WordPress au pays des noobs

      3 commentaires sur WordPress au pays des noobs

« WordPress au pays des noobs », ça pourrait presque être le titre d’un mauvais dessin animé pour les baby geeks, mais non : c’est la triste réalité. WordPress, les noobs, une grande histoire d’amour. Mais putain que ça me gonfle, tous ces gens qui installent des sites web sans rien connaître au fonctionnement d’internet. Ça donnerait quoi un homme préhistorique qui tenterait de faire une course de Nascar d’après vous ? Quoiqu’en y réfléchissant, ça pourrait être marrant. Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos noobs. Vous allez dire que je râle tout le temps, mais je crois qu’on a un souci global, que soit aux States, au Canada où je vois encore aujourd’hui des trucs hallucinants, et en France c’est pas mieux si j’en crois les histoires que me racontent les potes de la capitale (j’en ai ailleurs, je vous rassure).

J’adore WordPress

Non c’est vrai sans déconner, j’adore WordPress. Quand on bosse sur une stratégie de contenu média basée sur de la création de sites à la chaîne, de sites événementiels dont la durée de vie n’est pas forcément éternelle (des jeux vidéo, je prends ce sujet vraiment au hasard, vous me connaissez), franchement on apprécie d’utiliser un CMS pareil. J’en ai testé, des CMS, je n’en connais pas beaucoup qui réunissent tous les avantages de WordPress : rapide à mettre en place sur n’importe quel hébergement (sachant que la plupart des hébergeurs proposent même des modules clé en main pour tout faire pour vous, ou presque), facile à customiser visuellement grâce à une chiée de thèmes dont les plus chers coûtent une poignée de cacahuètes, ultra-simple pour tout ce qui est mise en ligne du contenu (encore heureux pour un outil créé à la base pour du blog, vous me direz), plutôt bien optimisé de base pour les téléphones, les tablettes et le desktop. Bref, plutôt un bon outil. Voire très bon outil, qui permet en moins d’une journée de boulot de monter un site web plutôt cohérent, sympa visuellement pour tous les sujets tournant autour de l’entertainment, et pratique à utiliser.

Gros inconvénient : WordPress est tellement simple que même un noob peut l’installer et s’en servir. Et là, c’est le drame. Des noobs, on en a tous croisé, dans toutes les boîtes, qu’on soit in-house ou pas. Les noobs, en informatique en général et dans le web en particulier, c’est une plaie. C’est chiant, et surtout en général ça se trouve à des postes élevés et ça décide n’importe quoi. Gros problème lié à mon avis au développement ultra-rapide d’un outil ultra-performant mais qui, mal utilisé, peut donner des catastrophes.

J’en ai fait l’expérience récemment, et j’avais du coup cherché comment former des équipes entières à WordPress et surtout à son écosystème très riche. A cette occasion j’ai pu échanger avec une boîte qui propose des formations WordPress sur Paris et dont l’état d’esprit me plaisait énormément. Manque de bol, pas moyen pour eux de se déplacer hors de France pour le moment, du coup j’ai du me rabattre sur une formation faite par bibi. Anyway … le problème reste entier et je ne comprends pas pourquoi personne – ou presque – ne s’en préoccupe.

C’est quoi le problème en fait ?

Le problème c’est l’incompétence crasse des gens qui se prennent pour des développeurs web parce qu’ils ont cliqué sur 5 boutons pour installer un WordPress. Et le malheur, c’est que le résultat est parfois plutôt réussi sur le plan visuel, ce qui amène ces gens à se prendre pour des experts. Je suis sûr que dans vos métiers vous avez souvent rencontré ce genre de cas sociaux. Petit florilège des conneries qui ont le don de m’exaspérer (hélas, tout est du vécu, la plupart pas plus tard que l’année dernière, c’est ça le plus triste) :

  • Le gars qui installe des dizaines et des dizaines de plugins, certains faisant la même chose, et qui s’étonne ensuite que son site « rame un peu »
  • Le gars qui installe des modules totalement inconnus au bataillon, trouvés sur d’obscurs forums, et qui s’étonne ensuite de s’être fait hacker le site
  • Le gars qui donne des accès à des dizaines de personnes sans le moindre contrôle et qui s’étonne ensuite que le site ne ressemble plus à rien
  • Le gars qui modifie lui-même le thème graphique, qui pète absolument toute la charte graphique, et qui s’en étonne ensuite
  • Le gars qui, se prenant pour un bon développeur, modifie une chiée de fichiers importants de WordPress et qui perd ensuite ses modifications avec une MaJ
  • Le gars qui duplique tous les fichiers et la base de données pour faire un nouveau WordPress « parce que c’est plus simple » et qui s’étonne ensuite que rien ne fonctionne

Ces gens me fatiguent, hélas je crois qu’on n’y peut pas grand-chose. Et je pense que c’est pareil pour des CMS hyper connus comme Prestashop, vu son succès…

Et vous, quelles sont vos tristes expériences face à des noobs qui se prennent pour les rois du pétrole ?

3 thoughts on “WordPress au pays des noobs

  1. ivanoff

    Les gens qui cliquent sur l’option noindex du backoffice et qui t’appellent parce que le site est plus sur Google ? 🙂
    Haha, je me considère aussi comme un non expert de WordPress malgré tous les sites que j’ai installé avec justement parce que je ne suis pas dev. Je tâtonne tous les jours, je me plante parfois, je corrige… bref la vie d’un site web (faut que je m’occupe de mon site perso d’ailleurs!).
    Ce qui m’étonne surtout, c’est la masse de jeunes chef de projet SEO ou non qui n’ont JAMAIS installé un site seuls… C’est pas pour faire vieux con (en fait si un peu), mais y a 10/15 ans, on était bien obligé de faire du HTML au minimum pour avoir son propre site, s’intéresser a l’hébergement, aux bases de données….

    Reply
  2. Julien Maury

    C’est tellement vrai, il y a un problème sur le vocabulaire d’ailleurs les ricains ont un terme pour ceux qui construisent des sites uniquement avec des ressources existantes sans rien développer => implementors.

    Mais même à ce niveau-là la qualité est diverse. Certains projets n’ont pas besoin de dév, et un bon implementor saura trouver les bonnes ressources. Le mauvais ira mettre n’importe quoi.

    Presque toujours les gens veulent bien faire mais ils lisent n’importe quoi n’importe où et ils recopient sans comprendre et ça peut pas donner quelque chose de bien au final.

    Si cela peut te rassurer on est très très concerné par ce problème et on veut que cela change. Je dit « on » aussi bien en tant que communauté WP, qu’en tant que dév et formateur d’une grande agence parisienne (Be API) ainsi qu’à titre personnel.

    J’ai fait quelques reprises de sites de clients qui sont venus nous voir en mode « au secours » et j’ai saigné des yeux, catalogue de failles de sécurité, code illogique, duplication de code à tel point que c’est même plus maintenable et qu’il faut prendre du temps pour remettre au propre.

    C’est bon pour personne cette situation, le CMS, l’écosystème et encore une fois ça doit changer.

    Reply
  3. Marc

    Oh oui c’est du vécu !
    J’ai dernièrement récupéré un site WordPress qui était truffé de répertoires dupliqués un peu partout, genre il y a le thème et pour certaines extensions il faut spécifier 2-3 trucs au niveau du thème parent en plus du fichier fonctions à personnaliser : résultat, dans le doute ils (les implémenteurs) avaient tout dupliqué, depuis le répertoire du plugin jusqu’au thème en passant par des répertoires de tests, tu fais un grep sur un nom de fichier t’en as 5 de trouvés… Le problème avec WordPress c’est que tout le monde passe dessus, et sous prétexte que c’est facile chacun fait son truc dans son coin à sa manière, vu que c’est un WP il y a pas de budget alors il faut rentabiliser en capitalisant sur ce qui a déjà été fait du coup ça devient une usine à gaz qui rame et sur laquelle tu es pétrifié car la moindre mise à jour de plugin ou de thème peut tout casser…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *