Retour sur l’année 2017 par Benoit Perrotin

      4 commentaires sur Retour sur l’année 2017 par Benoit Perrotin

Petite présentation rapide : je suis en charge depuis 2 ans de toute l’acquisition de trafic chez Nature & Découvertes, le SEO faisant parti de mes 8 leviers gérés… après être passé par Publicis, feu Pixmania et le groupe Vivarte (La Halle, Caroll, San Marina, Minelli, André, Chevignon, etc). Je suis aussi freelance SEO depuis 6 ans, privilégiant les startups et les équipes qui ont des devs qui dépotent.

Le bon :
1) L’avènement de la position 0 ou comment manipuler la « passe devant tes concurrents box » et comment bien la manipuler. L’article de Raphaël Doucet m’a bien aidé à ce sujet d’ailleurs
2) La bonne nouvelle, c’est l’https qui est enfin adopté par une majorité de la SERP, et l’AMP devrait suivre dans les 2 prochaines années. C’est un peu l’effet boule de neige :
– A: « ah tiens ton concurrent s’y met »
– B: « ah ok »
– A: « tiens ton autre concurrent le fait »
– B: « bon ok, go sur la roadmap N+1 »
3) L’autre bonne nouvelle, c’est la prise en compte du JS interprété et les détournements qu’on peut en faire. Je citerai notamment la présentation de Madeline Pinthon qui montre comment se dédouaner entièrement de son IT pour faire son propre SEO, technique dont je me sers dans ma boîte actuelle. D’ailleurs, mon poste de responsable acquisition chez Nature & Découvertes me permet de prendre beaucoup de hauteur vis à vis du SEO, pour bien mesurer l’attribution de ce levier et surtout la contribution sur l’ensemble de la customer journey. Si je vous ai perdu, allez ici. Et avec des outils de martech, On peut segmenter les audiences qui proviennent du SEO, pour en suite les recibler spécifiquement ensuite en Display, sur les ads Facebook, etc. Ce qui permet de personnaliser énormément tout le parcours qu’un client peut avoir sur un site et en dehors, qu’il arrive par le SEO ou par un autre levier.

Le moins bon :
1/ Tout ce qu’on peut approcher de loin sur le cocon sémantique. J’ai utilisé les meta-mots de Christian Méline sur certaines de mes lp, j’aime beaucoup l’homme pour sa r&d. Mais je n’adhère pas à la « révolution du cocon sémantique ». Retour en arrière: Quand je suis arrivé chez Performics (groupe Publicis) en 2011, ils faisaient des générateurs de LP qui faisaient EXACTEMENT ce que fait le cocon sémantique, et avec déjà GEPHI pour les graph de maillage…. Le cocon, c’est un sacré coup marketing et j’admire ceux qui prennent un vieux concept et le vende comme le loup de Wall Street qui vend son stylo (bien regarder jusqu’à la fin). Il y a un sacré lobby autour donc il faut faire attention à ce qu’on dit sinon c’est troll assuré sur les RS + tribunes dithyrambiques.
2/ Les Facebook Ads. Tout le monde y est donc il faut y être. Facebook n’autorise pas de tracker le view / l’affichage (en gros c’est comme si on ne pouvait identifier que les personnes qui sont venus suite à un prospectus mais on ne sait pas qui a reçu le prospectus), contrairement à beaucoup de régies display. J’en ai discuté avec certains SEO qui font confiance aveuglément aux chiffres plateforme de Facebook et au last click. Bon courage les mecs pour justifier un bon retour sur investissement global avec des chiffres plateforme et donc non dédupliqués. C’est difficile mais faisable.

L’Améliorable :
Pas grand chose, si ce ne sont toutes les certifications SEO qui poussent un peu comme les altcoins tous les mois ou tous les 2 mois. Et si on se mettait sous l’égide de la certification SEO du SEO-Camp qui est l’asso phare du référencement, avec un tronc commun et des spécialisations ? On essaie de rendre crédible la french touch seo sur certains sujets, mais là je n’ai pas l’impression qu’on aille dans le bon sens.

2 Partages

4 thoughts on “Retour sur l’année 2017 par Benoit Perrotin

  1. Antonin

    Bon article synthétique !
    – +1 sur le pilotage du SEO dont l’approche est bien différente si on le gère comme un levier d’acquisition (même vision de mon côté)
    – idem pour tout ce qui tourne autour du cocon, l’approche est très bonne mais cela reste une forme de siloing comme on en fait depuis des années
    – pour les FB ads, ce n’est pas malheureusement pas nouveau (on peut mettre le pixel view uniquement si on utilise la plateforme globale de Facebook donc comme personne ne l’utilise …) et pour le pilotage, ma solution pour ce levier est de sortir de l’attribution classique pour piloter via de la contribution -> je lance, je mesure l’incrémental, je coupe et je vérifie que l’incrémental provient bien de ce levier – et je refais ces analyses contributives régulièrement. La limite de cette méthode est la maturité en acquisition (très facile pour moi car je suis parti de zéro donc j’ai pu lancer les leviers un par un pour bien mesurer l’apport incrémental de chacun)

    Reply
  2. michel jouan

    Bonjour,
    Merci pour cette rétrospective 2017 très intéressante.
    Il est vrai que le HTTPS est de plus en plus présent dans les serps, mais est-ce le fait que les sites ont bien basculé en HTTPS, ou que les sites en HTTPS soient valorisés ? Les deux non ?
    Par contre, se suis étonné de ne rien voir sur le mobile-friendly. Il me semble pourtant que 2017 aura tout comme HTTPS était une année charnière dans la « valorisation » des sites mobile-friendly dans les serps surtout ceux correspondant à des catégories le justifiant (exemple les catégories de sites souvent consultés depuis les portables). Mais cela va certainement se généraliser à l’ensemble de catégories et des sites…
    Encore merci. Bonne année.
    Michel

    Reply
  3. Benoit

    @Antonin > pour ma part FB, je l’ai testé seul ou en complément d’un autre levier (display). En combiné, on observe effectivement via de la contribution que le levier est intéressant, néanmoins c’est toujours en extrapolation. Le jour où FB débridera les pixels de plateformes, ils auront max de budgets en plus.

    @Michel > Pas certain que les sites en HTTPS soient mieux valorisés, cependant il est probable que les internautes soient de plus en plus habitués à consulter des sites en protocole sécurisé, et cliquent beaucoup moins sur les sites qui ne le sont pas.

    Reply
  4. Christian MÉLINE

    En pleine période de fêtes, j’ai complètement zappé cet article… Honte à moi !
    Merci Benoît d’apprécier le travail sur les metamots, c’est cool 🙂
    private joke : la langue que tu attends arrive enfin, mais ne le répète pas hein…

    Bonne année à tous !
    Christian

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.