Conseils d’un vieux SEO a la jeunesse

      55 commentaires sur Conseils d’un vieux SEO a la jeunesse

Aujourd’hui j’ai reçu une demande de conseil d’un petit jeune qui souhaiterait se lancer dans la carrière au combien ingrate de SEO et qui me demandait quelques conseils sur la meilleure façon de se lancer. Les métiers relatifs au SEO  sont en perpétuelle évolution et que pour le moment il n’existe que très peu de formations en référencement a proprement dites, on peut aussi constater que le référencement est une des rares voies qui laisse encore la part belle à l’autoformation et aux autodidactes. Voici donc mes conseils de vieux c*n du SEO à la relève.

Soignes tes bases techniques

Je ne veux pas relancer la l’éternel débat « SEO technique Vs Marketing ». Le SEO c’est un mélange des 2 et je connais de très bons SEO qui ne sont pas forcément des développeurs de génie. Il n’empêche que je vois aussi mes propres limites et ces limites sont la plupart du temps des limites techniques, parce que je ne peux pas implémenter moi-même telle ou telle optimisation sur le site d’un client, parce que je repose trop sur les capacités / l’envie des techniciens du client. Il faut aussi avouer que pouvoir développer de temps en temps un petit programme pour automatiser certaines taches va faciliter la vie du référenceur et dans ce cas être un solide développeur sera un gros atout pour faire son trou.

Soigne ton coté marketing

Et oui, comme je le dis juste avant le SEO c’est de la technique mais c’est aussi savoir vendre et savoir SE vendre. Etre un geek c’est bien mais il faut aussi garder un coté cool!

Va bosser dans une agence (mais pas trop grosse)

Les agences sont censées être à la pointe et il faut bien avouer que pour la plupart elles le sont (les bonnes agences). De plus le travail en agence va permettre de se faire de la bouteille sur une grande diversité de clients de plus ou moins grande taille, dans des univers sémantique plus ou moins concurrentiels et / ou plus ou moins niche.  Il faut aussi souligner qu’en bossant dans une agence on va être en contact avec d’autres SEO de plus ou moins grand talent et avec des points de vues différents sur la manière d’aborder les problèmes qu’on va rencontrer.  Le travail en agence va aussi donner beaucoup d’expérience sur comment gérer un client, ses attentes, son budget.  Par contre je déconseille a un jeune SEO d’aller bosser dans une trop grosse agence tout simplement parce qu’un « SEO executive » passe ses journées à se cogner de l’audit de mot clé, du link building, ou va faire de la stat, bref il va être cantonné a un aspect du SEO bien précis et cela va jouer contre lui. Dans une agence trop petite le problème vient plus de la taille du client qui sera trop petit. Si on veut pouvoir chopper de la bouteille il faut être dans une agence de bonne taille qui permettra de bosser sur quelques grand comptes, mais pas trop grosse pour avoir l’occasion de travailler sur tous les aspects d’une campagne.

Crée toi un petit réseau de site / blogs

Peu importe les sujets que l’on va couvrir, il est primordial de se créer un réseau de sites. Il y a plusieurs raisons à cela :

  • Premièrement cela permettra de se frotter à d’autres aspects du search marketing tel que l’affiliation ou Adsense (dans la mesure ou les sites sont monétisé) et puis on ne sait jamais cela peut mettre un peu de beurre dans les épinards parce que SEO en agence… ce n’est pas le Pérou.
  • Les tests – Avoir des sites à gauche à droite cela permettra de faire des tests plus ou moins concluant sur les évolutions de l’algorithme. Au final cela va forger les convictions d’un SEO et sa façon de travailler
  • Quand on galère à construire la popularité des sites sur lesquels on travaille, de temps en temps ça peut faire du bien de caler ca et la quelques BL.

Participe sur les forums

Je suis un Hubien de cœur, mais je participe aussi sur Oseox et Seosphere. Il existe encore de nombreux forums SEO plus ou moins privé comme le très respecté WRI. Les forums sont une base de donné quasiment infinie de bons conseils et points de vue sur différents aspects du SEO. Il faut en profiter de l’expérience des autres et faire profiter de son expérience, poser des questions et donner des réponses.  Les forums vont aussi permettre de tisser des liens et de construire son réseau de connaissance, ce qui peut se révéler très précieux.

Teste, teste, teste et re-teste

Le SEO n’est pas figé dans le temps, les choses changent il faut donc se tenir à jours et toujours, toujours se remette en question.  Il faudra toujours tester et re-tester les différents paramètres de l’algo, comme je le dis c’est cela qui va forger tes opinions et ta « signature ».

Respecte les BH (et les anciens 😉 )

Ce sont les BH qui font le plus avancer le schmilblick et si on lançait un sondage sur « qui est le meilleur SEO de France » j’ai dans l’idée que ce serait un Black Hat (j’aurais presque une vague idée de son pseudo – et ce n’est pas « le juge »). Apprends de ce que les BH ont à te donner inspire toi de leurs succès et de leurs erreurs.   Quant aux anciens et bien… il y a des chances que ce soient tes boss dans les agences pour lesquelles tu bosses / postule ou bien qu’ils soient online marketing manager pour les sites que tu pitches (donc… pas le choix … faut faire un peu de lèche de temps en temps).

Ne prends pas trop la grosse tête

Sinon après tu vas être obligé de t’exiler au Texas pour trouver des chapeaux et des voitures à ta taille et puis bon « JE suis le référenceur français le plus rapide à l’ouest du pécos et le Texas n’est pas assez grand pour nous deux pied tendre ».

55 thoughts on “Conseils d’un vieux SEO a la jeunesse

  1. Pingback: Tweets that mention Conseils d’un vieux SEO a la jeunesse | Le muscle référencement -- Topsy.com

  2. LaurentB

    Maintenant que j’ai formé une variété suffisante de référenceurs, j’en dégage 2 profils de base qui sont :
    1/ Le passionné qui va manger et respirer du référencement. Il va s’orienter plutôt vers un statut freelance.
    2/ L’employé qui arrête de parler référencement en sortant du boulot.

    Ta liste correspond au profil 1/. Ce qui n’enlève en rien aux capacités du 2/. Pour ce dernier, le travail focalise surtout sur les fondamentaux, tandis que le premier sera bien plus explorateur.

    Reply
  3. Renaud JOLY

    he.
    De bien bons conseils a donner aux débutants. J’ajouterais que les échanges ne sont pas que virtuels. Il y a pas mal d’évènements ou l’on peut rencontrer des SEO en région ou sur Paris. L’occasion de nouer des contacts, c’est plus lent que sur un forum, il faut briser la glace.
    Pour les formations cela commence a se mettre en place j’ai publié un livre blanc des formations incluant du SEO pour le SEO Camp.

    Reply
  4. Julien Post author

    @Laurent
    Oui cela conrrspond plutot au profil 1 – rien n’empechera qu’il se dirige vers du freelance – il reste qu’un passage en agence au début de la carriere c’est bon pour la bouteille – et pour le CV!

    @Renaud
    Oui ca se met doucement en place et le SEO camp n’y est pas pour rien – mais il y a encore du chemin a faire

    Reply
  5. LaurentB

    Oui le passage en agence fait partie des bonnes expériences. Pour ma part, j’ai toujours vécu ça via la sous-traitance, mais ça donne aussi un bon aperçu du fonctionnement (qui est très différent du freelance).

    Reply
  6. Anthony

    L’article est vraiment excellent, bien que directeur d’une agence, j’ai démarré le referencement il y a peu. Je pense en effet qu’on passe la première année a lire ce qui se dit pour comprendre un grand nombre de notion de base. Pour le reste, j’ajouterais la possibilité 3: avoir un associé ou un développeur qui est une bête pour qu’à deux on puisse aller au bout de nos délires.

    Sur les principes ennoncés, je partage entièrement l’avis du juge ou de Laurent.

    Anthony

    Reply
  7. Julien Post author

    @Anthony
    L’option 3 est comprise dans le fait d’aller bosser en agence – a savoir co-exister avec d’auters SEO dans une ambiance de partage

    Reply
  8. Vincent

    J’aurai un dernier conseil : considère toi toujours jeune 🙂

    Je suis parfaitement d’accord avec tous ces conseils. Pour moi le meilleur binôme en ref est de mélanger un techos avec un marketeux, ça fait des belles étincelles et ça produit souvent des chefs d’oeuvre.

    Bien que le dernier conseil soit peu développé, je le considère comme le plus important. Pour ma part, un référenceur qui n’a plus rien à apprendre des autres parce qu’il a réussi à positionner un site en première position qui n’apporte pas une vente n’est pas un bon référenceur ! Et vieux ou pas, je ne pourrai le respecter…

    Reply
  9. Julien Post author

    Salut Vincent
    Le conseil de respect des anciens est plus ouvert sur le coté carriere… moins sur le cote apprendre. Quoi que certains anciens meme s’ils sont moins bons peuvent toujours apporter quelque chose sur la table en termes d’experience mais je suis d’accord avec toi l’age n’a pas forcment quelque chose a voir avec le talent – y a qu’a voir comment ils poussent et comment ils envoient certains jeunes

    Reply
  10. axel

    Est-ce que ça ne peut pas aider d’être webmaster? Utiliser les sites que l’on fait pour les mailler entre eux? (oui bon ok, pb d’univers sémantiques mais bon le PR c’est le PR?).
    Je vois des fois des sites avec 100 backlinks cachés en z-index ou autre sur la page d’entrée, c’est rigolo.

    Reply
  11. addict seo

    Je suis captivé par le débat car c’est vrai qu il y a deux types de référenceurs celui qui est H24 en veille et souhaite découvrir des techniques, des astuces et qui a une veille sur le monde du seo. Et d autres quand ils sortent du boulot basta le seo c est fini pour ce soir.
    Mais la on peut remarquer celui qui est passionné par le seo et celui qui fait son boulot normalement sans passion.
    Je me classerais personnellement dans le premier type de profil de passionné et dès qu il y a une info qui peut être utile à mes collègues ou même confrère du web, je n’hésiterais pas à la partager.
    Mais ce que j ai pu remarquer c est qu il y a bien deux types de profils distincts, ceux qui ont une soif d apprendre qui sont curieux et qui font des tests et les autres quand il est 17h basta le seo.

    Reply
  12. Morgan Prive

    Merci Julien pour tes conseils, à défaut d’être le meilleur référenceur du monde, tu reste au moins assez humble pour aider les nouveaux :)…

    Amitiés.

    Reply
  13. Vince

    Salut Julien, qu’en est-il du rédactionnel ? On le confie aux sociétés offshore, certes, mais être un bon rédacteur peut aussi aider, non ?

    Reply
  14. Rémi

    « 2/ L’employé qui arrête de parler référencement en sortant du boulot »
    >> généralement, ces gens là ne comprennent pas vraiment ce qu’ils font ou ça ne les intéresse tout simplement pas…

    Reply
  15. Sylvain

    Ton dernier paragraphe est important.
    Pas seulement pour éviter de se faire buter par tes copains texans, mais parce que l’humilité évite d’avoir des certitudes et de rester buté comme une mule face aux problèmes rencontrés dans le positionnement de certains sites.

    Reply
  16. crajkaro

    Je plussoie Thick 🙂
    Super article, merci. J’avoue pour ma part que j’aurai bien fait effectivement un passage en agence et que j’ai du me cantonner aux forums cités même si ils sont de grandes qualité !

    @Renaud
    En province malheureusement, les échanges ne sont que virtuels 🙁

    Reply
  17. Renardudezert

    +1 avec Sylvain.
    Et le paragraphe « Teste, teste, teste et re-teste » est aussi très important, parce que ce qui est valable aujourd’hui ne le sera pas forcement dans 1 an …
    Par contre, ce n’est pas pour contredire Laurent puisque je sais qu’il ne fait pas une généralité dans son commentaire, mais il existe le cas 3/ qui est une fusion du 1 et 2.
    Pour le cas 3 il faut prendre en compte :
    – les moyens que l’agence met a ta disposition (possibilité de tester certaines techniques, ou comme tu le dis bien d’explorer d’autres techniques que celles pratiquées sur les sites clients)
    – Un employé peut aussi faire du SEO après le boulot, tout dépend de ses contraintes familiales, temps de transports … 😉 ou la je te rejoins sur le fait que le vrai passionné se fera plus plaisir si il est freelance (il fait sauter le paramètres horaires fixes et temps de trajet).

    Reply
  18. Culture et Formation

    Et ne pensez-vous pas qu’on puisse passer d’un profil à l’autre avec le temps ? En ce qui me concerne c’est périodique. En tous les cas j’aime beaucoup le dernier paragraphe, et me garderai bien de venir te chatouiller sur ton territoire ;).

    Reply
  19. Olivier

    Une partie de ces conseils bien avisés vaudrait pour n’importe quel type d’apprentissage : on retrouve le principe du partage des informations, l’écoute, la formation sur le terrain, l’humilité, le respect des aînés, et la création de son « chef-d’œuvre » (de son réseau).

    Ce sont (il me semble) des valeurs que l’on peut retrouver chez les compagnons qui font leur tour de France… depuis des éons !

    Si je dis cela, ce n’est pas pour galvauder cet article, bien au contraire. C’est pour « décomplexer » le métier de référenceur. En respectant ces consignes simples inhérentes à la formation professionnelle, il n’y a pas de raison de ne pas y arriver.

    Même si une des spécificités du référencement est la formation en continu, et que cela demande un effort permanent dans l’application de ces conseils (et encore, c’est également valable pour moults métiers…) !

    Reply
  20. axiosweb

    Cet article est vraiment bien écrit. Et comme dit le renard, les tests persos sur le référencement est vraiment important, histoire de ne pas être qu’un simple « suiveur’ mais plutôt un meneur, ce qui est très important dans ce domaine.

    Reply
  21. Emile

    Excellent article en éffet pour le minot Seo que je suis… D’ailleurs j’ai dans l’idée d’aller me former 2 jours chez Monsieur « T » sans doute le meilleur BH de France… puisque même Rudy le dit.

    Reply
  22. Aurelien Delefosse

    Joli article, tu te déchaines la. 🙂
    Le référencement est un petit monde, le respect est important, tout comme le travail bien fait.
    Vince, le contenu, tout comme la technique, peut-être effectué par des prestataires extérieures, tout dépend du temps, des compétences disponibles.

    Reply
  23. Julien Post author

    @Axel
    Je ne vois pas quelle différence tu fais entre en un solide développeur qui a des sites (comme je dis dans l’article) et un webmaster…

    @Discodog
    Je pense qu’on parle effectivement de la même personne.

    @Addict SEO
    Il y a des profils intermédiaires, j’avoue volontiers que je ne suis pas en mode SEO 24/24… il faut savoir se détendre un peu… mais bon ensuite j’ai la chance de faire un taf pour lequel je ne me suis jamais levé en 8 ans (vais sur les 9) en me disant « P’tain je dois aller au taf… pfff… »

    @Morgan
    De rien et au passage ta question m’a permis de pondre un petit article sympa donc merci à toi !

    @Vince
    J’inclue le coté rédactionnel dans la partie marketing mais c’est vrai que je n’ai pas été très clair. Tu as raison le coté rédactionnel est aussi important et d’ailleurs nous avons quelques beaux exemples de réfédacteurs qui obtienne de bons résultats

    @Sylvain
    Exactement – Et je dois dire que moi-même j’avais un peu enflé du teston a une époque et en fait mon trip texan (ou je bosse dans une petite boite avec les mains dans le camboui) m’a permis de remettre les pieds sur terre.

    @crajkaro
    Le passage en agence n’est pas non plus obligatoire… sinon c’est vrai que les renconters se font plus rares en province malgré les efforts hubiens (W3C ou ceux de SEO camp) mais bon cela va déjà beaucoup mieux que dans le passé.

    @RDD
    Je pense que Laurent fait aussi la différence entre l’employé type « administration » et l’employé qui a des contraintes et qui ne peut pas non plus… d’ailleurs j’ai dans l’idée que ses contraintes a lui viennent de soudainement passé le cran au-dessus et qu’il va avoir vachement moins de temps.

    @culture et formation
    De quel profil parles-tu ?

    @olivier
    Tu as raison… dans le principe il n’y a pas de différence … d’ailleurs nombre des gens ici considèrent le référencement comme un « art » au sens « artisan » du terme.

    @Aurélien
    Yup, mais je n’ai jamais bossé qu’en agence moi donc… mais j’y viendrais un jour… quand je serais encore plus vieux et cupide 😉

    @Emile
    Je pense qu’il y a une sorte de consensus sur le talent de Mr T en France

    @Gwara
    Merci – important d’avoir de bons contacts pour la carriere.

    @Consultant referencement
    Merci d’utiliser Keyword luv la prochaine fois.
    L’expérience chez GG… oui et non tout dépends d’où tu bosse. Je connais des anciens Googliens qui sont très bon et d’autres qui sont de grosses tanches… donc je reste mitigé

    @Sebastien
    Oui – on dit le cordonnier est le plus mal chaussé mais en l’occurrence ça aide vraiment d’être pas trop mal positionné sur certains mots clés et aussi d’être visible sur le web aux endroits où ça compte … Je suis que nombre des indépendant ici on déjà reçu des leads via leurs blogs, Posts forums, commentaires sur d’autres blogs etc … et puis une petite notoriété aide toujours

    Reply
  24. Liegaut Simon

    Bonjour,
    Actuellement étudiant et fan de SEO à mes heures perdues, je me demande : SEO freelance, c’est bien, ok.

    Mais n’est-ce pas plus passionnant de créer sa propre boutique et d’appliquer ses compétences « pour soit-même » (en plus de les partager bien entendu). N’est-ce pas plus palpitant ? Qu’en pensez-vous ?

    Reply
  25. Julien Post author

    Bonjour Simon,

    Dans le cas ou tu te sers de tes competence sur tes propres site pour les monétiser tu n’est plus un SEO a proprement parlé, tu es un Affilié et tu verras que tu passeras vite du coté obscur de la force. Rares sont les affiliés qui font vraiment de l’argent avec leurs sites. Il y en a beaucoup qui bricolent et qui font quelques euros par ci par la – ca met du beurre dans les epinards mais des qui vivent uniquement de cela. Ceci dit certains des meilleurs SEO qui ont commenté ici sont aussi des affiliés – Il n’y a pas de mal a faire quelques sesterces sur des sites a soi.

    Reply
  26. phil

    Cela ressemble fort à un coaching de vieux briscard aux jeunes loups.

    Un joueur pro de poker qui a de la bouteille a recemment dit: « je m’amuse lorsque je vois un joueur qui est pro depuis un an et qui pense avoir tout compris ».

    Selon toi l’expérience en SEO est un réel avantage ou les choses changent si vite que cela devient avec le temps un plus infinitésimal ?

    Reply
  27. Julien Post author

    Salut Phil,

    L’expérience en SEO est un réel avantage. Par contre attention, cela ne fait pas tout, il faut se tenir a jour etc … sinon c’est plus de l’expérience, c’est de l’obsoletisme.

    Reply
  28. Pingback: La veille du week-end (seizième) | LoïcG

  29. Fabien

    Bonjour,

    J’ai lu l’article avec beaucoup de plaisir car étant un bon gros débutant en SEO (6 mois), je suis particulièrement avide de connaissances sur le sujet.

    Dans votre article, vous parlez bien sûr des agences spécialisées mais en aucun cas vous n’abordez la situation d’un référenceur au sein d’une TPE/PME (ce qui est mon cas actuellement).

    Cette situation est assez spécifique. Est-ce une bonne chose de se lancer directement en entreprise/freelance sans passer par la case « agence » ? Peut-on se passer de cette étape pour acquérir de bons fondamentaux ?

    Reply
  30. Fnor

    J’ai lancé un blog récemment et me suis mis au SEO pour le faire connaître. Je ne compte pas en faire un métier, c’est juste un passe temps que j’apprécie. J’aime la « concurrence » pour finir premier sur ses mots-clés.

    Site très intéressant, il file dans mon agrégateur !

    Reply
  31. Julien Post author

    Salut Fabien,

    Il n’y a pas de chemin parfait et bosser inhouse en TPE/PME oeut etre une bonne formation aussi – Juste tu n’auras pas un autre SEO pour te file des tuyaux au début. LE passage en agence n’est pas obligatoire, c’et juste un bon moyen d’acquerir de l’expérience.

    Reply
  32. seb

    Très bon article ! Comme certains ici je suis nouveau dans ce vaste domaine.

    Il est appréciable de trouver (encore de nos jours) des personnes qui partagent leur expérience 🙂

    Reply
  33. Renzo

    Conseils judicieux pour les jeunes imberbes en quête d’une carrière dans le ref. Et c’est vrai que le truc bien de la profession, c’est qu’elle autorise l’auto apprentissage.

    Reply
  34. laurent

    Merci pour ces conseils constructifs M. « Le juge ».
    Je n’en ferai pas mon métier, mais les conseils de blogueurs tels que vous m’aident bien pour comprendre un peu mieux le référencement.
    Par contre, je me rends compte que ça prend vraiment du temps !

    Reply
  35. héléne

    Merci Julien pour ces conseils qui appliqués à la lettre apporteront sûrement des résultats. Je suis d’accord avec vous sur l’apprentissage au jour le jour.Mais j’aimerai juste ajouter que la fréquentation des forums comme webrankinfo ou séosphére pourrait aussi nous apporter de nouvelles connaissances.

    Reply
  36. Julien Post author

    Bonjour « helene »

    Votre commentaire me laisse plus que circonspect voyez vous car lors que vous dite:

    « j’aimerai juste ajouter que la fréquentation des forums comme webrankinfo ou séosphére pourrait aussi nous apporter de nouvelles connaissances »

    Cela montre clairement que vous n’avez pas lu l’article dont un des paragraphe est titré « Participe sur les forums » – C’est pas comme si je l’avais planqué dans le texte ou comme si je le laissais entrevoir entre le lignes (je n’écris pas asez bien pour cela!).

    En conséquence, je considere votre commentaire comme du spam bourrin et le traite comme tel.

    Reply
  37. héléne

    @julien: prenez-le comme vous voulez. Vous avez écrit cet article pour donner des conseils aux débutants en référencement. Je me vois dans l’obligation d’apporter mon point de vue sur la fréquentation des forums qui est une mine d’or en matière d’informations sur le référencement. C’était juste une manière d’appuyer l’idée souligné dans l’un des paragraphe titré « Participe sur les forums »

    Reply
  38. Julien Post author

    Bonjour Hélene,

    Aaaah un bonne polémique ca fouette le sang! Le fait que vous réagissiez a mon commentaire montre que vous n’etes pas un spammeur bourrin.. je vous laisse le lien du 2eme commentaire et je vous débourrine!

    Reply
  39. Pingback: Tweets that mention Conseils d’un vieux SEO a la jeunesse | Le muscle référencement -- Topsy.com

  40. Christophe

    Avoir un développeur a ses coté est important. Cela permet de se faire plein de sites dans différentes thématique.
    Quelques annuaires, quelques site de communiqué de presse, quelques blogs etc…
    Avec un peu de boulot dessus on se fait la main et on dispose déja d’une base pour faire des liens.

    Reply
  41. Pingback: Qui sont les meilleurs SEO de France! | Le muscle référencement

  42. Rodger

    Toujours ce style décalé. J’ai des choses à apprendre ne ce reste que le côté rédactionnel. « Soigne ton coté marketing ». Je suis tout à fait d’accord avec toi. Le SEO c’est après tout du SEM. Vous allez me dire mais qu’est ce qu’il raconte mais c’est vrai. Mais bon ce n’est que mon avis.

    L’expérience en agence : c’est pas mal. la conclusion est pas mal. Grâce à toi je vais me mettre à lire Socrate.

    PS : tu devrais installer le plugin subscribe to comments de wordpress pour suivre les commentaires. Il y a des sujets que j’ai envie de suivre. Follow les conseils du juge oblige.

    Reply
  43. Loïc

    D’excellents conseils en effet ! Et le plus important reste à mon avis de faire connaissance avec d’autres acteurs du monde SEO que ce soit des collègues en agence ou via les nombreux blogs, forums et autres comptes Twitter de professionnels experimentés.

    Cela permet à la fois de se tenir au courant des évolutions et de créer un réseau de connaissances à long terme.

    Reply
  44. Ruben

    Très bons commentaires, leur enseignements sont très importants pour les nouveaux.
    Je pense qu’ils existent beaucoup des référenceurs qui ne font que passer dans le métier.
    Il as du travail pour tout le monde, il suffit de voir le nombre de sites qui n’ont pas une vrai visibilité sur GG; vous pouvez cibler les sites qui ne sont pas dans les trois premières places de la première page.
    🙂

    Reply
  45. Ben

    L’agence est pour moi aussi l’idéal pour commencer. On acquiert une méthodologie de travail et surtout on a affaire à de nombreux cas différents (création, refonte, ecommerce…). Ensuite il faut de la curiosité et l’envie d’apprendre pour se tenir constamment informé des nouveautés et pratiques du secteur, et ainsi rester au top !

    Reply
  46. William

    Petite info au passage sur les formations disponibles : il existe bel est bien une FORMATION UNIVERSITAIRE SEO en France. J’en fait d’ailleurs partie cette année. Il s’agit de la licence pro RRW à Mulhouse.
    Pour ce qui est de l’article, je suis totalement d’accord. Depuis que la boite dans laquelle je suis en alternance a embauché un référenceur sénior (au profil technique alors que je suis plus « rédactionnel »), je ne cesse de m’enrichir de nos débats/questions sur telles ou telles pratiques et techniques.

    Reply
  47. Torreip

    Merci pour ces conseils ! Cool je respecte déjà presque tous ces conseils ! me reste plus qu’à participer plus sur les forums et tester tester tester !

    Reply
  48. Newsmag

    Ton dernier tweet est digne d’un fossoyeur 🙂 Tu viens de déterrer un topic vieux de milles ans mais qui reste encore d’actualité malgré tout.

    En revanche dans le monde SEO, il y a encore trop de referenceur du 1er profile type (cf Laurent Bourrelly). Heureusement qu’il reste des passionnés mais je trouve qu’un patron devrait avant tout s’intéresser à ceux qui réalisent de vrais tests.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *