Ce que je pense du LinkMarketing de Sebastien Monnier

 

Il y a des articles que tu vois lors de ta veille de temps en temps, et quand tu les lis et tu as quasi instantanément envie de te taper la tronche contre les murs et surtout de baffer le mec qui l’a pondu jusqu’à anesthésie totale de ta main.

J’étais en train de taffer sur 2 autres articles plutôt sympa, un sur le référencement local et l’importance des listings locaux de Google et un autre sur un outil de reporting maison et bientôt disponible en France quand je suis tombé sur l’article de Sébastien Monnier « Le linkbuilding est mort, vive le linkmarketing »  (rien que le titre m’amuse). Et cet article rentre tout a fait dans la catégorie des bouses d’auto-promo-masturbative qui ont tendance à me faire grimper au plafond et je vais vous expliquer pourquoi .

Pourquoi est ce que je m’énerve (encore)

Je n’ai rien contre le fait qu’une agence ou un indépendant se serve de son blog pour faire l’autopromo de ses services. J’en ai déjà parlé dans un article précédent. Nous ne tenons pas des blogs juste pour la beauté du geste, c’est naturel de temps en temps de se faire mousser un peu histoire de montrer au reste du monde la taille de son muscle référencement.

Non ce qui me dérange c’est plutôt que l’article en question est un cas d’école dans la manière qu’ils ont de prendre les gens pour des tanches trisomiques et de faire passer le reste de la communauté SEO pour des chacals malhonnêtes et/ou incompétents en analysant un aspect de notre métier par le petit bout de la lorgnette, en appuyant bien fort sur les mauvaises pratiques d’une minorité pour les faire passer comme générales, puis ensuite de redéfinir un best practice appliquée par la majorité d’entre nous, en illustrant son point avec des exemples UTOPIQUES, qui ne sont pas forcément applicable pour votre business et en renommant cette pratique avec un terme « funky » histoire de faire croire qu’on est un pionnier a la pointe du truc.

SEO, SEA, SEM, SMO, Link baiting, link building etc … Le référencement regorge déjà de termes plus ou moins funky et compris (ou non) par le plus grand nombre. Etait –ce bien la peine d’y ajouter « Link Marketing » je vous laisse seul juge.

Amis prospects : «LE REFERENCEMENT C’EST DIFFICILE MAIS CE N’EST PAS COMPLIQUE !»  – Ne vous laissez pas endormir / enfler par des termes pompeux que peuvent utiliser certaines agences ! C’est de la poudre aux yeux !  Et je vais vous le prouver en revenant sur les différents points de l’article de Sébastien Monnier et e lui mettant sa tête dans son propres caca – ca lui apprendra au passage a ne pas publier les commentaires qui ne vont pas dans son sens sur son blog.

Alors c’est quoi le  « Link Marketing »

Selon Sébastien Monnier le Linkmarketing a la définition suivante:

« Le linkmarketing consiste à diffuser des informations intéressantes dans le but d’obtenir des liens entrants, des mentions ou des citations. »

Maintenant penchons nous sur la définition Wikipédia du « link Baiting »en anglais dans le texte et connue de toute la communauté des référenceurs depuis au moins 2006.

« Link bait is any content or feature, within a website, designed specifically to gain attention or encourage others to link to the website. »

Ooooooooooooooooh!!??? Mais dites moi donc! C’est EXACTEMENT LA MEME CHOSE !!!!

Attendez ! Attendez ! Je veux jouer moi aussi !

« L’ACDR (Advanced Circular Rotating Device) est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d’un axe passant par son centre et qui permet le déplacement facilité de véhicules en transformant une force translative en force rotative. »

Sebastien Monnier continue ensuite sa définition du « linkmarketing » en l’opposant a celle du « link building »

Alors attention accrochez vous – Je Cite :

« Contrairement au linkbuilding traditionnel qui se focalise sur l’obtention de backlinks à tout prix en grande quantité sans prendre en compte la spécificité du lien, le linkmarketing met l’accent sur des contenus intéressants qui serviront de support pour la création d’un lien ou une mention de votre marque. »

Sous- entendu – « nous on fait du link marketing et tous ceux qui font du link building c’est des connards qui cherchent à vous enfler ! » Et on va même mette les points sur les i avec le tableau suivant : Je vous conseille de lire les parties que j’ai mis en avant – au passage ce fera surement plaisirs au p’tits gars de chez Yooda d’être mis au même niveau qu’Xrummer ou SEONuke – Y’a de l’amour dans l’air.

La seconde partie de l’article est une suite de conseil (plutôt pas mal d’ailleurs) sur les best practices du link baiting.

L’utopie « Link Marketing »

Dans l’absolu je suis plus ou moins d’accord sur le fait que les liens link baits c’est ce qu’on peut avoir de mieux – mais y aura-t-il un SEO pour dire « les liens obtenus naturellement ? C’est de la merde ! »  seulement voila Quand on s’appelle GoPro, comme dans leur exemple, balancer de la vidéo qui déchire et qui buzze sur le web, c’est « business as usual ». Quid du client qui vient vous voir avec un hôtel a Paris ? Ou le cas d’un de mes clients au Texas qui vend des tubes pour les opérations de forage (les même tubes que les autres, au même prix, tout est standard) – Vas y! Crée du contenu qui va buzzer mon pote… Je t’attends!

J’ai moi même travaillé pour un site de gambling et pour le lancement de leur site il ont créer un buzz énorme avec un vidéo, et oui, ils ont pris du lien en pagaille, et du trafic a plus savoir qu’en foutre – je vous met le lien – http://www.youtube.com/watch?v=9_eFc25BGgk .

Mais ca leur a couté plus d’1 Million de Dollars cette petite opération. Du coup j’aimerais bien savoir comment Sébastien Monnier compte  faire pour gérer un client qui arrive avec un Budget SEO de allez soyons généreux 15k euros pour l’année (onsite ET offsite)? Combien de lien vont être générés via son précieux link marketing ? Entre la génération des contenus, le temps passé a faire de l’outreach de bloggueur, de site et caetera…  le link baiting ca a un cout, un vrai et contrairement a ce que Sébastien Monnier dit dans son article « CELA N’EST PAS APPLICABLE POUR TOUS LES BUSINESS ! »

En Conclusion

Cher Sébastien Monnier, il serait peut être temps que tu remettes un peu les pieds sur terre. Et que tu arrêtes de te la jouer en promouvant des trucs inapplicables pour le client Lambda tout en nus faisant passer nous pour des cornichons ! (et je suis poli !)

68 réactions sur “Ce que je pense du LinkMarketing de Sebastien Monnier

  1. Christian Méline

    Décidément, encore un qui se la pète grave !
    Est-ce qu’en plus il est expert dans la spécialité du link-matketing ?
    Non, parce que les experts dans le ref, ça fait bien marrer quand même !

    Tout cela pour réinventer la roue… LOL

    Répondre
  2. Florian

    Alors coupaing, ça va mieux ? Tu t’es soulagé ? 🙂

    Alors là clairement je suis 100% d’accord avec toi. Enfin à 99%, je vais te dire pourquoi.

    Déjà sur le fond, c’est clair que ça se fait mousser en espérant être « l’inventeur reconnu d’un nouveau terme qui va être utilisé par tous les marketeux de la terre ». Et c’est vrai qu’être reconnu pour avoir inventé LE terme que tout le monde utilise en SEO en 2014, c’est grave la classe. Mais là sur le coup, c’est grave raté à mon avis.

    Mais attend… Inventeur du « Link Marketing » ? Pas tant que ça en fait… Une simple requête sur Google te renvoie vers un article de 2010 de SearchEngineLand nommé… « Link Building vs. Link Marketing: What’s The Difference? » Hummmm hummm ça me dit quelque chose… (http://searchengineland.com/link-building-vs-link-marketing-whats-the-difference-36529)

    Donc c’est même pas pour être le First One. C’est juste pour vanter ses connaissances et ses préconisations en la matière. Et là je dis OK, fair. Il avait juste pas besoin de parler de Link Marketing, de faire un titre si polémique (remarque le titre est là pour attirer les lecteurs, je crois que c’est réussi… Qui aurait lu un énième article « comment obtenir des bons liens de qualité ? »).

    Là ou je suis 100% d’accord avec toi, c’est quand il fait des raccourcis énormes sur les différents SEOs… A la limite de la malhonnêteté (ou alors un avis tranché des plus… extrémistes !). Pour ma part je retiendrai qu’il a quand même inventé un mot, et je suis étonné que tu ne l’ai pas souligné ! Bah oui, les fameux « liens prétextuels » ! Qh que c’est beau ! Mais oui, il est en 1ère position dessus => https://www.google.fr/search?q=liens+pr%C3%A9textuels
    BRAVO !

    Après tu l’auras compris, le bémol est sur la forme. Déjà t’es un peu rude dans certains propos, mais je reconnais le polémiste de talent que tu es. Et tu sais à quel point je t’apprécie. Mais que tu cites une fois le prénom et le nom de la personne de ton viseur c’est normal… Mais 9 fois (dont le titre, certaines fois en gras…). Pourquoi tant de N (déjà 3 dans son prénom et nom ^^) ?

    Tu cherches à ranker sur son nom ? A lui pourrir son Personnal Branding ? Là je dis juste, pas besoin d’aller si loin. Je ne connais pas personnellement Sébastien. Mais je ne pense pas que ça soit non plus un charlatan comme certains que tu dénonçais à raison. Ok il a fait un article pas top, mais de là à sortir la grosse artillerie, je trouve ça un peu exagéré. Enfin dans ce cas précis.

    Sur ce, je ferme mon clapet de « traître de SEA » et j’arrête ma tirade, mais je voulais quand même commenter pour t’exprimer mes 99% d’accord et mon gros 1% de désaccord ! Sans rancunes ? 😉

    Répondre
  3. Doeurf

    Merci d’avoir consacré de ton temps pour ce coup de gueule Julien, c’est vrai que vu sous cet angle c’est tout de suite moins glamour. Ma foie, ce cher Sébastien a certainement la chance d’avoir des clients avec du flouz, du pogon, des pépettes quoi !
    C’est donc pourquoi il cherche certainement à en mettre plein la vue et au passage à incriminer ses chers confrères qui auraient pu lui rapporter un tantinet de business par la suite…
    Enfin bon je prends aussi un peu de mon temps, à point d’heure pour rédiger ce petit commentaire qui je l’espère contribuera à ton coup de Gueule.
    J’attends, cela dit, avec impatience tes articles constructifs dont tu parles dans l’intro.

    Fred

    Répondre
  4. Julien Auteur de l'article

    @Christian
    Pas la roue – L’ACRD (Advanced Circular Rotating Device) –totalement différent., La c’est comme si tu parlais des process de fabrication du twix droit et du twix Gauche –« totally different process » – la preuve ici http://www.youtube.com/watch?v=RiFhTGZlxGo

    @Florian
    Je comprends ton point de vue sur la forme – tu es un grand (au sens propres du terme) pacifiste. J’avais laissé un commentaire sur le post de Woptimo dans un premier temps – Virulent soit, mais plus modéré – et je me suis vu « modéré / Censuré » justement. Alors que je les avais prévenus de mon comm’ et de la possible salve chez moi en cas de non publication ici >> https://twitter.com/seomuscle/status/387993126318518272 , je leur ai même donné une 2e chance de publier ce matin au réveil – la >> https://twitter.com/seomuscle/status/388323312813608960 ils ont malheureusement fait leur choix.

    Répondre
  5. Cyril

    Les agences ou consultants qui essaient de créer de nouveaux termes me feront toujours hurler de rire. Ce sont les Jean-Claude Van Damme du SEO ! Le jargon marketing fait des ravages 🙂

    Répondre
  6. Laurent Bourrelly

    Je connais Sébastien IRL et c’est un gars sympa toussa.
    Maintenant, il a construit son biz sur de l’achat de liens et le fait qu’il ait bossé chez Google (je vais rester sage en ne dévoilant pas le décalage entre l’image donnée et la réalité du taf).
    Sébastien n’est pas légitime dans la création de marketing viral (ou buzz, ou inbound marketing ou tout simplement bouche à oreilles). Perso, je viens de ce monde là; j’ai bossé dans la comm et le marketing avant le SEO et monter des opé qui vont rameuter les foules c’est mon gros kiff.
    Seulement, effectivement ce n’est pas pour tout le monde. Je ne sais pas si c’est réellement une question de budget, mais de créativité certainement.
    Après, pour le côté rebranding je m’amuse aussi de ce côté là et j’ai même quelque chose en stock qui est en relation avec le sujet : le gratification linking. J’ai posté là dessus en 2010 si je me souviens bien. C’est une spécificité du linkbaiting.

    Sinon, oui concernant l’article en question c’est vraiment très bas de gamme, mais je m’aperçois en te lisant que Sébastien se croit effectivement supérieur aux autres. Je n’avais pas capté ça à la première lecture.

    Faudrait qu’il arrête de faire semblant. Ce n’est pas un crime d’acheter des liens, mais faire croire qu’on est un super marketeux est peut-être tendance, mais certainement pas à la portée de tous.

    Répondre
  7. Robert

    Ola, ça balance, t’es en train de casser un business à 130€ HT l’heure de conseil !

    C’est vrai que tu y vas peut être un peu fort en le citant nommément à de multiples reprises, mais en même temps, ça remet peut être un peu à leur place toutes ces personnes qui se gavent une fois sorties de chez Google en montant un business ne reposant que sur une ligne de CV : « Ancien membre de l’équipe qualité de recherche de Google ».

    Répondre
  8. 4h18

    Pop !

    Je note que nous avons un nouvel inventeur-concepteur de « L’ACDR (Advanced Circular Rotating Device) ».

    En terme de marketing, y’aurait pas moyen d’apprendre à ses SEO-Blogueur-Pro de faire leur pubs autrement qu’en défonçant les autres ???

    Le côté, nous on est bien, les autres c’est de la merde, ça va.
    Parait que le MKG, c’est valoriser son produit, son entreprise.
    Et une boite qui fait toute sa « promo » en cassant du sucre sur le dos des autres, je veux bien… mais est-ce pro ?

    Personne pour nous réinventer l’éthique-marketing ? Non ? Dommage…

    Répondre
  9. SEO Factory Girl

    Je ne commente jamais trop, mais là si parce que je ne suis pas du tout d’accord avec vous les cocos (enfin avec les 4 premiers commentaires affichés so far). Vous prenez le discours de Sébastien pour vous, comme une attaque perso, alors que son but in fine c’est de vendre ses prestations au travers d’un discours certes marketing (le principe de la vente), mais somme toute assez cohérent. Je trouve personnellement que l’article est très complet et la méthode expliquée juste et rassurante pour un prospect. Et Sébastien ne s’adresse PAS aux professionnels dans son article.
    Après on *peut* critiquer certains passages si on est vraiment sensible, mais que je sache les SEOs sur leurs blogs et sur Twitter en particulier passent leur temps à traiter les autres de gougnafiers, pseudo SEOs, noobs, bourrins et j’en passe : c’est l’éternel concours de la plus grosse bite si cher à notre communauté, composée si j’en crois les uns et les autres à 95% de mecs qui ont tout compris (cherchez l’erreur).
    Bref, Sébastien Monnier n’a pas inventé le terme de Linkmarketing, et il essaie de différencier ses méthodes d’un linkbuilding basique. So what ? Le mec il a un business a faire tourner je vous le rappelle, quand même, et au passage je ne pense pas que ce soit le pire référenceur de la terre vu son background. En tant qu’indépendante, je ne trouve pas ça fairplay du tout qu’on s’attaque au business des autres, en particulier quand on ne sait pas soi-même ce que c’est que de faire vivre et prospérer une affaire.
    Je n’aurai donc que deux mots à dire en conclusion : POUET POUET !

    Répondre
  10. Adel

    En tout cas le Sébastien a réussi son coup, il a pendu un texte +- valabe et il a chopé en retour des liens et un « buzz » 😀

    Répondre
  11. RevendeursIT

    Il faut toujours une femme dans une assemblée pour calmer les pistoleros !

    Bon j’avoue que j’ai fait suivre le « billet maudit » après une lecture trop rapide… Mea Culpa.
    Je me souviens avoir quand même eu un (deux… trois…) sourire(s) lorsque j’ai vu Yooda Submit dans la même case que Senuke et Xrumer. Cela aurait dû me faire tilt.

    C’est vrai que l’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre et que bon nombres de clients n’ont même pas 10k € pour monter dans les SERPs avec des méthodes 100% clean…

    Répondre
  12. SEONerd

    @SEO Factory Girl et @Smonnier

    2 points sont à reprocher à Sébastien :
    – vouloir paraître comme précurseur d’une nouvelle stratégie de netlinking sous couvert d’une appellation bling bling alors que celle-ci n’est qu’autre que du linkbaiting / content marketing avec une pincée d’achat de lien dans son cas (oh wait !). Ca me fait penser à l’inbound marketing tiens

    – user et abuser de sa communication autour de son expérience chez Google (qui soit dit en passant si j’ai bien compris n’a rien à voir avec la webspam team de Matt Cutts) alors qu’il aurait quitté Google depuis plus de 5 ans déjà (il s’en est passé des choses depuis…). J’ai eu à faire à des gens qui étaient complètement « hypnotisés » par ça en s’imagineant qu’il s’était barré avec l’algo !

    Répondre
  13. Losieau2nuit

    L’ACDR je suis fan ! 😛

    Plus sérieusement, c’est clair qu’il n’a pas tort sur tout mais reprendre des poncifs largement inspirés d’Axe Net (soit dit en passant, je me suis cru en face d’une copie de son slide du dernier SMX où il est intervenu) le tout agrémenté de cette insoucience du gars qui a du passer une partie de sa vie à bosser en agence pour des grands comptes sans aucune conscience que, juste à l’étage d’en dessous, il existe encore des PME (non, c’est vrai quoi ! Yen a marre des pauvres !)

    Bref… ca vaut pas un award « inculte du référencement » mais ca vaut certainement pas un buzz non plus.

    Répondre
  14. Nicolas

    Perso ce que je trouve gênant c’est l’invention d’un terme qui ne veut rien dire mais surtout le fait de dire : « tu fais du lien = tu prends penguin »!

    Mine de rien il discrédite au près des webmasters/gérants de sites l’aspect popularité « artificielle ». Il est vrai que si tu abuses sur les ancres et les liens tu risques la pénalité, mais combien de bonnes agences de netlinking font du lien sans jamais subir les foudres de Penguin?

    Répondre
  15. Christian Méline

    @SEO Factory Girl
    Je pense que l’on doit toujours tendre vers l’honnêteté, et ce, envers la profession et envers les clients.

    Le fait que cela soit motivé par du marketing explique peut-être sa façon de présenter les choses, mais ne la justifie en rien.

    Y’a un truc qui s’appelle l’intégrité…

    Répondre
  16. SEO Factory Girl

    @Christian : je ne connais pas Sébastien personnellement, mais mettre en doute son intégrité sur un billet comme ça je trouve que c’est un peu violent.

    Par ailleurs, la démarche linkmarketing est, même si je n’aime pas jouer sur les mots en SEO, différente de celle du netlinking traditionnel par nature.
    On pourra toujours en débattre, mais c’est quand même plus vendeur et si c’est réellement ce que Sébastien propose à ses clients, alors il a bien raison d’utiliser ce terme pour se distinguer du tout venant. Je ne vois pas la malhonnêteté ici.

    Après, je reconnais que le terme « filou » m’a fait un peu Oo, mais bon. Je lis des trucs bien plus insultants que ça dans ma TL tous les jours.

    Répondre
  17. Christian Méline

    @SEO Factory Girl
    Je ne mets pas l’intégrité de Sébastien en cause, mais celle de sa proposition, ça oui.
    Ce qu’il décrit se fait depuis des années et n’est pas nouveau.

    Je suis peut-être ancienne école, mais je pense que l’on peut parfaitement se distinguer sur la toile sans avoir besoin d’avoir de telles démarches commerciales.

    Mais peut-être que « vielle école » = « un peu naïf » ?

    Répondre
  18. Manu

    Salut le Muscle!

    J’avais déjà vu les tweets passer, et je dois dire que le mec en plus de nous prendre pour des quilles manque cruellement d’inventivité. Ce n’est que de la paraphrase des guideslines GG tournée a la sauce marketing.
    Il a raison le muscle au quotidien on rencontre des activités même en rayonnement national où le linkbaiting est totalement utopique. Tiens au hasard « contrat d obsèques » essaye de buzzer la dessus S’bastien tu verras tu vas t arracher les poils du nez 🙂

    Répondre
  19. Clément

    Sur le coup Julien, je te trouve plus royaliste que le Roi, finalement c’est chacun sa sauce, sa méthode etc… Sur le fond tu as raison, l’article c’est quand même un joyeux bordel… mais finalement pas beaucoup plus que la majorité des articles SEO. Tout ce secteur linkbuilding, linkmarketing, linkbaiting, linkmachintrucchose … c’est encore très flou et je rejoins @SEO Factory Girl sur son commentaire. Je ne pense pas que cela valait le coup de s’énerver sur ce billet.

    Répondre
  20. SEO Factory Girl

    Je découvre de nouveaux commentaires parus avant moi, dont celui de Laurent qui dénigre le boulot de Sébastien chez Google, ce qui donc *forcément* le rend incompétent (que le mec ait développé des compétences depuis, visiblement c’est pas imaginable). C’est pas très joli je trouve mais bon, on n’a pas l’habitude de le voir faire dans la dentelle.

    @SEONerd : et quand tu postules pour un job et que tu mets le poste que t’as tenu y a 5 ans, c’est pas un peu abusé ça aussi ? Bien sûr qu’il base toute sa com là-dessus, il serait bien crétin de ne pas le faire ! Ça ne fait pas de lui un menteur ou un charlatant, ce qui est largement sous-entendu dans la plus part des coms à son encontre. Pas fairplay les mecs, du tout.

    Quant à dire que Sébastien se croit meilleur que les autres, je trouve ça surréaliste quand on voit à quel point vous vous auto-kiffez tous dans ce métier.

    Répondre
  21. sandrine

    Quand j’ai lu l’article, j’avoue que j’ai eu à peu près la même réaction. L’invention de « nouveau terme » me fait franchement rire.
    Je n’aime pas le linkbaiting quand il est vendu en solution miracle car (et on est encore d’accord) c’est inapplicable dans la plus grande majorité des cas.
    Certains diront que nous n’avons pas assez d’imagination mais bon … faire buzzer sur le plombier du coin c’est toujours mission impossible surtout si on prend en considération les budgets 😉
    Autant Sébastien a abusé sur la critique du netlinking et le vocabulaire employé, autant c’est un bon professionnel malgré tout.
    Son article était un peu virulent, ta réponse l’est aussi 😉
    Un point partout ?
    Mais ca serait bien de se fendre d’une petite réponse quand même, hein sébastien !

    Répondre
  22. Julien Auteur de l'article

    @Laurent
    Possiblement un gars sympa, je n’attaque pas l’homme – c’est juste le procédé qui me dérange – le fait de promouvoir ses services – 1 en dénigrant le reste de la profession – 2 en promouvant quelque chose qu’il ne peut pas délivrer a tous les clients au final.
    Enfin je pense sincèrement qu’il n’est pas nécessaire d’en ajouter au jargon SEO, c’est assez le bordel comme ca.

    @Robert
    Si je le cite nommément c’est surtout pour attirer son attention. Bon la j’ai possiblement abusé chouillat.

    @SEO FACTORY GIRL
    Salut Stéphanie, c’est vrai que tu ne passes pas souvent… et oui effectivement la on n’est pas d’accord du tout du tout du tout. De mon point de vue :
    – C’est justement parce qu’il ne s’adresse pas a des professionnels du web que Sébastien aurait du être beaucoup plus « réaliste » (j’avais mis « honnête » a la base mais finalement réaliste colle mieux) sur sa définition du Link building et du Link baiting. Parce que derrière quand on reçoit un prospect et qu’on va lui parler de link building – on va se voir répondre – « Oui mais j’ai lu chez machin que le link building bla bla bla… » ou bien « Ah bon je vous paye 10k l’année et vous avez même pas fait comme machin il dit dans son article… bla bla bla ».

    – Faire Uniquement du link baiting sur un site pour gagner du lien, dans une presta SEO classique d’1 an et vis-à-vis de l’apport de résultats au client c’est UTOPIQUE. Pour le cas je tendrais vers al même réponse que Christian – on doit toujours tendre vers l’honnêteté.

    – Je ne m’attaque pas a son business – tu noteras que jamais dans l’article je ne nomme la boite – déjà – et a aucun moment je ne critique ou attaque les services de la boite. Si on suit un peu les twitter qui ont suivi l’article tu noteras aussi ma modération vis-à-vis d’un ex client mécontent >> https://twitter.com/seomuscle/status/388704122620235776

    @Sandrine
    J’attends avec impatience aussi sa réponse et les commentaires du muscle sont ouverts – Encore une fois je n’ai pas critiqué son professionnalisme ou ses presta ou sa façon de bosser – je critique son article et sa façon de se promouvoir via cet article.

    Répondre
  23. Laurent Bourrelly

    @SEO Factory Girl : je ne critique pas du tout. Quand je balance, c’est de l’antibiotique et pas de l’homéopathie.
    Y a juste qu’à un certain moment, faut peut-être arrêter de prendre les gens pour des poires.
    A la limite, peu importe de faire ronfler un titre d’ex-googler Search Quality Strategist, quand on connait la réalité du taf effectué.
    Par contre oui y a problème quand on page d’accueil je lis « Woptimo est spécialisé dans l’obtention de liens par des techniques sans risque approuvées par Google. » Sauf que son biz est principalement basé sur l’achat de liens.
    Puis surtout, elles sont où les super stratégies de marketing viral par Woptimo ? Car montrer GoPro en exemple c’est fastoche, mais la vérité est à l’écran comme on dit dans le métier.
    T’as raison, c’est pas bien de descendre un concurrent et je répète que Sébastien m’est tout à fait sympathique. Par contre, nous sommes une communauté qui s’auto-régule à notre manière avec ceux qui dépassent les bornes. On ne peut pas tous les mettre au pilori, mais pas de pitié quand l’occasion se présente. Le fameux tableau de comparaison entre le netlinking et le linkmarketing est franchement du foutage de gueule.

    Dernier souci : faut savoir encaisser la critique. J’en prends aussi plein la poire et je ne fais pas l’autruche. Ce n’est pas la bonne attitude.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @LaurentB
      Au sujet de GoPro – je souligne aussi le fait que point mention n’est faite que le chaton est mort quelques jours plus tard d’insuffisance respiratoire et que GoPro a fait face a un mini bad buzz pour avoir utiliser les images pour sa promo.

      Répondre
  24. Erwan

    comme LB, je n’avais pas vu de mal dans son article mais en lisant des passages surlignés il a vraiment forcé le trait.

    Oui il ne faut pas opposer les deux. Des liens (pas dégueulasses) balancés vers les articles naturels sur des plateformes d’autorité seront excellents pour avoir un meilleur rendement.

    ps : oh ! il a une presta de désaveu de liens 8)

    Répondre
  25. Laurent Bourrelly

    @Julien : zut toutes mes condoléances à la famille du chaton !
    En fait, le seul truc qui m’agace vraiment est que les retours que j’ai des prestations de Sébastien en achat de liens sont très bons.
    Alors, qu’il annonce clairement la couleur au lieu de la jouer garant des guidelines GG et surfer sur la vaguelette bidon de l’inbound marketing (faut que je prenne le temps de ruer dans les brancards là dessus tiens).

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @LaurentB
      Je ne peux pas juger des presta – je ne sais pas ce qu’il fait – je ne sais pas si achete du lien ou non ou si il est solide donc je n’en parle pas – ce que je peux dire par contre c’est que son concept d’inbound n’est pas valable (en tout cas tel que décrit dans l’article comme le souligne si bien Sandrine)

      Répondre
  26. Sébastien Monnier

    Ohlala je n’ai pas l’habitude qu’on parle de moi autant. Je vais rougir, les gars. Franchement, cela m’encourage à publier un article avec un titre encore plus accrocheur, type « le SEO est mort, et c’est moi qui l’avons tuER » (sic). Que répondre à tout cela.
    Un gif animé? Peut-être : http://25.media.tumblr.com/tumblr_m8l60jLcij1ra5p9wo1_500.gif

    Est-ce que mon agence achète des liens? Peut-être, je ne sais pas ce que je rémunère quand j’envoie des produits tests aux blogueurs ou qu’on les rémunère pour écrire un article de qualité. Il y a un lien dedans? Tant mieux, c’était le deal de base… Il est en nofollow? C’est le choix du blogueur. Il veut le mettre en dofollow parce qu’il trouve le site légitime : c’est son choix.

    Pour Laurent, dans l’article en question, je ne parle justement pas du tout d’achat de liens, car c’est justement ce débat que je voudrais dépasser. Pour MOI (et je dis bien MOI et pas GOOGLE), on s’en FOUT totalement de savoir si un lien a été acheté avec un chèque de 100€, un lingot d’or ou si le miracle du web a fait apparaître le lien par la volonté du Dieu Linkbaiting tout puissant. Ce n’est pas la METHODE qui compte mais le RESULTAT. Et c’est là où Matt Cutts et Laurent B ont tout faux à mon sens (HOP, dans le même sac)! Il faut arrêter de se triturer le cerveau pour savoir COMMENT le lien est arrivé, mais de regarder ce qu’il apporte à l’utilisateur. Est-ce que ce lien est intéressant? Est-ce qu’il amène quelque chose? C’est tout le concept du lien prétextuel (encore un gros mot…).

    J’ai envie de profiter de tout cela pour pousser un coup de gueule auprès de beaucoup de SEO : arrêter de juger les liens sur des indicateurs à la con, comme le PageRank, si le lien est en « contexte » ou sur un site « thématique »…. Demandez-vous juste si c’est NORMAL que le lien apparaisse là. Est-ce qu’il m’apprend quelque chose? Si c’est oui, 99% de chances que vous soyez dans le vrai. Sinon, …. il y a une c**ille dans le potage.

    Et pour qu’il apparaisse normal, il faut un prétexte. Mes exemples étaient, certes, mal choisis et je développerai ce point dans un article plus tard ces prochains jours. Mais, c’est sur cette notion de PRETEXTE que se base mon idée de linkmarketing ou content marketing. Appelez ça comme vous voulez.

    Ce n’est pas du linkbaiting, car on force le destin en faisant appel à des blogueurs et webmasters (surtout), voire à des forums (parfois)ou des commentaires futés de blog (rarement). Je ne sais pas si c’est White Hat et je m’en fous. Matt Cutts ne ferait sans doute pas cela, mais je m’en fous aussi : le contenu publié est bien, le lien est légitime et la frontière entre naturel et pseudo-artificiel est juste indétectable, à moins d’aller fouiller dans mon compte Paypal !!!

    Le linkmarketing, c’est cela un mix media entre du lien gratuit obtenu auprès de journalistes, webzines ou autres, et des liens un peu plus motivés avec une incentive… Tout cela est dans l’intérêt de l’utilisateur. Et, je ne retiens qu’une seule chose de ce que Google dit « Focus on the user first and the rest will follow »‘

    Quant à savoir si je suis un bon référenceur ou pas, cela fait, en effet, 4 ans que je suis parti de Google. Heureusement pour moi, je n’ai pas passé mon temps à me la péter et à me reposer sur mes lauriers d’ex-Googlers, sinon ils seraient un peu flétris. J’ai travaillé sur des centaines de sites différents, et pas que des grands comptes, j’ai une bonne connaissance du métier. Si je mets en avant sur le site de l’agence le côté ex-Googler, c’est parce que c’est un argument marketing différenciant et significatif. On fait tous du marketing ici, vous comprenez bien l’idée….

    Bon, j’essaierai de reprendre ce commentaire avec un peu plus de précision sur mon blog ce week-end.

    Merci à tous en tout cas pour le débat !

    Répondre
  27. Julien Auteur de l'article

    Premièrement et avant tout je vais rapidement régler le souci entre nous quant a la non publication de mon commentaire sur ton blog – parce que ca reste comme une épine dans mon pied, tu n’y réponds pas dans ton comm ‘, ca me laisse une « irritabilité » latente on va dire qui va biaiser le débat et finalement ton explication twitter … c’est de la merde !…soyons franc tu as eu plus de 24h pour écrire une réponse – ce n’est pas comme si je t’avais balancer mon article dans les pattes comme ca, en traitre.. tu vois je prends moi-même un moment pour te répondre entre 2 rapports … et si je peux le faire tout le monde peut le faire. Voila ca c’est plié – tu m’as censuré et pour moi sur ce point tu auras toujours tort !

    Passons maintenant plus sur le fond des articles (et de ton comm’ ou tu défends ton idée) – tu défends ton turf et ta méthode – tu remarqueras que je n’attaque pas tes pratiques ou ton background dans mon article contrairement aux commentaires. Pour moi tu fais bien ce que tu veux, c’est ta boite, tes clients, ton problème.

    La ou je reste en désaccord c’est que sur le principe de base – ton concept de « link marketing » et de « liens prétextuels » tu pourras jouer sur les mots et retourner le problème dans tous les sens et autant que tu veux c’est du LINK BUILDING – ni plus, ni moins – et ton article c’est de la poudre aux yeux !

    Je décris d’ailleurs tes méthodes dans un article datant de Juin 2011 https://lemusclereferencement.com/2011/06/09/15-methodes-de-link-building/ (je te laisse voir les paragraphes Concours, giveaway, incentive, reviews) et par conséquent cela ne justifie en rien le « dénigrement » (le mot est peut être un peu fort mais j’assume) en bloc du reste de la communauté que tu fais quand tu opposes « link building » et « link marketing » (Franc ton tableau et la définition que tu fais du link building tu trouves pas que tu pousses le bouchon ???). Que crois tu que je fasse quand je fais du BL pour mes clients, que je me contente de faire tourner un Xrummer pour balancer tu commentaire dégueulasse ? Soyons sérieux !
    La seule différence entre nous c’est que de mon coté j’appelle un chat un chat.

    Enfin, même si la partie « incentive » rend ton concept moins utopique que le « link baiting » pur – cela reste tout de même inapplicable dans de nombreux cas notamment pour des raisons de budgets ou de thématique – et en poussant le bouchon – je pourrais même dire que tu pousse tes clients a la limite de la pénalité Google de façon beaucoup plus claire que moi-même – dans la mesure ou l’achat de liens est textuellement cité comme une manipulation de l’algo que ce lien soit légitime ou non.

    Répondre
  28. Laurent Bourrelly

    Le pauvre Sébastien est effectivement pris dans un malaise qui dépasse le cadre de son billet.
    En tout cas, pour mon cas, c’est bien cette daube de rebranding qu’on appelle inbound marketing (ou linkmarketing ou marketingmescouilles) qui est en cause.
    Tu fais de l’outreach pour choper du lien (sous prétexte de faire parler de la super opé qui déchire sa putain de race maudite), donc tu manipules le sacro saint algo. En vérité, ça bloque à 99,99% dès la phase 1 décrite dans le billet de Sébastien. Le contenu « intéressant » est tellement rare, qu’on va forcer la main pour propager la daube qu’on a dans le brief. C’est inévitable représente la vaste majorité des cas.
    En plus, c’est une aubaine pour les marques car tu jettes trois cailloux à un blogueur et il se sent plus pisser, donc il va causer de ton opé à 2 balles.
    Je cite Laurent Peyrat dans mon podcast qui cite Aurélien Bardon : « on communique sur quoi ? ». Ben dans la plupart des cas, on communique de la bouse ou du néant.

    Et vraiment ce n’est pas forcément une question de budget. Je travaille actuellement avec un client que je pense prendre en exemple, afin de montrer que sur une thématique pas sexy du tout et avec peu de moyens, on peut quand même être créatif et arriver à faire parler de sa marque.

    Le SEO est étonnamment la seule thématique que je connaisse où on se link fraternellement sans rien demander. Pour le reste, on tente de trouver des excuses pour ne pas froisser Gros Google. L’egocentrisme latent étant sans doute la raison principale du manque de référencement organique dans ces thématiques.
    Le meilleur lien s’achète point barre. Ce n’est pas illégal et fuck les guidelines.
    Et si Gros Google veut me pénaliser parce que mes potes m’ont mis en blogroll ou parce que j’aime commenter, alors qu’il aille se faire voir car j’ai déjà travaillé depuis longtemps pour ne plus dépendre de lui en termes de traf (pour mon blog SEO en tout cas).
    Ce virage des agences SEO qui se prennent pour des agences de comm/marketing pue grave. Ce n’est pas une affaire de lire 2 bouquins de Seth Godin et Jacques Lendrevie, mais de vraies études et surtout une mega expérience (bientôt 20 ans pour ma part).

    Répondre
  29. Sébastien Monnier

    @LaurentB

    Félicitations pour tes 20 ans d’expérience dans la comm’. Il est tout à fait anormal que des agences SEO puissent faire de la comm’. Elles devraient en effet se cantonner à optimiser des H1 et faire de l’URL sculpting. Seul toi est légitime pour faire de la comm’ au vu de tes 20 ans d’expérience. Je ne suis qu’un pauvre chercheur en TAL qui ferait mieux d’aller retourner enseigner la grammaire à des gamins de 6e. Désolé d’avoir sali ce magnifique terme de « linkbuilding ».

    Et sinon, bon week-end…. sur Twitter ou ailleurs.

    Répondre
  30. Laurent Bourrelly

    @Sebastien : n’importe qui peut faire n’importe quoi (comme dirait un grand penseur français), sauf qu’il ne faut pas le faire n’importe comment.
    Je n’ai pas dit que tu ne pouvais pas devenir un grand gourou communicant, mais l’improviser certainement pas.
    T’es invité quand tu veux dans un podcast pour débattre de tout ça.

    Répondre
  31. Sylvain

    Quand j’ai vu passé les tweets de certains l’autre soir, je me suis dit que ça allait forcément péter chez l’un d’entre vous.J’avais parié sur Laurent, je me suis trompé. Mais avec le recul ça ne m’étonne pas, Laurent a plutôt généralement des réactions contre ceux qui font le contraire de ce qu’ils disent. À part pour l’achat de liens, ce n’est pas le cas ici.

    Moi aussi l’article de Sebastien m’a fait un peu rire, car ce qui est présenté comme une nouveauté est allégrement mis en place par des tas d’agences sérieuses depuis bien longtemps.

    Je résume mon point de vue  sur la technique :

    Le linkbaiting c’est bien, ça marche, mais c’est quand même plus efficace quand on donne un coup de pouce. Du coup, on ne va pas attendre que ces liens tombent tout seul, on contacte les « influenceurs » pour leur donner envie de parler un peu de nous.

    L’idéal est de les laisser faire les liens comme ils veulent, sauf quand ils bourinnent. Eh oui, même les liens « naturels » peuvent être perçus comme des liens de bourrin quand ils sont sur des ancres trop optimisées, alors on rappelle en expliquant pourquoi c’est dangereux et on demande une ancre moins marquée quand c’est possible. Sinon, il faut aller chercher en plus du lien plus facile vers la page et y coller des ancres bidons pour noyer la proportion d’ancres opti.

    On pousse le concept plus loin quand on créer le contenu à « partager » en fonction des desirata de ces influenceurs.

    L’avantage, c’est que les liens seront forcément justifiés par le contexte des articles qu’ils auront écrits, puisqu’à un moment ces influenceurs parlent de vous.

    Est-ce que j’apprends quelque chose à quelqu’un ? J’en doute.
    Depuis les passages successifs de Pingouin et Panda, cette méthode fonctionne plutôt bien.

    Pourquoi ? Parce que le contenu que vous produisez est globalement bien construit, car vous l’avez fait pour donner envie à des humains de le partager.
    Parce que les liens viennent de contenus qui sont réalisés sur des pages elles-mêmes bien construites puisque ces influenceurs veulent intéresser leurs lecteurs, encore une fois, il est fait pour des humains.

    Alors même si l’ami Matt passe derrière, il ne trouvera pas grand-chose à redire.

    Moi je continue à appeler ça du link building, mais j’ajouterai juste « planqué » ou « discret », car je ne veux pas me faire chopper. Building voulant dire que l’on a construit le stratagème pour obtenir ces liens.

    Sur l’article de Sébastien en particulier :

    Oui il vend ses prestas, c’est de bonne guerre.
    Oui il tape sur les bourrins. Et alors ? La plupart d’entre nous sont d’accord pour dire que les pousseurs de bouton nuisent à l’image de la profession. Alors d’une part on ne va pas se plaindre quand l’un d’entre nous enfonce le clou et par ailleurs on s’en fout un peu. Google traite de mieux en mieux le bourrinage (d’accord, ça marche encore, mais de moins en moins à long terme).
    Je suis d’ailleurs 100% d’accord avec Laurent sur la logique d’intégration d’une vraie logique de communication quand on fait du linkbuilding. Tout simplement, car c’est vachement moins dangereux pour construire des liens.

    Alors bien sur, cet article s’intègre dans une communication plus globale chez Sebastien qui abuse sans doute pas mal de son statut d’ancien googler. Et vu que c’est un élément différenciant majeur, ça en embête sans doute pas mal de ne pas pouvoir en dire autant.

    Tout le monde sait aussi que Sébastien n’est pas plus blanc que nous, son boulot comme le notre, c’est de chopper du lien (entre autres), et quoi que l’on dise, rien que pour ça nous sommes tous dans le même sac. Il fait des tas de choses contraires aux guidelines et c’est sans doute pour ça que je croyais que Laurent allait le chopper, car le discours est un peu chevalier blanc alors que les pratiques le sont moins. C’est à mon avis le seul point sur lequel il est attaquable, mais justement, ce n’est pas le sujet de ton article Julien.

    Franchement, je ne me suis pas du tout senti visé par son article.
    Dans son ensemble celui-ci est assez juste, il dit « Faites du linkbuilding intelligement » et qui va dire le contraire ?

    Il enrobe ça dans un concept un poil fumeux d’accord, mais est-ce que cela vaut la vindicte déclenchée contre lui ?

    Quand nos constructeurs automobiles nous ressortent la énième base identique et nous font tout un pataquès publicitaire parce qu’ils ont changé les phares et le tableau de bord, c’est pareil.

    Quand Harley nous sort une « nouveauté » à 98% identique au modèle de l’année précédente, mais qu’ils communiquent sur les 3 boulons noirs mat qui changent tout, ils font pareil.

    Bref, Sébastien se la pète un peu, on est d’accord, la forme qu’il a utilisée est un poil agressive, ok.
    Il aurait pu donner un exemple plus accessible que Go Pro que j’ai trouvé un peu facile. C’est d’ailleurs (je trouve) le point qui décrédibilise le plus son article, il laisse entendre qu’il faut être énorme pour faire quelque chose. Il aurait été plus crédible avec un exemple plus accessible à des entreprises de moindre envergure.

    Répondre
  32. Cecile

    Vous me faites bien marrer…. la prochaine fois que tu veux « bitcher’ sur quelqu’un par pitié fais le sans foteu d ortaugrafffe tu m’as donné mal au crâne (t’es majeur quand même non?)! Et en plus ça s’auto proclame Juge et « Expert en référencement WEB » mort de rire, ça ne t’empêche pas de te la péter sur ton blog en étalant ta liste de clients ‘Grands Comptes’ et en se faisant de la pub sur cet article…mais franchement vu comment tu écris ça donne pas envie de recevoir des conseils d’un mec qui ne sait pas écrire en français !
    Tu devrais peut être te remettre à la photo t’aurais pas besoin d’écrire 🙂

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @cecile

      Oh tiens – une trolle et une attaque perso …

      Oh tu sais Cecile mes clients ne parlent pas francais … et puis mon orthographe ce n’est pas la 1ere fois qu’on me la reproche et depuis que je vis dans des pays Anglophone elle a du prendre une terrible claque – nombre de mes clients grand compte justement en france – et bien ils passaient outre ma mauvaise orthographe, ce n’est pas ce qui les interesse quand je leurs envoie des rapports

      Répondre
  33. webst0rm

    J’avoue avoir du mal à comprendre comment un simple article (comme on en trouve à la pelle sur les blogs US) puisse même donner l’idée d’en faire un article pour dire « tu dis de la merde »… Le gars cherche juste à vendre son business, je comprends pas pourquoi tu le prends de manière si « personnelle » et tu es si virulent… Allez avoue que tu kiffes le clash ? 😉

    Répondre
  34. Sylvain B.

    @Sébastien Monnier
    Avoir fait des études de TAL et avoir dans son équipe un étudiant dans la même discipline ne fait pas de toi un chercheur aux dernières nouvelles… Si je ne m’abuse, tu n’a pas eu le plaisir de pousser jusqu’au doctorat !

    (modere – pas d’insultes)

    Répondre
  35. Cecile

    T’as raison fais ton malin avec tes clients anglophones, ça doit servir d’avoir un big ego, ça doit compenser tes petits attributs j’imagine.
    En attendant vu le bad buzz que tu viens de faire, tu auras au final bien fait de la pub à ce Sébastien Monnier, continu comme ça il t’en remerciera peut être un jour… ou pas.
    The Trolle 🙂

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Cecile
      Tu as vu « cecile » c’est beau d’etre anonyme on peut se permettre d’insulter les gens comme ca, sans crainte d’avoir a assumer ses opinions ou ou me voir debarquer chez toi a Toulouse, ou quoi que ce soit. Tu vois c’est ca d’avoir un Big Ego, ca sert a assumer ses opinions. Quand a l’insulte sur les attributs … de la part de quelqu’un de courageux comme ca disons que ca m’en touche une sans faire bouger l’autre

      Répondre
  36. Kyle

    Cette article est comme son auteur Julien Berard, (Gros mots modéré).
    Mec quand tu auras un site qui rank tu pourras ouvrir ta gueule alors arrête de troller les autres.
    D’ailleurs ça vaut pour tous les référenceurs rageux qui sont très présent sur les réseaux sociaux mais qu’on ne voit jamais ranker sur les grosses requêtes.

    Balance ton Siren qu’on regarde ton chiffre d’affaire pour se marrer tocard.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      Tiens encore un courageux anonyme – c’est beau. Les anonymes ca se permet tout, ca envoie du tocard ou du p’tite (censuré) et autre joyeuseté bien planqué derriere leur écran.

      Des sites qui rankent (comme quoi mon orthographe est meilleure que certains trolls hein « Cecile ») j’en gere des dizaines ne t’en fait pas « Kyle » … quanta mon siren … ma foi je suis EMPLOYE et j’ai toujours CHOISI d’etre employe. Et mon « Salaire » puisque je n’ai pa de chiffre d’affaire est crois le ou non bien plus important que nombre de d’independant. Mais je t’invite a reflechir a ce qu’est la richesse l’ami. Disons que j’ai largement assez d’argent pour profiter sans me poser de questions de mon temps libre. Et du temps libre j’en ai beaucoup plus que la plupart des independants (d’ou le choix, EMPLOYE).

      Répondre
  37. Roger

    J’ai la chance d’appliquer ces conseils depuis bien longtemps, avant même qu’ils soient à la mode. Mon site à eu le droit à des parutions presse et même télévisée sur les chaines historiques, et pourtant je reste encore peu convaincu de l’intérêt de cette technique…Pourquoi ? Car ce rêve du buzz parfait a très peu de chance de réussir en France.

    Sylvain Monnier pointe très justement dans son dernier article la nécessité d’avoir des bases de journalistes (Hors Antenne, Data Presse). Très juste sauf que la plupart des journalistes ne savent pas faire de liens, pire encore ils ont ordre de ne pas en faire par leur SEO interne…Regardez donc la vidéo Gopro cité par Sylvain, seul un site fait un lien vers l’article original. Pire encore, le Huffington Post se sert de la marque pour gérer ses tags internes…

    Regardez de près les journaux télévisés, au mieux vous aurez la source des études en petit caractère si elle est présente. Combien de fois ai-je vu la vidéo de Gopro à la télé avec la marque floutée (quand, là aussi elle est présente).

    A noter, ces problèmes sont beaucoup moins fréquents aux US ou aux UK là où le terme de linkmarketing a été créé.

    Petit aparté, si vous financez une navette spatiale pour faire sauter un gus au dessus de la terre, votre marque aura peut être le droit de ne pas être floutée…

    Bref, il y a moyen de faire de belles choses mais je doute fortement que ce nouveau système soit une révolution…sauf si Google se met à taper sur les gens qui ne citent pas leurs sources…

    Répondre
  38. Simon

    Si ton travail produit plus de valeur que ton salaire, alors à quoi bon être salarié et faire du profit pour ton boss ?

    Etre salarié = vendre sa force de travail
    Tu arrête de bosser = plus de salaire = plus de liberté

    Comme tu dis c’est ton choix, mais je doute que ce soit le meilleur si tu as confiance en toi 😉

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Simon,

      Pourquoi serait ce un mauvais choix? Etre indepenendant cela veut dire avoir des revenus qui vont fluctuer selon si tu as des clients ou non, cela veut dire etre ton propres commercial (et je ne suis pas ommercial), ton propres comptable etc … etre independent pour beaucoup d’entre vous cela veut dire travailer 12h par jour et souvent les WE. Etre en agence ou chez l’annonceur cela ne veut pas dire qu’on est mauvais ou qu’on a pas confiance en soit.

      Répondre
  39. Simon

    PS : sur la home de l’agence woptimo il y a bien le mot « linkbuilding » et pas « linkmarketing » comme quoi ^^. Bravo tout de même tu as gagné 7200 mots d’UGC 😉

    Répondre
  40. Stéphane

    Simon, je ne connais pas le situation de Julien, mais on peut être employé tout en étant indépendant, avec le portage salarial.

    Dans ce cas là, pas de patron, sauf qu’on cotise aux Assedic, ce qui n’est pas forcément idiot.

    Répondre
  41. Sylvain

    Je repassais lire la suite, et s’il y a une chose qui me choque, ce sont bien ces commentaires d’anonymes qui en prime se permettent d’être insultant.

    Autant je n’abonde pas vraiment sur la forme de l’article de Julien (ni sur une bonne partie du contenu d’ailleurs), autant je trouve le comportement de ces personnes d’une lâcheté !

    Julien, je préfère largement ta franchise, même si je ne suis pas d’accord avec toi.

    @ Roger
    La personne qui a écrit l’article incriminé se nomme « Sébastien » 🙂

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Sylvain
      Comme tu le dis – autant on peut ne pas aimer mes articles ou leur ton – je respecte – autant les trolls anonymes … je me demande meme pourquoi je les publie. Tiens d’ailleurs d’orenavant ca sera mis a la poubelle sans pitie.

      Répondre
  42. warter

    Bonjour a tous j’ai bien lu certains des commentaires et je me pose encore et toujours s’est quoi ?? le vrai SEO, pourquoi ne pas travailler chez soit et j’errer ses clients??? comme Julien.
    je vous dit qu’une chose temps que les sous tombent on est tous contents ;).
    Pour ma part je gagne de l’argent sans me préoccuper des critiques et des forum qui crois tous connaitre sur le SEO ( référencement, contenu, lien et d’autre que je ne peux vous dire hélasse secret du réf ).
    Merci beaucoup Julien pour votre article 😉

    Edit: nom mais desole – je comprends pas le commentaire – donc pour le coup je vire le lien.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Yann
      Ca pour le coup c’est sur qu’il a crée la controverse et qu’on a parlé de lui, la dessus je dois dire qu’il a tout bon.

      Répondre
  43. Marie

    Les référenceurs sont toujours à l’affut de nouvelles méthodes marketing afin de classer leurs actions. En fait, globalement les techniques d’acquisition n’ont pas réellement changé en l’espace de quelques années, c’est simplement que les référenceurs s’adaptent toujours plus à l’évolution du marché pour éviter de passer dans la sandbox de google. En tout cas 1 millions d’euros effectivement c’est un peu cher et ce budget est plutôt digne d’un gros annonceur.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      Ce sont des choses qui se font – Apres est ce que3 c’est « normal » de payer … tout depends de ce qu’on considere comme normal

      Répondre
  44. My company files

    Bonjour Julien,

    Bravo pour l’article! Vous avez complétement raison de dévoiler la réalité sur l’article de Sebastien Monnier. C’est bizarre qu’il s’est procédé ainsi car c’est clair qu’il sera affiché d’un jour ou l’autre. En gros je suis tout à fait d’accord avec vous Julien, comme vous avez dit, je me demande aussi comme Sebastien arrivera à gérer les besoins du référenceur avec son Link Marketing?!!!

    A très bientôt Julien.

    Edit: Lien supprimé pour cause de commentaire chelou

    Répondre
  45. Stephane

    Perso, je ne me sens pas visé par son article, il cherche à vendre sa tambouille et je trouve ça de bonne guerre.

    Je partage assez l’avis de SEO factory girl. Il suffit de faire n’importe quel apéro, réunion, séminaire, formation pour voir qu’on se vante tous de nos résultats et de nos méthodes tout à fait honnête.

    De plus, son article s’adresse à ses clients et prospects. Il touche sa cible. Quand Laurent dis que notre métier s’auto-régule, peut-être. En tout cas, oui on peut se taper dessus entre nous. Mais soyez sûr que le client lambda il n’en sait rien. N’oubliez pas que le client lambda il ne connaît pas toujours très bien le web et qu’il ne vérifie pas la réputation de l’agence ou du consultant chaque fois qu’il lit quelque chose ou qu’il rencontre un professionnel.

    Concernant l’article, bien sûr que cela ne peut pas s’appliquer à tous les clients, mais c’est une méthode qui marche quant elle est mise en place. Ses conseils ne sont pas mauvais. C’est tout ce qui compte pour ses clients.

    Répondre
  46. Erwan

    Mhh… Cécile semble en colère et drôlement renseignée sur ton anatomie. Certainement une ex abandonnée avant que tu quittes la France.

    Bien joué les attaques personnelles sur l’orthographe et l’argent (CA). C’est très noble et ça sert vraiment la cause de la personne que vous entendez défendre.

    Derrière l’article de Sébastien, il y a un travail pour produire ce texte et son tableau, une entreprise à faire vivre et à promouvoir, ce qui justifierait peut-être un ton moins virulent… mais conforme à ce que tu écris d’habitude :).

    Il n’y aurait pas le tableau justement, ce serait un article standard comparé à certains blogs US et très correct. A part qu’il manque de chiffres, de budget à prévoir pour ce type de prestation, de ROI par rapport à une prestation de link building classique…

    Réduire le link building à un filou qui abuse de SEOnuke c’est assez réducteur. Surtout qu’en face le gentil link marketeur fait preuve d’écoute et d’imagination. Peut-être que les choses sont moins nuancées dans la réalité ? Que la plupart des référenceurs/marketeurs se situent entre les deux ? Le link building c’est avant tout une gestion acceptable du risque. Tout le monde souhaite travailler à moyen/long terme avec un client.

    Répondre
  47. Seotop

    Bonjour,

    Je lis ce blog 1 fois par mois et n’ai jamais posté, mais là sincèrement je vous trouve hyper violents, pour reprendre les termes de PinkSEOgirl.

    J’ai bien envie de dire « Vous n’avez pas le monopole du SEO »…
    D’autant que dans ce métier la légitimité n’est qu’un concept.

    Si dès qu’un type publie qqchose il doit se faire fumer sur les autres blogs, ça ne risque pas de faire avancer le métier.

    C’est bien que ce vous pensez/souhaitez faire pourtant, non ?
    Ou ce blog est-il juste un mur d’expression pour les SEOs égocentriques narcissiques ?

    Je ne connais pas ce mec, mais s’il n’apporte vraiment rien au débat ou qu’il est vraiment nul, pourquoi continuer de le lire et de le relayer ?

    Il vous fait tant d’ombre que ça ?
    Ou est-ce un inexplicable besoin de « tailler » ceux qui ne font pas partie de votre cercle d’amis et qui pour autant travaillent aussi dans ce milieu ?

    J’aime bien vos analyses, c’est pour ça que je vous lis, mais pour le coup un peu de discernement et parfois de retenue quant aux personnes dont vous parlez (qui sont aussi des humains, pas juste des pseudos) serait une bonne idée.

    Répondre
  48. Julien Auteur de l'article

    @Erwan
    Comme tu dis – déjà c’est conforme a ma verve habituelle, ni plus ni moins. Monnier est un grand garçon – il a eu droit de réponse (même si mal utilisé) et je ne pense pas que ca va l’empêcher de dormir. Il faut aussi savoir que j’avais de prime abord posté un commentaire chez lui – commentaire que je pensais censuré su moment de l’écriture de l’article. (Ce qui a du jouer dans le ton qui encore une fois n’est pas si virulent que cela).

    @Seotop
    Le ton de ce blog c’est ce qui me différencie, et c’est probablement ce qui fait revenir la plupart de mes lecteurs. Tu trouves le ton de cet article trop « violent » – Je ne trouve pas (et je viens de relire l’article) j’ai juste dit tout haut ce que beaucoup d’entre nous dans la communauté pensaient tout bas. A aucun moment je n’ai attaqué l’homme, ni sa boite ni les presta et je l’ai même défendu contre « client mécontent » sur twitter. Tu remarqueras aussi que j’ai un échange presque « cordial » avec lui sur le fond de son article dans les commentaires.
    Quand au reste de ton commentaire –

    « Si dès qu’un type publie qqchose il doit se faire fumer sur les autres blogs, ça ne risque pas de faire avancer le métier. C’est bien que ce vous pensez/souhaitez faire pourtant, non ? Ou est-ce un inexplicable besoin de “tailler” ceux qui ne font pas partie de votre cercle d’amis et qui pour autant travaillent aussi dans ce milieu ?»

    Non je n’allume pas tous les SEO a chaque fois qu’ils sortent un article, tu devrais peut être revenir un peu plus souvent qu’une fois par mois pour le voir – j’avais de plus et comme expliqué plus haut – commencé par poster un commentaire sur le sien de blog. Et non plus je n’ai pas de « besoins » de tailler les gens a fortiori les gens qui ne font pas partie de mon cercle d’amis.

    « Ou ce blog est-il juste un mur d’expression pour les SEOs égocentriques narcissiques ? »

    Un petit peu quand même 😉 mais bon c’est le jeu ma pauv’ lucette!

    Répondre
  49. Informatic

    Je ne suis pas réferenceur pro, mais cet article est très intéressant. C’est vrai que je vais voir de temps en temps des sites de pros du référencement, au début, je les prenais pour des martiens parlant un langage que seul pouvaient comprendre. Puis grace à des sites comme celui ci j’ai peu à peu déchiffré ce langage et me suis très vite aperçu qu’il suffisait de connaitre trois termes et que tous les autres étaient des synonymes accrocheurs de clients .
    Certains pensent que tous les entrepreneurs, sont milliardaires et ont un budget éliité; Décourageant aussi.
    Je ne suis qu’un petit dépanneur d’ordinateurs surtout orienté Software, et je ne fais pas payer très cher mes clients pour que tous ai acces à l’informatique. Alors dépencer plusieurs centaines d’euros c’est déja trop cher. Et on parle souvent de plusieurs milliers d’euros. Revenon sur terre.

    Répondre
  50. Benji

    Ton article est très intéressant, c’est vrai que l’article de Sebastien est un peu exagéré, pour se permettre de faire une comparaison entre 2 concepts (un concept qui existe depuis belle lurette et un concept dont le nom est réinventé) du référencement naturel sans vrai pertinence et en attaquant le linkbuilding…
    Après avoir lu son article, je pense que ce que Sebastien appelle le « Link marketing », c’est du « Inbound Marketing » c’est à dire du marketing de contenu tout simplement, ce nouveau concept qui justement explique l’apparition de blog sur la plupart de sites marchand ou vitrines.
    Merci pour ton article et tes arguments sur le sujet!

    Répondre
  51. Walid

    Et merde… j’avais en tête un article sur MON nouveau super concept du Link Bait Targetting (j’attendais juste de trouver une définition), grâce à toi c’est mort !… en tout cas le temps de laisser passer l’orage.

    Dans l’idéal j’aurai pas répondu à l’article de Sébastien Monnier… mais vu la censure de commentaire, j’aurai peut être fait pareil, juste pour passer mes nerfs parce que c’est vilain la censure.

    Répondre
  52. Patricia

    Sur le fond il n’a pas totalement tord, le linkbuilding est devenu de la recherche de vrai lien de qualité, mais l’argumentaire commercial est un peu simplet, de plus une belle coquille est venue ce glisser dans son discours : « backlink », backlink est UN LIEN RETOUR issu d’un échange de lien. Ce terme est souvent utilisé à tord par de nombreux référenceurs français, et cela m’irrite au plus haut point !

    Répondre
  53. Nicolas

    Je rejoins tout de même l’avis initial de Julien, l’auteur de cet article se fout royalement de ses clients (et plus généralement balayent le travail des référenceurs). Il les mène en bateau parce que la plupart des clients lambda oeuvrent dans un domaine où le link baiting n’est tout simplement pas possible ! Sans parler du fait qu’un véritable buzz ne se créé pas comme ça avec si peu de moyens…

    Au passage tu a fais une mini faute de frappe ici :

    « l’article de Sébastien Monnier et e lui mettant sa tête dans son propres caca. »

    Bravo pour le coup de geule parcequ’il ne faut pas laisser de faux messages se relayer auprès des clients. Ces derniers, n’étant que très peu informés sur le sujet et on ne peut pas leur en vouloir pour cela chacun son domaine, se laissen aisément mettre de la poudre au yeux.

    Répondre
  54. jean

    T’es bien courageux si tu compte faire un post pour chaque supposé champion du monde SEO qui a la solution miracle pour propulser un site dans le top 3 google en 5mn chrono 😉

    Répondre
  55. vinaigre

    En terme de marketing, y’aurait pas moyen d’apprendre à ses SEO-Blogueur-Pro de faire leur pubs autrement qu’en défonçant les autres ???

    Le côté, nous on est bien, les autres c’est de la merde, ça va.
    Parait que le MKG, c’est valoriser son produit, son entreprise.

    PAS DE NOM = PAS DE LIEN

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *