Google avait annoncé la fin du monde tel que les SEO le connaissent avant-hier. Sous couvert de faire bénéficier de plus de sécurité aux internautes lorsqu’ils surfent, Google a imposé le protocole SSL – les requêtes et pages de résultats pour ces utilisateurs seront cryptées et en conséquence les webmasters et référenceurs peuvent dorénavant se coller le mot clé a l’origine du trafic bien profond dans l’orifice qu’ils trouveront le plus adapté.

Comme a l’habitude, cette nouvelle annonce Google a soulevé un Buzz conséquent ainsi qu’une levée de bouclier voire une certaine panique au sein de notre communauté puisque parmi nous tout le monde sais qu’en fait c’est une mesure qui va servir à promouvoir d’un cote GG Analytics Pro (et qu’a termes il va bien falloir expliquer à nos clients qu’il faut qu’on leur colle GG sur leurs sites).

OK mais concrètement ça donne quoi

Ce matin, je me suis donc penché sur les statistiques des sites que gère ma compagnie, histoire de voir un peu quel impact cette dernière pantalonnade a sur notre travail.  Donc voici les premiers constats que j’ai pu faire sur un panel d’une petite centaine de site, plutôt orienté B2B  – sur une période de 2 jours de trafic et quelques brouettes, pour un trafic de grosso modo 1 millions de visites/mois. Il convient donc de prendre toute ces données avec précautions, c’est un constat que j’ai fait ce n’est en aucun cas une vérité divine.

1 – Quasiment tous les sites que je suis sont touchés

Mis à part quelques petit sites qui font très peu de trafic et / ou qui n’ont pas ou peu de visibilité tous les sites que je suis ont commencé à montrer des « (not Provided) » au sein des rapports sur les mots clés générateurs de trafic.

2 – les utilisateurs logués ne représentent qu’une partie infime du trafic moteur.

Je pense que vous vous y attendiez un petit peu mais je vous le confirme – en moyenne le mot clé « (not Provided) » représente seulement 1% du trafic généré par Google, c’est-à-dire moins de 1% du trafic moteur. Donc le futur reste tout de même trouble dans la mesure où Google se comporte de plus en plus comme un gros goujat du fait de son ultra dominance du marché mais dans l’absolu pas de panique ça reste dans des fourchettes que je qualifierai de négligeable.

3 – Les utilisateurs logués ont tendance à être plutôt B2B

Une des choses bien avec ce truc c’est qu’on peut tenter de profiler un peu les internautes du coup. A priori les sites purement B2B que je surveille ont un ratio de trafic sans mots clés légèrement plus important autour de 1.5% que les sites B2C (autour de 0.8%)

4 – Les internautes qui se loguent ont l’air d’être plus riches

Bon alors ce dernier constat est véritablement à prendre avec des pincettes, toutefois, les sites que je suis et qui visent un public a priori plutôt aisé/ upper class (site d’un Opéra, site de magasins a $150 la paire de chaussette) ont des taux de mots clé « (not Provided) » eux aussi chouillat plus important bien que ce soit des sites B2C (la encore autour de 1,5%).

En conclusion

Ma foi pour le moment je ne panique pas. Ce n’est pas nouveaux que les internautes ne se loguent pas et je ne les vois pas se loguer plus que cela à l’avenir donc le passage au protocole SSL en soit me touche la droite sans vraiment faire bouger la gauche. Le plus inquiétant pour moi dans tout cela c’est plus le comportement de Google dont les dirigeants continuent d’avoir la tête qui enfle et qui encore une fois nous impose leur bon vouloir. Il serait temps de voir émerger un concurrent valable au niveau mondial histoire de remettre un peu les choses à plat.