SEO 101 : 6 paramètres pas forcément classant mais à travailler quand même

La clé de toute bonne stratégie de référencement est de savoir quels facteurs de référencement doivent être optimisés et comment cela fonctionne avec les autres éléments.
Alors, bien entendu, il faut essayer de cocher le maximum d’éléments dans la liste des paramètres de classement pour Google, afin de disposer d’une base solide sur laquelle bâtir.

Cela dit, il y a pas mal d’éléments sur un site web qui devraient être optimisés même si on n’a pas vraiment de preuves qu’ils affectent directement votre classement : auquel cas ma foi dans le doute, autant optimiser – ça ne fera pas de mal de toute façon… Sinon l’impact n’est pas direct mais peut jouer quand on considère l’ensemble de l’expérience utilisateur de votre site Web.

La méta-descriptions

Commençons par enfoncer des portes ouvertes.

Les title et descriptions existent depuis toujours. Et dans le groupe des vieux SEOs type dinosaure comme moi qui ont connu des moteurs comme : Wanaddoo, Lycos, Excite, Altavista, AskJeeves, MSN, ou Yahoo (le vrai, l’original) et bien on a gardé une tendresse particulière pour la balise description, une sorte de nostalgie du temps ou elle avait vraiment un impact sur les classements. Alors du coup on a tendance à la soigner plus que ce qu’elle mérite en vrai.
Aujourd’hui la description elle vaut plus un clou dans le calcul de pertinence de Google.

Maintenant les paramètres sémantiques c’est : title + contenu de la page + conformité sémantique (à une vache près). Alors j’aime à penser que la description a encore ne serait ce qu’un vague impact direct mais, c’est compromis on va dire.

Alors pourquoi est-ce que c’est toujours important de la soigner la bête ? Ma foi tout simplement parce que GG continue de la mettre en avant de manière plutôt régulière dans les SERPs et que la description peut faire la différence entre un click ou non. En fonction de si l’internaute y voit un mot clé ou pas, et de l’attractivité (ca se dit attractivité ??) du texte qui la compose.

Donc, en 250 caractères a peu près, il va falloir vous arranger pour être concis, convaincants, pertinents et engageant. Rendez votre description amusante, mystérieuse, bref incitez la plèbe à vouloir explorer votre site. Votre business / site est spécial, montrez-le!

Les certificats SSL

Alors encore une fois ça a l’air d’être évident… Et pourtant…

Le certificat SSL en premier lieu va aider à établir une relation de confiance avec vos clients ou vos lecteurs. Et on ne parle pas forcément prévenir le hack ou le vol d’information. Mais il arrive un moment où il faut voir les choses en face… C’est quand la dernière fois que vous avez surfé sur un site sur un site que vous saviez qu’il n’etait pas sécurisé ?

Google (avec Chrome) a même poussé le truc jusqu’à rendre l’accès aux sites qu’il considère non-safe carrément difficile.

Combien d’internautes ont, à votre avis, rebondit sur votre site en voyant un « this site is not secure » warning ou n’ont carrément pas pu accéder à votre site parce que Chrome les en a empêché ? Comment ça vous ne savez pas ?

La vitesse du site

Alors la vitesse du site c’est un peu plus tendu comme sujet vis-à-vis de l’usage dans le calcul de pertinence (et donc les rankings). Parce que pour le coup Google a annoncé que « OUI » la vitesse du site ça comptait, difficile d’argumenter contre cela. Si google le dit.

Maintenant à quel point est-ce que ça compte… Un peu ? Beaucoup ? Passionnément ? A la folie ? J’ai dans l’idée, surtout depuis que je suis chez EA (ou on fait des sites plutôt lourd) que la vitesse du site ça compte plus que ce que vous croyez mais moins que ce que vous espérez.
Mais si ça ne compte pas autant que ce qu’on croit pourquoi est ce que je me casse le tronc ??

Réponse : Pour l’expérience de l’utilisateur… parce que aussi et surtout si un site rame les courges à loader vous allez cliquer sur le bouton retour et vous barrez de la vite fait – En tout cas plus vite que ce que la page charge 😀 et sur mobile ça sera encore plus rapide.
Si vous voulez plus d’infos là-dessus je vous envoie vers cet article.

NDLR: Alors l’article est en Anglais – si vous avez un bon article sur le sujet en Français posez le dans les commentaires. Aussi pour être honnête, je n’ai pas vraiment pris le temps de vérifier les données – je ne sais pas si c’est le meilleur article sur le sujet mais il arrive en premier sur la requête donc voilà.

La balise Keywords

Naaaaaaaaaaaaah !!! Je déconne!!!

C’était pour voir si vous suiviez ! Ne vous prenez pas la tête avec la balise keywords, ça ne sert à rien !

La longueur du contenu

Et c’est là qu’on va voir les cocoonistes pratiquant qui se la touchent sur twitter avec leur :
« Je vais lancer un Cocon de 50 milliards de mots en 3 semaines. Vous allez voir ça va envoyer les 2 pieds ! Gloire au Cocon et Roland Bourrelé son prophète »
Et plus qu’à leur tour, ils vont nous pourrir le web avec une triple poignée de blocs de 100 pages de 3500 mots chacune sur « comment faire ses lacets », « les avantages de laver son t-shirt a l’eau froide » ou « comment bien choisir les granules pour son poêle ». Bien entendu, 9 fois sur 10 les textes desdits cocons sont rédigés par des mecs à Madagascar ou en Tunisie payés $5 la page.

Ce à quoi je réponds : Sur certaines des IP que je gère je fais X00,000 visiteurs / an sur une page unique contenant 3 listes et un paragraphe pour un total de 300 mots.
Vos contenus faites les autour des thématiques qui comptent dans votre business, et faites-les de la bonne longueur pour que idées et les informations que vous y mettez soient pertinentes, compréhensibles et claire. Surtout ! Surtout ! soigniez votre mise en page – comme je le dit dans un autre article ce qui est vraiment important en SEO c’est de mettre les bons contenus, au bon moment et dans les bons formats !

Les données Structurées

Je le disais dans mon article précédent, les données structurées c’est mon péché mignon a moi. J’aime a penser qu’elles ont un vrai impact sur les rankings et je continue de penser que dans le futur, les données structurées auront de plus en plus d’importance dans la mesure ou elles guident véritablement les moteurs de recherche vis-à-vis de l’intention des pages du site.
Elles permettent aussi de faire le lien entre le site et une thématique ou une entité nommée de manière précise sans laisser trop de place aux algos pour qu’ils se plantent dans leur interprétation de vos contenus.

L’importance des données structurées dans le calcul de pertinence pour le moment est probablement très relative, mais je vous invite tout de même à les utiliser au maximum de leurs possibilité dans la mesure ou, en revanche, les données structurées ont un gros impact sur l’affichage de vos pages dans les pages de résultats Google. Pour certaines thématiques comme les recettes de cuisine, c’est même carrément indispensable d’avoir des données structurées si vous voulez avoir une chance de briller aux cotés de vos concurrents.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.