Aujourd’hui je recoit Christian Alias @HumanEasySpin  référenceur, développeur, papoteur connu de la sphère SEO et dont beaucoup ne connaisse de lui que son Panda et qui vient nous parler d’un sujet qui fait débat et qui divise encore nombre de SEO en France ; à savoir la rémunération des annuairistes par nous les SEO lors de la soumission.  Je laisse la Parole a Christian.

Souvent dans les forums, mais aussi quelques blogs qui donnent les classements d’annuaires en France, seules les plateformes totalement gratuites sont traitées. On va entendre souvent (et à tort selon moi), « il existe suffisamment d’annuaires gratuits, pourquoi aller sur des annuaires payants » ?

Je veux démolir cette affirmation qui n’a aucun sens selon moi.

Je peux comprendre certaines de ces réactions, mais au-delà de l’aspect épidermique (le fait de devoir payer quelque chose), avez-vous réellement tout mis en perspective ?

Je vous propose mes réflexions sur le sujet, puisque la question va se poser un jour pour Human Directory (www.ociwen.com), vu les investissements consentis dessus et le jus qu’il a déjà aujourd’hui (pour ceux qui ne serait pas curieux, CitationFlow/TrustFlow de la home 50/52; ce qui le place, de ce point de vue, dans le top 10 des annuaires français ACTIFS).

S’il y en a, quels sont les avantages d’un annuaire payant ?

Tout va dépendre du jus de l’annuaire, de son maillage interne, de sa fréquence de mise à jour. Un PR3 avec Arfooo dézippé de base, cela ne vaut certainement pas un allopass (note : les boites qui vendent des allopass vous font attendre longtemps au téléphone de façon à augmenter le montant qui dépasse, du coup, largement les 1,80 euro annoncés ; je déteste ce système à cause des abus potentiels qui vont avec). Là, effectivement, puisqu’il y a des annuaires gratuits en quantité avec PR3, pourquoi s’embêter avec les annuaires payant avec ce même jus ?

À partir de PR4, les annuaires actifs se font plus rares. Avec PR5, c’est encore plus flagrant (il n’y en a qu’une dizaine, je pense, à vue de nez).

Or, un PR5, c’est 100 PR3 et 1000 PR2. si vous estimez que votre temps a un tout petit peu de valeur, à combien évaluez-vous le temps que vous allez mettre pour remplir, à la main, sans DC, 100 fiches sur des annuaires PR3 ? Si l’annuariste vous demande quelques euros pour être sur son PR4, PR5, PR6, vous êtes tout de même sacrément gagnant.

En fait, on peut reformuler la question : combien d’annuaires PR5, gratuits, y a-t-il en France ? Et des PR6 ? On a assez vite fait le tour. Une fois que vous avez fait la poignée d’annuaires gratuits avec ces pageRank, il vaut mieux passer aux annuaires payants avec ce même PageRank, plutôt que d’aller chercher plein d’annuaires en PR plus faible. Le calcul de ROI est vite fait.

Certains me disent que le PageRank de la page d’accueil n’est pas celui des pages internes. Oui bien sûr, et c’est assez logique. Mais alors, que valent les pages internes d’un annuaire avec home en PR3 ? Encore moins.

Note : ne croyez pas que j’ai quoi que ce soit contre les annuaires avec un PageRank faible, mon propos ici est de démontrer qu’un annuaire payant, s’il a du bon gros jus, vaut largement ce qu’il demande (si ce qu’il demande est raisonnable).

Si un annuaire est payant (modérément donc), cela permet à l’annuariste de continuer de vous servir longtemps. En même temps, il vous permet souvent d’être validé plus vite ; si l’annuaire a du jus, c’est extrêmement rentable. Et surtout beaucoup plus rentable qu’un annuaire PR3, même si celui-ci ne fait que démarrer et que son avenir est devant lui.

En fait, je pense que certains référenceurs, radins sans limites, perdent de vue toutes notions de ROI et de sens économique.

Un annuaire qui a du jus, pourquoi ne pas accepter de payer un peu ? Si un annuaire n’a pas beaucoup de jus, les annuaires payants n’en valent pas la peine, car il y a des tonnes d’annuaires gratuits avec des PageRank moyens.

Question à Julien : Il me semble que de ton côté de l’atlantique, tout, ou presque, est payant, et beaucoup plus cher qu’en France, qu’en est-il au juste ?

Julien – En fait il y a plusieurs cas – il reste des annuaires gratuits et qui restent totalement gratuits mais bon la qualité est plutôt médiocre au niveau contenu et PR dans la mesure où ce sont ces annuaires qui listent les offres a 10k liens pour 40 cents. – résultat ces annuaires je les évite comme la peste. En plus je ne te raconte pas les délais d’indexation. Ensuite on a encore les annuaires gratuits si on leur balance un lien retour – La encore pas question donc j’y touche pas.  Enfin on à les annuaires gratuits qui en fait, si tu fais une soumission gratuite et bien il ne te liste tout simplement pas. Donc au final pour un SEO qui taf en agence comme moi et qui n’a malheureusement pas 5 ans devant lui pour chopper du lien il ne reste en réalité que les soumissions payantes (et parfois très chère) dans l’idée c’est en moyenne $10 la soumission.  Par contre les annuairiste sont beaucoup moins regardant sur la qualité du contenu fourni qu’en France.

Que paie-t-on quand l’annuariste demande une contribution ?

En principe, on paie « symboliquement » le temps que prend le gestionnaire de l’annuaire à modérer les fiches qui lui sont soumises.

Combien l’annuariste passe-t-il de temps quand il modère une soumission ?

En pratique, ayant ouvert un annuaire qui fonctionne assez bien, voici mes datas sur le temps que je passe :

– Une fiche sans lien interne me prend 10 minutes (vérification du site, vérification du DC, relecture manuelle, relecture par Antidote, mises-en-forme, etc.)

– Une fiche avec 5 liens profonds me prend environ le double de temps, soit 15 à 20 minutes

– Une fiche où il y a du DC « accidentel », avec plusieurs échanges avec la personne qui a fait la fiche et quand on arrive à avoir une fiche correcte, me prend au final 10 minutes de trop. Comme ce cas est assez rare, je ne dis trop rien pour le moment.

– Au cas où une fiche est refusée, parce qu’elle est dans les thématiques refoulées ou parce que le texte est une daube, le refus prend juste quelques secondes ; dans les autres cas, cela prend davantage de temps, car j’explique pourquoi je ne peux pas prendre la fiche (je sais, on n’est pas nombreux à dire au linker pourquoi une fiche est refusée ; moi je le fais si cela peut ne pas être évident pour la personne ayant soumis, par contre, si je perçois une fraude, je me contente de refuser, basta).

Et ça, c’est seulement les temps lors d’un examen d’une fiche. La gestion de l’annuaire au quotidien est encore plus chronophage…

En effet, il faut prendre en compte tout ce qui se fait hors modération de départ (évolutions, surveillance des Blasts ou du DC, etc.).

Alors oui, un annuariste passe beaucoup de temps sur son annuaire…

On peut comprendre alors qu’il demande une participation si son annuaire a du jus, il faut avoir un équilibre entre ce que l’annuaire vous apporte et ce que l’annuariste investit.

Notre annuaire étant exigeant en termes de longueur de publication (3000 caractères mini), on freine très fortement les bourrins, ainsi, on a assez peu de déchet (5 % ?).

J’ose à peine imaginer la vie d’un annuariste qui accepte des fiches de 500 ou 1000 caractères : il doit se prendre plein de fiches bourrins et recevoir 20 fois plus de demandes quotidiennes que dans mon cas…

Question à Julien : as-tu l’expérience de la tenue d’un annuaire de ton côté ?

Julien – Non mais j’ai les retours de nombreux contacts a moi qui sont eux annuaristes et qui m’ont pas mal ouvert les yeux sur le boulot qu’ils fournissent. Parce qu’il faut bien dire qu’a un moment ils me gonflaient els annuairistes avec leurs demandes de contenu unique et tout et faut pas faire ci et faut pas faire la… et puis j’ai discuté avec eux et j’ai changé d’avis.

Mais alors, si cela est autant consommateur d’énergie, pourquoi les annuaristes français y passent-ils tant de temps ?

Plusieurs raisons possibles, je pense :

- Certains mettent de la pub sur leur annuaire, et espèrent ainsi glaner quelques euros. Mais ce schéma n’est pas viable si on veut gagner de l’argent, ce d’autant que, dès que Google voit de la pub, l’annuaire morfle côté trafic.

- Certains cherchent sans doute une forme de visibilité, voir trouver des clients, en apportant un outil pour la communauté et pour les entreprises.

- On peut aussi, si l’annuaire a du jus, améliorer celui de son site, qui sait ? Mais pour cela, comme on doit éviter de faire trop de sitewide, il faut que l’annuaire crache le feu pour que cela soit vraiment intéressant (plus de jus que son site de ref par exemple).

Quoi qu’il en soit, si la passion n’y est pas, et qu’il n’y a pas une des compensations partielles ci-dessus, les annuaires sont de moins en moins maintenus et suivis dans le temps.

Donc, les annuaires payants valent-ils le coup ?

Si vous avez 10 annuaires PR5 dans un pays, dont 6 sont payants, oui. S’ils étaient presque tous gratuits, peut-être pas. Le même raisonnement vaut pour les PR4, etc.

Sachant la différence qu’il y a quand vous sautez un point de PageRank, il faut bien regarder l’offre globale (combien sont en PR6, combien en PR5, combien en PR4, etc.). Aujourd’hui, tous les gros annuaires passent au payant pour pouvoir continuer à vous rendre service, les revenus provenant de la pub ayant fortement diminué.

Je vous laisse méditer sur tout cela, tout en sachant que pour le moment, ociwen est gratuit.

Vous allez penser que je dis cela pour mon annuaire, mais non, je pense à ceux qui m’ont précédé de beaucoup : par exemple à l’offre excellente d’el-annuaire avec ses super-pages avec liens profonds et enrichissement html en mode “payant” qui devraient avoir plus de succès. C’est incroyable ce qu’elle fait pour la communauté, c’est un œuvre caritative à elle toute seule ! Et on entend plein de commentaires du style : “5 euros, ah non, je ne paye pas pour un annuaire”. Vous êtes complètement idiots ou quoi ?

Bon, le Muscle, ce sont des coups de gueule, donc, en voilà un, à ma façon ;-)