SEhObbit an unexpected Journey

      33 commentaires sur SEhObbit an unexpected Journey

 

(Ou l’histoire épique d’une relation avec un client sorti du Mordor)

J’ai souvent dit sur mon blog et ailleurs mes meilleurs client ce sont ceux qui savent ce que c’est que le SEO mais qui n’ont pas le temps de s’en occuper eux même. Et alors les pires clients SEO c’est qui du coup ? Ceux qui n’y connaissent rien ? Non ! Ceux qui n’y connaissent rien ce sont des clients « normaux » et c’est à nous de les éduquer. Alors je peux avoir des relations difficiles de temps en temps avec ces clients la,  mais dans l’absolu je ne peux pas vraiment les blâmer, c’est a moi de mieux communiquer, pas a eux d’apprendre le SEO en quelques jours. Non les pires clients ce sont ceux qui s’y connaissent un petit peu, les bases, mais qui croient s’y connaitre vraiment bien.

Dans une série d’articles  (Juré ca mérite une série tellement ca croustille !!), je vais vous raconter une histoire épique ! Une histoire qui pourrait être drôle,  si elle était une collection de faits divers glanés ca et la sur différents cas d’école ou encore si elle n’était pas 100% VERIDIQUE et ne concernait pas UN client UNIQUE.

Nous en profiterons pour voir point par point tout ce qu’il ne faut pas faire si vous souhaitez que votre campagne SEO soit couronnée de succès et si vous souhaitez garder de bonnes relations avec vos prestataires. Accrochez vous bien a vos baskets car vous allez voir c’est digne de Tolkien  ou de Benny Hill tout dépend de quel coté on se place!

Le Contrat

Tout commence un jour ou mon commercial arrive avec un prospect qui lui donne un sourire façon Banania. Un prospect dans l’éducation, pas tout à fait un client de prestige mais un client qu’il est bon d’avoir dans ses références et une proposition initiale qui fait plaisirs au portefeuille sur un site en phase de re-design (SEO en amont). Bref tout le monde est content mais croyez moi ca ne va pas durer !

Trois semaines et 20 révisions de propale plus tard, le commercial a déjà moins la banane, le prospect a tiré très fort les prix vers le bas, enlevant nombre d’options plus ou moins nécessaires – et surtout la négociation sur les termes du paiement ont été longue et douloureuse – le client ne voulant payer aucune sommes d’avance mais uniquement en fin de presta.

Point no 1 – Ne négociez pas votre contrat a outrance

La proposition commerciale faite par votre prestataire a la plupart du temps été faite sur mesure et tiens compte de vos besoins, bien entendu il y aura souvent (toujours) de la place pour la négociation mais il arrivera un certains point ou faire baisser le prix fera forcément baisser la qualité de la prestation fournie. Quant aux termes du paiement – Le cœur d’une prestation SEO se fait au cours des 2 a 3 premiers mois – Souvent les agences et prestataires demande un paiement « d’avance » ou d’au moins une partie du travail fourni lors de ces 3 mois – chat échaudé craint l’eau froide et nous avons tous trop souvent travaillé gratuitement pour de mauvais payeurs. Ne négociez donc pas de paiement en fin de presta car cela va allumer toute les alarmes du consultant en face de vous qui va se dire « Lui – il veut que je bosse gratuit pour sa tronche et dans 3 mois il va faire appel a la clause de rupture de contrat a 30 jours ». Ce qui n’est pas la meilleure façon d’entrer dans une relation de confiance.

La collaboration (part 1)

Vaille que vaille, le contrat est signé pour le tiers de la proposition initiale – j’aurais donc un rôle de consulting et uniquement de consulting, Juste un petit peu de link building, pas de copywriting, pas d’implémentation en direct sur le site pour lequel d’ailleurs je n’ai aucun accès (ni le site, ni le GWT, rien… puni). Les gens en charge de la mise en place des optimisations seront les membres de l’équipe SEO du client – (euh …Keuwah ?!!) – Ils seront 3 au total l’un d’entre eux ayant été remplacé par une consultante en cours de presta – on reviendra dessus plus tard.  Ca commence à sentir mauvais la grosse galère ce client mais bon …

Point no2 – Ne faite pas surveiller votre consultant externe par votre équipe interne

Je dirais même plus – si vous avez une équipe interne qu’est ce que je viens foutre ici ? Alors ca peut bien se passer une collaboration de ce type mais encore une fois on sent que  «  la confiance règne »  et puis bon ce n’est pas pour dire mais le SEO inhouse il risque de se faire un peu de souci pour son propres job et le SEO externe lui peut être échaudé par le fait d’avoir quelqu’un qui regarde par-dessus son épaule. Enfin entre SEO on a souvent des points de désaccord sur beaucoup de choses donc grand sont les risques qu’il y ait de la « résistance », on va dire, dans la façon dont les optimisations vont être mise en place.

L’audit des mots clés

J’envoie l’audit des mots clés au client avec une petite liste de 250 termes qui couvrent un peut tous les cours qu’ils donnent et en leur demandant de faire un choix dans les MC les plus pertinents et en faisant aussi mes recommandations par rapport aux termes sur lesquels on devrait travailler le plus. En réponse je reçois un liste des mots clés préparée par l’équipe SEO du client – remplie de termes on ne peut plus génériques et la réponse suivante :

« Les mots clés que vous nous avez envoyé, ce sont les termes « faciles » (euh ouais – si on veut) et nous allons nous en occuper nous même – Merci de travailler sur la liste ci-jointe »

  • OK – Bon alors déjà – merci de m’avoir fait gaspiller entre 6 heures de ma vie à me palucher un audit dans le vent
  • Ensuite – WTF !??!
  • Enfin – si j’avais su qu’on allait taffer sur des mots clés de ce type – je peux vous dire que le commercial il aurait vachement moins baissé les prix !

Point no3 – N’imposez pas vos mots clés

Cela semble évident mais votre prestataire – il est aussi la pour vous conseiller sur les mots clés sur lesquels vous devez travailler – dans la mesure ou il aura dans ses recommandations pris en compte le potentiel de votre site – si vous imposez des mots clés, a fortiori génériques – « Je veux être 1er sur chaussure » par exemple –  vous risquez d’être déçu au final – tout simplement parce votre site n’a simplement pas le potentiel de ranker sur un tel termes.

 

Fin du Livre 1… la suite bientot

0 Partages

33 thoughts on “SEhObbit an unexpected Journey

  1. lereferenceur

    C’est intéressant à lire pour une personne qui ne travaille pas en agence.

    Mais je me met à la place du client. Même si le devis est normal, il PEUT se dire (je ne dis pas qu’il a raison bien au contraire) que les mots clés proposés permettent de se positionner facilement et qu’il peut le faire tout seul.

    Après ce n’est pas 6H d’audit perdu dans le sens où vous avez été rémunéré, non ?

    J’ai hate de lire la suite. Moi qui vient de finir Dexter et qui ne sait pas dans quelles séries à suspense me lancer, je viens de trouver. Il y a combien d’épisodes ? ^^

    Reply
    1. Julien Post author

      Salut @lereferenceur (ce serait cool d’avoir ton nom un de ces jours)
      Non effectivement ce n’est pas 6h d’audit perdu masi c’est 6h ou j’aurais pu faire autre chose – ca reste du temps gaspillé – Dans un cas normal oui le client PEUT se dire que ce sont des MC faciles – mais la en l’occurence nous avons a faire a un site dans l’education – donc des MC comme « Network administration training », « Network administration training program », « Network administration program » sont a la fois generique et pertinents – eux m’ont imposer « network admin »

      Reply
  2. adam

    J’y pense en tombant sur ton article, un de nos prestataire nous facture du référencement et je me rends compte qu’en trois ans il a jamais créé ne serait ce qu’un lien. Alors les contrats de référencement, merci !

    Reply
    1. Julien Post author

      Salut Adam,

      Le contrat stipule-t-il qu’il doit faire du link building? Il faut faire attention a ce que l’on signe a la base aussi tien je devrais l’ajouter – bien lire les taches qui sont pour le prestataire et celles qui sont pour le client. Il n’y a pas forcément de link building dans une presta – encore une fois la plupart du temps c’est du sur mesure.

      Apres Adam – si tu es tombé sur un charlatan (ca existe et ca peut arriver) j’en suis navré mais je pense que pour le coup, c’est pas plus mal qu’il n’ait pas fait de liens, les liens fait par des SEO nuls j’en parle dans un article précédent – et c’est mieux de ne pas en avoir.

      Reply
  3. Alexandre

    Hello,

    C’est vrai qu’en générale quand ça commence comme ça, ça termine jamais bien. Et je suis totallement d’accord sur le fait que ce qu’il y à de pire, ce sont les personnes qui s’y connaissent « un peu » et qui pensent s’y connaître beaucoup.

    J’ai notamment le cas d’un client qui possède deux sites internets qui vendent la ême chose, la fille qui s’occupais du référencement des deux sites s’est vu retirer un site car il ne vendeais pas (et encore le second vend pour 5000 euros / mois) c’est pas fameux.

    Quand on voit les suroptimisations effectués et comment cette personne fait tourner en bourrique les gérant (personnes assez aggées …).

    Et bien entendu, ces suroptimisations ont été sanctionnés par Pingouin. Et c’est encore cette personne qui met en danger les gérants de mon référencement car je parle de faire des liens entre deux sites thématiques (pour elle ça s’appel du duplicate content).

    Alors quand en plus, la fille est de mêche avec le développeur du prestashop, qui lui aussi recommande de ne pas faire ça, on en arrive à devoir faire des argumentations et des rendez-vous de 3H pour expliquer POURQUOI on a raison.

    Pourquoi je bosse avec ce genre de client allez-vous me dire ? Après tout si ils ne veulent pas me faire confiance ? C’est leur problème … J’aime bien les défis et j’aime bien prouvé que j’avais raison.

    Et oui, il y aura des livres & des séries à faire sur les histoires avec le SEO … a

    Reply
    1. Julien Post author

      @Alexandre
      Ooooh comme je te comprends – Mais attends nous n’en sommes qu’au livre 1 – le meilleur reste a venir

      Reply
  4. Mikiweb

    Voilà le cas typique du client qui se dit qu’il ne se fera pas avoir par une agence seo mais qui du coup met beaucoup de baton dans les roues et essai même d’en tirer avantage.
    Le genre oui c’est bien beau ce que vous avez écrit mais moi je m’y connais et je préfère qu’on fasse comme cela après tout vous n’êtes qu’un prestataire !!
    Et c’est souvent là qu’il se trompe, le client paie certe un prestataire qui lui fait le boulot mais il signe également pour un conseil une stratégie en fonction de ces objectifs et de ces moyens.
    On ne fait pas du netlinking pour faire du netlinking ça serait comme conduire une voiture les yeux fermés.
    Et tu le souligne bien, ce sont ces types de clients qui sont le plus délicat à gérer car il se permet de passer outre tes recommandations. Avec généralement une pointe d’hypocrisie quand ça se casse la gueule, te dénonçant comme le fautif qui à mal fait son taf.

    Bref j’attend la suite même si je pressens déjà ce qui va arriver.

    Reply
  5. Alexandre

    En projet, ouverture du site « lesperlesduseo ». Objectif : Rencenser les meilleurs cas 🙂 ! J’en suis parvenu à la conclusion suivante:

    Certains développeurs ne nous aiment pas car ils ne nous comprennent pas
    Certains intégrateurs ne nous aiment pas car pour eux le SEO se limite à des balises

    Enfin bon, quelque part on finit toujours par leur faire fermer leur bouche (ou presque car il y en a des costauds)

    Reply
  6. Emmanuelle

    Alors là, j’adore !
    Franchement, vivement la suite: je bois tes paroles !
    Honnêtement, il y a des trucs qui me sidèrent vraiment dans ce métier, et la négociation à outrance – entre autres – en fait partie.

    Un jour peut-être, je pondrais un article sur ce thème… peut-être, si j’arrive à me sortir les doigts…
    Seeya

    Reply
  7. Hugo

    « Non les pires clients ce sont ceux qui s’y connaissent un petit peu, les bases, mais qui croient s’y connaitre vraiment bien. »

    Ahah ça me rappelle l’effet Dunning-Kruger https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Dunning-Kruger
    En lisant cet article (et visiblement ce n’est que le début), je n’ai pas vraiment hâte de travailler dans une boîte de référencement.

    Reply
  8. jessyseonoob

    Ils avaient juste du budget à dépenser, et ils se sont dit, tien si on prenait une presta seo ? 🙂

    Mais quand même avec 3 seo inhouse ! t’étais là comme arbitre pour décider lequel devait rester ? #topchefseo

    Ca tombe bien qu’ils soient dans l’education, ils savent que c’est important d’être formé, et qu’il faut écouter.

    Bon ils donnent du petit lien avec PR quand même ?

    Reply
    1. Julien Post author

      @Jessy
      En fait il ne sont que 2 SEO inhouse – seulement l’un dentre eux est parti et a été remplacé (je décrirai cela dasn la suite)

      Reply
  9. Cédric

    Pour ma part je commence tout juste en SEO et j’ai toujours connu ces contrats, ces négociations du point de vue du client. Bien entendu je ne défendrai pas ce client indéfendable en revanche, il est vrai que de manière générale les techniques de bases du SEO mériteraient d’être mieux expliquées au départ pour faciliter les échanges par la suite … Je me souviens quand j’ai commencé et qu’on me proposait de l’inscription dans les annuaires et je trouvais ça sans intérêt voire débile …

    Conclusion : des clients qui exagèrent, je ne cautionne pas, mais je retiens quand même ce passage dans ton article « dans l’absolu, c.est à moi de mieux communiquer ».

    Reply
  10. Denis

    Je suis très curieux de savoir ce qui c’est passé après, j’avoue que je ne comprends pas pourquoi faire appel à des gens de l’extérieur quand on a déjà une équipe en internet. Définitivement très bizarre ce client, j’imagine que des comme ça tu feras tout pour les éviter par la suite.

    Edit – le ssites de « jeux flash » n’ont plus le droit aux liens ici – désolé y a eu trop d’abus

    Reply
  11. TiPi Com and Web

    C’est déjà fini, bouh. C’était ma banane du mercredi matin, j’ai lu tout d’une traite, les yeux encore gonflés de sommeil et je ne me suis pas amusé.
    Le prix, c’est partout pareil j’ai envie de dire. A force de chercher moins cher, on perd quelque part et, forcément, c’est impacté sur le résultat final. La négociation fait partie du jeu mais point trop n’en faut.
    Y’a quand même du très très lourd et j’attends la suite avec impatience. Une relation de confiance, ce serait bien mais à quoi doit-on ces réticences ? Les SEO escrocs ou le fait que la profession soit vue comme de la magie ? Je ne sais pas trop.

    Reply
  12. Daniel Roch

    J’ai la sensation d’être dans mon ancienne agence…

    Le ^problème de ce genre de client, au delà du client lui-même, c’est surtout le commercial. C’est lui qui n’a pas posé dès le début les bonnes questions ni défini clairement les limites, objectifs et méthodes de la stratégie de référencement. Le reste ne peut donc qu’aller de pire en pire…

    Reply
  13. Arnaud

    Ca commence plutôt bien, je suis impatient de connaitre la suite. Je sens que c’était une très bonne idée d’avoir pris un externe alors qu’on a déjà une équipe censée faire le travail.
    Quant à la négo, pour avoir été quelques années négociateur, je peux en témoigner, il faut rester le plus ferme possible. C’est au client de courir vers le prestataire et pas l’inverse.

    Reply
  14. Fab

    Comme exprimé dans l’article, la principale réaction est « qu’est-ce que vient faire un prestataire externe dans cette mission ??? »

    Si le client à déjà son équipe SEO prête à travailler sur les mots-clés, l’opti et le linkbuilding, pourquoi faire appel à une agence de référencement ? J’ai vraiment du mal à cerner les objectifs et les attentes d’un tel client…

    Reply
  15. Arnaud

    Hello,

    Pour le prix, ça concerne tous les secteurs d’activités malheureusement.
    Mais le coup de l’équipe interne qui va « superviser » ton boulot ça c’est du lourd…
    Difficile de bien travailler dans ces conditions quand ça commence comme ça.

    Bon courage à toi

    Reply
  16. Céline

    Travaillant en agence, je peux affirmer que ce genre de client arrive très souvent. Le pire c’est quand ils ne se souviennent plus de ce qu’il y a dans le contrat qu’ils ont signé et qu’ensuite ils râlent parce que telle chose n’a pas été faite. Hâte de lire la suite de tes aventures ^^

    Reply
  17. Philippe

    Ah la la la relation client…

    Je dirais que la première desillusion vient du fait que le contrat ait été bradé…

    Ensuite tout en découle, tu ne te sentiras pas respecté, avoir trop travaillé pour ce client, lui pour sa part trouvera le boulot moyen (malgré la bouchée de pain qu’il a voulu payer…).

    Bref chronique d’un fiasco annoncé… 🙂

    PS à retirer: une fois n’est pas coutume, l’article est bourré de fautes.

    Reply
  18. Eric

    Hello Julien, excellente histoire, presque drôle même, si….elle n’était pas vraie… :/ J’avoue qu’après lecture, je ne comprends toujours pas l’intérêt de faire appel à un SEO externe??! La seule conséquence à cela est obligatoire un conflit humain entre l’interne et l’externe. Meme un enfant en bas age comprendrait cela o_0

    Ensuite, ton rôle est limité à du consulting. Traduction pour moi (et sûrement pr le SEO en interne aussi…), tu dois « flicer » le referenceur interne et voir s’il fait correctement son travail. Personnellement, c’est exactement ainsi que je percevrai ce statut. Tu dois faire quoi, double checker tout son taff! Absurde.

    J’avoue que tu as piqué ma curiosité et que j’attends l’épisode 2 avec impatience tout en me demandant à quoi de telles pratiques peuvent aboutir…

    Reply
  19. martin

    Oui j’avoue reconnaitre pas mal de cas similaires ! c’est la raison pour laquelle je pense qu’il est judicieux de placer la partie variable / performance au centre de tout contrat client / SEO ! Que ce soit de l’incentive en VU, formulaires ou autres…

    Reply
  20. FeYesh

    Ah ah ah
    Ce me rappel pleins de souvenirs, pas forcément agréable.
    C’est pour cela qu’aujourdhui et bien fuck les clients 100 % affiliation, ca rapporte tout autant sans devoir rendre de compte à qui que soit !

    Reply
  21. Lionel

    J’ai failli bosser avec un client pour lequel cela a démarré exactement comme cela… Je crois que j’ai bien fait de tout abandonner avant même de démarrer 🙂

    Reply
  22. Miss Seo Girl

    Merci Julien pour cet article… C’est rigolo et triste à la fois pour les mêmes raisons : absurdité des personnes qui croient connaitre vraiment bien le référencement alors qu’ils n’ont même pas les bases, qui n’écoutent pas les conseils et les recommandations fournis par leur prestataire, qui ne font pas confiance et qui SURTOUT imposent leurs choix et leurs points de vue contre la volonté et les explications du prestataire seo.

    C’est comme si tu faisais appel à un décorateur d’intérieur et lui imposais un papier peint avec des canards dans le salon. Pourquoi cette comparaison ? Je n’en sais rien 🙂

    Au plaisir de lire la suite !

    Reply
  23. Pierrick

    Ce comportement me semble malhonnête et prend le SEO pour un pigeon ! je m’explique : si l’équipe dédiée en interne renvoie des recommandations avec des mots-clés plus compétitifs, pourquoi ne pas avoir sélectionnés les bons dès le début ?

    C’est comme si l’équipe in-house avait décidée de « tester » le terrain…à moindre frais. A fuir !

    Merci pour l’anecdote, ça évitera peut-être de se faire avoir si la démarche est la même !

    Reply
  24. frank

    on dirait qu’on vit tous les mêmes expériences avec des clients petits ou grands comptes qui veulent optimiser leurs sites en SEO, mais qui en général trouve toujours cela trop cher, parce que ils ne se rendent pas compte du travail nécéssaire. Surtout que en général, on doit reprendre les bases: balises titles et description, taill et nature du contenu en page, réécriture url etc…
    Après ce long processus de travail et d’évangélisation auprès du client qui ne comprend pas pourquoi sa web agency n’a pas fait ce boulot préalable. Et après on va se lancer dans le net linking qui est long en temps et donc onéreux. Vivement que les clients s’améliore sur les notions de bases pour un travail collaboratif et évolutif plus pertinent.

    Reply
  25. Hervé

    Rien que l’idée de savoir qu’il y a une équipe chez le client, ça doit échauder pas mal.

    Rien que le fait de se voir imposer les mots-clés après un audit comme tu l’as fais, ça doit énerver !

    Quant au budget, rien ne me surprend plus de la part des clients. Beaucoup mégotent pour quelques euros. Avez-vous envisagé de gonfler le devis de 10 ou 15% pour pallier à cette éventualité ?

    PS : j’ai volontairement attendu la publication des 3 articles pour commenter. C’est mieux d’avoir toute l’histoire à la suite. 🙂

    Reply
  26. Evenstood

    J’ai décidé de me laisser bercé par ton roman. Voici le tome 1 terminé, lançons nous dans le tome 2, je sens que je vais apprécier cette saga suffisamment pour la partager !

    Rien de tel par un beau temps de Mars que de rire un peu de ta « misère » avec ce client, ça sent le conflit SEO/Client/SEO, j’attends la suite (qui est en ligne donc je vais m’y rendre de suite [Encore suite]).

    Reply
  27. Claire

    Ce genre de client est malheureusement courant et fait perdre beaucoup de temps. Il est très fréquent que les mots-clés ne conviennent pas au client et de voir son travail partir à la poubelle… Je m’en vais de ce pas chercher la suite de cette histoire 🙂 (je viens de découvrir ce site et je suis fan !)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.