Rodrigue nous parle de Dropshipping

Il y a quelques jours j’ai lu un article de Pullseo plutôt pas mal qui définissait les différence entre Affiliation et DropShipping  et je me sus dit que cela serait pas mal d’avoir un petit entretien avec un Dropshipper un vrai histoire d’avoir un peu plus d’infos ou de vécu sur un statut qui commence a être de plus en plus en vogue chez les publishers.

J’ai donc demandé a Rodrigue (@cree1site) de Créer un Site  de bien vouloir répondre a mes questions sur le pourquoi du comment il en était venu la et sur les détails de la vie d’un dropshipper.

Salut Rodrigue. Comment t’es venu l’idée de faire du Dropshipping ?

L’idée de lancer une boutique en drop shipping m’est venue tout à fait par hasard, en regardant un film.
Quand j’ai vu dans celui-ci un téléphone hamburger, j’ai tout de suite voulu m’en procurer un, et je suis tombé sur un site de vente en ligne qui proposait ce système « dropshipping ».
J’ai vite commencé à aspirer son contenu, et à l’injecter sur un site en proposant les fiches en français.
Je me suis donné quelques mois pour monétiser ce site, autant dire un gros challenge…

Pourquoi te lancer dans ce type de travail ?

Lorsque je me suis retrouvé seul à élever mon fils, celui-ci n’ayant que un an, les contraintes de livraison, les horaires, la disponibilité ne se posèrent pas, et encore aujourd’hui c’est THE avantage, je suis quelqu’un qui n’aime pas ce type de contrainte, j’ai pourtant un emploi fixe en parallèle de mes activités

Dans quel secteur d’activité le dropshipping est-il rentable ?

J’ai exploité le HighTech, la mode, les gadgets, la lingerie, et plein d’autres. J’en retiens une difficulté particulière pour les produits à déclinaison, car en cas de retour, la livraison revient très cher en fonction du lieu de votre fournisseur.
Le secteur du HighTech et du jeu vidéo me plaisent, car ces domaines évoluent sans cesse, et on y trouve pas mal de pépite en les exploitants, certains même nous ont valu un passage Tv en prime Time sur TF1.
Mes fournisseurs sont basés sur Hong Kong et Shengzhen à 75%, ça me permet d’avoir 6mois d’avance sur la France, et anticiper le buzz d’un produit, comme la eCigarette, que je vend en gros et en exclusivité désormais, à des boutiques de vapoteurs ici dans ma région.
Un autre buzz fut celui des détecteurs de fumées en 2006, en prévision de la loi Morange & Meslot. Cette réforme sera appliquée dans quelques mois en France (sept ans plus tard).

Quelle solution eCommerce as-tu choisis pour ton site ?

J’ai commencé par un OsCommerce et suis vite passé sur du Magento, c’est le frangin qui m’a développé le site à l’époque.
Magento pour sa fiabilité (WordPress n’était pas ce qu’il est aujourd’hui pour le eCommerce), mais surtout pour Magmi, qui me permet d’importer des catalogues csv de 15000 références en même pas 5 min.

Comment trouves-tu les fournisseurs ? As-tu des astuces pour les mettre en concurrence ?

Les prix qu’ils proposent ne doivent pas être le seul facteur d’influence, car il y a plusieurs autres points :
  • Délai de traitement des commandes
  • Délai d’expédition du colis
  • Qualité du produit
  • SAV

La barrière de la langue n’a pas été un soucis ? Comment communiques-tu avec eux ?

Pour un premier contact, je me souviens avoir utilisé souvent Msn pendant un an, mais désormais c’est par téléphone que ça se passe, et je vais droit au but avec une technique bien à moi :
Je fais faire des mises en scène aux commerciaux, afin de tester leur crédibilité, il m’est arrivé de demander au mec de s’installer devant une machine de fabrication, avec une main sur la machine, et dans l’autre le produit qu’il me vendait. Car en Chine, il est impossible de rentrer dans une usine où tu n’est pas salarié (des gardes veillent au grain). En faisant ça, je m’assure que le mec n’est pas un trader.
Par la suite le voyage est devenu une nécessité.

Tu as donc le recul nécessaire en matière de livraison, comment est-elle gérée ?

Dans le principe, il est facile de dire que le dropshipping consiste -UNIQUEMENT- à livrer votre client depuis votre fournisseur, mais c’est un peu plus compliqué dans la pratique …
La livraison se fait via un transporteur imposé par votre fournisseur dans 90% des cas, et beaucoup de filous utilisent le système chinois de la poste, pour éviter tout type de taxes, mais restons dans les clous.

Il y a quelle type de taxe dans le dropshipping depuis l’étranger ?

La logique douanière veut que la personne qui reçoit le produit s’acquitte de la TVA (+ une taxe variable en fonction du produit), mais la personne qui reçoit, c’est votre client, et lui, il a acheté le produit chez vous ! En France ! Et a payé sa TVA sur votre site lors de son achat, oui, c’est marqué sur sa facture, donc pourquoi il devrait payer encore une fois ?
Vous devez dans ce cas de figure (vendeur français pour un destinataire français) rembourser votre client de la TVA que le déclarant en douane lui aura demandé. Vous devrez vous même déclarer et déduire cette TVA dans votre déclaration trimestrielle…
Cette déclaration devra être faite auprès d’un déclarant en douane, que vous soyez en SARL, ou Auto entrepreneur…
En gros vous devez dire au douanier « c’est moi l’importateur », et en France quand on importe un produit (ou un salaire) on doit s’acquitter des taxes.
Maintenant si vous vendez à un destinataire professionnel étranger, assurez vous de vendre le produit HT si c’est à une société (celle ci devra vous fournir un numéro de TVA intra communautaire) et votre client devra s’acquitter de sa TVA dite locale.
Si c’est un particulier étranger, il doit payer la TVA Française, car il est (virtuellement) venu se faire facturer un produit en France chez vous.

Niveau SAV, qui doit l’assurer ?

Pour le SAV, c’est facile de dire « retour au fabricant », mais c’est interdit si vous ne le précisez pas dans vos conditions de retour.
Une chose est sûre, si un de vos produits (contrefait ou non) éclate dans la main d’un enfant, c’est vous qui allez payer, car VOUS en êtes l’importateur, à VOUS de vérifier les produits que vous faites rentrer sur le sol français.
Les services de l’état n’ont que faire de vos usines chinoises qui fournissent de fausses batteries Nokia.
Attention donc à posséder de vrais certificats de conformité.
J’ai fait de l’import de quad, et chacun d’entre eux étaient Homologués, car je me suis assuré de leur conformité moi même.
Je ne peux que vous conseiller la prudence avant de vous lancer, mais l’aventure en vaut la peine.
Le jour de la naissance de mon fils, il s’est passé quelque chose d’incroyable. Plus d’une centaine de commande sur mon eCommerce ! Mon frangin et ma belle soeur sont venus en renfort pendant que je soutenais ma femme qui mettait au monde notre fils. Je me suis alors dit que j’avais réussi mon challenge.
Pour ceux qui veulent voir à quoi ressemble une boutique en dropshipping, voici le lien d’un projets high tech que j’ai développé avec mon frère.

Auteur de l’article: Rodrigue Fenard

0 Partages

67 thoughts on “Rodrigue nous parle de Dropshipping

  1. Philippe

    Je ne connaissais pas les talents cachés de Rodrigue comme ecommerçant 😉 Et sur Magento en plus. Le drop shipping est parfois délicat à gérer mais si on trouve des partenaires sérieux, c’est le jackpot assuré.

    Reply
  2. Yann

    Bravo ! J’avais regardé le podcast chez Laurent et cet article permet de bien compléter le tableau. En tous cas on voit bien que le dropshipping n’est pas facile (beaucoup de points à vérifier pour être crédible, proposer des produits intéressants, bien négocier, logistique…) et qu’en plus il faut avoir un sacré flair pour anticiper les affaires qui risquent de cartonner…

    Reply
  3. Lereferenceur

    Comme Yann j’avais également suivi le podcast de Laurent. Le dropshipping est un sujet qui m’interesse, mais je pense que pour être compétitif il faut importer de chine, et comme le dit Rodrigue, il faut pas se tromper de fournisseur.

    D’ailleurs, est ce que tu as déjà eu un gros problème avec un produit ou des problèmes juridiques divers ?

    Reply
  4. jessyseonoob

    C’est vrai que c’est toujours flippant ces histoires de comment on gère les tva avec le dropshipping, les assurances, et le sav. Le tout c’est quand même de trouver la bonne niche. Ca existe les détecteurs de vapotage en chine ?

    Prochain outil pour magento qui va être pratique on dirait pour la mise à jour des produits, c’est PIM, j’en parle dans mon compte rendu, mais affaire à suivre, c’est open source mais l’outil n’est pas encore dispo au téléchargement.

    Reply
  5. Rodrigue

    J’ai eu une période où j’étais beaucoup plus concentré sur les problèmes juridiques que sur le site.

    Les produits comme les stylos caméras m’ont coûté la visite du service de contre espionnage, le lendemain du passage à la Tv. Ensuite beaucoup de problème avec les marques de jeux vidéos car j’importe en masse des accessoires un peu trop ressemblant, mais jamais eu de contrefaçon je fais très attention.

    Reply
  6. Mélanie

    Je m’intéresse énormément à tout les e-commerces 100% dématérialisés, sans stock ni expédition de commande car ayant quelques connaissances en SEO et en développement web j’aimerais beaucoup monter une petite affaire en ligne. Le drop shipping m’a l’air vraiment très très intéressant. Merci pour cette interview qui nous en apprend un peu plus sur les coulisses de ce métier!

    Reply
  7. Christian de Destresse Marketing

    Hé dis donc Rodrigue, tu nous cachais des choses!
    Super-fort là dedans;

    Et ça te laisse du temps pour développer ton activité « créer un site », …tu dors quand!

    Le dropshipping, j’aurais quelques années de moins et je maitriserais l’anglais, je me lancerais bien.

    Ca se serait une formation canon à faire et à mettre en vente!!!

    Au moins, c’est du concret ça et celui qui se bouge, ça peut cartonner!.

    Je dis ça je dis rien mais une bonne formation là-dessus et tu fais un buzz!

    A part ça, moi, je me souviens avoir commandé un hélico commandé en Chine pour la Noël d’un de mes enfants (je m’y suis pris deux mois à l’avance).

    Je n’ai reçu un avis de la douane que fin mars pour me dire que l’objet était saisi et on me réclamait des droits et amendes équivalents à la moitié du prix de la bête.

    J’ai beau eu expliquer qu’il s’agissait d’un cadeau…prout.

    @+
    Christian.

    P.S.: pour commencer une activité comme ça, il faut beaucoup d’investissement?

    Reply
  8. Florian

    Bonjour,

    Lorsque je me suis lancé sur des activités en lignes il y a 7-8ans j’avais choisi le droppshiping principalement sur des plateformes de ventes de lingerie ou d’accessoires high-tech.

    J’avais pour autant été très déçu des marges exploitables 4-5% pour un risque particulièrement élevé dans le cas de marchandises importés.

    J’ai travaillé avec des sociétés européennes qui pratiques le dropshiping mais avec des prix tellement élevés qu’au final il était difficile de faire des ventes.

    Il faut véritablement faire du volume pour pouvoir négocier des tarifs préférentiels et dégager sa marge.

    Non ?

    Reply
  9. Francisco González

    Salut!

    Pour commencer faire dropshipping il ne faut pas faire un grand investissement mais il faut travailler beaucoup sur le referencement du site web. À mon avis c’est un des points les plus importants.

    Et comme dit dans l’article, la choix d’un fournisseur affidable est une des clés pour avoir succès et pour offrir un bon service. Moi, je travaille à BigBuy.eu, dropshipper et grossiste européen. Le fait d’être européen facilite beaucoup l’achat des articles à nos clients. Nous sommes capables d’offrir un service plus rapide et plus affidable et de mantenir des bons prix parce qu’on fait des achats de grand volume a nos fournisseurs.

    Je suis disponible pour répondre aux questions concernant le dropshipping intra-européen 🙂

    (excusez mon français, c’est pas ma langue habituelle)

    Reply
  10. Rodrigue

    @Yann : non en effet, ceux qui prétedent le contraire n’ont jamais pratiqué ou depuis peu.

    @Lereferenceur : Tu peux faire du Drop en vendant des produits français, en tenant par exemple une boutique de t-shirt personnalisable, je prépare un article sur une de mes fournisseurs justement, car elle fait de la créa graphique aussi. Sinon en Allemagne le service est top, d’ailleurs sur le site que je donne en fin d’article, 60% des produits viennent d’Allemagne.

    @Jessy : J’ai eu pas mal d’heures de discussion dans les bureaux des impôts, des douanes, et mon comptable, aucun n’avait la même version pour les taxes, je te laisse imaginer le bordel. J’ai dut leur démontrer moi même la logique du truc…

    @Skoobuy : Passes commande tu verras 😉

    @Christian : pour commencer une activité de Dropshipping, il m’a fallu mouiller la chemise, c’est tout, véridique. Bon après j’ai toujours trouvé THE produit qui va bien, et niveau ref on cartonnait c’était le pied, puis la concurrence arriva, nous donnant du fil à retordre 😉

    @Florian : « marges exploitables 4-5% » en effet, il faut faire du volume, mais il m’arrive d’avoir des produits d’appel avec ce même type de marge.

    @Francisco : Je suis d’accord pour la partie référencement, c’est ce qui fait la différence.

    Reply
  11. Jude

    Comme tout commerce, il faut avoir un sacré flair ! Rajouté à cela, les compétences SEO et on peut potentiellement tirer son épingle du jeu. Pour ceux qui ne l’ont pas écouté, Laurent a fait un podcast dessus

    Reply
  12. Louis

    Merci Rodrigue pour ce partage d’informations.
    Ce que je trouve le plus intéressant, c’est que finalement tu as non seulement surfé sur une méthode peut exploiter à l’époque, mais en plus en te tournant vers des produits de niches amenant un trafic avec peu de référencement. C’est vraiment un bel exemple pour beaucoup d’entre nous.
    Mais je me demande comment tu faisais pour d’une part t’occuper d’un bébé, d’autre part avoir un job à côté, être aux commandes du site, gérer les relations avec tout ce petit monde, suivre les nouveautés qui en valaient la peine…. Tu dormais environ 1h par nuit ou tu prenais une drogue vendue par les chinois pour augmenter ta productivité ???? 😀

    Reply
  13. Frédy

    Bonjour,

    J’en avais déjà entendu parler sur le blog de Rodrigue, mais j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de choses à comprendre et maitriser.

    Existe t-il des formations en français ou des choses du genre ?

    Frédy

    Reply
  14. adam

    Sur Magento c’est un bon moyen de se débarrasser de tout le côté site pour se concentrer sur le référencement. Rodrigue a une bonne approche !

    Reply
  15. Linda

    C’est vrai que le dropshipping a pas mal d’avantages, surtout au niveau du problème de stock dont on est débarrassé, mais les problèmes peuvent surgir rapidement car on ne contrôle pas l’inventaire ou encore si le fournisseur n’assure pas sa partie du contrat en terme de délais de livraison ou de qualité du produit…

    Reply
  16. Rodrigue

    @Jude : Le flair m’a permi de dénicher des pépites avant la concurrence.

    @Louis : A l’époque je n’avais pas le Job à côté.

    @Frédy : Hésites pas à me contacter si besoin.

    @adam : « Se débarasser du côté site » ? je vois pas trop ce que tu veux dire par là.

    Reply
  17. Arnaud

    Hello,

    Je cherche justement à me lancer dans le dropshipping donc ton article tombe à pic.
    Par contre vu la quantité de travail par rapport à toutes ces contraintes, vaut mieux bien analyser le marché où l’on souhaite se lancer et faire une véritable étude du marché à l’avance.

    Par contre si je me trompe pas, le choix du cms n’est pas vraiment important, un OpenCart peut faire l’affaire.

    Reply
  18. kaizen

    J’entends parler de l’affiliation mais pas de Dropshipping. Et voilà l’occasion pour exploiter ce concept.
    Je n’ai pas suivi le podcast de Laurent concernant le dropshipping, je vais voir de ce côté pour mieux assimiler le concept.

    Reply
  19. Carole

    Bonjour,

    Je pense que le choix du CMS est important : lancer un site en dropshipping sur une plateforme où tu ne peux pas modifier tes META serait dangereux, cf. certains CMS gratuits (comme dit plus haut, 80% se joue sur le référencement).
    Je travaille pour une jeune société, plateforme dropshipping en Vendée, qui propose des API pour Prestashop et Magento. Nos e-commerçants ont été largement séduits par ces API qui leur facilitent grandement la vie (les produits sont créés automatiquement dans leur boutique, mises à jour des stocks régulières, descente automatique des commandes…).
    Plusieurs outils de ce type sont disponibles, élément qui à prendre en compte dans le choix du CMS !

    Reply
  20. Rodrigue

    Tu as raison, j’ai privilégié Magento car il supporte la multitude de produit qu’on lui a fourré.

    Sinon quand il s’agit d’un produit en particulier, avec un domaine en EMD, une bonne opti, un bon linking et roule ma poule…

    Reply
  21. Lola

    Très bon article. Le retour de Rodrigue donne envie de ce lancer dans l’aventure, néanmoins je pose une questions, les marges doivent être faible non ? Parce que le client qui achète sur ce genre de site sait que la livraison va être longue, il faut donc que les prix soit attractifs, alors à combien s’élève le bénefice net ?

    Cordialement,
    Lola

    Reply
  22. Protection_incendie

    Cela a dû être marrant la visite du contre-espionnage !
    Quels sont les risques juridiques cachés du dtopshipping ?

    PAS DE NOM = PAS DE LIEN

    Reply
  23. Julien

    Le dropshipping cela peut être une excellente alternative pour l’ecommerçant qui veux se décharger un peu et se concentrer sur son corps de métier et ses produits mais attention au prestataire sélectionné, le sérieux doit être vérifié régulièrement afin de ne pas mettre en péril la réputation de son business.

    Pour ce qui est délai de livraison n’est ce pas trop long ? Quel est le delai moyen constaté ?

    Super article. Pas mal l’anecdote pour vérifier que ce n’est pas un Trader.

    Amicalement,
    Florian

    Reply
  24. Thierry

    A bien lire l’article, on comprends que le dropshipping n’est pas davantage qu’une forme de e-commerce, à la différence qu’il n’y a pas de stock. Je souligne par là qu’il n’y a pas plus de facilités à développer son activité que dans un commerce en ligne traditionnel, et à la limite c’est même plus compliqué puisqu’il faut parler des langues étrangères et être capable de négocier à distance avec ses fournisseurs. Tout le monde n’est pas capable de se lancer dans ce type d’activité…

    Reply
  25. Quentin

    Bonjour,

    Toujours intéressant d’avoir un retour d’expériences, mais pensez-vous vraiment qu’il est encore possible de se lancer, de chez soi dans une entreprise du genre ? Je suis pas convaincu que ça soit encore le cas..

    Reply
  26. Real Immobilier

    L’avantage du drop shipping c’est qu’on a pas besoin de stocker la marchandise, c’est donc un business qui peut être totalement dématérialiser. Après l’inconvénient peut se trouver dans le fait que les marges sont réduites… En général, la commission sur chaque vente est de 10 à 20% du prix HT.

    Reply
  27. Adrien

    Beau témoignage et qui donne envie de se lancer.

    En tout cas, c’est clair et concret donc toujours bon à prendre!

    Edit: BOURRINE

    Reply
  28. vanessa

    Quentin je te conseille de te lancer !

    Lien supprimé – parce que vous etes une dame (enfin je crois) – prochain sera bourriné

    Reply
  29. Damien

    Interview très intéressant, je dois dire que Rodrigue a monté une bien belle affaire.
    J’ai bien rigolé lorsque j’ai lu « Un autre buzz fut celui des détecteurs de fumées en 2006, en prévision de la loi Morange & Meslot. Cette réforme sera appliquée dans quelques mois en France (sept ans plus tard). » On se rend compte du gap qui existe entre le continent Européen et asiatique…

    Très agréable à lire en tout cas

    Reply
  30. parteniz

    Bonjour, le drop shipping est une activité peu connue, j’aurais bien aimé avoir un lien vers le site en question
    Merci à vous

    Edit: BOURRINE

    Reply
  31. Quentin

    Bonjour ! Combien de temps mets-on pour rentabiliser un investissement dans le dropshipping ? (plus clairement, combien de temps as-tu mis pour rembourser totalement ton investissement ?) et est-ce avantageux (peu d’investissement, gain rapide…) ?

    Reply
  32. Paul

    D’accord avec Quentin, on ne gagne certainement pas à tous les coups dans ce type d’aventure, la concurrence est mature et de bon niveau quoiqu’on en dise, et le référencement n’est pas une mince affaire (et pas gratuite non plus)
    Bon courage aux plus téméraires !

    Reply
  33. Maximilien

    Merci Rodrigue et Julien pour cette interview très enrichissante, tu as en effet une sacrée expérience dans le dropshipping ! Je trouve que c’est vraiment intéressant comme activité, tu devrais en encourager plus d’un à se lancer 😉 et ton e-commerce high tech est très sympa !

    Bonne continuation 🙂

    Reply
  34. Freebox

    Une interview et des astuces très intéressantes. Bon courage pour la suite, parce que même si ça donne envie de se lancer, faut pas oublier que la concurrence est rude, ça marche pas aussi bien à tous les coups !

    Reply
  35. gab

    Doit on prendre une assurance supplémentaire quand les produits importés respectent les normes européennes?
    Merci par avance.

    Reply
  36. Jordan

    Merci Rodrigue et Julien pour cette interview très enrichissante, tu as en effet une sacrée expérience dans le dropshipping !

    Je trouve que c’est vraiment intéressant comme activité, tu dois en encourager plus d’un à se lancer 😉 et ton e-commerce high-tech est très sympa !

    Bonne continuation dans cette activité et dans le reste 🙂

    Reply
  37. James

    Bonjour,

    Toujours intéressant d’avoir un retour d’expériences, mais pensez-vous vraiment qu’il est encore possible de se lancer, de chez soi dans une entreprise du genre ? Je suis pas convaincu que ça soit encore le cas..

    Reply
  38. lisa

    Avant toute chose toute mes félicitation pour la naissance de votre fils ,qui apporter avec lui la bénédiction
    Secondo j’ai surtout peur de la douane et les douanier , j’ai entendu beaucoup de mal les concernant , mais si on tente rien on a rien 🙂

    Edit Bourriné

    Reply
  39. Amandine

    @Rodrigue au sujet de la visite du contre espionnage après son passage à la TV : était-ce pour information, connaître le fournisseur ou passer une commande parce que l’ustensile est intéressant ? Il en ont pris un (pour le copier) ?

    Reply
  40. mathieu

    Article intéressant. Je n’avais jamais entendu de dropshipping. En fait, c’est ni plus ni moins que de la distribution mais sur Internet, non ? Avec effectivement les risques que ca comporte en terme de responsabilité. Joli challenge ! Quelles sont les marges moyennes dans ce type d’activité ?

    Lien supprimé pour cause de changement d’adresse mail entre 2 commentaires – Mattieu choisi un email et tiens y toi

    Reply
  41. Jules

    L’idée me plait beaucoup, mais comment faire pour ne pas importer la contrefaçon sans le savoir ? En plus à ton avis quel est le budget minimal pour se lancer ? Et la durée du retour sur investissement ?

    Reply
  42. Seif

    j’aime beaucoup cette pratique, c’est un des systèmes de vente sans avoir recours à un stock ni les frais supplémentaires et on peut facilement faire livrer au client l’article souhaité directement.
    Edit – bourriné

    Reply
  43. Arlette

    Une opportunité pour les petits nouveau sur le marché tous ce fait selon la saison de bon bénéfice pour les revendeurs, aucune garantie pour le consommateur et surtout aucun moyen de suivis et généralement ces pratique se font pour des marchandises sans risque quoi que …

    Edit – Bourriné

    Reply
  44. lisa

    Pratique peux connue en France d’où même le nom en anglais, c’est vrais qu’on USA c’est courant de faire du profit sur un coup et sans aucun risque de service après vente , juste business 🙂

    Edit – Bourriné

    Reply
  45. Rodrigue

    @Julien : Les délais dépendent des fournisseurs.

    @Quentin : Dépend du marché visé, et tes compétences.

    @Damien : Il faut anticiper les demandes, et se faire une place, en effet pas toujours gagné, j’ai eu beaucoup de perte aussi, en croyant trouver une pépite.

    @Quentin : Combien de temps ? les bénéfices sont « immédiat » puisque tu n’achéte pas ton stock tu es en flux tendu constant.

    @Maximilien : Merci poto

    @gab : Une assurance ? Si tu parle de garantie, c’est toi qui doit l’assurer à ton client, étant importateur tu deviens responsable du/des produit(s) que tu ramènes.

    @Lisa : En effet je confirme, prévoir une relation amicale avec eux est un GROS plus

    @Amandine : Pour les détails, l’agent est venu nous avertir qu’on risquait gros, car on incite à l’espionnage industriel. Je lui ai répondu qu’au moins il savait maintenant où trouver les noms en cas de problème (la loi nous oblige à donner ces noms si enquête). Il a accepté de fermer les yeux et on a eu une autorisation, comme la loi le permet, nous avions essuyé un refus quand on a demandé car l’activité était trop récente. Et dès qu’on est passé à la télé, ils sont revenu vers nous, si vous voulez voir la vidéo, elle est ici :
    http://www.cree1site.com/a-propos/

    Reply
  46. PascalJean

    Bonjour Rodrigue,
    J’ai visionné ta vidéo, et j’ai 2 petites questions :
    1/ le stylo enregistre-t-il ou le PC doit être connecté pendant qu’il fonctionne
    2/ un lien pour acheter, je suis client, sans plaisanter, usage personnel 😉

    Reply
  47. Arlette

    J’avais suivis le documentaire sur la 6 mais je ne savais pas que q’il s’agissait de Drop shipping , ô combien le monde est petit
    Merci Julien de nous concocter de si bon billets et de nous mettre à la page

    Reply
  48. Pullseo

    Bonjour

    Merci pour le lien. Grâce à ce lien, on peut identifier tout doucement nos lecteurs. Comme l’indique Rodrigue, le dropshipping le plus rémunérateur est à faire avec les chinois mais c’est aussi le plus risqué : barrière de la langue, contre façon, transport…
    Merci pour cet éclairage qui vient parfaitement compléter notre billet.

    Reply
  49. Vincent

    Bonjour,

    J’avoue que je n’avais jamais entendu parler de Dropshipping. En fait, le plus gros risque est pour le consommateur qui n’a aucune garantie lors de l’achat de son produit. Mais bon après il faut savoir prendre des risques en business.

    Reply
  50. emmanuelle

    Bravo en tout cas, cumuler les compétences d’achat, d’e-commerce, de dev… c’est sacrément difficile. Et effectivement rassurer le client sur ces techniques non évidentes.
    Bravo et merci pour le témoignage

    Reply
  51. Arlette

    @pullseo
    Les chinois parlent tous l’anglais pratiquement même si avec un accent rigolo mais bon l’affaire se fait, quand au contre façon il ne faudrait pas non plus y allez en étant bleu en la matière et finalement pour le transport c’est les transitaires qui s’en occupent 😉

    Reply
  52. JBP Ecopresto

    Bonjour à tous – (salut Rodrigue)

    J’aimerais vous faire part d’une petite rapide que nous avons faite sur notre blog. cela met en perspective l’achat de stock contre le dropshipping sur un pure plan financier. Les hypothèses sont ce qu’elles sont mais fruit de beaucoup de discussion avec les membres de notre réseau.
    http://www.ecopresto.com/blog/vaut-il-mieux-dropshipper-ou-acheter-du-stock

    Pour ceux qui sont au salon du e-commerce à demain!

    Bonne journée à tous,

    JBP

    Reply
  53. Brule graisse naturel

    Salut,

    Interview très intéressant, je dois dire que Rodrigue a monté une bien belle affaire. Super article. Pas mal l’anecdote pour vérifier que ce n’est pas un Trader

    PAS DE NOM = PAS DE LIENS

    Reply
  54. Fred

    Cet article est vraiment intéressant. Je ne connaissais pas la notion de dropshipping qui permet à contrario de l’affiliation de proposer des produits de niche différents.

    J’ai souri en lisant le commentaire de Rodrigue au niveau de la TVA où personne n’arrivait à se mettre d’accord.

    Reply
  55. Antoine

    La logistique est clairement un metier a part en entiere. Si on a pas les equipes pour le gerer;eux vaut le soustraiter comme le fait Rodrigue. Encore faut il trouver les bons partenaires. Des idees / sites ou l’on peut trouver de bons dropshippers ? Merci.

    Reply
  56. filodido

    Oui c’est très intéressant mais le site fourni en lien par Julien « destination high tech » a un rcs non valide, entreprise radiée, faudrait peut-être mettre à jour les cgv ou alors vous vendez sans être inscrit au registre du commerce.

    Reply
  57. SeoXis

    En fait les numéros RCS sont bons , c’est juste que c’est les mêmes que ma 1ère entreprise que j’avais avant d’avoir la SARL et que j’ai fermé en 2009 (de mémoire)

    lorsque je me suis remis à mon compte en auto-entrepreneur , j’ai eu de nouveau cette immatriculation

    Reply
  58. france

    Merci pour l’article, très intéressant et très instructif, on en veut encore !

    Edit : Pas de nom = pas de liens + commentaire pourri = bourrinage

    Reply
  59. Lucien

    Vraiment risqué de trouver un fournisseur en Chine pour du dropshipping. Pas tant a cause des fournisseurs mais surtout a cause des problèmes de blocage a la douane qui entraînent des histoires sans fin avec les clients.

    Reply
  60. Pino

    Bonjour monsieur Rodrigue j’hésite entre deux fournisseur en dropshipping qui on des produits différents, brands distribution ou bigbuy !
    Ce qui me tracasse le plus que bigbuy naccepte pas le retour des produits pour n’importe quel motif !
    Pensez vous que vraiment un réel problème pour le client ?
    Bien à vous

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.