

    J’ai moi aussi dans les cartons un article du même acabit mais ça va je pars vers une autre voie.

    Avec la rentabilité j’ajouterai une notion d’indice de fierté. Combien de fois des patrons m’ont demandé d’être présent sur un mot clé tout moisi parce qu’il y avait une guerre des concurrents…pathétique…
    Mais bon sachant que tous les concurrents du domaine se tapait dessus, ça devenait une vrai bataille ^^

    Reply
  7. 1ternet

    L’indice de fierté, comme c’est bien dit. C’est parfaitement vrai, certains clients ont vraiment tendance à ne se concentrer que sur 1 mot précis malgré tous les conseils apportés pour indiquer sa complexité et son manque de rentabilité.

    Reply
  8. Renardudezert

    Bon pour Michael Jordan, Lebron James, Kobe Bryant OK, pour Shaq, même avec ses bras de 2 mètres je suis sur que je le mets a l’amende juste avec un crossover et niveau vitesse … Apres niveau physique y a pas photo 😉
    C’est pas joli joli de copier comme ca ^^
    Blague a part, t’as bien fait de publier ton billet puisque vos billets sont parfaitement complémentaires (et en plus t’es un bon gars parce que tu as de très bonnes références en basketball => manquait un petit Vince Carter ou Magic Johnson a l’époque de Jordan et c’était parfait ;)).

    Reply
  9. Davidseo

    Merci pour le mythe du nb de résultats.

    De nombreux acteurs du marché parlent de degré de concurrence en disant ca va être difficile de se positionner car il y a 3M de résultats (exemple démontré dans l’article de Sylvain et le tien).
    Mais ajoutons le point inverse, beaucoup pensent pouvoir bien se positionner quand il y a que 100 000 résultats. Or il faut regarder qui rank en 1er. Si les 1ers sites sont par ex aufeminin, doctissimo, wikipedia… il ne faut pas espérer remonter devant eux en disant: « oui mais il y a 100 000 résultats donc ca sera facile ».
    Conclusion: il faut regarder le nb de résultats (notion de volume) + force des 1ers sites (pour estimer son potentiel de positionnement max) ici peut être 4 : )

    Merci en tout cas pour ton article !

    Reply
  10. Bluemoon

    merci pour ce billet. je suis tombé, par hasard sur celui-ci et sur le »42″ en effectuant quelques recherches pour positionner le site de bijoux de ma femme… et ca fait 3 jours que je bascule de la config de prestashop aux blog SEO… Merci pour le boulot les gars !
    Je comprends mieux pourquoi on peut en faire un métier (et heureusement que c’en est un).

    Et c’est vrai que de billet en billet, je pousse un peu plus loin ma compréhension du référencement, enfin de ses mécanismes.

    donc, une seconde fois merci pour que je me couche moins bête chaque soir de cette semaine.

    Reply
  11. Nathalie

    Très bon billet! T’as de la chance, je n’ai pas encore lu celui de Sylvain mais j’y cours de ce pas, je ferai la comparaison après.

    Reply
  12. Mary

    Des boutons de partage sur les réseaux sociaux sont prévus ou c’est un choix perso de ne pas en mettre ? (j’aime bien retweeté les bons articles 😉 )

    Merci en tout cas pour ce sujet et je rejoins Renard, les deux articles sont complémentaires (j’avais découvert « 42 » avant et j’ai pas eu l’impression de relire la même chose)

    Reply
  13. Raphael

    Les deux articles se ressemblent mais ne sont pas les mêmes.
    Des conseils à suivre avant le référencement du site, ca évite de vouloir se lancer sur un coup de tête dans un site de cosmetique bio, de sextoy ou de comparateur de crédit.

    Enfin parfois, je me dit que si on prend les meilleurs des meilleurs comme au basket, le niveau de concurrence le plus dur sur un mot clé, c’est « SEO » .

    Reply
  14. Pingback: 3 articles à lire sur la concurrence dans les SERP chez Maxime DOKI-THONON

  15. Louis

    J’ai lu votre article avant de lire celui du Blog Axe-Net et je pense que les deux sont complémentaires.

    Je dirais même que vous approfondissez plus les points alors que sur Axe-net, c’est la démonstration du fait que le nombre de résultats n’est pas un élément à prendre en compte sérieusement.

    Là, vous indiquez sur chaque point en détails comment définir la concurrence du mot clé. Très intéressant !

    Reply
  16. Julien Post author

    @Phil
    Je constate que le nombre de liens est mis à jour dans site explorer de mon coté – Et c’est « plutôt fiable ». même si à prendre avec les réserves d’usage.

    @Anthony
    L’article de Sylvain n’était pas identique, il était meilleur – c’est pour cela que je m’en suis inspiré.

    @belkwired
    Et oui et j’ai dans l’idée qu’en fait c’est encore plus cher pour u nouvel arrivant – pour vous donner un ordre d’idée le mot clé « Personal Injury Lawyer Houston » était estimé à $28 mais quand j’ai commencé la campagne d’un de mes clients j’ai payé $85 (c’est graduellement descendu).

    @Watussi
    Mouais je ne suis pas du même avis pour la moyenne des PR – la petite barre verte n’est pas assez a jour pour cela – Attention je ne dis pas que le PR n’a pas d’impact – je dis que ce n’est pas évident d’avoir le PR réel d’un site.

    @Sylvain
    L’article 42 m’a véritablement permis de faire des avancées dans le mien donc merci à toi.

    @jambonBuzz et 1nternet
    C’est pas faux, mais c’est justement cela qu’il va falloir combattre a un moment et dire « Stop ! Là on gaspille nos ressources »

    @Gwaradenn
    C’est possible mais c’est difficile à prouver – maintenant, le site casino.fr a de solides arguments quand même au niveau de la qualité des liens reçus (trust juice).

    @RDD
    Vince il est plus au top en ce moment… Magic oui j’aurais pu, tout comme David Robinson (GO SPURS ! GO !. Sinon pour Shaq dans ses jeunes années il courait le 100m en 12s (pas mal pour un gars de 2m17) – moi je dis même vieux il te colle à l’amende sévère !

    @Bluemoon
    Il y a encore de nombreux autres blogs SEO a voir si tu veux te renseigner – pense aussi a aller sur les forums (webmaster-hub, oseox et seosphere) et n’hésite pas à poser des questions.

    @Mary
    Non pas de boutons prévus – mais chaque article est tweeté sur mon compte twitter –> @seomuscle

    @Raphael
    « SEO » c’est chaud mais c’est as ce qu’il y a de plus chaud.

    @ Louis
    merci

    Reply
  17. John

    Et bien tu t’en es parfaitement sorti pour ton article, clair et utile.
    Bien trouvé « l’indice de fierté », j’aime bien.

    SEM Rush est pas mal aussi pour voir le positionnement des concurrents. Mais bien entendu commencer par les méthodes gratuites citées.

    Reply
  18. Julien Post author

    Salut John,

    Il parait que SEM Rush est pas mal en effet – je n’ai jamais testé pour etre honnete. Le manque de temps et l’habitude de bosser avec les autre soutils cités.

    Reply
  19. John

    J’ai investi il y a quelque temps, et je regrette pas mon abonnement SEM rush, je suis un peu accro même. La SEO devient bien plus agréable une fois qu’on a investit dans des bons outils, développé les siens ou découvert les gratuits.

    Reply
  20. mika

    Super article ! J’ai une petite question cependant :

    Après combien de temps Google considère qu’un site est un ancien (et a acquis de la réputation, etc.) et qu’il est « favorisé » par Google?

    Reply
  21. Julien Post author

    Salut Mika

    Merci de mettre « ton nom@ton mot clé » la prochaine fois c’est plus sympa pour la discussion.

    Au bout de combien de temps… ma foi tout dépends du marché. Les vieux vieux sites difficile a déboulonner sont en général daté d’avant 2000. Mais si tu as un site enregistré en 2005 c’est deja un vieux site avec un peu de respect. Je dirais qu’un site commence a avoir un peu de respect apres 2 ans.

    Reply
  22. cv malin

    article très clair qui même pour les novices comme moi se lit d’une traite. La guerre des mots clefs dépend aussi du domaine dans lequel nous sommes – beaucoup de concurrence pour certains, plus facile de progresser pour d’autres

    Reply
  23. Steve

    Bon ben je viens juste de voir que je vais galérer avec le prochain site que je voulais faire car la concurrence est très rude…
    Merci pour cet article même si du coup ça me décourage un peut lol…

    Reply
  24. caroline arkamine

    L’indice de fierté, comme c’est bien dit. C’est parfaitement vrai, certains clients ont vraiment tendance à ne se concentrer que sur 1 mot précis malgré tous les conseils apportés pour indiquer sa complexité et son manque de rentabilité.

    Reply
  25. Stéphane Lacroix

    Je dois dire que j’ai beaucoup appris avec votre article. Je vais ajuster mon référencement en conséquence et j’espère obtenir de meilleurs résultats grâce à vous. Votre texte est très bien formulé et j’apprécie grandement.

    Reply
  26. Pingback: SEO – La recherche de mots-clés multilingues | Le muscle référencement

  27. axel

    Merci de dire que le nombre de résultats n’a rien à voir avec la concurrence, comme l’a très bien montré Sylvain.
    Le coût Adwords est un bon indicateur, il y a aussi le test via Adwords pour voir si les mots-clés apportent du trafic. On peut bien donner un peu d’argent à GG de temps en temps 😉
    Concernant les volumes donnés par Adwords et même Semrush, j’ai laissé tombé, c’est du grand n’importe quoi.

    Reply
  28. LaurentB

    Ah mais il est bien bon ce billet.
    Décidément, je vais devoir ouvrir une rubrique French SEO dans mon GG Reader car j’en loupe plein.
    J’ajoute juste l’opérateur allintitle: qui permet de sortir seulement les pages ayant les mots clés dans Title (déjà suggéré dans les commentaires, mais je l’adore cet opérateur).
    On peut même y rajouter allinanchor: qui donne les pages avec un lien où l’ancre correspond aux mots clés. Ce dernier permet d’avoir une idée de « combien ça pousse » et même de faire un peu de Negative SEO ou simplement pêcher du BL.

    Reply
  29. Lionel

    Bonjour Julien,

    Ton billet est très instructif tout comme les commentaires qui suivent d’ailleurs. J’ai bien apprécié ce passage  » Le nombre de résultats, cela indique combien de joueurs sont avec vous dans le domaine sémantique, pas à quel point ces joueurs sont fort. »

    Effectivement, il est important de mesurer et dissocier la « concurrence directe » de la « concurrence indirecte ». Les techniques évoquées par Laurent Bourrelly sont un bon moyen de le faire.

    amicalement

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *