Rédiger du bon contenu

      61 commentaires sur Rédiger du bon contenu

On  continue avec les bases de chez bases du SEO  dans l’article qui va suivre. Tout d’abord ca fait toujours du bien de rappeler un peu le B-A-BA des choses, ensuite j’avouerai que je vais surfer un peu sur le succès étonnant de mon article sur le choix des NDD et puis je ne sais pas si vous avez remarqué mais les articles arrivent sur le blog un peu en fonction de ce qui se passe dans ma vie et je dois dire que je viens de tomber sur 2 beaux cas pour lesquels je suis plus ou moins tombé de ma chaise tellement les règles de base de rédaction de contenu SEO friendly justement avaient été négligemment jetée a la poubelle mise de coté.  Enfin – il faut que vous sachiez que Panda a été updaté une fois de plus il y a de cela pas longtemps et qu’il ne va pas tarder à vous arriver dans la tronche. Donc dans cet article vous allez peut être avoir l’impression qu’on enfonce des portes qui n’existent même pas tellement ca va sembler évident mais ce n’est pas grave on va le faire quand même.

Rédigez du contenu UNIQUE

Euuuuuuh …. D’UH ?!?

Plus sérieusement, rédiger des textes pour votre SEO vous n’avez pas fini de le faire ! Entre vos textes, les potentiels CP, Blog posts, soumissions annuaires et autres il arrive a des moments ou tentation est grande de « s’inspirer » (on va dire) des textes des autres. Bon et bien dans ce cas tenez vous en a l’inspiration et encore une inspiration pas trop proche parce que Google a du mal avec les textes similaires déjà. Et Google il est feignant (ou fainéant d’ailleurs), il n’aime pas avoir du mal et quand quelque chose lui donne du mal en général il remet son ranking a Demain et Demain le refile a jamais… si vous voyez ce que je veux dire.

Ensuite quand on publie des textes copiés sur ceux des autres, on ne sait jamais si on ne va pas tomber sur une sorte psychopathe qui lui, a la base, s’est trituré les méninges pour pondre du contenu unique et qui va vous envoyer un lettre avec AR dans laquelle il va vous mettre face a un choix sadique : « Soit tu vires mon contenu de ton site, soit je t’attache par les testicules a l’arrière de ma Harley et je te traine sur la route du Paris-Roubaix jusqu’à ce que je n’entende plus les os de ta tronche faire « Poc ! Poc ! » quand elle tape sur les pavés ».  Voyez le genre ?! Faut pas déconner avec un vieux Hell’s Angel.

Mettez vous dans les pompes de vos clients/prospects (mais pas trop non plus)

Ce qui veut dire parlez à votre audience dans un langage qu’elle comprendra et en utilisant des termes qu’elle serait susceptible de chercher pour trouver vos services. Et la encore j’en vois lever le sourcil en faisant « Euuuuuuh …. D’UH ?!? ».  Mais il faut savoir que c’est un peu plus compliqué que cela. Et que souvent, très souvent  il y a une énorme différence entre la manière de communiquer d’une entreprise et la manière dont les internautes cherchent les produits et services de cette entreprise.  Plus vous serez proche du langage utilisé par votre audience et plus vous aurez de chance de coller a leurs requêtes lorsqu’ils vous cherchent.

Par contre à l’inverse il ne faut pas abuser non plus, je ne me rappelle plus quel site du gouvernement s’était fait épingler il y a un moment la dessus – c’était un truc par rapport au permis pour les scooters ou un truc du genre – et dans leur sites ils avaient essayé de faire Djeun’s  et de parlé « com’ les djeun’s ! T’as vu !, J’passe le mis-per pr mon scout’ zarma ! ». Sauf que le lascar qui écrit en langage SMS sur son blog skyrock pourri il ne s’attend pas à trouver ce qu’il écrit ailleurs, surtout sur un site officiel – et soit il écrit avec les pieds; mais il utilise le correcteur d’orthographe Google – donc au final ses recherches tiennent a peu prés la route. Et puis quelque part je le soupçonne de ne pas avoir confiance dans un business qui écrirait comme il parle … « Vazy ! Man ! Poze ton numéro de CB et fé moa confianse ! » – très peu pour lui.

Faites attention a votre orthographe

« Euuuuuuh …. D’UH ?!? »

J’en vois qui rient devant leurs écrans ! Genre : «  L’autre eh ! Il écrit des articles blindés de fautes et il nous dit de faire gaffe ! Il est gonflé tout de même ! »  D’ailleurs par rapport a cela ! Je ne fais pas tellement de fautes d’orthographe, je fais des fautes de frappe souvent ! Hein ! OK ! Et ensuite je vis dans des contrées anglophones depuis maintenant – euh – longtemps – et j’écris avec un clavier QWERTY – (donc pas d’accents) et puis je ne vends rien sur mon site.  Donc je fais des fautes si je veux !

Quoiqu’il en soit – Une de mes guests en avait parlé dans un vieil article « parce que l’orthographe n’est pas la science des ânes »  mais une bonne orthographe c’est important pour tout site qui propose des produits et services. Tout simplement parce que sinon ca fait pas sérieux… quand même.

Appelez un chat un chat

« Euuuuuuh …. D’UH ?!? »

Ne tournez pas autour du pot ! Parce que la majorité des internautes eux, n’y vont pas par 4 chemins pour trouver les produits ou services qui répondront à leur problèmes. Ca c’est vrai souci parfois quand on prend un site en charge – soit le client pense que les internautes n’oseront pas utiliser un mot clé qu’il considère comme tabou dans la vie normale – J’ai eu le cas avec un grand groupe qui produit des couches pour adulte et qui ne voulait absolument pas utiliser le mot clé  « incontinence » sur leur site. Soit que le client considère que son produit n’appartient pas un a marché  – (la encore je suis sur un cas ou le client « ne fait pas de video surveillance »  – Il fait des caméras vidéo – et elles sont utilisé pourquoi ? – « Pour assurer la sécurité sur des sites industriels » – Euh … OK !) . Enfin certains sont trop trendy pour utiliser un mot commun au reste du monde – « Nous ne sommes pas un hôtel,  nous proposons une  Expérience de logement temporaire » – tu me diras d’un point de vue purement ranking – c’est plus facile de se positionner sur « Expérience de logement temporaire Vancouver » – finalement ca m’arrange ! Mais faudra pas venir gueuler quand tu jetteras un œil à ton trafic !

Des Mots clés ! Mais pas trop !

« Euuuuuuh …. D’UH ?!? » 

Et oui ! Parce que tout de même c’est plus facile de ranker quand le/les mots clés promus sont présent dans le texte de la page et/ou dans le title et/ou dans la description. Cependant, tout est dans la modération voyez-vous… parce qu’un texte truffé de mots clés va être lourd à la lecture et vous risquez de perdre vos lecteurs plus vite qu’ils sont arrivés sans compter le fait qu’en faisant un texte « trop » optimisé, vous risquez d’attirer des pandas par chez vous ce qui est bien quand on aime les animaux mais pas top quand on veut apparaitre dans les outils de recherche.

Important – Faites attention – Les moteurs  lisent  toute votre page y compris les menus déroulants, ce qu’il y a dans les colonnes de droite, gauche, le footer, les onglets – bref tout quoi – même ce qui ne s’affiche pas. Alors certes tous ces textes ne seront pas considérés avec la même importance mais il est très facile de tomber dans l’abus de mots clés quand on rédige un texte totalement hors contexte du site. Pensez aux mots clés potentiellement présents dans toutes les sections de la page et adaptez votre contenu.

Pas trop long mais pas trop court non plus !

Quand un texte est trop long (comme cet article par exemple) – au final ca pique les yeux et les internautes à moins d’être vraiment motivé par votre prose et bien ils vont lâcher la rampe parce que vous allez les noyer sous un somme énorme d’information. Il faut aussi compter qu’optimiser un texte c’est plus difficile quand le texte est plus long.  A l’inverse si le texte est trop court vous risquez de voir votre site ne pas être considéré comme pertinent par les moteurs et ne pas chopper de positions. Alors il n’y a pas de règles vraiment, chacun vous donnera sa petite recette – perso je demande a mes clients de faire des contenus entre 300 et 600 mots mais bon c’est une fourchette souple dans la pratique car j’ai vu des sites chopper de très bonnes positions malgré des tartines interminables ou un désert sémantique.

Structurez vos textes

Un début, une fin, un titre, des sous-titres, des paragraphes etc… Faciliter au maximum le travail des lecteurs et des moteurs dans le tri de l’information sur votre page. Faites en sorte que l’info importante soit visible au premier coup d’œil. La mise en place d’une bonne structure permet aussi d’aérer votre page et d’insérer des mots clés sans gêner le la lecture.

Voila – je pense qu’on a enfoncé assez de portes ouvertes pour aujourd’hui je vous laisse aller a vos claviers.

61 thoughts on “Rédiger du bon contenu

  1. Hervé

    Comme tu le dis, beaucoup de portes ouvertes. Seulement, tout ce dont tu parles on le voit chaque jour sur des sites.

    Il n’y a qu’à voir la thématique des gîtes ou des campings pour se rendre compte de la masse de travail à effectuer. Les designers, développeurs et référenceurs ont de beaux jours devant eux.

    Et bravo pour le clin d’oeil à Sylvain, le Hell’s Angels du SEO. J’adore 🙂

    Reply
  2. Dan

    Tout cela est juste. Le critère qui me semble faire la différence en ce moment (depuis quelques mois déjà) c’est l’unique, que le texte soit court ou long.

    Reply
  3. Mikiweb

    Tout à fait d’accord avec toi sur l’ensemble : du contenu, du contenu et encore du contenu mais maitrisé svp, avec modération ont est pas des sauvages 😉
    D’ailleurs c’est aussi sur ce point que je trouve que la girlspowa touch à l’avantage ! et oui les filles ont une certaine légèreté dans leur prose qui leur permet d’être de très bonne rédactrice.
    On peut leur laisser ça noous ont gagne les concours seo 😀

    Reply
  4. Sylvain

    Pour beaucoup, tes portes, ouvertes ou pas, ils ne les voient même pas, alors en remettre une couche sera encore necessaire dans plusieurs années.

    Sinon, si je dois trainer par les c*uilles tous ceux qui m’ont pompé mes textes, il faudra que je pases de Harley-Davidson à Massey-Fergusson, il y a encore plus de couple 🙂

    Reply
    1. Julien Post author

      Mouahahahaah – note: si vous voyez passer un tracteur qui trainent des gars par les parties génitales – C’est Sylvain!

      Reply
  5. William

    Excellent article! Sinon c’est en effet ridicule cette manie de vouloir « parler djeuns », ça horripile les jeunes comme les vieux réacs!!

    Reply
  6. Med

    c’est dommage de le dire mais le contenu seul ne permet pas de se posisionner sur les moteurs de recherches et surtout Google,
    a moins d’avoir une lectorat motive pour vous creer des liens naturellement
    ce qui est rare de nos jours .

    Reply
  7. Vincent

    Bien souvent, que ce doit en matière de rédaction, d’optimasion, de netlinking, même en connaissant les règles de base à suivre, la difficulté est de s’y conformer systématiquement et de ne pas y déroger pour essayer de gagner du temps, finalement de façon contre productive.

    Reply
  8. arnaud

    Bon article !
    Je pense que le plus important est de maîtriser déjà son sujet et donc de répondre aux questions ou aux attentes des potentiels visiteurs du site.
    Faire du contenu pour déjà répondre à un besoins dans un premier temps.

    Reply
  9. Marie

    « Euuuuuuh …. D’UH ?!? »

    Des règles de bon sens qu’il n’est pas superflu de répéter encore et encore. J’ai d’ailleurs fait la démo de l’utilité d’un texte unique à mes étudiants mardi et j’espère les avoir convaincus !

    J’aime en particulier ton paragraphe « appeler un chat un chat » car j’ai encore vu le cas récemment et je me suis arraché les cheveux à convaincre le client 😀

    Reply
  10. TiPi Com and Web

    Effectivement, ce n’est toujours que du bon chez le Muscle.
    Pour ce qui est de la longueur, j’avoue moi-même être septique. Certes un minimum de 300+ mots est intéressant, je vois d’ailleurs de plus en plus de CPs proposer des textes uniques de 600 mots minimum. Cependant, pour un article de blog sous la forme d’une interview, je suis à 1 000 mots et même s’il serait judicieux de faire ressortir les mots clés, peut-être que la suroptimisation est justement de faire trop clairement apparaître les keywords.
    Sinon, pour la structuration, je pense qu’on ne raisonne pas assez en expérience utilisateur. Quand on écrit une lettre, on part sur une introduction, on développe quelques points puis on conclue. Google writing ou pas, l’important est de clarifier le contenu et de le catégoriser afin que l’internaute, qui a souvent tendance à lire uniquement les titres, sache zapper sur ce qui l’intéresse de même que les moteurs apprécieront la hiérarchie parlante pour qualifier le contenu.
    C’était ma participation du jeudi matin, bonjour 🙂

    Reply
  11. Raph

    Bonjour Mr « pas trop » je vais vous faire un commentaire mais pas trop quand même 🙂
    Ton article tombe pile dans le sujet de conversation que j’ai en privé avec certaines personnes sur skype.
    Google réussirait-il enfin à faire changer les mentalités?
    Si ce n’est pas le cas ça y ressemble

    Reply
  12. Djolhan

    Alors, pour tout dire, il y a de cela 2 ou 3 jours, j’ai reçu un texte d’une société de référencement assez connue… Le texte était copié depuis le site de leur client, et la, je me suis dit, vraiment, y en a qui ont peur de rien et qui sont de gros sagouins…

    Donc, non, les portes ouvertes sont bel et bien fermée pour certain !! Alors rappeler tout ca, n’est pas un mal !

    Reply
  13. lereferenceur

    Malheureusement je pense que ceux qui lisent les blog SEO sont ceux qui s’y connaissent un minimum ou qui veulent faire appel a un SEO. Est ve que les proprio des sites de camping s’interessent aux SEO ? Je ne pense pas mais il devrait…

    Bref un bon rappel.

    @Med : Un bon contenu aide a se positionner et a garder les internautes. Bref le plus.important.

    Reply
  14. Daniel Roch

    Tout à fait d’accord avec Dan dans les commentaires : tout ce qui est dit dans l’article est correcte, mais la notion d’Unique est ce qui prime sur le reste.

    Et si en plus on fait un texte pertinent et ciblé, rien de tel pour avoir un peu de linkbaiting (mais je l’accorde, ce n’est pas possible avec toutes les thématiques…).

    Reply
  15. Fred

    Une bonne synthèse, qui m’a bien fait rire au passage :).
    autres portes ouvertes :
    – la cohérence du contenu global avec la balise title et la description (et donc la cohérence globale avec la sémantique du ou des silos dans lequel la page est située) : si on annonce A pour afficher B, évidemment, ça se paye d’une manière ou d’une autre. Les exemples ne manquent pas sur le web.
    – Quelques ancres bien placées dans le contenu principal pour booster certaines pages internes (passerelles inter-silo notamment) ou externes (cf les CP de qualité).

    Quand Google se penchera plus sérieusement sur le contenu avec son Panda ou une autre bestiole, et à mon avis ça ne va pas tarder, il va encore y avoir des morts (les comparateurs de prix et autres agrégateurs bourrins ont du soucis à se faire).
    Tiens, au passage, quid du html5 qui structure encore plus le contenu, les microformats/data?

    Reply
  16. Emmanuelle

    Mouhahahahahaaaaa, le Massey-Fergusson avec Sylvain aux commandes, trop bon !
    Je le vois en image, j’en peux plus ^^
    (désolée pour le comm hyper constructif, mais sinon, il est limpide ton article, très bien !)

    Reply
  17. Philippe

    Hier un consultant SEO (c’est pas du tout mon métier) me demande un avis sur la home d ‘un client pour lequel il n’arrivait pas à ranker.
    A la hache: Désert textuel, fautes de frappe, contenu peu lisible, manque de liens.

    Oui oui je sais…

    Après la faute de frappe ou d’orthographe peut être voulue… 😉

    Sinon rien à voir mais l’échec de G+ te pousse à meme pas mettre un bouton de partage en dessous de tes articles?

    Reply
  18. Dwizer Web Booster

    comme disait un de nos rédacteurs débutants : mais comment on va faire pour rédiger 100 descriptions de 250 mots pour un seul mot-clé c’est fou je ne peux jamais faire ça.
    Mais au bout de deux jours il arrive à faire 100 après il dit mais je ne crois pas que c’est possible.
    En fait c’est un peu difficile mais quand on s’y met tout est possible.

    Bien à vous

    Reply
  19. Louis

    Les portes ne sont pas si ouvertes que ça, le web est truffé de contenu dupliqué, creux, illisible, imbuvable donc les conseils que tu donnes sont bons.
    Mais comme la majorité le stipule dans les commentaires, c’est vrai que pour les lecteurs de ton blog, forcément des SEO en grande majorité, tout ça est logique, voir nécessaire pour faire ranker un site.
    Et avant il était possible de positionner des sites avec juste du BL, je ne sais pas si aujourd’hui cela fonctionne encore (enfin durablement je m’entends), donc il est nécessaire plus encore qu’avant de faire un contenu sympa.

    Reply
  20. Guillaume

    Il faudrait transmettre cet article à ceux qui ne comprennent pas pourquoi ils n’arrivent pas à ranker alors que leur contenu est dupliqué et de faible qualité.
    Tant que le contenu reste roi il va falloir le chouchouter encore un peu ^^

    Reply
  21. frannuaire

    Je dois avouer que mes lacunes en orthographe m’empêche de rédiger les articles sur le site de ma société.
    Cela est un vrai handicape lors de la rédaction de documents interne ou autres échanges avec les clients/fournisseurs.

    Ma deuxième difficulté, je suis amené à rédiger de sujet que je ne connais/maitrise pas. Exemple sur le bobinage ou l’expert n’est pas capable de me données des infos détaillés sur son activité ou n’a pas le temps. @Dwizer les clients ont pas forcément le temps/envie/compétence de te fournir ce contenue.

    Le 3e point concerne le contenu dupliquer :
    Comment de manière intelligente, parler d’un contenu vue sur un autre site, et en informer ça communauté? Doit-on forcément utilisé un réseau social comme Twitter pour partager cette information?

    Reply
    1. Julien Post author

      Bonjour Frannuaire

      1 – On peut toujours faire relire son contenu a des gens qui ont une bonne orthographe – et sur un blog on peut quelques fois avoir un peu de liberté par rapport a cela (ici par exemple)

      2 – La dessus pas de solution – je n’écris que sur des sujets que je maitrise – apres on peut faire ecrire quelqu’un

      3 – ON peut totalement faire des reviews ou des articles commenté – expliquer la teneur du document duquel on s’inspire (le citer) sasn pour autant le copier

      Reply
  22. POlo

    Bonjour,

    Article intéressant surtout pour un débutant comme moi (j’ai commencé mon blog il y a un mois) … Je pense me servir rapidement de vos conseils !

    Edit – JE te le laisse celui la mais franchement … j’ai hesité un moment alors il faudra en faire un peu plus sur les prochains

    Reply
  23. Pierrg

    Un très bon rappel. c’est clair que la rédaction de contenus sur des thématiques non maîtrisées est un véritable casse tête…
    Pour moi, il y a une grosse différence entre la rédaction des contenus pour le money site qui doit être faite par un vrai rédacteur (charte éditoriale) et la rédaction des CP/annuaires qui peut être sous-traité.

    Reply
  24. Tristan

    Bonjour les clanches,

    En ce qui concerne l’orthographe, pour ceux qui ont du mal je vous conseille surtout de lire beaucoup, ça aide, mais après c’est vrai que tout le monde (même les plus grands auteurs) en font par inattention. Une étude montre même qu’un livre est dit « propre » lorsqu’il ne contient pas plus de 7 fautes d’orthographe.
    Pour la maîtrise des sujets un peu « techniques », je trouve que c’est une chance , dans notre métier, d’en apprendre toujours d’avantage sur des sujets divers et variés. @Frannuaire, si tu ne connais pas le sujet, Google est ton ami tu trouveras beaucoup d’informations sur le net (à trier par contre tout n’est pas bon à prendre), alors certes, ça prend du temps mais tu en ressors grandit.
    Personnellement je n’ai pas de Harley mais mon Skateboard fera l’affaire en cas de litiges ! 🙂

    Reply
  25. axel

    Nice article.
    Une chose que tu n’abordes pas mais qui vaut son pesant de cacahuètes au quotidien, c’est la bataille qu’il faut lancer pour imposer la présence même de textes dans les sites web: non seulement au client que ça ennuie profondément, mais aussi à ton charmant graphiste qui trouve que « Quoi 500 mots mais t’es fou on va les mettre où ? Bon on va faire une page spéciale. Hein, tu veux du texte en page d’entrée aussi ? Jamais ! »
    Bref, le SEO, c’est dur 😉

    Reply
  26. Mélanie

    Avec ce soucis de produire un contenu et donc des textes de qualité, une chose est certaine et très bien, la langue française est loin d’avoir dit son dernier mot car avant on pouvait se permettre de ne pas savoir parler et donc écrire, mais plus maintenant 😉

    Reply
  27. Fred

    Je suis content de voir que finalement mon coté perfectionniste sert à quelque chose.

    Je pourrais pondre du texte bêtement, le spinner et l’envoyer dans tous les sens même si ça ne veut rien dire.

    C’est vrai que je perd du temps à relire et corriger un spin avant de le publier car je veux qu’il soit rédigé en bon français (bon parfois c’est un peu tiré par les cheveux, mais faut pas pousser).

    Pour l’orthographe, même quelqu’un d’assez bon comme moi fait parfois des fautes ENORME ! Le mieux c’est de rédiger son texte dans word qui déjà met l’accent sur pas mal de fautes, et enfin de le relire en étant bien concentré, pas en diagonale…

    Reply
  28. Marco

    C’est vrai qu’on n’y pense pas forcement au départ, mais il faut quand même une grosse dose d’originalité arrivé à un certain point pour continuer à pondre du texte unique sur une thématique (surtout quand tu prends du temps à écrire un texte, mais que l’annuaire /CP / … t’annonce que c’est du duplicate du web ).
    Sinon belle synthèse, c’est sur que si tous les clients des SEO avaient ce niveau d’information, la vie serait nettement plus belle :p

    Reply
  29. Fil

    Malheureusement c’est souvent compliqué d’expliquer tout ça aux gens et ils ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre que ça prenne autant de temps et que ça doit être considéré comme un investissement qui conditionnera le succès de leur site web.

    Reply
  30. fred

    Le contenu, toujours le contenu, c’est vrai que dans une thématique hyper nichée c’est un peu difficile à première vu, quand aux fautes, perso vu le traf qu’elles m’apportent ….

    Reply
  31. Paul

    L’intitulé de cet article résume bien le contenu SEO (en partie) mais pas que !
    Effectivement, depuis les dernières mises à jour de Google, de septembre et d’octobre, les sur-optimisations (Meta title, description,h1…) ont vu déclassés de nombreux gros et plus petits sites sur-optimisés.

    Donc oui le contenu unique c’est pertinent, mais le contenu sur-optimisé ça ne l’est plus ou bien moins… 🙂

    Edit: C’est dommage tu y etais presque – ca c’est juste parce que tu signes paul alors que tu t’apelles Xavier – Bourinné

    Reply
  32. Ahmed

    « Euuuuuuh …. D’UH ?!? »
    Il faut toujours rappeler la base à certaines personnes. C’est pas pour rien que Google ne cesse de le répéter avant chaque mise à jour de son algorithme qui fait trembler ceux qui oublient les bases du SEO.

    Reply
  33. alex

    bon article, c’est vrai que si on se mettait à suivre les conseils Google sera vraiment ravi. Résultat: contenu pertinent, percutant et lisible bon pour le trafic d’un site. La rédaction de contenu jour un rôle essentiel surtout quand le rédacteur vise le duplicate content ce qui n’est pas toujours facile mais jamais impossible. Pour pondre de bons articles, il faut maîtriser la thématique sinon faire des recherches pour mieux l’approcher et servir du positif aux internautes.

    Reply
  34. lionel

    Bonjour Julien,

    Ton billet traite un sujet important. Personnellement, j’essaye de caler le contenu de mes argumentaires au plus près de mon audience (cible) afin de la convaincre et générer des demandes devis ou de contacts suivant l’objectif de mes sites Web. J’avoue que je sur-optimise parfois dans l’introduction de mots-clés mais mes sites n’ont pas encore subi de sanctions don tout va bien pour le moment.

    Reply
  35. jonathan

    La rédaction de contenu c’est primordial pour le référencement. Google est friend de contenu frais et récurrent, après cela il faut aussi optimiser le texte pour tel ou tel mot clé et éviter le duplicate content. D’ailleurs si vous souhaitez reprendre du contenu existant sur votre site, l’astuce consiste à donner la source originale (avec un lien) pour éviter la pénalité du grand google !

    Reply
  36. romain

    je trouve que les textes optimisés pour le référencement sont malheureusement indigestes pour les lecteurs (internautes). A cause de google, on est arrivé dans une surenchère de mots, de phrases et même de pages uniquement là pour les robots. Au final, plus rien n’est synthétique et on se perds dans tout ça. ça serait tellement plus simple de pouvoir juste mettre l’essentiel et pas devoir rajouter des tonnes de trucs inutiles juste là pour monter dans google.

    Reply
  37. Jean

    Le contenu, rien que du contenu. Restez naturel dans la création de contenu peut être efficace, par contre il faut qu’il soit complet et le plus long possible. Le rédactionnel demande du talent et cela ne s’invente pas.

    Reply
  38. Olivier

    Bonjour et merci pour se rappel des règles essentiel de rédaction.

    Un point important à mes yeux : les mots clés.

    Je trouve que dans la rédaction d’articles de blogs, il n’est pas toujours évident de trouver les mots clés concurrentiels (longue traine ?) et de les placer de façon optimisée.

    Perso parfois je préfère être un peu laxiste sur la présence des mots clés, en privilégiant la qualité de mon article, plutôt que passer bcp de temps en plus à chercher le mot clé qui va bien, au risque de ne jamais sortir l’article … tant pis pour Google …

    A bientôt

    Olivier

    Reply
  39. pronostique

    Je pense qu’écrire pour faire du SEO est la pire façon d’améliorer son SEO. Ca n’aura pas l’air naturel.
    Le mieux est effectivement d’écrire un article de qualité qui répondra aux plus grand nombre de question et le référencement sera meilleur. Et là, il n’y a pas de technique 🙂

    Reply
  40. Christian

    Pour ma part, je vise souvent des textes (pour site) mini 1100 mots… une fois le texte rédigé, je passe un bon coup d’antidote avec revue des phrases trop longues, fautes, cohérence des temps.
    Ensuite, je fais lire le texte à l’ordi et j’écoute au casque pour vérifier que cela tient debout, qu’il n’y a pas trop de redites, que c’est assez clair, etc.

    Mais en amont, le plus gros boulot reste de trouver un axe éditorial et les points que l’on va aborder.

    Au final, copyscape bien sûr

    Reply
  41. Victorien

    Je partage ton analyse, la structure du texte devient de plus en plus essentielle en SEO.
    Si wikipedia se positionne si bien c’est en partie parce que son contenu est très structuré, clair pour les moteurs de recherche car traitant uniquement d’un mot clé.
    Je pense qu’il faut s’en inspirer pour créer du contenu orienté SEO.

    Reply
  42. Emilie

    Il est clair que le contenu est aujourd’hui le point ESSENTIEL à un bon reférencement. Je penses qu’aujourd’hui les sites web sont trop penchés sur une écriture SEO ou du copier coller, que sur du contenu originale et unique. Je pense qu’il est important aujourd’hui d’investir dans une stratégie éditorial plutot que de SEO.

    Reply
  43. La Ségaline

    Bonjour,
    pour moi qui débute en rédaction web, cet article offre une information suffisamment synthétique et qui rappelle les grandes lignes de ce que j’ai déjà pu glaner ici et là. J’ai déjà écrit quelques articles, pour des plateformes ou des « vrais » clients, et je me rends compte des petites « erreurs » que j’ai pu commettre, et des améliorations que je peux apporter à ceux que j’ai sur le feu, mais c’est en forgeant… etc.

    Reply
  44. Nat

    Moi aussi je commence je débute en référencement, merci pour ces conseils.
    J’ai une petite question: j’ai quand même l’impression que les longs articles ( plus de 1000 mots) se positionnent quand même bien et attire pas mal de lecteurs. Vous en pensez quoi ?

    Reply
  45. tactile

    Merci pour la qualité de cet article. C’est clair, complet, et, en plus, bien écrit…
    Plein des bons conseils ! Il n’y a rien de plus difficile que de créer du contenu pour son blog mais en temps lorsque l’on décide d’en créer un, c’est pour parler d’un sujet qui nous tient à coeur.

    PAS DE NOM = PAS DE LIEN

    Reply
  46. ohpoeles.com

    Le contenu est certes très important, mais la structure du texte l’est tout aussi.
    En effet, de nos jours, les internautes ne passent guère plus de quelques secondes sur une page. Il faut donc leur mâcher le travail en ayant une page claire, concise et très structurée.

    Bien à vous.

    PAS DE NOM = PAS DE LIENS

    Reply
  47. Lea

    Super article mais on est à l’orée de 2015 : qu’est-ce qui change sur ce constat à ton avis ? Qu’est-ce qui est toujours valide ?

    Reply
  48. Pauline

    Julien, comment rédiger pour un site qui souhaite desservir A LA FOIS les marchés anglophones et francophones ?

    Car « se mettre dans les pompes du lecteurs » devient plus dur…

    Reply
  49. Julien Post author

    @Pauline

    C’est un sujet sur lequel je vais parler bientot mais malheureusement pas de solution miracle par rapport a ce souci.

    Seul conseil de quel Anglais on parle? Selon les services proposés par le site il faut plutot penser en termes de Marché et moins en termes de langue

    Reply
  50. patrice

    Le contenu est primordial, les requetes de plus de 2000-2500 mots se placement beaucoup mieux sur les premières pages de google.

    Edit: le commentaire sent le spam dans le doutes je vote le lien

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *