SEhObitt an unexpected Journey – livre 3

Suite et fin de mon odyssée client. Pour ceux qui n’aurait pas suivi les épisodes précédents (ici et la) nous allons résumer les bons conseils a mettre en place dans une relation Client / prestataire en référencement :

  • Ne négociez pas votre contrat à outrance car au final tirer les prix vers le bas c’est aussi tirer la qualité de la prestation vers le bas
  • Si vous avez une équipe interne réfléchissez bien avant d’engager un prestataire en externe.
  • N’imposez pas vos mots clés au prestataire
  • Ne vous faites pas passer pour plus gros que votre contrat
  • Gardez le contact avec votre prestataire
  • Lisez les audits et recommandations envoyées
  • Prévoyez le budget et / ou les ressources nécessaires à l’optimisation du site

La collaboration (Part 3)

Donc après un conf’ call des plus… comment dire… distrayant ou j’ai honnêtement failli m’ouvrir le crane plusieurs fois soit du fait de me taper la tete contre le bureau soit du fait de tomber de ma chaise, mon boss et moi-même mettons en place un nouveau process,  plus « au contact » du client, que vous lez-vous, SI il faut lui tenir la main, on va lui tenir la main – on met donc en place un reporting hebdomadaire sur les rankings et le trafic du client ainsi qu’un conf’ call d’accompagnement, hebdomadaire lui aussi, durant lequel on va faire le point sur ce qui a été fait de leur coté (enfin surtout du miens), voir ou sont les goulets d’étranglement, faire des suggestions sur les taches a venir avec la consultante « maison ».

Et au depart ca marche presque ! Certaines des optimisations demandées sont enfin implémentées (pas trop tot !) d’autres sont mise de coté mais de manière justifiée (ca arrive – je comprends), par contre certaines de mes recos ne sont pas mise en place (notamment la mise en place de <hn> tags sur les pages internes) et quand je demande pourquoi on me répond « Pour des raisons marketing ! »

Comment la mise en place de Heading tag peut être refusée pour des raisons marketing ?? C’est invisible pour les utilisateurs finaux ! Nom de nom !   Pourquoi ne pas dire « On n’a pas les ressources »  ou plutôt « On est trop  fainéant pour aller se cogner les modifs page a page dans WordPress ».  Et quand j’insiste en offrant même les services de mon équipe gratuitement la réponse est la même. « Non ! C’est pour des raisons marketing et on ne veut pas vous donner accès au site de toute façon ! »

Point numéro 8 – Ne mentez pas a votre prestataire

De toute ma carrière je ne crois pas avoir vu un client mettre en place tout ce que je lui avais demande de faire et je le comprends. Nombre des optimisations que je recommande sont impossible à mettre en place pour nombre de raison tout a fait valide – ou simplement parce que le ratio effort / gain n’est pas assez important.  Par contre certaines choses que je demande, je sais que c’est faisable facilement donc ne venez pas me raconter de bobard quand ce n’est pas fait – moi aussi, je travaille dans le web, et depuis longtemps. Je sais ce qu’il est possible ou non de faire sur un site et pour quel prix (à une vache près).

La collaboration (Part 4)

Ensuite croyez-y ou pas mais le nouveau process et surtout ma nouvelle « disponibilité » offerte au client, la SEO maison en use et en abuse, mais plus qu’améliorer la productivité et la qualité de la prestation je me retrouve surtout à justifier chacune de mes décisions et recommandations et à répondre a des questions de micro management, notamment sur le netlinking car aucun lien n’est assez bon pour ce client (même quand les liens en question leur donnent des 1ere positions sur certains de leurs mots clés les plus importants) – C’est toujours trop générique ou encore le PR de cette page n’est pas assez important. Encore une fois je me retrouve a débattre de l’utilité d’avoir des liens provenant d’annuaires « Dofollow », « avec lien Profonds » et « ancre optimisé »  – ou encore un peu de spamco sur des blogs proche au niveau thématique – « Parce que vous comprenez la page a un PR de 0  – donc c’est pas un lien de qualité».

Rappelons, pour ceux qui n’aurait pas lu les 2 premiers épisodes, que de l’autre coté j’ai une agence indienne qui supprime des liens qu’elle a crée a vitesse grand V ! Je veux bien faire du qualitatif mais faudrait voir a ne pas trop faire la fine bouche non plus!

Autre point sur lequel je passe un temps fou c’est justifié/expliquer les montées et descentes dans le classement « Comment se fait il qu’on soit descendu de 3 positions sur ce terme alors qu’on était monté la semaine dernière ??? »

Point numéro 9 – Ne soyez pas sur le dos de votre consultant

Je sais je sais j’ai dit dans le point numéro 5 qu’il fallait garder le contact et je maintiens ! Toutefois il ne faut pas commencer à tomber dans l’excès inverse. Tout le temps que vous allez faire passer à votre consultant à vous faire du reporting il faut bien que vous sachiez qu’il ne le passe pas a faire autre chose pour vous  déjà. Ensuite le référencement c’est une discipline qui se fait sur le long terme, ce n’est pas en demandant tous les jours pourquoi votre site est monté ou descendu que les choses vont aller plus vite.

Point numéro 10 – Les SERPs c’est quelque chose de mouvant

Par essence les résultats des moteurs de recherche sont mouvant – sans que rien (sur le site) ne se passe vos positions vont fluctuer parfois en hause, parfois en baisse. Si vous paniquez a chaque baisse ou sortez le champagne a chaque hausse vous allez tomber en dépression nerveuse – regardez les tendances – si vos positions commencent à piquer du nez sur plusieurs semaines, oui – un petit coup de fil pour faire le point peut s’imposer – sinon restez calme.

Rupture et Collaboration (part 5)

Vous vous doutiez bien que la situation ne pouvait pas durer ainsi bien longtemps – au bout de 4 semaines d’une collaboration (très, très, très, très)  laborieuse, nous avons reçu un beau matin un email de notification de rupture de contrat (a 30jours) de la part du client (quelle surprise ? on ne l’avait vu venir que depuis la négociation du contrat celle la !) Avec l’annotation suivante – « Pour plus de renseignement sur les raisons de la rupture merci de contacter la responsable SEO in house ».

Bizarrement cette notice a été presque reçue avec un grand ouf de soulagement de la part de tout le monde chez nous et cela aurait pu marquer la fin de mon aventure … mais NAN ! Jusqu’à la lie ! Mes amis Jusqu’à la lie !

Au lendemain de la notice alors que je suis en train de travailler sur le rapport de visibilité du client en question mais je suis en retard de 55 minutes je reçois l’email suivant et je le cite :

« The reports are due BEFORE 11am so I can review them before our 11am meeting. This is not acceptable. »

Derniers points (plus personnels ceux la)

Quand vous faite appel à la clause de fin de contrat, surtout après une relation difficile avec un de vos prestataires, ne vous attendez pas à ce qu’ensuite il se jette à vos pieds ou réagisse au quart de tour. Oui il y a une période de carence ! Oui je vais honorer mon contrat. Mais ne vous attendez pas à ce que je saute de joie ou à ce que j’arrête toute autre activité pour répondre à chacun de vos emails ou à vos dernières demandes.

Au passage – cassons un mythe – L’importance d’un email est toute relative – Ce n’est pas parce que vous notifiez vos emails comme important (vous savez le fameux « ! ») que je vais y répondre plus vite – au contraire.

Aussi petite note aux jeunes  et possiblement futurs SEO in-house qui devront faire face a ce genre de situation plus tard – dans un vieil article je conseillais aux jeunes de « respecter les BH et les anciens » – Ce conseil est toujours valide – je peux vous dire que c’est pas demain qu’un prétentieux et une prétentieuse qui sont rentré a la fac quand je commençais le SEO me donneront des leçons sur comment mener une campagne SEO white hat. (BH autant … bon je ne dis pas… c’est pas impossible masi White hat – nan!)

En conclusion

Je viens de passer 3 articles à vider mon sac et vraiment j’en avais gros ! Mais au final dans ce genre de cas personnes ne sort gagnant – ni le client, ni mon employeur, ni moi-même… c’est juste dommage pour tout le monde.

35 thoughts on “SEhObitt an unexpected Journey – livre 3

  1. Edo

    Sympa de refuser des optim invisibles « pour des raisons marketing » : je retiens, ça pourrait servir 😉
    Sinon, c’est vrai que ça peut être un peu pénible de s’expliquer sur des précos avec des gens qui croient connaître le sujet : ça donne des commentaires du style « mais non, c’est normal que la home soit accessible par 3 URLs » (véridique > réponse d’un webmaster…)

    Reply
  2. lereferenceur

    Tu n’a pas parlé de ton boss ? Visiblement si tu n’en as pas vraiment parlé c’est qu’il te soutenait, mais je suppose qu’il y a des agences (tout corps de metier confondus) où le patron est un peu con en disant des choses du genre :  » On a perdu le client par ta faute, tu n’as pas été bon, le client est roi, etc… » Là je pense qu’il y a de quoi à devenir fou. D’un côté tu as un client que tu veux étrangler et de l’autre ton boss qui le soutient…

    Reply
    1. Julien Post author

      @lereferenceur
      Non pour le coup meme mon boss est soulagé – malgré la perte du client – Il a vu comment les choses se sont passées depuis le début et ce qui avait été fait – il arrive un moment ou meme le boss ne peut plus soutenir le client

      Reply
    1. Julien Post author

      @Aurélien
      c’est plus facile et plaisant a lire quand c’est pas a nous que ca arrive hein 😉

      Reply
  3. richard

    Les 3 articles transpirent le vécu et laissent deviner de longs moments de solitude hagarde… Ceci dit, pour ne pas être dans le SEO et ne pouvoir tout imaginer en live, je me suis bien marré. Désolé. 🙂 Richard

    Reply
  4. Cédric

    Eh bien ces 3 articles m’ont vraiment fait rire … finalement ce n’est peut-être pas une si bonne idée que ça de passer du client au statut SEO … je vais y réfléchir à deux.

    En tout cas j’espère que tu te sens mieux une fois ton sac vidé.

    Et pour finir sur une bonne note quand même, messieurs les SEO, n’oubliez pas que vous avez aussi des clients qui vous écoutent avec une grande attention, ayant pris conscience que Google constitue 30 ou 50% de leur trafic 🙂

    Reply
    1. Julien Post author

      @Cédric
      Ca se passe a merveille avec 90% de mes clients je dirais, ensuite il y en a quelques uns qui sont plus difficile mais en regle générale on arrive toujours a resserrer les boulons.

      Reply
  5. Mikiweb

    Et bien je dois dire qu’il était gratiné celui là 😉

    Malheureusement des exemples de clients comme celui-ci il y en a l’appel.
    Mais alors comment éviter ce genre de client ?
    Et bien généralement je me renseigne sur le nombre de prestataire qu’a eu le client et sur combien de temps, ça donne déjà une bonne piste 😉

    En tout cas je me suis régalé avec cette trilogie, je vois que ça t’a fait du bien et c’est le principal.

    Reply
    1. Julien Post author

      @Mikiweb
      je serais tenté de dire qu’il n’y a pas moyen d’éviter ce genre de clients – a la base le projet etait super – SEO en amont, sur un site sympa et pour un client qui est plutot reconnu localement! La situation s’est dégradée a l’usure je dirais

      Reply
  6. Guillaume

    Bravo pour cette trilogie, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à la lire, et j’étais très impatient d’en connaître l’issue.

    Mais ce que je trouve surtout intéressant à souligner, c’est qu’au final, ton employeur et toi ne vous êtes jamais désolidarisés. C’est ce qui m’a le plus rassuré au bout du compte, car je dois avouer que je m’attendais le moment fatidique où ton boss allait bien méticuleusement te chier dans les bottes… C’est probablement ma très mauvaise expérience en tant que salarié qui parle, mais tout de même, je sentais cet aspect mal barré.

    Et pour les heading tags, les bras m’en sont tombés… Comment peut-on avancer un tel argument ? Es-tu bien sûr que le client comprenait de quoi il s’agit ? Parce que, je veux dire, même sur un WordPress un peu poilu, avec des modifs et des pages dans tous les sens, ça va prendre combien ? 1 ou 2h max ?…

    Reply
    1. Julien Post author

      @Guillaume
      Oui meme si on avait du se cogner les modifs pages a pages surle Wpress on aurait pu faire ca relativement rapidement –

      Reply
  7. Fab

    Tout ça pour en finir sur une rupture de contrat au bout de 30j ! Une perte de temps, d’argent et de moyen phénoménale à la fois pour le client et le prestataire. Je plaint le futur presta qui s’occupera de ce cas…
    En tout cas, cette trilogie était super à lire. Des retours d’expérience comme ceux-là sont toujours aussi passionnants !

    Reply
  8. Bruno

    Bonjour,

    Le client est roi, mais parfois … c’est le roi des … (je vous laisse terminer la phrase).
    Il faut savoir perdre un client avec qui vous n’êtes pas en phase, car le temps et la sérénité que vous allez gagner en échange vous permettrons d’obtenir d’autres contrats bien plus intéressants et où tout le monde sera content.
    La relation avec le client doit le moins possible devenir une lutte avec lui, alors pour cela il faut savoir laisser certains contrats à la concurrence.

    Reply
  9. Lucas

    Quelle horreur ce genre d’expérience ! La seule chose qu’on ait envie de faire c’est de distribuer des claques. Ayant travailler un peu en agence avant de passer en indépendant, je n’ai heureusement jamais rencontrer de spécimens de la sorte et heureusement !

    Reply
  10. RaphSEO

    Même depuis le Canada j’ai jeté un oeil discrètement à tes aventures. Et comment dire, j’ai connu un peu une situation similaire, sauf que j’ai l’avantage de bosser pour moi même avec personne au dessus.
    Donc quand je veux dire merde je le peux et je ne m’en prive pas.
    Un récit similaire au tien mais en condensé.
    Un client invisible sur Google (même sur son nom de marque) veut bosser avec moi. Presta demandé audit + campagne d’acquisition de popularité.
    Après l’audit le client contestait tout, refusait de mettre en place, disait que c’est nul et ne fonctionnerait pas. Après 3 semaines de débats (très instructifs) je lui ai dit merde il n’a réglé que l’audit et pas le reste.
    Du coup le client a testé mes reco par curiosité et comme par miracle son traf nat s’est mis à gonflé soudainement. Il est donc revenu la queue entre les jambes pour s’excuser et souhaitais prendre l’autre presta. J’ai bien entendu accepté mais le devis avait pris 30% entre temps.
    J’aime pas être pris pour un con 😉

    Reply
  11. Joey

    Même si tes aventures ressemblent beaucoup à tous ceux qui travaillent dans le SEO, j’ai apprécié énormément lire tes 3 articles ! Il y a beaucoup de vérité dans tes articles et je trouve cela bien que plusieurs personnes puissent les lire publiquement.

    Après il faut s’accrocher aux bonnes choses et laisser les autres de l’autre côté ! Lâche pas et bonne continuation !!

    Reply
  12. Fleur

    Il faut se dire que ça fera un problème de plus pour la concurrence, et un gain de temps pour sa propre entreprise, même si laisse passer un marché. La relation avec le client est toujours difficile. Il a le droit de changer d’avis, de dire de le travail qu’on a fait est de la merde , …

    Reply
  13. Stéphane

    Ces 3 articles sont justes hallucinants ! Bien sûr, la plupart des cas, chaque référenceur ayant un peu de vécu les a croisé un jour ou l’autre. Mais bien souvent indépendamment. Qu’ils se retrouvent cumulés sur un seul et même client tient du cauchemar.
    Bravo d’y avoir survécu. On devrait enseigner la relation client à l’école.

    Reply
  14. Quentin

    Très belle saga digne des plus belles épopées.

    Promis, si je fais appel à une/votre agence web, je viendrais relire cet article :p
    bon courage et j’espère pour toi (pas pour nous) que tu n’auras plus de clients comme eux 😉

    Reply
  15. Yann

    Hello Julien !

    Je te tire mon chapeau (blanc) ! Je n’aurais jamais eu la patience d’avoir un tel client sur le dos tout le long d’un projet qu’on sait bancale dès la signature.

    Je ne comprends pas les personnes qui viennent te voir avec ce genre de réflexion : « Parce que vous comprenez la page a un PR de 0 – donc c’est pas un lien de qualité». Comment garder son sang-froid ? J’aurais expliqué très cyniquement que c’est vrai, que le client a raison, qu’il est complètement qualifié pour savoir reconnaître un lien de qualité et que tiens je serais même prêt à l’embaucher pour travailler comme expert SEO 😉

    Non mais le monde marche sur la tête parfois… J’espère que la consultante SEO in-house tombera sur ce billet et se reconnaîtra, et qu’elle fera comme son prédécesseur : quitter cette boîte dirigée par un bully !

    Reply
  16. Eric

    Ouais… c’est affreux mais malgré la rage que ce type de clients peut me mettre, je suis comme toi à la fin Julien : cela ne sert personne, personne n’est gagnant. Pire, cela contribue à la mauvaise image du SEO, et à un univers obscur pour lequel on ne comprend pas toujours ce qui se passe… :/ Donc bof, bof pour tout le monde…

    Ensuite, heureusement que quand on aime ta verve (hmm c’est bon ça ^^) et ta véhémence, on passe un bon moment de lecture. C’est le premier degré et ça fait du bien ! Enfin, je ne souhaite à personne cette expérience, car parfois cela dégoûte du métier et ça met le doute. A bon entendeur…

    Reply
  17. Hervé

    Voilà, j’arrive au bout de cette excellente trilogie à lire. J’imagine qu’à vivre, ça du être coton.

    Je n’ai jamais eu ce genre de client en SEO mais plutôt sur le développement. Un genre de gars bien sympa au téléphone, qui commande des prestas et est très content de tes services surtout quand tu réponds au téléphone le samedi.

    Bizarrement, il demeure injoignable depuis qu’il a reçu la facture.

    Bref, ton client en plus d’être gonflé avait l’air d’être un sacré pauvre type. Des fois, il est préférable qu’un contrat s’arrête.

    En tout cas, merci pour récit fort sympathique.

    Reply
  18. Amandine

    Oui voilà, c’est tout à fait ça: personne n’en sort gagnant et c’est vraiment dommage! Un minimum de communication et de bon sens aurait surement évité une trilogie SEhobbit mais ça aurait fait notre plus grand malheur à nous lecteurs 😉

    Reply
  19. Marco

    Bah nous on est très déçu que le client parte, les articles étaient excellent. Après concrètement on a tous déjà eu des clients compliqués (et effectivement c’est très pénible à vivre), avec des réponses juste hallucinantes. D’ailleurs ton histoire de Hn me fait penser à un audit SEO commandité à une boite via la CCI (donc avec beaucoup de légitimité derrière) qui disait que les balises Hn c’est bien pour le référencement, mais que le problème était que les titres apparaissaient en très gros, et que ça pouvait perturber les internautes. Je ne m’en suis pas encore remis !!!

    Reply
  20. Alsaseo

    Les joies du référencement et des clients un peu « hors du commun ». Une grosse lecture mais enrichissante sur plusieurs points ! Je pense que tu dois encore être sur les nerfs ^^
    Personnellement, j’ai déjà eu affaire à de bons « cas » mais pas autant que le tien. Après, heureusement qu’ils ne sont pas tous comme ça sinon on ne pourrait plus bosser 🙁

    Reply
  21. Xavier

    Je viens de lire les 3 articles à la suite et tout cela ne fait que me conforter dans mon choix.

    Je fais mes sites dans mon coin, je publie tout un tas de contenu, je me charge du développement et du référencement (je sous-traite certaines choses bien sur) et surtout, surtout, surtout je ne veux pas de clients !

    J’ai déjà eu des personnes qui sont venu me voir pour que je travaille pour eux … tant que je n’en aurais pas vraiment besoin (besoins de sous hein) alors je déclinerais.

    Reply
  22. agence internet

    Merci pour cet article je suis d’accord c’est pour ca que nous nous lançons dans la création de nos propre sites afin de faire 50% clients et 50% editeur.
    edit – Bourriné

    Reply
  23. moughit

    Quoi dire des référenceurs solitaire, ils ont du mal à fixer leurs tarifs, respect des délais. Il doivent travailler dur pour gagner le respect et le mérite. Deux sites à référencer (3 ou 4 mots-clés par site) et on est perdu, débordé. Ajouté à tous cela la dose de travail pour faire le tour des stratégie du netlinking (annuaires, forum, blog, cp, …)

    Reply
  24. carli

    C’est vrai que personne n’aurait aimé tomber sur ce genres d’individus. Je me mets un peu à ta place. Mais ça a eu du bon, car tu as partagé ton expérience avec nous et je pense que nous devons tous tirer leçon de cette trilogie de « SEhObitt ». Plus sérieusement, contrairement à ce que certains pensent le référencement ce n’est pas de la tarte.

    Reply
  25. Grégoire

    Excellent ! Je viens de lire ces trois articles et même si cela m’a bien fait rire….j’ai retrouvé également des remarques que je peux également entendre parfois ! En tout cas, maintenant que j’ai trouvé ton blog…je vais pouvoir le suivre régulièrement 🙂

    Reply
  26. dvd-boy

    En fait, faut même pas paniquer si le site baisse d’affluence pendant quelques mois. En ce qui me concerne, mon site est moins fréquenté quand il fait beau et chaud que lorsqu’il fait froid. Donc l’hiver j’ai plus d’affluence.

    Reply
  27. Anna

    Merci pour cette lecture savoureuse !
    Bien contente de ne pas bosser en agence, pour le coup. 🙂

    J’ai vécu la situation un peu inverse il y a quelques temps : un presta copywriting me sort de grandes phrases sur le SEO et des théories étranges sur ce que Google aime ou pas. Je ne veux pas passer pour l’idiote qui ne pense avoir tout vu tout lu et ne sait pas remettre en question ses convictions SEO, donc j’essaye de creuser pour comprendre de quoi il parle. Apparemment on ne parle apparemment pas le même langage SEOtique.
    J’ai même relancé après coup pour qu’il m’envoie un lien, un article, un test qui prouve ses théories… pas de réponse ! Quel dommage…

    J’ai adoré lire ton aventure SEhObitt, par contre tu veux pas ajouter des liens depuis les parties 1 et 2 vers respectivement la partie 2/3 et 3 ? C’est un peu galère de tout lire à la suite quand on arrive après la bataille (ou alors j’ai pas les yeux en face des liens).

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *