Comment Choisir ses Noms de domaines

      78 commentaires sur Comment Choisir ses Noms de domaines

Apres une semaine chargée en « sentiments chauds »,  j’ai décidé de revenir un peu aux sources du blog et de (re) couvrir un peu  les bases de bases en reprenant tout depuis le début. Et le début sur internet – quand on a business model qui tient la route, c’est les noms de domaine de son site. Le choix des noms de domaine (et oui je dis bien « DES ») qu’on utilise est un facteur déterminant a la réussite d’une stratégie de référencement naturelle a fortiori lorsqu’on lance son business en ligne, je dirais même plus, dans certains cas un nom de domaine peut devenir LA clé de la réussite de votre business en ligne tout court.

Parce que Matt Cutts a beau nous rabâcher les oreilles avec des trucs du style « Oui ! Euh ! Les EMD  (Exact Match Domain – noms de domaines avec le mot clé qui va bien) ca eu payé … mais ca paye plus ! Et d’ailleurs dorénavant on va les défoncer ! »

Et là tous les référenceurs vous diront  « Euh… OK ! » – Et c’est d’ailleurs pour cette raison que le concours SEO du moment interdit qu’on achète un EMD ou même un CMD (Close Match Domain – Nom de domaine proche) . Et je me demande bien quelle serait la réponse de mes amis qui font un peu d’argent avec leurs MFAs ?  Pourtant en ce moment le doute plane sur les EMD compte tenu de la deniere annonce de Matt Cutts et il y a comme un sentiment de crainte qu’on peut sentir, les gens se demandent un peu qui va se faire défoncer et comment… bref la guerre des EMD – affaire a suivre…

Parce qu’en général, un site web n’a pas de trop problème pour acquérir des classements sur l’expression exacte de son nom de domaine et, comme c’est le centre de toute communication Online et Offline, il est généralement le mot-clé qui entraîne le plus de trafic vers le site.

D’un autre coté ce n’est pas forcément tip top d’avoir un NDD du type www.je-vends-des-chaussures-de-sport.com quand on est une compagnie avec un nom cool comme « Nike » ou « Reebok ».

Mais alors comment on fait pour choisir le NDD de son site ? Je vais m’efforcer de vous donner quelques pistes pour vous faciliter la tâche dans cet article.

Vous avez déjà une Marque

Bon et bien dans ce cas déjà, vous devrez acheter le NDD qui correspond à votre marque dans la mesure où il est disponible. Alors oui c’est une évidence qu’il faut acquérir le NDD de sa marque – Ferrari par exemple n’est pas allé acheter le NDD justinbridou.com ou même voiture-de-sport-italienne.com pour promouvoir sa marque en ligne  – toutefois cela ne veut pas dire que le NDD exacte de votre marque devra ou pourra être utilisé en ligne.

Parce qu’il arrive que votre marque ne soit pas le meilleur NDD à utiliser tout simplement. Un exemple… les cabinets d’avocats pour lesquels j’ai pu travailler quand j’étais aux US, souvent le nom du cabinet étais une suite du noms des associés principaux et qui donne souvent des trucs du style Dupont, « Durand, Dugenou, Delacroix, Delatre et Associés Limited Corporation »… non désolé mais dans ces cas-là, c’est difficile de partir sur un NDD du type « trademark » en ligne.

Il se peut aussi que le NDD marque soit déjà pris, ou bien que la marque ne soit vraiment pas un bon NDD pour des raisons culturelles par exemple –(ceux qui ont lu « A year in the merde » pourront citer « VD Diffusion » – V.D. voulant dire « venerial disease » en anglais – pas top pour une boite dans l’agroalimentaire) .

Pas trop long, pas trop compliqué!

Le nom de domaine doit être quelque chose les gens peuvent se rappeler facilement. Vous devez également penser aux gens qui vont à taper votre adresse URL dans la barre d’adresse.

Quand on pose la question « Tu les as acheté ou tes pompes ? » on se rappellera plus facilement la réponse «  Chez Zappos.com » que la réponse « Chez hkayyzrrtdz.com » D’ailleurs le jour où on me sort la 2e réponse a priori je vais demander à ce qu’on me l’épelle « Chez Qui ?? » – « Chez H-K-A-A-Y-Y-R-R-T-D-Z .com ».  Vous voyez – un nom court 3 à 4 syllabes bien distinctes maximum – sans surprises dans l’aurtograffes.

Meilleur exemple de domaine court, sans surprise et qui cartonne ? www.o.co et pourtant le nom de départ était déjà plutôt pas mal avec Overstock.

Ne jouez pas au plus malin

Tout d’abord inutile de vous dire que si vous achetez un nom de domaine proche de celui d’une autre compagnie plus connue que vous et a fortiori dans la même thématique que vous :

1 – Vous n’êtes pas le premier a y penser

2 – Non ça ne marche pas vous ne recevrez que peu de trafic sur les fautes de frappes et ce trafic sera de toute façon du trafic qui rebondira sur votre site aussi vite qu’il est arrivé et vous n’en tirerez aucun bénéfice

3 – Les marques plus connues que vous ont tendance à poursuivre en justice les petits rigolos qui essaie de les copier et vous savez quoi, elles gagnent souvent leurs procès.

Si vous vendez des sacs – pas de lise-vitton.com ou luis-vouiton.fr etc … a moins que ce soit votre vrai nom à vous, auquel cas on peut discutter… et encore.

Ensuite et enfin ne prenez pas un NDD qui n’évoquerai rien ou bien qui évoquerai un business qui n’est pas le vôtre… je m’explique – Dans certains business il est de bon gout d’être créatif quant au nom de son établissement, on retrouve cette trend souvent chez les petits commerçants par exemple – qui n’a pas vu un salon de coiffure nommé « Evolu’tif » ou « Instinct’tif » ou bien encore les bars, restaurants ou établissements de nuits tels  « l’excuse », « la belote» « Puzzles »  ou encore « l’escapade ».

Alors admettons que certains de ces noms de domaines soient libres et que vous puissiez en acheter un je conseillerai de ne pas choisir le NDD exacte de la marque tout simplement parce que cela pourrait porter à confusion. En cherchant « belote » la plupart des internautes cherchent un jeu de cartes, pas un bar ou un restaurant – je conseillerai de prendre un mix – marque + mot clé –  Genre la-belote-bar.fr ou bar-la-belote.fr par exemple.

Ne surchargez pas votre nom de domaine avec des mots clés!

Alors on revient un petit coup sur les EMD – mais la il n’est pas question de savoir si on en prend un ou pas mais plutôt de savoir quel EMD on va prendre – si on choisit ce chemin. Parce que bon choisir un NDD avec des mots clés – ma foi OK pourquoi pas – par contre choisir un NDD qui n’est qu’une suite de mots clés la je dis non.

Tout d’abord ce n’est vraiment mais alors vraiment pas sur que cela vous donne un réel avantage dans les SERPs, ensuite je trouve que ca donne un coté un peu « cheap » voyez ? Limite site d’arnaqueur d’avoir du mot clé à gogo dans son NDD. Ca donne un peu la même impression que du tuning sur une Citroën Ax…

Je  résumerai ma pensée en disant – OUI avoir un mot-clé peut aider mais il est toujours bon pour les utilisateurs d’internet d’associer votre marque à vos services ou produits.

 

PROTÉGEZ votre nom de domaine!

C’est la première raison pour laquelle je dis LES noms de domaines au début de cet article. Il faut TOUJOURS ! TOUJOURS ! TOUJOURS ! Protéger son NDD en  achetant les extensions .com, .net, .biz, .info, .org  et l’extension locale du marché sur lequel vous vous vendez (.Fr, .Co.uk, etc …) au minimum.

Croyez-moi – J’ai déjà bossé sur un cas de grosse, très très très grosse boite qui n’avait pas protégé son .com et qui bataillait avec un cornichon qui voulait se faire beaucoup d’argent en leur revendant leurs domaines et qui pour mettre la pression avait mis en place des sites pr0n hardcore (TRES hardcore, limite dégueu) sur les NDDs en question – pas forcément funky pour une boite publique et orientée famille de voir des sites pr0n sortir en 2nde position sur les requête associés son nom de domaine juste derrière les sites officiels en .fr . Ca a fini par se régler mais, ca a pris du temps, il a fallu feinter  pour dégommer les NDD parasites et engager des actions en justice à la fois couteuses et chronophages.

Achetez de l’ancien

Quand c’est possible – c’est un plus de pouvoir acheter un domaine qui a déjà un peu de boutanche. Comme je le dit dans un vieil article sur l’âge des sites ou encore comme le rappelle Sylvain dans son dernier article Google ne fait pas dans le jeunisme et cela peut être un avantage d’acquérir un nom de domaine un peu âgé – un peu comme un bon vin – soit que vous puissiez réutiliser le domaine en direct soit que vous boostiez un NDD plus récent par le truchement de quelques redirections bien senties.

Par contre un peu comme le vin, on ne fait pas n’importe quoi n’importe comment quand on fait dans du domaine « affiné » – parce que ca peut vieillir très mal un site web – donc on fait attention a ce qu’on achète, on fait quelques vérifications et on ne base pas toute sa stratégie la dessus non plus hein.

 

78 réactions sur “Comment Choisir ses Noms de domaines

  1. Labisse

    Si on parle de marque, je suis en phase avec toi, après sur le volume de NDD achetés, les marques ne représentent pas plus de 10% le reste c’est de l’EMD. Et de ce que je vois c’est pas vraiment les EMD qui sont touchés, mais les sites de merde avec un EMD, dans ce cas l’EMD est un facteur aggravant, mais en soit les EMD ne sont pas un problème si bien sûr le nom est bon… (ex:monnomdedomaine.com — >OK, mon-nom-de-domaine.com —>{moyen|pas top} et mon-nom-de-donaime.biz—>a jeter).

    Après sur l’impact de l’EMD dans les SERP sur le mot-cléf, je suis en total désaccord avec les SEO… c’est un avantage comparatif, du moins au debut, enorme, encore faut-il avoir un bon NDD et c’est là que ce fait la différence, un bon NDD-EMD te permet de ranker en top20 sans effort sur 95% des SERP… après tu peux avoir khys.com et tu vas y arriver aussi mais ce sera plus long.

    A lire en complément cet excellent article: http://www.forumndd.com/infos/279-erreurs-plus-frequentes-domaining.html

    Répondre
  2. Annuaire

    Le choix du « bon » NDD est effectivement stratégique ! On commet de nombreuses erreurs au départ en pensant que nos idées toucheront un public séduit d’avance, et souvent c’est le flop !
    Je compléterai en conseillant de choisir un NDD court de préférence, et sans tiret si c’est possible (pas comme mon exemple). On peut également éviter de jouer avec les extensions si le .com est dispo (ex: youtu.be) car cela se termine souvent par des internautes qui se trompent avec les subtilités, ex delicio.us qui est redirigé sur delicious.com)

    Just my 2 cents…

    Répondre
  3. johanna

    Les noms de domaines courts et les marques disponibles se raréfient. Quand on voit les prix sur le second marché des noms de domaine sur l’extension .com, certains ndd sont un investissement d’avenir !

    Répondre
  4. Sylvain

    Zero, nada, peanuts, rien !
    Je n’ai rien à ajouter, tes explications sont justes et implacables !

    La seule petite inconue concerne ce que google va réelement faire avec les EMD.

    Sur le fond, je dois avouer que le favoritisme de google envers les mots-clés dans les domaines m’énerve au plus haut point ( même si je ne me gêne pas pour en profiter). Exception faite pour les noms de marques où je trouve ça logique.

    Répondre
  5. Vincent

    Merci pour cet article très complet. Tu prends à un moment l’exemple du .biz qui serait un très mauvais choix d’extension. Penses tu que Google désavantage volontairement ces extensions du fait qu’elles ont souvent été exploitées pour le spam (extensions low cost) ?

    Répondre
  6. Jérôme

    Si j’ai bien compris, on est tous là pour dire qu’on est tous du même avis ? 😀

    Sur le point des grandes marques qui gagnent très souvent les procès face aux petits qui ont eu la bonne ou mauvaise idée de prendre un CMD, j’en ai déjà fait les frais mais dans la mesure du possible, ils évitent d’aller jusque là. Je précise que ce CMD était un vieux domaine racheté qui a bien ranké sur du très lourd.

    Par contre, ils te font bien comprendre que c’est mal : parasitisme, mauvaise image vis à vis du client etc. Tu ne peux que céder face à eux.

    Vous avez sûrement tous entendu l’histoire de Mme Milka qui avait milka.fr, à titre personnel, avant que la marque n’existe même il me semble. Finalement, elle a quand même du céder son domaine. Il y a une certaine injustice dans l’affaire. C’est le pot de terre contre le pot de fer et ça m’énerve. #coupdegueule

    Ceci dit, comme tu le souligne, il y a de plus en plus de domaine qui expire et qui ont été ‘gaspillé’. Il faut plus que jamais regarder l’historique d’un ndd pour savoir si c’est un bon vin d’Alsace (coup de pub) ou de la piquette.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      J’ai un contre exemple avec Mr Nissan (nissan.com) qui a gagné face a la boite automobile – mais ca a pris 10 ans quand meme

      Répondre
  7. Guillaume

    Un article sympa dans la même lignée que la conférence sur le domaining du VLC
    Le fait d’avoir un EMD ne devrait pas être un critère de pénalité en lui même, mais peut être que le fait d’en avoir un rend google plus attentif vis-a-vis des techniques de spam.
    Enfin en tout cas on verra bien ce qu’il advient du classement des EMD avec le temps

    Répondre
  8. Christian

    Hello Canada 😉
    Bah, apparemment Donald Culte a dit que ce serait les mots-clés ultra-concurrentiels qui seraient dégommés, non ?
    Quoi qu’il en soit, cela fait un moment que les mots-clés dans le ndd fonctionnent moins bien avec google qu’avec bing.
    En outre, tu as des secteurs où tous les acteurs les utilisent (par exemple le marché des albums photo en France), l’Empire ne va quand même pas sortir tout le monde de l’index…
    Attendons et voyons.

    Répondre
  9. Raph

    Bon ben ça tombe à pic, je voulais m’y coller et c’est tant mieux.
    Rien à ajouter si ce n’est que MC a précisé que ce serait les EMD de faible qualité qui seraient impactés.
    Bon reste encore à savoir ce que GG considère comme faible qualité : les paris sont ouverts

    Répondre
  10. Loïc

    Comme tout le monde apparemment je suis d’accord avec la plupart des points que tu as évoqué !

    Après, en terme de référencement pur posséder un nom de domaine en EMD reste tout de même un plus du moment que le site qu’il héberge est de qualité et que le NDD en lui-même n’est pas abusé (un tiret ca va, trois tirets bonjour les dégats 😉 ).

    Reste la solution du compromis, à savoir choisir un nom de domaine qui contient le mot clé principal + la marque (Si ce n’est pas trop long évidemment). C’est d’ailleurs relativement utilisé chez les agences SEO françaises : brioude-referencement, aeronet-referencement, etc.. Et j’avoue que pour ma part, c’est le système qui a ma préférence.

    Répondre
  11. Julien

    Cette semaine j’ai eu le cas d’un gars qui était mécontent car j’avais acheté presque le même nom de domaine que son site.

    Tout une histoire, le gars persuadé que je suis en faute alors que le NDD est composé de mots clés communs inversés. Le NDD n’est pas une marque et la faute lui revient pour ne pas avoir réservé les autres NDD.

    Pour ma part je me réserve souvent des NDDs dans la ma liste d’expirés (cf mon lien) et avec peu de travail je me positionne sur des requêtes à potentiel.

    Répondre
  12. Hervé

    Pour le fond d’article, tout cela me semble être du bon sens.

    Je rejoins Sylvain pour dire que oui les EMD ça gonfle quand on voit qu’ils sont favorisés dans les SERPS.

    Ce n’est sans doute pas un hasard si GG a décidé aujourd’hui de les déglinguer. Google cherche tous les abus les uns après les autres et les sanctionne.

    Et il y a clairement des abus sur les EMD. Donc rien de plus logique dans sa nouvelle politique. A voir si cela sera efficace parce que pour d’autres mises à jour, GG est à la ramasse hein 😉

    Répondre
  13. Simon

    Je suis entièrement d’accord avec tout. C’est assez sick de voir des sites comme pokerenligne.com ranker 2 ème su la requête ! D’ailleurs c’est certainement en partie pour ce genre de requête que Google a du mettre à jour son algo !
    Sinon pour le .pro il reste encore de belles dispos !

    Répondre
  14. Emmanuelle

    Alors là, parfait : merci pour la lecture saine du matin !
    Tout très bien expliqué : je pense que je vais te plagier outrageusement très prochainement ^^… tu m’en veux pas ?

    Sinon, ton exemple du « cornichon qui voulait se faire beaucoup d’argent (…) [avec] des sites p0rn hardcore » est très amusant (mais de loin, hein)…
    Par contre, quelles actions en justice est-il réellement possible de faire ? Ou plutôt, qu’est-ce qui peut marcher (mis à part le dégommage en règle dont tu parles) ?
    Si t’as un peu d’info là-dessus, ça m’intéresse !
    ++

    Répondre
  15. lereferenceur

    Et surtout pas prendre le nom de sa marque + EMD puis optimiser l’EMD qui redirige vers le NDD avec le nom de marque comme je l’ai lu. Ca sert a rien. C’est con comme raisonnement.

    Répondre
  16. Mancko

    @Vincent
    En fait, cela a déjà eu lieu. Le 23 mai 2008, Google avait accidentellement purgé les .info, car trop peu chers donc potentiellement des nids à spam.
    Il me semble avoir lu quelque-part que la même aventure aurait eu lieu avec les .cm (Cameroun) et/ou .co (Colombie), mais pas moyen de mettre la main dessus, certainement des neurones qui se court-circuitent avant la 3ème dose de caféine du matin…

    Répondre
  17. Grym

    Bien résumé !
    Cette check-liste va devenir plus que nécessaire pour s’assurer de ne pas tomber dans les filets de gougle pour des problèmes de NDD et de EMD.
    Maintenant, je croise les doigts pour que la vague qui a dévasté la partie US sur ce problème ne se transforme pas en Tsunami en arrivant sur le continant européen.
    Wait and see…

    Répondre
  18. Fabien

    Toujours très intéressant d’avoir l’avis d’un SEO qui bosse de l’autre côté de l’atlantique, là ou les us et coutumes en matière de référencement semblent beaucoup plus bourrines, directes et percutantes que part chez nous.

    Pour une activité qui souhaite véritablement s’implanter sur son marché sur le long terme, le mieux est de bien réfléchir à un nom de marque court, efficace et surtout très facile à retenir.

    Répondre
  19. Matthieu Langlade

    Pour être original, je suis d’accord avec tout le monde. Si ce n’est que tu commets une grosse faute de frappe, on écrit « Aurtaugrafhe » (oui ça vient d’un mot allemand à l’origine) et non pas l’immondité que tu as écrite.

    J’attend aussi assez impatiemment de voir comment Google va pénaliser les EMD, même si je trouve ça un peu bizarre de les pénaliser, je trouve que ces NDD sont immondes et comme ça a été dit, ça ne donne pas du tout confiance.

    Le choix du NDD va aussi dépendre de la stratégie de l’entreprise, si on parle de site vitrine, la question ne se pose pas vraiment, ce qui est peut être intéressant c’est de chercher des solutions alternatives quand on parle de création de blog d’entreprise (enfin, ça peut être une piste).

    Répondre
  20. JeanMarc

    On est bien loin des conseils « basiques » des formations orientée webmarketing : votre nom de domaine doit etre facile à prononcer, facile à écrire etc etc… là on touche au vif du sujet car oui le ndd à une vocation marketing mais aussi (et surtout) une vocation technique ! Reste à trouver le juste milieu. Pour ce qui est du dernier filtre de Google sur les EMD, c’est vrai que c’est suspect. Même des « gros sites » aujourd’hui insèrent des mots-clés dans leur ndd que ce soit à cause|grâce à un seo ou non d’ailleurs. J’ai du mal a croire que des sites positionnés sur des requêtes comme « plombier paris » ou « formation infirmière » seront pénalisés par ce filtre… mais comme tu le dis, affaire a suivre

    Répondre
  21. rencontres ingénieurs

    Article intéressant. C’est clair qu’on ne rencontre pas des bons noms de domaine libres à tous les coins du net. Mais c’est encore faisable moyennant un peu de temps de réflexion.
    D’après vous quelle serait l’extension la plus susceptible de succéder dignement au très répandu .com ?

    Répondre
  22. Sylvestre

    C’est un article très instructif pour ma part, il y a pas mal de choses auxquelles je n’avais jamais pensé. Par contre dans la mesure du possible se blinder avec les NDD voisins, cela coule de source mais comme on l’a vu, ce n’est pas une chose à laquelle tout le monde pense et des exemples on en voit tous les jours.

    Répondre
  23. Faustine

    Ton article est très intéressant et complet.

    Je rajouterai juste comme conseil de faire attention à la traduction NDD choisi dans toutes les langues et ce particulièrement s’il s’agit d’abréviation ou d’acronyme.

    Pour trouver des noms de domaines avec des liens entrants et avec une ancienneté, on peut utiliser scrapebox et son plug-in TDMAM.

    Répondre
  24. seosentimental

    Très bel article encore une fois.

    Il me manque juste la façon de trouver des ndd intéressants qui ont de l’âge, du pr et des bl…

    Et sinon je pensais qu’en déposant la marque, ont n’était pas obligé de prendre toutes les extensions, car ça peu aller vite au niveau quantité : ndd avec tirets, sans tiret, au pluriel, au singulier…

    Si tu as un logiciel à me recommander pour trouver des ndd ancien je suis preneur… Je ne sais pas si avec scrapebox c’est possible ?

    Edit – pas de sentimancho chez moi

    Répondre
  25. thierry

    Je ne sais pas si c’est dû à l’EMD, mais nous avons perdu une place (la première) sur notre mot clé principal et n’avons pas encore réussi à remonter. En tout cas notre concurrent lui n’a pas d’EMD.

    Répondre
  26. Simon

    Salut seomuscle,
    Excellent billet, qui m’a donné quelques idées de bons ndd… Sinon il y a locations.fr à 250k€ sur sedo avec 26 offres (en dessous je pense…).
    Par rapport au .biz vous trouvez ca joli vous ? Perso je trouve que ca sent les sites moisies !

    Répondre
  27. Phil

    Coucou le juge !

    je ne crois pas que le nouvel algo aura raison des bon référenceurs NDD composés ou pas, seuls les ptits malins fainéants passeront à la trappe.

    Par contre quand une activité est rattaché à une marque protégée qui met noir sur blanc qu’il est interdit d’utiliser la marque dans une URL tierce…et que nos concurrents ne se gênent pas sans se faire dégommer juridiquement…là c’est la prime aux tricheurs.

    Enfin c’est mon avis 😉

    ++

    Répondre
  28. Zistoloen

    Merci pour ce bel article Le Juge.

    Je suis entièrement d’accord avec toi sur toute la ligne et je ne cesse de le répéter. Les domaines avec mots clés, c’est spammy et franchement pas professionnel.

    Le mieux, c’est le NDD de sa marque. A noter que parfois, la marque, c’est le nom ou prénom + nom d’une personne (exemple pour un chanteur).

    Maintenant, espérons que Google shoote seulement les EMDs avec mots clés et spammy et pas les EMD sur le nom d’une marque ou d’une personne. Mais bon, je fais confiance aux ingénieurs de Google pour ça, cela m’étonnerait qu’ils shootent les marques.

    En tout cas, je suis curieux de voir ce que leur prochain algo sur les EMDs va nous sortir. J’ai hâte de voir si les EMDs PROPRES à mots clés vont se faire dégommer ou non.

    Bonne journée,

    Répondre
  29. arnaud

    Très bon article sur les noms de domaine !
    Par contre pour le rachat d’un nom de domaine qui a expiré, difficile quand même de savoir si il est pas pénalisé par la mise à jour de Google…

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      Attention – mea culpa je n’ai pas été clair – je ne parles pas de rachat de NDD expiré! je parle du rachat d’un NDD et de son transfert – quand un NDD expire – souvent ce qu’il peut apporter expire avec

      Répondre
  30. Mickael

    Bonjour,

    Je vous rejoins sur l’analyse du choix des NDDs, qui est très bonne : malheureusement, et plus particulièrement aux USA, où des EMD à 5/6 mots ont vu le jour, ils ont oublié ces bonnes pratiques essentielles !

    En France (et c’est peut-être pour cela que la mise à jour n’y est pas encore déployée), le phénomène est loin d’être aussi important !

    Répondre
  31. Louis

    Salut, excellent article, ça fait du bien de revenir aux basiques 😉

    Perso, j’ai un gros réseau d’EMD et c’est clair que si cette mise à jour existe vraiment, ça va me piquer, bien plus qu’un manchot ou qu’un panda, puisque là ce serait pratiquement implacable.

    Mais j’ai de sérieux doute, encore quand je vois des sociétés qui à l’époque achetait des NDD du genre plombier-chauffagiste-panneau-solaire-electricien-35-indre-le-blanc.fr là j’ai envie de dire c’est tellement réchauffé que ça va dans le mur… Mais après comment Big G va pouvoir vraiment trier ce qui est une marque, ce qui ne l’est pas, au milieu des EMD, ou alors prise de risque maximum et encore un chamboulement dans les serps avec des sites fracassés qui n’ont rien demandé….

    Répondre
  32. axel

    Salut Julien,
    tu ne parles pas des ndd tout attachés, hyphens et underscores: ce n’est pourtant pas la même chose jaimelagalette.fr que j-aime-la-galette.fr.

    Concernant les anciens NDD, je pense que c’est vraiment une bonne idée mais aurais-tu une idée FR style pour en trouver parce que chez Godaddy, ils se touchent grave sur les tarifs les vendeurs (je trouve).

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      Salut Axel,

      C’est pas faux j’ai aps couvert la composition du NDD (tiret ou pas etc…) il faudra que je fasse un add on … sinon non je ne connais pas de marché du NDD en france désolé

      Répondre
  33. Phil

    Concernant le SEO, par expérience, les noms de domaines avaient leur importance mais l’ont de moins en moins, il est préférable aujourdhui de prendre un nom qui  » parle  » aux gens que de prendre un nom spécial SEO avec son mot clef dans le nom de domaine. Comme dis, julien il est également mieux de prendre son nom de domaine attaché que avec des tirets, même si il est conseillé de réservé l’ensemble des noms.

    Bonne continuation !

    Répondre
  34. Mathieu

    Merci pour cet article qui résume très bien la situation !
    Je rejoins Axel juste ci-dessus concernant le choix du nom de domaine : Les « _ », -« – » ou autre « . » dans le nom de domaine ont-ils un réel intérêt d’après toi ?
    D’un point de vu « internaute » il est plus logique d’aller sur un site dont le nom est « jardiner.com » que sur « tilobogo.fr » lorsqu’il cherche des infos sur comment planter ses tomates. Je trouve ça pas terrible de pénaliser des sites qui utilisent des NDD correspondant à leurs activités.

    Répondre
  35. caftan Femme

    ce qui m’énerve quand je veut réserver un nom de domaine , tout les noms de domaine que je veut les prendre sont déjà réserver dans les année 90 , quand javais 5 ans , dommage pour nous on a le droit que au nom de domaine qui n’ont aucun sens .
    très bon article , ça ma permis de comprendre d’autre domaine …

    Répondre
  36. Webady

    Merci pour cet article très pertinent !
    Par contre j’ai toujours opté pour des NDD EMD courts (2 mots maxi) mais séparés avec un tiret !
    Quelqu’un peut me citer les raisons préférentielles d’un ndd tout attaché ?
    Ou est-ce juste pour le coté « pratique » des utilisateurs que je trouve au passage moins visuel ?!

    Répondre
  37. TiPi Com and Web

    Merci pour cette prose. Je vois que tous les référenceurs se fendent d’un billet sur les EMD et la tentative d’intimidation de Google.
    En tout cas, tes éclaircissements sont utiles.
    @ Webady : lu chez AxeNet, il valait mieux éviter les tirets (exactement ce que je ne fais pas) qui se rapportaient la plupart du temps à des sites spammy. Personnellement, en fonction des mots du NDD, je fais avec ou sans tirets en fonction de la compréhension googlesque. Le meilleur exemple reste l’ile du stylo aka PenIsland qui peut être facilement grivois 🙂

    Répondre
  38. Fabien

    Ton conseil sur les NDD .com, .net, .biz, .info, .org m’étonne un peu
    Depuis un moment je ne les achète plus du tout, car je les vois rarement remonter
    De plus la lutte contre les EMD et les joyeux animaux blancs et noirs me portent à croire qu’on verra de moins en moins de saloperies de type plagieurs ranker justement non ?

    Répondre
  39. kristof

    Il semble que depuis 2- 3 semaines Google pénalise les sites qui utilisent des NDD abusifs, avec peu de contenu. Les noms de domaines contenant des mots semblent ne plus avoir d’importance, voir être défavorable dans de nombreux cas. J’ai vu mon site remonter alors que ceux qui utilisent les mots clés coffre-fort xxx se font actuellement pénaliser !
    D’autres ont constaté le même phénomène…

    Répondre
  40. raph

    J’ai un nom de domaine en .info et franchement le référencement n’est pas terrible. Le roi reste le .com pour un référencement international et le .fr pour un référencement national sur google.fr

    Répondre
  41. Lea

    Ça fait du bien de lire certains articles concrets et qui ne débouchent pas sur « cliquez-ici pour suivre mon livre formation ».
    Vu l’algorithme de Google les NDD vont avoir moins d’impact mais info ou intox ? Car mes NDD remontent toujours aussi bien.

    Sinon, dans un commentaire un peu plus haut, un internaute écrit que le « .com » est mieux référencé par Google, pourquoi ?

    Répondre
  42. Jo

    Bonjour à tous,

    Un visiteur reviendra plus facilement sur un site dont le nom est facile à retenir. Un nom de domaine bien choisi favorisera le bouche à oreille et permettra au site de gagner plus vite en popularité.
    En effet, il existe des outils appelés Whois, permettant de vérifier la disponibilité d’un nom de domaine. Avez-vous déjà utilisés ces outils?

    Edit – Bourriné juste parce que j’ai l’impression que tu te fous de ma gueule – « est ce que as utilisé un whois?? » Non mais sans deconner!

    Répondre
  43. judelu

    Bon complément à l’article de Sylvain sur les EMD.
    J’aimerai bien savoir si le .co a du poids en terme de ref, d’autant plus que les coûts aujourd’hui sont assez élevés pour cette extension

    Répondre
  44. Emilie

    Bonjour,
    Merci pour l’article concernant les noms du domaines: comment les choisir, et comment faire pour les protéger.
    Le référencement est tout un monde. A chaque fois, on apprend des choses.

    Edit – Bourriné

    Répondre
  45. jonathan

    Merci pour cet article, c’est vrai que le choix du nom de domaine est très important pour le référencement. C’est même le point le plus important vu de google pour l’attribution d’une position sur un mot clé. Il est donc primordial de le choisir avec soin, même si il est parfois difficile de se décider !

    Répondre
  46. Lina

    Il est tout d emême de plus en plus difficle de trouver des noms courts qui sonnent bien et qui se mémorisent facilement!! Il n’y a pas une agence qui se spécialise dans ce type de recherches?

    Répondre
  47. Rom

    @Labisse

    Est-il possible d’avoir une précision au niveau des tirets? Je pensais que, jusqu’à présent, il vallait mieux bar-paris.fr que barparis.fr pour un référencement google sous « bar paris ».

    Et là, je lis que cela peut être néfaste (ex:monnomdedomaine.com — >OK, mon-nom-de-domaine.com —>{moyen|pas top} et mon-nom-de-donaime.biz—>a jeter).

    A votre avis, est-ce qu’il y a un nombre de tiret max après lequel google va appliquer une pénalité?

    Après le slogan de sécurité routière sur autoroute « un trait danger, deux traits sécurité » voilà qu’on nous dis l’inverse

    =)

    Répondre
  48. Julien

    « je conseillerai de prendre un mix – marque + mot clé – Genre la-belote-bar.fr ou bar-la-belote.fr par exemple » mais il faut (a priori) éviter les traits d’union dans les NDD ?

    Est-il conseillé de protéger toutes les extensions de son site AINSI QUE les NDD à tirets + toutes les extensions ?
    A ce petit jeu on peut dépenser pas mal d’argent !

    Répondre
  49. Louise

    Alors que j’étais plutôt dans le délire exact march il y a à peu près un an, j’ai rapidement changé d’avis avec la mise à jour. Aujourd’hui, je suis plus du style à choisir mon nom de domaine avec un jeu de mot en rapport avec la thématique de mon site. Si le mot clé est dedans, tant mieux, sinon, je rank tout aussi bien sans pour le moment.

    Répondre
  50. Marc

    Donc j’ai fait tout ce qu’il ne fallait pas! Des mots clés dans le nom de domaine et qui ressemble peut être à d’autre.

    Edit – bourriné

    Répondre
  51. richard

    Bonjour, excellent article très instructif comme toujours. Petite question déjà soulevée plus haut, qu’en est t’il des NDD en .co, soit disant comme étant une alternative au .com ? Mon nouveau site est destock.co (vente de palettes de déstockage), hors le .fr est utilisé par un site qui développe une application pour Mac OSX : Parallels Destock. Pensez-vous que je puisse être pénalisé du fait de la trop grand similarité entre les 2 NDD couplé à un .co pour ma part ? Bon we à toutes et à tous ! Richard.

    Répondre
  52. 4h18

    Pour les EMD, j’ai un pote qui avait pris un NDD avec de la bouteille et du PR. Le mix semblait bon. Hum… Mais DJ GéGé, il a pas aimé, mais alors pas du tout. En octobre, descente dans la boite, on ferme ! Tout le monde dehors.

    Depuis, une 301, un ndd tout propre (tout jeune aussi), et on remet le couvert SEO…

    finalement, avec mon 4h18 à la con, bah j’ai pas eu une mauvaise idée ce jour là. Merci à ma fille d’être née à cette heure là tiens !

    Répondre
  53. Lulu

    J’entends souvent dire qu’il faut vérifier que le nom de domaine n’a pas déjà été utilisé par le passé avec des outils tels que Wayback Machine, pour éviter le désagrément d’acheter un NDD qui à un passif de site sur-optimisé ou blacklisté, mais est ce vraiment irréversible ? Oncle Gégé ne révalue t-il pas son jugement de temps à autre ?

    Répondre
  54. marielou

    Bonjour,
    D’abord, merci pour l’article. Par contre, une question que je me suis souvent posée : tu ne parles pas des noms de domaines avec un tiret. Quel choix est le meilleur? Par exemple, pour ton site : quelle est la différence entre mettre lemusclereferecenement.com et le-muscle-referencement.com ?

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Marielou
      En general j’essaie de limiter le mombre de tirets dans le nom de domaine – un maximum parce qu’il va y avoir des tirets supplémentaires dans les URLs – et qu’historiquement (meme si je pense que ce n’est plus vrai de nos jours) les moteurs de recherches n’aimaient pas trop quand il y avait plus de 5 a 6 tirets dans l’URL d’une page. Ceci dit c’est mon opinion sur le sujet et ce n’est pas LA vérité divine.

      Répondre
  55. Othello

    Bonjour,

    Dans mon cas, j’ai crée un nom d’entreprise (« Othello ») différent de l’url de mon site, composée de mots clés (« www.detection-du-mensonge.com »).

    Je pense aujourd’hui à déménager mon site sur une URL correspondant à ma marque, du type « Othellogroup.com ».

    Pensez-vous que ce soit une bonne ou une mauvaise idée ?

    Merci !

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      A partir du moment ou tu fais de bonnes redirections 301 pour récupérer l’historique et le Linkjuice de l’ancien domaine il ne dervrait pas y avoir trop de souci. le nouveau domaine devrait remplacer l’ancien dans les SERPs

      Répondre
  56. Jerome

    La menace de MC est telle toujours d’actualité ? Ton article date bien d’octobre 2012 et depuis GG n’a toujours rien fait ? Je cherche pour voir si une maj sur les emd est vraiment prévues mais je trouve rien.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Jerome

      Il n’y a pas eu de MAJ emd a properment dit – c’est plutot une evolution de l’algo liée a Panda.

      Répondre
  57. Jerome

    @Julien

    Ok je te remercie pour l’info, j’ai du lire une bêtise ailleurs qui parlait d’une maj sur les emd. Cependant c’est dommage qu’il n’y en ait pas une car Panda ne fait pas grand chose (en tout cas dans certaines thématiques).

    Répondre
  58. Tony

    Maintenant, j’ai de plus en plus l’impression qu’il n’y a plus de MAJ à proprement dite : tout se fait régulièrement, jour après jour ! Il n’y a qu’à voir les changement dans les serps… Ça évolue constamment !

    Après, est-ce un bien ou un mal, ça c’est une autre question 🙂

    Répondre
  59. Copywriting

    J’avais entendu dire qu’un nom de domaine avec « Th3 » pour remplacer « The » marche mieux pour l’optimisation dans les moteurs de recherche, c’est vrai ?

    PAS DE NOM = PAS DE LIEN

    Et NON ca ne marche pas!

    Répondre
  60. Pierre

    Bonjour,
    D’ailleurs, je trouve mon nom de domaine très généraliste et pas assez restrictif à la fois. Je n’en suis plus très content, mais pas évident de changer en cours de route ! C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on prend des le début des noms de domaine assez généraliste, car on sait qu’on pourra changer ensuite de thématique, et qu’un nom trop restrictif nous obligerait à changer de nom de domaine, et ainsi repartir à zéro niveau SEO.

    Répondre
  61. informatique Rouen

    Merci pour cet article et ce partage .

    Hi Ti j ai un nom de domaine en .fr ..ce n est pas l extension qui fait le référencement mais la manière dont celui est référencé et positionné….(contenu,optimisation Seo du site,structure du site ……… )

    Répondre
  62. transfert foot

    Exactement je suis d’accord avec informatique rouen. bien que je ne suis pas fan des nouvelles extensions exotique qui sont pour moi uniquement du business.

    PAS DE NOM = PAS DE LIEN

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *