Comment trier les liens à désavouer

      8 commentaires sur Comment trier les liens à désavouer

Alors vous l’aurez vu lors de différentes conférences ou bien sur des articles rédigés par des confrères, surtout que c’est la mode depuis les 2 ou 3 dernières années que Google a décidé de resserrer les boulons il est temps pour vous de savoir comment nettoyer vos profils de liens en cas de pénalité.

Alors cher lecteur je sais que tu n’as jamais essayé de créer des liens artificiellement pour manipuler l’algorithme de Google.

D’ailleurs moi-même je n’ai jamais triché, jamais j’ai essayé de faire du Link building pas naturel.

sauf-une-fois-au-chalet
 

C’est pourquoi cher ami lecteur, que tu sois un spammeur bourrin ou que tu aies été victime de NSEO (si si c’est possible j’ai d’ailleurs un article qui va venir la dessus bientôt) voici une petite méthode qui va pouvoir te permettre de gagner un peu de temps dans ton processus de tri des liens à désavouer.

Réunir les liens

Alors Google nous dit que « normalement » quand on fait une campagne de cleaning des liens moisis qui pointent vers son site nous sommes censés nous reporter uniquement au Google Webmaster Tools… OK … euh pourquoi pas… ceci dit si jetais vous je ferais un petit tour du cote de linkdetox, Majestic.com et Ahrefs.com histoire d’au moins être à peu près sûr que vous n’allez rater que peu de liens et que vous n’allez pas devoir vous re-cogner tout le process.

Donc je vous laisserai le soin de télécharger vos liens depuis toutes ces sources, de mettre tout ça dans un joli Excel bien propres et enfin de vous cogner les déduplications et autres filtres de « purification » de la liste.

La normalement vous devriez vous retrouver face à une liste de liens qui devrait vous faire dire :  « OH mon dieu ! Mais cette liste de liens est ENOOOOORME ! »

comme-ma-planete

Préambule

Alors il est bien entendu que là on s’attaque a du NSEO – on ne va donc pas faire dans la dentelle ! Les domaines louches on les débaroule au niveau du domaine hein !… Je veux dire… c’est évident non ? On ne va pas s’amuser à trier au niveau des pages sous prétextes qu’un jour on pourrait éventuellement recevoir un lien de qualité, on sait jamais sur un malentendu… Nononon… on fait du « domain:Poubelle.com »

Premier Tri – Extensions « Exotiques »

Votre site s’adresse à un marché bien spécifique. Si par exemple vous vendez des pompes, sur la France disons, bon et bien a priori il n’y a pas de raisons que vous ayez des liens en provenance de sites russes, chinois, malaisiens, zaïrois, mongoles et j’en passe et des meilleurs – donc tout ce qui est nom de domaine avec une extension géographique « éloignée » : Poubelle ! Même pas la peine d’aller vérifier si le lien est légitime ou pas. On débaroule à la grosse Bertha !

Les noms de domaine « illisibles »

Vous savez ces noms de domaines qu’on dirait qu’ils ont été écrit par un manchot épileptique en pleine crise vient de se cogner contre son clavier « lasdkhg.com », « frghjk.net » ou « tgabsdf.biz ».

 

Là encore à priori pas besoins d’aller faire des vérifications de malade avant de les débarouler. Just faire poil plus gaffe (mais vite fait hein !) avec les .fr et les .org des fois qu’on tombe sur des NDD qui soient des acronymes à la vas-y-que-je-te-pousse.

Les noms de domaines avec (uniquement) des numéros

Les numéros c’est la seule chose que les russes et les chinois et autres personnes écrivant dans des alphabets exotiques pigent à notre langage à nous les latins/germaniques.

 

Du coup, grandes sont les chances que les noms de domaines composés uniquement de chiffres ne soient pas de bons sites pour chopper du lien. Là encore on peut débarouler à la kalachnikov sans faire trop gaffe. Perso je n’ai jamais vu un seul NDD composé uniquement de chiffres et qui me linkait être un bon NDD. Jamais ! (Sauf une fois… !Au cha… Euh non en fait. Jamais !)

Là on a déjà bien avancé alors on peut se permettre de faire une petite pause :

Pause donc…

Fin de la pause! 

Les Ancres Bizarres

Maintenant qu’on est un peu reposé on reprend son fichier Excel et on fait un tri en fonction des ancres des liens. Bon vous avez bien vos ancres en face de vous ?? Alors toute les ancres qui vous font ressentir comme dans l’image ci-dessous – On met les domaines à la poubelle!

 

Les sites dans des langages exotiques

Alors à partir de maintenant on va aller voir à quoi ressemblent les sites qui nous lient. Si vous travailler dans un Open Space Prévenez les gens qui sont derrière vous parce que même après avoir trié le gros de la fange… on peut encore avoir quelques surprises.

Là encore dans un premier temps inutile de perdre du temps sur les sites en Chinois, Russe, Arabe, Japonais, Grec. Si le site qui vous lie est dans un langage qui n’est pas en rapport direct avec votre marché – Ca jarte!

Les sites qui n’ont rien à voir

Ça a l’air plutôt évident mais je préfère en parler quand même hein mais si vous voyez un site qui soit est dans votre langage amis n’a aucun, mais alors aucun rapport avec votre business, le site que vous ne comprenez même pas pourquoi il est dans la liste des sites qui sont censé vous lier je vous invite a le dégommer sans pitié aucune.

Bon alors a priori la déjà, dans le cas d’une attaque NSEO « classique » vous devriez être à peu près bon. Vous pouvez maintenant soumettre votre fichier de désaveu sans avoir trop peur d’avoir dézingué de sites qui aurait pu être bénéfique pour le vôtre (de site).

antoine-daniel-fin-article

0 Partages

8 thoughts on “Comment trier les liens à désavouer

  1. Nico

    J’avoue que les Gifs ont particulièrement troubler ma lecture de l’article !! Cela dit très bonne référence.

    Et pour le tri des liens dans des langages exotiques en open space, je confirme que ça peut parfois créer des moments légèrement gênants à l’ouverture de certains sites…

    Reply
  2. Mathieu - SEO.fr

    Il y a de très bons conseils à prendre. Il faut chercher ce genre de détails pour pouvoir passer le moins de temps possible sur les sites de mauvaises qualité, vu l’énorme prise de temps que prend le désaveu.

    On a créé un logiciel pour justement gagner du temps dans l’analyse de ses backlinks. En moyenne on y passe 2 fois moins de temps car on regroupe sur un même tableur de nombreuses données avec lesquelles on peut s’amuser : https://www.seo.fr/seo-cleaner/

    Par exemple même si le PR est dépassé, je peux regrouper mon analyse des sites PR0 et 1 sachant que je peux être beaucoup plus strict, je peux faire un petit filtre pour trier tous les sites qui ont « gratuit », « annuaire », « link », « alexa » etc.. dans leur title. Comme tu le dis bien c’est aussi intéressant d’isoler le tri des TL exotiques et des sites en langues étrangères (c’est aussi faisable).

    Il y a un petit tuto sur notre blog. De quoi faire une analyse rapide et efficace avec tes conseils en suppléments 🙂

    Reply
  3. Ulayka - Référencement web

    Article très instructif, il est vrai que j’ai tendance à utiliser Google Webmaster Tools, car c’est justement à Google qu’on cherche à plaire… Mais l’aperçu gratuit des outils cités dans l’article ont tendance à faire peur ! Est-ce un moyen pour eux de nous pousser à l’inscription en nous montrant un nombre important de backlinks de mauvaise qualité, un peu comme pour les anti-virus payants ?

    Est-ce qu’il existe un outil gratuit permettant de réaliser ce type de test pour avoir une idée plus précise de la réalité de la chose ? On aurait tendance à penser que Google nous montre les liens qu’il voit, mais ça serait trop simple, non ?

    Edit: PAS DE NOM = PAS DE LIEN

    Reply
  4. Stéphane

    Merci pour ce guide de bonnes pratiques. Certaines personnes deviennent tellement paranos qu’elles décident de désavouer la totalité ou presque des liens trouvés. Peur de se faire pénalisé ? Pas le temps de checker ? Google est normalement capable de détecter si il y a une attaque de NSEO et si c’est intentionnel ou pas. S’il y a attaque, vous ne vous ferez pas dégommer du jour au lendemain. Cela laisse du temps et une marge de maneuvre pour agir. Sinon, sympas les gifs, ça change des billets trop longs et ennuyants. Par contre, le temps de chargement de page, attention ! 😀

    Reply
  5. Samuel - Duval Marketing

    Merci pour cet article détaillé, c’est important d’avoir des liens qui proviennent de sites web de qualité et pertinents à son site internet et de désavouer les mauvais liens comme les domaines .RU et autres. Je ne connaissais pas linkdetox, je vais aller jeter un coup d’oeil c’est sûr. Votre guide nous donne une bonne ligne directrice à savoir quels liens désavouer exactement, pour ceux qui ne sont pas certains. Je dois vous avouer que le Negative SEO m’inquiète, mais selon moi les chances que cela nous arrive dépendent vraiment de l’industrie dans laquelle nous sommes ainsi que nos concurrents.

    Je suis impatient de lire votre futur article sur le NSEO, cela risque d’être très intéressant.

    Je dois dire que vos GIFS m’ont aussi perturbé un peu, mais cela met de la vie à votre article.

    Merci

    Reply
  6. Robin

    Ça c’est de l’article de fond comme je les aime. Je vais de ce pas m’en faire une fiche pour m’aider dans mon boulot. J’ai tout de même une petite questions sur la partie « langue ».

    J’ai bien compris qu’il valait mieux éviter les links venant de site dans une langue étrangère mais dans ta liste tu ne parle pas de l’anglais. Est-ce que cette langue a des passes droits ou est-ce qu’il vaut mieux éviter aussi quand notre business n’a pas de vocation à devenir international ?

    J’avais dans un article de Web Rank Infos, je crois, dans une campagne de backlink, il fallait être le plus varié possible et même au niveau de la langue ou l’appartenance ou non à une même thématique, qu’en pense-tu ?

    Encore bravo pour cet article et tous les autres qui sont quand même plus régulier que les vidéos d’Antoine Daniel ;).

    Reply
  7. Pierre-Henry Moreau - Analyste Fonctionnel

    Cet article m’a bien fait rire et me sera peut-être utile. Je débute en SEO, donc j’ai commis des erreurs de débutants. J’ai référencé mon blog manuellement mais malheureusement, je suis passé « au chalet » et depuis 6 mois, j’ai beaucoup de spam referrer (faux sites référents, faux mots clés google, etc : ils ont une imagination énorme). Tellement de spam referrer que je ne sais plus analyser les statistiques de mon blog. Mes stats ne sont pas affichées sur le blog donc la seule cible est le webmaster. J’ai aussi du spam de commentaires mais c’est le cas de presque tous les blogs.

    Malgré ce passage « au chalet », Google Webmaster Tools (et les outils gratuits en ligne) ne détecte aucun lien peu naturel. Je crois que Google a à peine remarquer mon blog et que ces liens influencent peu (page 300 ou 302 : où est la différence ?). J’ai peu de chances de me défaire du spam referrer en désavouant ces liens. Je vais quand même essayer la technique.

    Pour avoir un peu plus de contrôle, depuis 6 mois, je tiens un fichier Excel avec tous les liens que je crée pour chaque site.

    PS : Jamais un article sur la thématique du SEO ne m’aura fait autant rire ! Vraiment, cet article mériterait (presque) que je souscrive à une assurance contre les fuites urinaires. Le seul bémol serait qu’on n’a pas le temps de voir le GIF sur la Russie (timings trop rapides).

    Reply
  8. Référencement Naturel

    Les liens sont en effet un levier important de la visibilité internet car les signaux de maillage conditionnent en partie la popularité de son site web. En regardant les liens entre sites, Google détermine les pages les plus populaires, ce qui est la base. Ce signal est considérable mais il fait parti d’un tout qui classe les sites et détermine le classement final dans les pages de résultats. La pertinence de la thématique de la source du lien, selon James Norquay un ancien membre de la spam team, est plus importante

    PAS DE NOM = PAS DE LIEN

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.