Ce que je dirais a la « Presse » Française si je m’appelais Sergueï Brin

Dans un projet de loi « qui a été soumis à la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, la ministre déléguée au Numérique, Fleur Pellerin, et au premier ministre, Jean-Marc Ayrault » la presse Française vient de réclamer  « la création d’un droit voisin qui permettrait de faire payer par les moteurs de recherche une juste rémunération, chaque fois qu’un de nos contenus est indexé. » en échange « les éditeurs s’engagent à renoncer à leur droit d’interdire l’indexation de leurs contenus par les moteurs de recherche ».  Vous retrouverez d’ailleurs une interview des acteurs majeurs de cette demande ICI (attention Langue de bois inside).

Je vous laisse encaisser la nouvelle un peu… Maintenant Traduisons un peu dans un langage plus simple pour nous gens de la plèbe. La presse française dans son ensemble et d’une seule voix vient de dire :

« Google, tu nous apportes une double poignée de trafic, mais comme on trouve qu’on ne fait pas assez de blé et qu’on est des gros avaricieux avides de pognon, ce qu’on te propose c’est que, de notre coté on va absolument rien changer, et du tiens il va falloir nous filer un peu de blé en plus de celui que tu nous fais déjà gagner indirectement. Mais comme on est ni stupide, ni de pauvres gens comme tous ces SEO/ éditeurs de sites / e-commercants qui essaient de faire 3 sous en se démenant comme des brutes, on va demander au gouvernement de nous appuyer, surtout que le gouvernement il essaie de te faire cracher au bassinet depuis un moment déjà donc il sera bien content de nous filer un coup de main ».

Je simplifie un peu mais l’idée est la…
Et quand je vois a quel point nous sommes obligé nous tous, de nous casser le train pour gagner 3 kopecks de notre coté tout en faisant les yeux doux a Big G j’avoue que leur truc m’a fait vomir un peu dans ma bouche.

Si j’étais Sergueï Brin voila ce que je leur répondrais à tous

« A vous chers messieurs et dames de la presse Française (et Allemande – puisque eux aussi sont dans le coup),

Votre proposition de loi, vous pouvez vous asseoir dessus ! Ce que vous êtes en train de faire c’est mordre la main qui vous nourrit (en partie) et comme vous commencez à me courir sur le haricot, je vais tous vous débarouler de mon index histoire de vous faire passer le gout du pain.  Qui plus est je suis sur que mes potes de chez Yahoo et Bing ne voient pas d’un très bon œil votre petite taxe a la mord moi je jonc, donc je vais en discuter avec eux et voir si eux aussi seraient d’avis de vous envoyer paitre.

Quant au pognon que vous me demandez bande d’avaricieux, ingrats de surcroit, comme je veux vous montrer je l’ai mais que je ne veux absolument pas vous le filer, je vais l’investir dans un organe de presse indépendant qui sera basé quelque part ailleurs qu’en France juste histoire de voir si, non seulement je peux vous couper les vivres, mais aussi, voir si je ne peux pas gagner la thune que vous faites déjà a votre place.  Et si vraiment j’avais envie de vous voire couler croyez qu’il y aurait encore quelques cordes a mon arc sur lesquelles je pourrais jouer si j’étais vraiment un vicieux. »

Sergei Si Tu Me Lis!

Sergei si tu me lis – débaroule mois cette bande de rapiats de tes résultats et envoie nous leur trafic a nous les blogueurs – Au final on fera peut etre pas plus mal le job déja! Promis on ne demandera pas a ce que tu sois taxé et si t’es cool avec nous sur les marges on est même prêt a utiliser tes plateformes de pubs histoire que tu récupères une partie de ton propres pognon ! Tu vois c’est du win/win ! En plus Meme le gouvernement Francais sera gagnant dans cette histoire – nous les bloggueurs on est trop petit pour essayer de feinter nos impots et on a pas tous les rabattements fiscaux de nos amis journalistes. Tu vois tout le monde sera content!

41 thoughts on “Ce que je dirais a la « Presse » Française si je m’appelais Sergueï Brin

  1. Diije

    Si ça les emmerde autant de se faire indexer par Google, un petit robots.txt et le tour est joué.
    Ces gens n’ont rien compris au net, ils vont totalement de concert avec les majors, et pourvu que leur loi passe et que les moteurs les ignorent, histoire qu’ils crèvent un peu plus vite !

    Reply
    1. Julien Post author

      @Diije – C’est en partie la grosse langue de bois de l’article – a un moment Mr Feuillée dit et je le cite « Par ailleurs, nous mettons en place le principe selon lequel la presse ne peut empêcher le référencement.  » MON OEIL! Et je suis poli!

      @Benoit
      C’est pour nous que c’est ecoeurant franchement – De toute facon cette loi ne peut pas passer pour Google – cela créerait un précédent et les journaux du monde entier se jetteraient dans la faille.

      Reply
  2. benoit perrotin

    Brillante analyse et sans détour! C’est un peu le chien qui se mord la queue au final, ou l’arroseur arrosé.

    On ne peut y voir qu’une sorte de lobbying organisé entre la presse/gouvernement et Google.

    On sait déjà plus moins qui va en ressortir gagnant… comme toujours :).

    Reply
  3. Sylvain

    Je pense qu’il y a plus d’un site d’actu independant qui aimerait bien que ça aille vraiment au clash pour récupérer une part de ce trafic.

    Mais bon, vu l’enormité du truc, les joffrin et cie feront comme en belgique et arreterons de dire des ânneries au bout de 2 jours lorsque big G aura coupé les tuyaux.

    Sinon, à la place du gvt je commencerai déjà par demander à GG de payer ses impots…

    Reply
    1. Julien Post author

      Salut Sylvain,

      Au départ l’article comptait aussi une réponse au gouvernement – mais au final GG paye peu d’impots effectivement et puis si ils fermaient leurs bureaux en France ca ne ferait (malheureusement) pas de grande différence sur le chomage ou la dette publique, ou la fuite de capitaux a l’étranger

      Reply
  4. Fournisseur

    Bonjour,

    En fait je ne sais pas quoi penser au sujet de cette polémique. D’un coté la presse « papier » est effectivement en train de s’éteindre, la raison on la connait: les gens préfère lire les news sur le net: gratuit et en plus en illimité, mais d’un autre coté elle font aussi du beurre sur le net grâce a la fréquentation sur leur site qui augmente. Je pense qu’ils vont trouver un arrangement.

    Reply
  5. Syndrome 69

    C’est hallucinant qu’on prenne des décisions gouvernementales basé sur une société privé qui indexe du contenu, alors qu’ils vont pas faire un flanc sur un site de CP avec un annuaire équipé d’une moteur de recherche parcqu’ils n’acceptent pas la soumission d’un article (troll inside).

    Imaginons que Google se dit qu’il a assez d’argent pour payer ses employés et ses impôts sur 2 générations et qu’il ferme boutique. Qu’est-ce qu’il se passe avec les juriprudences et des articles de lois basés sur des principes applicable nommément sur une société de droit privé qui n’a même pas le statut d’intérêt général ? (je suis pas juriste)

    Pour le cas de la presse

    Une société de presse gagne de l’argent sur la pub. Pour avoir de l’argent il faut qu’il fasse de l’audience. Pour faire de l’audience et toucher plus de monde , il faut se fait référencer par google.

    Pour se faire référencer par google, ils font du contenu. Le contenu est indexé, l’audience arrive, ils font payer les annonceurs parcqu’il y a de l’audience.

    La presse doit faire payer google pour l’indexation de leur article et google devrait faire payer les sociétés de presse pour indexer les contenus d’actus sinon il ne les met pas en avant et ils font pas d’audience.

    Conclusion, C’est un bon 69

    Reply
  6. axel

    Ah les droits voisins, les droits d’auteurs et autres joyeusetés françaises. j’en connais qui touchent 5k plusieurs fois par an juste en se grattant la nouille.
    De ce côté de l’Atlantique tout le monde trouve ça normal.
    Remarque quand je touche mes 200 euros de la Spedidam je les mets pas à la poubelle non plus XD.

    Reply
    1. Julien Post author

      @Axel

      Attention je ne dis pas que j’ai un probleme avec es droits d’auteurs ou autres (quoi que ca aussi on pourrait en parler mais c’est un autre sujet (Hadopi – taxe sur le telechargement etc …)) Mais la la presse abuse – leur systeme se mord la queue, Quand je lis dasn l’article « Nous proposons d’utiliser les recettes qui pourraient être tirées du partage des revenus avec Google pour continuer à investir dans l’économie numé­rique. » C’est se foutre ouvertement de la gueule du monde – Google n’a pas besoin de la presse pour Investir dans l’économie numérique. Et au mieux – la presse ne propose pas de partager SES revenus mais ceux de Google. Bref – La presse francaise profite juste du fait que l’état veuille faire cracher Google au bassinnet pour se greffer tel un Ténia et prendre sa part de gateau.

      Reply
  7. Alexandre

    C’est tellement bien dis, bravo. Et sincèrement j’aimerais vraiment que la loi passe, non pas que je trouve que ce soit une bonne idée au contraire.

    Mais de cette manière Google appliquera le fait de ne plus indexer ces gros sites, et ça leur donnera une bonne leçons.

    Car qu’apporte lemonde par exemple a Google ? De la pertinence ? Rien n’est moins sûr ! Des centaines d’autres sites traitent chaque sujet de l’actualités et souvent de manière plus intéréssante que les gros éditeurs.

    J’aimerais vraiment que ça se passe comme ça afin de rappeler que Google reste maître à Bord.

    Alexandre

    Reply
  8. Fabien

    Je n’ai qu’une hâte : c’est que les lobby continuent à croire dur comme fer qu’ils ont une chance de s’enrichir encore plus sur le dos de Google cette fois-ci (l’état français est en crise, obtenir de nouvelles subventions ne se fait plus si facilement) et que le moteur de recherche coupe les vannes de son côté.

    Les organes de presse, quels que soient leurs bords politiques, l’auront bien mérité et n’auront d’autre choix que de revenir la queue entre les jambes en demandant la ré-indexation de leurs contenus parce que en fait, c’était pas si mal avant.

    Bref, ce système oligarchique me dégoûte et je ne lui souhaite qu’une seule chose : un bon électrochoc

    Reply
  9. William

    C’est d’autant plus vrai quand tu vois certains journaux qui en arrivent à arrêter leur version papier pour se concentrer sur leur version web… J’aimerais bien que cette loi passe pour leur apprendre à raisonner en tant que business plutôt que de pomper des subventions…

    Reply
  10. Martin

    C’est amusant à quel point nous sommes d’accord sur le fond et sur la forme quant à cette histoire tout à fait hallucinante.

    La presse ne veut pas comprendre qu’elle a un retour sur investissement au mieux nul, sinon négatif, en comparaison d’autres sites et médias. Quand elle fait la une avec des guerres ou des scandales, je ne suis pas du tout dans une optique d’achat. Quant à la notoriété pour l’annonceur… laquelle ? Celle de placarder des actualités sans rapport avec l’actualité qui m’a fait venir ? Non, elle est plutôt pour le propriétaire, qui perd habituellement de l’argent, mais qui profite ainsi d’un aura médiatique accru, direct ou indirect.

    Parce que la presse a tendance à oublier que si elle a besoin de lecteurs qu’elle influence, lecteurs qui s’intéressent par l’actualité, ils ont d’autres besoins que des titres annexes devraient savoir combler, avec un réel potentiel à la fois informatif et commercial. Parce que… les véritables clients de la presse, celle d’avant et celle de maintenant, ce sont les annonceurs, pas les lecteurs. Et je ne suis pas certain que payer 10, 20, 50 ou 100 € le CPM soit très rentable pour eux.

    Bref, la presse a un véritable potentiel de monétisation auprès des annonceurs, et des portails niche à exploiter à fond. Mais à défaut de s’adapter, elle préfère vendre des petites annonces hors de prix pour l’immobilier, ou bien encore les annonces légales, sans oublier d’autres niches fiscales dont elle bénéficie et est devenue de fait un concurrent déloyal pour d’autres types d’entreprises de l’information.

    Bref, Sergei, je veux bien aussi de la visibilité de Google que la presse française semble vouloir laisser vacante. 😉

    Reply
  11. Marion

    Je trouve cela complètement hallucinant que l’état Français agisse de la sorte, cela prouve que ses connaissances du web sont inexistantes.
    Il y a un gros marché pour de la formation là 😉

    Reply
  12. Rodolphe

    Moi ça me ferait bien marrer si google mettait ses menaces à exécution, au moins ça apprendrait à certain à tourner 7 fois leur langue dans leur bouche avant de parler, mais surtout à utiliser leur cerveau pour émettre des idées intelligentes plutôt que de foncer bêtement dans le tas la tête baissée.
    Maintenant attendons voir comment ça va se finir, peut être par des bisous d’ailleurs 😛

    Reply
  13. Maximilien

    Haha j’ai adoré ton coup de gueule et la première lecture de cette annonce m’a bien fait rire.. ça me plairait de voir la presse française disparaître quelques mois de GG et les voir revenir en pleurant xD

    Reply
  14. Aurélien

    Je ne suis pas d’accord avec Diije, Google ne respecte pas le robots.txt !
    Sinon, encore une fois on assiste à une danse des incompétents… Je suis du même avis que Sylvain, faisons déjà payer Google pour ce qu’il doit, ce sera déjà pas mal.

    Reply
    1. Julien Post author

      @Gwaradenn
      Vrai e robots.txt suel ne suffit pas – mais bon on peut le coupler avec une meta robots noindex, nofollow et un petit fichier htacess qui va bien – dans l’absolu quoi qu’il en soit quand le mec dit qu’il partent sur le principe qu’ils ne peuvent pas empecher le crawl c’est du flan – on a assez de clients qui empeche le crawl sans faire expres pour le savoir.

      Reply
  15. Stephane

    Surtout que les infos fournies sur le net sont parfois fausses. Au moins sur le papier, il faut attendre que l’information soit vérifiée avant de la publier. Il y a quelques sites d’actualités qui s’inventent des sujets pour faire du buzz

    Maintenant comme le dis Diije, s’ils ne sont pas contents, un petit robots.txt et le tour est joué.

    Et si les lecteurs leur demandaient une rémunération pour lires les news ?

    Reply
  16. Christian

    Cela me rappelle les années 2000 où nombre de startups de faisaient qu’agréger du contenu venant d’ailleurs.
    Ces startups s’étaient mis tout le monde à dos.
    La grosse différence ici est que GG apporte beaucoup de trafic… ce n’est pas celui qui prend, mais celui qui donne.

    Reply
  17. lereferenceur

    Tu as 100% raison. J’ai voulu faire un article sur le sujet, mais manque de temps.

    Deja que Google leur envoi pleins de trafic, ils en veulent plus. Google n’a aucun comptes a rendre a la presse francaise, ni meme a tous les referenceurs. Certes poir certain Google les fais vivre mais c’est une situation dangeureuse de vivre au crochet de quelqu’un. Bref j’espere que la france n’abandonnera pas et que Google les vire de son index. En plus si c’est pour lire des connerie comme sur le nouvel obs et leur article sur Google….

    Reply
  18. jonathan

    Les médias français sont des vieux briscards et ont des relations très haut placées en France, ils sont mis sur un pide d’estale et n’ont pas l’habitude de se faire mettre des embuches. Il faut qu’ils apprennent les nouvelles règles du jeu en matière de web

    Reply
  19. arnaud

    Ce n’est guère étonnant, la presse française est en déclin et depuis des années, incapable de se remettre en question.
    Ils vont droit dans le mur et c’est tant mieux… une remise en question leur ferai du bien.

    Reply
  20. Jack

    C’est marrant de voir que ces gens croient pouvoir avoir une quelconque influence sur un mastodonte comme Google, ils sont vraiment à côté de la plaque.

    Reply
  21. Fred

    Cela risque de faire un maximum de place pour nous autres SEO si Google supprime la presse des SERPS ! En tout cas ils risquent d’avoir plus à y perdre qu’à y gagner (la presse) ! Affaire à suivre…

    Reply
  22. romain

    Comme toujours c’est le même qui va en sortir gagnant, comme tu l’a dis, ils sont loin d’être stupide et ils savent ce qu’ils font. Ceux qui ont le pouvoir dictent leur règles ! c’est bien dommage…

    Reply
  23. Lionel

    Je trouve que c’est une réaction bien française finalement. Rien de choquant, on reste dans la continuité. Si on est sérieux 2min, on sait très bien que ça n’aboutira pas.

    Edit:Bourriné

    Reply
  24. Tristan

    Bonjour et merci pour le sourire de l’après-midi.

    En lisant ton paragraphe sur ce que tu dirais si tu étais Sergueï, j’imaginais la scène dans un tribunal où tu serais l’avocat de Google, la situation serait tellement drôle et les mots tellement bien choisi que je regrette presque de ne pas pouvoir voir la tête des juges et de l’audience.

    Bref, on est à peu près tous d’accord sur le fait que la demande de la Presse Française et Allemande est tout simplement irréalisable voire dangereuse pour elle même. C’est aussi irrespectueux envers nous « pauvres mortels ».

    PS : En plus de m’avoir fait sourire ce vendredi, tu m’as appris un verbe : débarouler. Je vais essayer de le placer lors du dîner mondain de Noviseo.

    PS2 : Petites fautes de frappe « a la mord moi je jonc » en « à la mord moi le jonc »

    Bonne continuation

    Reply
  25. Jurassic World

    Google arrive par « optimisation fiscale » a ne payer qu’environ 5% d’impôt sur ses profits en Europe, dont la France. Si les états n’arrivent pas à solutionner ces soucis « d’optimisation fiscale », pas grave, y’aura juste plus de sous pour payer les prof, les hopitaux, la justice, etc.

    Ok, l’optimisation fiscale est légale, juste si tout le monde fait çà, plus de sous pour les états, plus d’états. Et ce sont souvent les « gros » qui en profitent le plus, faire du « sandwich hollandais », se délocaliser à Dublin, avoir ses factures émisent du Luxembourg, c’est pas à la porté de tout le monde.

    Cette nouvelle économie pose problème, car elle rend la collecte de l’impot difficile.

    Google is Evil. Comme les autres, presque tous les gros les dinosaures du web, pas vraiment des entreprises citoyennes…

    Fond de ma pensée, créer des lois, ad hoc s’il faut, pour imposer toutes ces sociétés à 30/40% sur les bénéfices, comme tout le monde.

    Question au taulier ici, c’est quoi ces liens qui partent de “No Gravatar” depuis les commentaires si on laisse son site net ? Merci

    Reply
    1. Julien Post author

      L’optimisation fiscale ne concerne pas QUE google – alors faie pyer les impots aux entreprises qui en doivent – ma foi ui pourquoi pas mais c’est un probleme qui concerne l’etat pas la presse.

      Reply
  26. Géoforum

    @julien : non, pas tout à fait, Google triche, et triche grave question impôt, car jusqu’à present qui a dit que Google ne devait pas payer d’impôts en France pour ces revenus français, à part Google ?

    Voir le Canard Enchaîné de cette semaine, on est peut être à un milliard de redressement en vu.

    L’Etat français souhaite venir en aide aux entreprises de presse, il ne peut (lois européennes par exemple) ou ne veut directement leur filer du pognon, il deale donc avec Google, = donner leur du fric, et on sera plus cool sur votre redressement…

    > lu dans la presse cette semaine : en 2011, Google n’a versé que 5 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 138 millions d’euros et un bénéfice net de 4,5 millions d’euros, selon BFM TV. Or, le véritable chiffre d’affaires de Google en France est estimé entre 1,25 et 1,4 milliard d’euros. Le groupe paierait alors entre 150 et 165 millions d’euros d’impôts si ce chiffre d’affaires était déclaré en France.

    Si le géant du web déclare si peu, c’est pour une raison : il fait transiter l’essentiel de sa facturation par son siège européen situé en Irlande, via un détour par les Pays-Bas, dont l’impôt sur les sociétés est le plus bas du Vieux Continent.

    Et pour poursuivre, qui a dit que cela n’allait toucher que Google ? Pas le fisc français en tout cas… L’Etat et le fisc ont mis 10 ans à découvrir ces grosses boites Internet, qui grâce à d’incroyables montages, légaux, arrivent à ne pas payer ou presque d’impôt, là commence le match retour, le fisc ayant unr autre interprétation de certaind textes fiscaux que ces boites…

    Cordialement.

    Reply
    1. Julien Post author

      @Géoforum
      Non mais que Google triche sur ses impots – tout le monde le sait mais ce ne sont as les seules, Apple fait exactement la meme chose et je suis sur que de nombreuses autres boites le font aussi. A la limite je comprends que le gouvernement courre apres le pognon qu’on lui doit (surtout en ce moment) mais dans ce cas la il le fait avec tout le monde – déja – et la presse n’a rien a y voir.

      Reply
  27. Frédéric

    Ca me fait doucement rigoler quand on sait que la presse écrite n’est là que pour formater l’opinion, c’est clairement aujourd’hui de la propagande atlantiste. Plus aucun des grands journaux n’est indépendant aujourd’hui et ils se crèpent le chignon sur des détails, les vrais sujet ne sont pas abordé ou alors c’est le consensus dessus vu que les propriétaires respectifs ont des intérêts communs.

    Google news à l’énorme avantage d’être objectif sur les informations et je vois régulièrement circuler des vidéos ou des articles provenant de sites dissidents.

    Reply
  28. JE Canton

    Google passe au dessus de nombreux droits d’auteurs : Vidéos avec youtube, Livres avec GG books, Photos avec GG image.
    Google évite au max de payer des impôts en France, par des tours de passe/passe. ( Connus de tous )
    Google ne joue pas la transparence avec le prog adsense.
    Don’t be evil…. est leur slogan ! …
    Mais dans le cas de google Actu, ils ne reprennent que seulement 3 lignes …
    ca va être durs aux patrons du monde ( xavier niel (free.fr) ) et du figaro ( serge dassault / dassault aviation / député ump ) de faire cracher des €€€€ à google.

    Reply
  29. TomatoReplay

    J’entends bien votre point de vue.
    D’un autre coté, vu l’évolution des résultats de la presse française (jusque -10% de ventes sur les 5 dernières années pour certains journaux – wikipedia/presse_en_france), je peux comprendre qu’ils essaient de sauver leur peau. Donc de là à parler de gros avaricieux …
    Mais j’avoue que le projet de droit voisin va clairement à l’encontre du droit de citation courte autorisé par la convention de Berne depuis 1886 et de l’équivalent US dit de Fair-Use.
    Au final, ils essaient de sauver les meubles, mais ce projet de loi ne semble pas une bonne solution sur le long terme (trop restrictif et en rupture avec les pratiques et lois actuelles). Les nouvelles technos ne bénéficient pas à tout le monde, et il va falloir qu’ils adaptent leur business au nouvel environnement…

    Reply
    1. Julien Post author

      Salut Tomatoreplay,

      Oui je parles de gros avaricieux parce que l’argent possiblement perdu d’un coté ils l’ont gagné de l’autre – a savoir la pub en ligne qu’ils ont sur leurs sites et qui rapportent des millions

      Reply
  30. LaTomate

    Merci Julien,
    C’est vrai que les journaux bénéficient de revenus publicitaires, mais la question clé serait de savoir si les revenus de la publicité en ligne couvrent la baisse des ventes. Malheureusement ces infos sont plutôt difficiles à obtenir.

    J’ai quand même pu trouver quelques chiffres potables sur les résultats du journal Libération ( http://www.infogreffe.fr/infogreffe/getEntrepDetail.do?docId=750191B074130000 ), qui semblent indiquer qu’après avoir pris un peu de plomb dans l’aile en 2008-2009, leur chiffre d’affaires aurait augmenter d’environ de 13% entre 2009 et 2011…

    Si les chiffres des autres journaux suivent ceux de Libé, la pub en ligne serait donc plus rentable que je me l’imaginais, et les agences de presse effectivement des avaricieux ; )

    Reply
  31. LaurentB

    C’est sûrement un reflexe de survie d’un animal agonisant.
    La majorité des acteurs de la presse écrite sont sous respirateur artificiel et rien ne pourra empêcher leur déclin.
    Ce n’est même pas vers Google qu’il faut pointer du doigt, mais vers la domination d’Internet.
    Les habitudes changent et ceux qui ne peuvent pas s’adapter vont crever. C’est tout !
    Dire qu’ils sont encore en train de se regarder le nombril à essayer de comprendre comment ça marche…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *