J’avais déjà écrit un article sur le même sujet l’année dernière presque jour pour jour  mais a l’époque on m’avait fait remarquer (a juste titre) que si j’avais bel et bien sorti le business en question de l’ornière, je n’avais, en fait,  techniquement pas sorti le site d’une pénalité puisque j’avais fait changer le nom de domaine au client.

J’avais, a l’époque, effectivement fait mettre en place une stratégie  du type « même joueur joue encore » avec un transfert de trafic de plusieurs anciens sites (tous considérés comme causes perdues) vers un nouveau site via JavaScript et la mise en place d’une stratégie SEO « OMO plus blanc que Blanc » sur le nouveau domaine histoire de mettre le client a l’abri de futurs soubresaut de notre grand ami Gégé et de descentes éventuelles d’animaux noirs et blancs dans la baraque. 

Ce coup ci même si le cas est un peu spécial il a bel et bien s’agit de sortir un site de sa pénalité. Vous ne verrez point de changement ou de transfert de domaine dans l’article qui suit. 

 

Symptomes et detection de la pénalité

Lorsque ma boite a signé le client, le site venait de subir un re-design complet du sol au plafond avec changement de CMS et il faut bien avouer que cela avait été fait plutôt mal puisque l’agence web n’avait fait aucune redirection 301.  Le patron de la boite en question me donne comme indication que le site était 1er sur tel et tel mot clé relativement générique mais que depuis la refonte le site est tombé en page 3. Position occupée par la homepage.

Au niveau du trafic – Le site s’en sort plutôt bien malgré la chute. En fait – les pertes de positions naturelles ont été totalement compensé par la mise en avant des résultats  « Google Local Listings » a la même période et au final le site continue de bénéficier d’une belle visibilité en 1ere page de Google.

La première phase de l’audit montre que le site a clairement été sur-optimisé on-site et notamment la home – Je me dis tiens un Panda – Je vais donc recommander et obtenir du client une réorganisation des templates, plus en rapport avec les attentes des moteurs avec moins de Balise <hn>  et des textes plus attractifs, lisibles et moins remplis de mots clés.

Je m’attends a ce que ca monte gentiment mais ce n’est pas du tout ce qui va se passer! Enfin pas vraiment… parce qu’autant certaines pages internes sont monté plutôt bien, autant pour le mot clé principal du client (qui lui tient très très a cœur), non seulement ca monte pas mais en plus la home qui était en page 3 disparait et le 1er ranking visible sur ce mot clé passe en 6e page et avec une page interne !

Okaaay ! Et ben c’était pas Pandaaaa ! Et puis ce n’est pas pingouin Non Pluuuuuuuuuuuus ! La on est clairement dans de la pénalité manuelle.

Je me fends donc d’un email au client lui indiquant que son site est probablement sous le coup d’une pénalité manuelle mais que comme on a rien dans les messages du GWT ce n’est pas sur (il faut bien essayer de rassurer le bonhomme, mais bon de mon coté je suis plutôt sur de ce qui se passe), et je lui demande de me fournir les noms, adresse mail et téléphones des SEO qui ont bossé sur le site avant moi.

J’entame aussi le travail tellement gratifiant d’audit de la popularité lien par lien histoire de voir un peu comment on va pouvoir corriger le tir.

Notification et Correction

Une fois l’audit de popularité page a page effectué j’ai déjà une bonne idée des liens qui ont mis mon client dans l’embarras. Alors dans l’absolu, j’ai réussi a détecter plus ou moins toutes les techniques moisies des référenceurs « a plan » comme je les aime hein ! On retrouvera pèle mêle, du CP dupliqué, de la page fantôme, du profile Web 2.0, du lien « kinarienafoutrela », du wiki, du spamco dégueulasse, etc… j’avais d’ailleurs écrit a l’époque un article sur le sujet des SEO gorets .

C’est une bonne chose mais il faut encore que Gégé dans sa grande bonté me signifie par écrit que les mecs avant moi ont taffé comme des cochons et que, en conséquence, je peux commencer le travail de nettoyage.

Deux mois plus tard  (parce que Google quand il te pénalise il est tellement pressé de te le faire savoir) je reçois enfin une notification de pénalité « pour manipulation des liens ».

Youpi on peut commencer a bosser sérieusement. Prise de contact avec les agences SEO précédentes (il y en a 2) qui vont être plutôt cool dans l’absolu, elles vont plus ou moins assumer du bout des lèvres tout en accusant l’autre d’avoir fait les liens « de trop» et elles vont virer une bonne partie des liens pourris qu’elles avaient faite.

1er Cleaning terminé et 1ere demande de reconsidération, petite prière aux saints du SEO et attente… encore 2 mois plus tard (parce que Gégé est encore plus pressé de te sortir du trou que ce qu’il l’est de te prévenir que tu y es dans le trou). Réponse de Google qui me dit « NAN ! Toujours puni ! ca t’apprendra à jouer aux cons ! ».

1ere vague Désaveu

Et bien oui, j’avoue, j’ai désavoué…. Je sais c’est mal !… J’ai honte… pouah ! Je me dégoute…. !

Mais bon eh ! Pas le choix il faut en passer par la. Donc 1ere vague de désaveu, sur les annuaires qui présentent des pages fantômes (z’avez qu’a désindexer aussi ! Ces fainéants !)  Et 2e demande de reconsidération.

2e vague de désaveu … et oui !

Passe seulement 3 semaines ce coup ci… plus rapide pour avoir un 2e rejet de ma demande de reconsidération. Ca s’améliore chez Gégé. J’ai déjà viré près de 500 liens provenant d’une bonne centaine de NDD et la franchement je commence à me poser la question du changement de domaine. Mais le client s’accroche à son NDD donc on continue. En avant pour une seconde vague de désaveu ce coup ci, tout les liens plus ou moins chelou, ca dégage… c’est sans pitié. Tout ce qui ne montre pas patte blanche on vire… et 3e demande de reconsidération.

Sorti de pénalité et penguin2

YOUHOUUUUUUUUUU ! Je reçois après une attente qui m’a semblé interminable, l’email qui me confirmen que je sors enfin de la case prison ! Google m’annonce via GWT que mon site a été revu et que maintenant je peux enfin travailler tranquille ! Super ! Je recommence donc des actions de Link building, mais douuuuuucement, tout douuuuucement ! Et je vois le site de mon client commencer a faire le yoyo entre la page 2 et plus la du tout.

Et c’est la que patatra ! Penguin 2 ! Et en avant pour encore quelques soirées de stress et pas mal d’échange avec le client – parce que sortir de la pénalité c’est fait mais est ce que le profil de liens est assez clean pour passer la revue du pingouin… ca… ce n’est pas sur – et d’ailleurs je pense que si le site fait le Yoyo c’est probablement a cause de cela bref… Je sors d’une auberge… pour entrer dans une autre… pas gagné.

Conclusion

Au final,  je pense maintenant être dans le clair, le site du client s’est installé solidement en début de 2e page, ce n’est pas le Pérou mais c’est toujours mieux que ce qu’ils avaient avant. Je continue à travailler les liens de ce client de manière tres prudente – me basant sur du lien neutre, pas abusé, et avec quasiment aucune ancre optimisée, je négocie beaucoup d’échange de liens et je me suis beaucoup concentré sur la monté du listing local histoire de compenser la perte sèche de trafic.

Tout cela pour dire – sortir d’une pénalité manuelle et notamment en utilisant l’outil de désaveu – C’EST POSSIBLE ! Par contre il faut être clair sur le fait que ca prend du temps, énormément de temps, beaucoup trop de temps si le business repose sur le trafic envoyé par Google. Ensuite sortir de pénalité cela ne veut pas dire que vous allez vous mettre a ranker comme un fou juste derrière, il faut considérer votre site comme en « probation », ca va faire le yoyo, et il va falloir remonter la pente en continuant de faire bien gaffe a ce que vous faite et baser sa stratégie sur du blanc, tres blanc et ca aussi ca prend beaucoup beaucoup de temps.