5 trucs que vous faites mal (ou ne faites pas) Lors d’un Audit de Mots clés

Bonjour à toi cher lecteur ! Je sais, je sais… ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit un article de fond sur le muscle. Ce n’est pas faux… Disons que je manquais d’inspiration et aussi et surtout de motivation et d’énergie. Mais promis j’ai décidé de me reprendre et je vais recommencer à écrire un peu de façon régulière. Promis ! Juré ! Craché ! Ptou !

Pour se remettre en jambes on va commencer avec un petit article facile dans lequel on va revoir les bases de l’audit de mots-clés et comment on peut faire les choses mieux pour la création d’un univers sémantique complet et en adéquation avec votre site. Si tu as envie de revoir les bases ou si tu débutes dans la profession – La suite de cet article est pour toi.

Souvent quand on débute dans le SEO ou quand on fait son propre référencement alors qu’on est pas du métier, on a tendance à se jeter tête baissée dans les outils de suggestions genre SEMrush pour trouver les « bons » mots clés lors de la phase d’audit sémantique.

Alors dans l’absolu ce n’est pas forcément une erreur et a priori c’est possible d’avoir de bons résultats, juste en passant par ces outils. Cela dit vous vos audits seront plus complets et vous aurez plus de pistes de réflexions et de stratégies potentielles si vous appliquez les principes que je vais développer dans la suite de cet article :

* NOTE : Essayez d’oublier les chiffres. Pour la plupart des taches que je donne, il s’agit de définir le contexte et de fouiller toutes les pistes possibles afin de créer une liste de mots clés vraiment exhaustive. Une fois les mots clés définis on ira chercher les chiffres dans les outils de suggestions.

** NOTE : Pensez à vous armer d’un fichier Excel afin de garder tous les termes que vous identifierai au frais. Je sais ça a l’air évident mais juste au cas où.

*** NOTE : Pour ceux qui se poseront la question pendant la lecture : OUI ! je fais souvent les taches suivantes à la pogne, je sais c’est ringard et il y a surement des outils qui peuvent aider mais perso j’aime bien taffer à l’ancienne. Ça me permet de m’imprégner un peu du projet, d’en comprendre le contexte, les tenants et les aboutissants.

1 – Regardez votre site / business avec un peu de recul

Là, j’en vois déjà certains qui sont en train de rouler les yeux en arrière en disant : « Ça y est, il a craqué Papy ! P’tain comment il enfonce des portes ouvertes le pélo ! ».

Oui, c’est possible, mais c’est un problème super récurrent. Il y a (très) souvent un décalage entre la façon dont le propriétaire/opérateur d’un business parle de ses services/produits et la façon dont les gens recherchent lesdits services/produits. Donc respirez un bon coup, prenez un peu de recul, ouvrez vos chakras et essayez un peu de vous mettre dans les pompes d’un client. Vous verrez ça vous fera du bien et à votre business aussi. Faites une séance de brainstorming avec vos employés, de la famille, des clients, des inconnus, histoire de voir ce qu’il en ressort.

Je vais prendre un exemple parlant même s’il est un peu tiré par les cheveux : Disons que j’ai une entreprise de viennoiseries situé dans le sud-ouest de la France et que je veuille lancer mon service de vente en ligne au niveau national. Bon bah il va falloir songer à promouvoir un peu les « pains au chocolat » en lieu et place des « chocolatines » si je ne veux pas me barrer 75% de mon marché potentiel.

Oui parce que, un jour, faudra regarder les choses en face les gars : Le ciel est bleu, l’eau mouille et on dit « pain au chocolat ». Même Google a compris.

2 – Jetez un œil à votre Search Console

Votre site, moins de bosser sur un site tout neuf ou sur une brèle genre noindex/nofollow, il doit ranker quelque part, au moins un petit peu. Alors cela ne sera pas forcément en première position et ni forcément sur les mots clés pour lesquels que vous voudriez mais le fait est là ; le site doit avoir quelques positions par ci par là qui trainent sur la toile.

Peut être serait il bon de savoir sur quels termes votre site est visible et quels terms sont d’après Google ceux qui génère du Traffic sur votre site. Qui sait, vous aurez peut-être même un/des (bonnes) surprise(s).

Faire un petit tour sur votre search console vous permettra de faire le point sur une partie de votre visibilité, déjà.

Ensuite en faisant le lien avec votre Analytics et en créant des filtres sur les durées, les URLs, les requêtes et autres paramètres proposés par l’outil, vous pourrez possiblement découvrir quelques opportunités faciles à creuser soit en identifiant des trous dans votre visibilité (un page qui ne génère peu ou pas d’impressions), soit en identifiant certains mots clés avec du potentiel et pour lequel il faudrait améliorer vos positions par exemple (une page pour laquelle vous voyez bcp d’impressions mais peu de trafic, et / ou un position moyenne basse).

C’est facile à faire et ça paye à tous les coups.

3 – Regardez ce que Google vous suggère

Là encore, c’est tout con hein mais, si Google se prend la tête à suggérer des trucs, c’est rarement dans le vent. Les internautes sont des feignants et Gégé essaye de leur faciliter la tâche. Aussi, et a jusqu’à preuve du contraire, les suggestions que Google vous sort dans la barre de recherche, il ne les ressort pas de son fondement, donc toujours utile de jeter un œil et d’y identifier des expressions clés intéressantes.

Attention cependant, il ne faut pas non plus se dire : « Oui google le suggère donc ça doit être ZE keyword ». Les suggestions google sont connus pour avoir été sujet a manipulation dans le passé, je n’ai pas vérifié si c’est toujours jouable aujourd’hui, mais on va partir du principe que si. Donc on fait attention même si on reste optimiste.

Faire quelques recherches à la pogne dans la barre Google : ça permet de voir un peu mieux l’univers sémantique, les intérêts de l’internaute lambda et même un peu le voisinage dans les pages de résultats. Les Suggestions Google sont aussi une mine d’or pour trouver des sujets secondaires à couvrir au niveau de vos FAQ, de votre blog d’entreprise, de votre cocon (que je n’aime pas ce mot) sémantique.

4 – N’oubliez pas les PAA et les related Searches

Alors pour les PAA et les related searches, on peut le faire de 2 façons. Soit, vous pouvez les palucher pendant que vous checker les google Suggests, soit, vous pouvez utiliser des outils.

1- A la main
Alors à la main y’a pas de miracle. On fait des recherches et on joue du copier/coller

2- Les outils
Perso j’aime bien MINDREADER – un petit outil sympa et pas cher qui nous a été pondu par les Peyronnet Brothaz !

Sinon quand j’ai de gros audits – j’utilise une fonction qui les exporte dans GetStat – Si vous ne connaissez pas GetStat comme outil de checking des positions je vous le conseille très vivement surtout si vous avez de gros volumes de mots clés à vérifier. Et si vraiment vous voulez en tirer la substantifique moelle de cet outil, je vous suggère d’assister à une conférence de Will Reynolds – Vous verrez y’a des trucs de folies à faire, mais c’est un autre sujet.

Pensez à bien recenser toutes les PAA et related searches que vous trouvez pertinentes et qui se présenteraient éventuellement pendant vos recherches et mettez-les dans votre fichier Excel.

Pour rappel ou pour ceux qui ne sauraient pas ce que c’est : Les PAA c’est en haut des résultats dans une sorte de cadres gris. Les related searches c’est en bas de la page juste au-dessus du nombre de pages de résultats.

5 – Explorez les questions autours de vos mots clés

Pour le coup je suis désolé de faire mon anglophone mais je ne connais pas de tool qui fasse la même chose en France – si vous en connaissez – faites vous plaisirs et balancez les liens en commentaires.

De mon coté de l’atlantique j’utilise souvent un outil de génération de question par rapport aux mots clés que l’on cherche qui s’appelle ANSWER THE PUBLIC et qui donnes tout un tas de questions, propositions, comparaisons, suggestions ainsi que des requêtes liées. Perso je trouve cet outil super pratique même s’il a des lacunes sur les marques. Encore une fois si quelqu’un connait merci de faire péter un lien dans les commentaires.

En conclusion

Voilà a priori si vous utilisez toutes les astuces de cet article vous devriez avoir une liste de mots clés bien complète, il vous reste maintenant à retourner dans SEMRush ou Ahrefs ou un autre de vos outils de suggestion préféré et à sortir les chiffres.

Cadeau Bonus ! – Pensez à vérifier le voisinage dans les SERPs.

Si votre site apparait sur une page de résultat au milieu d’une série de site qui traitent de sujet totalement différent, c’est probablement que votre site n’avait rien à foutre sur cette SERP a la base.

Très important donc, quand vous aurez la liste préliminaire des mots clés sur lesquels vous voulez travailler, n’oubliez pas de faire un petit rank check général afin vérifier un peu le voisinage dans lequel votre site est susceptible d’apparaitre, ça vous évitera de travailler sur mot clé qui a l’air bon mais qui en fait ne vous apportera rien.

 

 

0 Partages

1 thought on “5 trucs que vous faites mal (ou ne faites pas) Lors d’un Audit de Mots clés

  1. Sooba

    Bonjour,

    Certains négligent souvent de choisir les bon mots clés lors d’un référencement, pour moi c’est la base avant de commencer toute chose; c’est le travail a faire avant toute chose, et ne pas hésiter a regarder chez les autre comment cela ce passe.

    Merci pour votre article

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.