Korleon’Biz nous parle de NextLevel.link

Il y a un petit moment de cela Julien a fait les gros titres de la sphère SEO avec sa nouvelle plateforme d’achat de liens. Il vient aujourd’hui sur le muscle maintenant que la situation est un peu plus stable et l’actu moins fraiche pour nous parler de sa plateforme et de ce qui fait qu’elle est différente des autres.

Est-ce que tu pourrais te présenter pour mes lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

Bonjour à tous et merci Julien pour l’accueil. Alors moi c’est Jimenez Julien sur le web Korleon de l’agence Korleon’Biz.

J’ai 30 ans, 2 enfants extraordinaires et une superbe femme. J’ai monté Korleon’Biz en 2010 et depuis je n’ai jamais stoppé le web. Je monte des sites et les monétise depuis l’âge de 14/15 ans dans des thématiques très variées allant de la rencontre disons coquine au foot, à la voyance et aux tatouages par exemple. J’espère que ça suffit pour une petite présentation.

Au sein de l’agence, nous vendons du SEO mais 50 % du chiffre d’affaire réalisé vient de nos propres réseaux. C’est ce qui apporte, à mon sens, une grande force, que ce soit pour les tests mais aussi pour les clients : ça nous permet de faire beaucoup de tests et de les appliquer si vraiment nous sommes sûrs du résultat.

Tu viens de lancer NextLevel.Link, est ce que tu pourrais nous présenter un peu le tool ?

Oui bien sûr. NextLevel est un outil de vente de liens mais qui ne se base sur aucun critère actuel du SEO, c’est-à-dire qu’on ne se base pas du tout sur le TF/CF/RD mais uniquement sur la position de la page à acheter.

Vous l’aurez compris, le système est simple :

  • NextLevel, crée des pages,
  • NextLevel, rédige des pages,
  • NextLevel, positionne des pages.

Une fois ces pages positionnées alors nous les mettons à la vente. Le but est de vendre du lien uniquement positionné dans le top 90 Google sur de nombreuses thématiques.

La base de données comporte à ce jour 373139 mot-clés et elle grandit chaque jour afin de satisfaire nos clients. Si toutefois, les clients ne trouvent pas le mot-clé qu’ils souhaitent dans l’outil, alors nous avons mis en place une section de précommande, ce qui permet gratuitement à un utilisateur de pouvoir précommander un article. Exemple : sur robot aspirateur, le client peut mettre un budget estimatif. NextLevel, va alors décider de rédiger ou pas le contenu en fonction du budget du client ainsi que de sa difficulté. Évidemment si un client souhaite mutuelle santé pour 200€ nous n’allons pas le rédiger mais lui conseiller de choisir une requête moins concurrentielle toujours dans la thématique. Une fois rédigé, l’article est publié. Une fois publié, l’article est positionné. Une fois positionné, le client reçoit un email pour l’informer que sa précommande est disponible, et lui seul, pendant 7 jours la voit dans la base de données. Une fois ces 7 jours passés, 2 cas de figure :

  • Le client l’achète et c’est tant mieux pour lui,
  • Le client ne l’achète pas alors le lien devient public pour tout le monde.

Lors de l’achat d’un lien sur la plateforme, 2 informations importantes sont à retenir :

  • Le client sera SEUL sur la page où se trouve le contenu,
  • Le prix affiché est fixe et one shot, ce n’est pas de la location mensuelle.

Pour être transparents, nous sommes à plus de 2500 précommandes et donc au minimum à 7500 textes produits gratuitement afin de rendre le service performant.

Nous avons ensuite développé pas mal de features telles que :

  • La mise en favoris de résultats qui permet de revenir par la suite sur un mot-clé,
  • La mise en place de la gestion de projets pour les agences,
  • Les filtres,
  • Les alertes qui permettent de recevoir tous les X jours des emails avec les nouveaux mot-clés,
  • La synchronisation de la search console.

Toutes ces features sont disponibles dans le blog de NextLevel.

Quelle est la vraie différence avec les autres outils de link building ?

 La seule et unique différence à mon sens, c’est que nous vendons des articles déjà positionnés. Ça pose d’ailleurs parfois des soucis à certains puisqu’ils ne voient pas de métrics mais c’est là notre parti pris. Nous sommes tous complémentaires à mes yeux.

Tous les sites sont les tiens ?

Pour le moment oui, mais cela ne va pas durer. Nous sommes en phase de test de notre algorithme afin de proposer d’autres sites que les nôtres dans l’outil ainsi que des tarifs avantageux pour les partenaires, car à terme ce seront eux qui feront la différence.

Décrit nous un peu tous les efforts fait et les investissements pour construire un tel réseau ?

C’est 10 ans de création. Certains sites ont même plus de 10 ans. Il suffit de faire le calcul : un nom de domaine (NDD) coûte en moyenne 10€, un hébergement de qualité 5 à 6€ par mois donc par NDD 15 à 16€ annuel.

C’est un lourd, très lourd investissement. De plus, nous tenons depuis longtemps à avoir des articles sans lien sur nos sites afin de diversifier nos articles.

Nous avons aussi des images seules, des vidéos seules et des articles seuls.

Sur le long terme, un tel réseau coûte énormément d’argent et donc par la force des choses nous en sommes arrivés à devoir le monétiser en interne et/ou en externe. Nous testons de plus en plus de spots variés, que ce soient des sites vitrines, des e-commerces, des sites de vente classiques, des blogs, des forums, …, pour proposer toujours plus de variété à nos clients.

D’ailleurs d’ici peu, 20 à 30 sites présents dans Google News vont faire leurs apparitions dans NextLevel.link

Tu n’as pas peur des pénalités en arrivant up front comme ça vis-à-vis de qui-tu-sais ? 

Toute personne qui a un réseau de sites a forcément une crainte de Google, mais nous avons fait le maximum pour ne pas que cela se produise. 2 règles sont présentes sur NL :

  • Le client ne voit aucun mot-clé s’il ne dépose pas de crédit. Il ne voit que la data pure sans mot-clé,
  • Le client ne voit pas le lien, il le voit uniquement une fois que la commande est validée et surtout publiée.

Après, évidemment, comme tout le monde, nous ne sommes pas infaillibles.

Tu as déjà des idées sur comment tout ça va évoluer ?

Forcément, après l’ouverture aux partenaires, l’évolution majeure prévue est l’ouverture à l’international. Nous avons déjà des réseaux dans différentes langues que nous testons actuellement afin de donner les meilleurs spots à nos clients.

Nous avançons aussi sur le système de parrainage afin de le rendre plus clair et limpide (8% du premier dépôt du client).

Chaque jour, de nouvelles petites features sortent sur l’outil, la plupart présentées sur Twitter, ou sur le blog. Mais la prochaine grosse optimisation va se jouer sur la Google Search Console avec divers filtres possibles à terme, surtout pour les gros sites.

Pour finir, nous travaillons aussi sur un système de paiement autre que Paypal afin de pouvoir proposer une meilleure expérience utilisateur.

Encore Merci Julien pour l’accueil.

P.S. : Voilà le blog : https://www.nextlevel.link/blog/ ainsi que la vidéo de présentation de l’outil

0 Partages

4 thoughts on “Korleon’Biz nous parle de NextLevel.link

  1. Aurelien

    Les PBN russes n’ont qu’à bien se tenir, Korleon est dans la place 🙂
    C’est vraiment impressionnant oO

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.