Demande de reconsidération – Se poser les bonnes questions

Les demandes de reconsidérations sont-elles revues par des humains?

C’est la question que Bill Hartzer s’est posé suite au déclin de sa demande de reconsidération pour liens artificiels par les services du SQE. Il faut dire que d’après son article il en a abattu du taf pour nettoyer son profil de lien l’ami bill avec la mise en place d’un fichier de désaveu des écoles, propres et tout avec des petite notes combiné avec un gros gros, gros, gros travail de contact des webmestres histoires de leur faire retirer les liens spammy.

Tout ce travail pour recevoir l’habituelle réponse du service SQE :

Et c’est vrai que quand on reçoit ce genre de mail, surtout si on a vraiment bossé  – c’est décourageant…  et on finit par se dire qu’en fait chez GG ils nous prennent pour des fruits, que nos mails ne sont pas lu et que c’est un robot – pas très futé en plus de cela – qui traite les demande de réexamen à la louche  et qui en plus a le culot de nous renvoyer 3 exemples de liens tout moisi qui ont déjà été soit viré soit inclus dans le fichier de désaveu.

Et pourtant !

Et pourtant je n’ai pas de raisons de douter des dires des petits gars SQE (justement) quand ils nous disent traiter toutes les demandes à la pogne lors du Google Hangout et je pense (et cela a été confirmé par nombre de sources) qu’effectivement chaque demande est traité a la main. Mais alors il est où le souci ? Allez-vous me demander ! Pourquoi est-ce que le mec il nous colle des liens dont on s’est déjà occupé ? Le souci, chers lecteurs,  c’est que l’ami Bill (et vous-même, si vous pensez comme Bill) ne s’est pas posé les bonnes questions lorsqu’il a reçu la réponse du SQE. Quand on voit sa demande de réexamen être  refusé les bonnes questions qu’il faut se poser sont les suivantes :

Ma liste de lien spammy est-elle exhaustive, fiable et a jour ?

Ça a l’air évident, certains d’entre vous je l’ai vu on fait des yeux rond accompagné d’un gros « DUH ! » et pourtant souvent on oublie les plus récents par exemple, ou alors base le travail de nettoyage des liens sur les données des outils à notre disposition à savoir : Google webmaster tool – qui entre nous est loin d’être un modèle de fiabilité et de précision, soit Majestic SEO ou Ahrefs qui sont certes de bons outils mais pas forcément si exhaustifs que cela surtout parce que ça prend du temps d’indexer les liens. Mais comment faire ? Alors ?  Si vous aviez travaillé votre link building sérieusement vous (ou votre agence) devriez disposer d’une liste des liens que vous avez créés ne serait-ce que pour pouvoir vérifier si les liens sont toujours là en les crawlant de temps en temps. Donc soit vous avez un fichier excel bien foutu, soit vous avez un compte Linkody! Au passage rien ne vous empêche de commencer à créer cet excel / ce compte aujourd’hui ça pourrait vous servir plus tard. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, et que vous avez été pénalisé manuellement, c’est que vous (ou votre agence) êtes un gros goret et que vous méritez d’y rester encore un peu au fin fond des SERPs histoire de vous faire passer le gout du pain.

Les p’tits gars du SQE ont-ils la même idée que vous sur ce qu’est un lien spammy

Laissez-moi vous mettre au pli d’entrée de jeu – a priori la réponse est NON – les mecs du SQE n’ont la même vision que vous sur la qualité des liens. A priori ils ont une vision plus noire et blanche que vous sur la question, tout d’abord parce qu’ils bossent sous les ordres de Matt « Daltonien » Cutts: Pour Matt il n’existe pas 50 nuances de Gris – pour Matt c’est noir ou c’est blanc ! Un point c’est tout ! Ensuite parce qu’ils n’ont pas la même relation d’amour que vous pouvez avoir avec votre site et vos liens  et donc du coup ils n’ont pas le coté émotionnel qui joue – oui le lien est spammy mais bon il vient du site de machin ou du site de truc … alors je vais pas le froisser … oui le lien est spammy mais bon vu comment j’ai galéré a l’avoir … je vais pas le lâcher comme ça … Moi je serais vous je retournerai sur ma liste de liens et je reprendrai le taf à partir de zed en étant un poil plus blanc que ce que vous pensez avoir été, vous allez voir il y a pas mal de liens supplémentaire qui vont jarreter.

Les petits gars du SQE se creusent ils la soupière quand ils voient un lien douteux ?

Là encore vous devez partir du principe que – NON – les gars du SQE ils ne vont pas chercher midi à 14h quand ils traitent  les demandes de reconsidération – ce n’est pas leur boulot déjà, et puis eh… les pélo ils reçoivent dans les 5k demandes par semaines si ma mémoire est bonne… vous pense bien qu’ils s’amusent pas à passer des plombes sur les sites qui vous lient histoires de savoir si ils sont spammy ou non – ils ont surement un soft qui leur balance une liste de liens – bon, mauvais, en ligne ou pas ils vont faire 3 vérifs rapide avec leur tool pour voir si vous avez bossé un peu – si y’a bon ils checkent ou uncheckent une box et basta et ils envoient a un mec qui va décider de lever ou non la pénalité – qui va faire une vérif’ plus rapide encore que la précédente appuyer sur un autre bouton et hop c’est fini. S’il n’y a pas bon le mec va pécho les trois premiers liens moisis qui lui viennent sous la souris et il colle ca dans un formulaire qui va vous envoyer votre email favori ! Tout cela sous-entend que si vous avez des liens « canada dry » (ca ressemble à du spam mais ce n’est pas du spam)  et bien je suis désolé pour vous mais tout bon que ces liens soit il va falloir les dégommer. C’est triste mais c’est comme ça.

 

P.S.

Je sais cet article n’a strictement rien a voir avec le Not Provided mais bon comme c’est le trend du momen de mettre des titres a la mode quand on veut faire venir des gens sur son blog meme quand ca a rien a voir ben je le fais aussi

18 réactions sur “Demande de reconsidération – Se poser les bonnes questions

  1. Alain

    Le problème c’est que des liens « borderline » ne vont pas te mettre une pénalité, en revanche une fois la pénalité établie et que Google estime que tu as délibérément utilisé des liens spammy, le moindre link moyen qu’il reste pose problème.
    Je garderai le système de désaveu des liens uniquement pour un site où j’aurais été victime de negative SEO ou bien dont je ne suis pas responsable des liens, pour le reste je pense que le changement d’url est la solution la plus courte, même si c’est la plus radicale.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Alain
      On est d’accord le désaveu c’est une solution de dernier recours pour moi aussi mais de temps en temps on a pas le choix – il faut en passer par la – par changement d’UR tu veux dire changer de site?

      Répondre
  2. Sylvain richard

    Qu’est ce que j’aimerais voir un jour le tableau de bord decisionnel d’un quality rater !
    J’aime bien ton article plein de lucidité. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi il est toujours plus facile de faire des propositions de nettoyage de liens quand ce n’est pas moi qui les ai posés.
    Dans ce cas, on ne tortille pas 107 ans, quand c’est pourri, on le voit de suite. Alors après, je ne suis pas fou non plus, je ne demande pas de tout virer. Souvent d’ailleurs, un changement d’ancre suffit. Surtout sur un bon spot plein de trust.
    En revanche, contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou là, je pense que ce sont vraiment des humains qui jugent. J’ai même plus ou moins « negocié » parfois. Du genre ( suite à un exemple reçu dans GWT)  » Ce lien n.est pas factice et le webmaster se fout de google et du seo et ne veut pas le retirer » et c’était vrai.
    Résultat = levée de pénallité. Une « machine » ne l’aurait pas accepté.

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      @Sylvain
      Idem- j’adorerais voir un peu comment ca se passe en direct – sur le pc du gars pour voir exactement sur quel parametres ca se juge et surtout en combien de temps.

      J’ai bien essayé de négocier quelques liens qui etaient bons mais avaient l’air mauvais mias c’est pas passé et au final j’ai du les desavoué -mais oui aucun doute de ma part sur la revue humaine

      Répondre
  3. Mric

    Ouh là … On voit qu’on n’a pas le niveau quand on lit ce type d’articles, j’ai pas tout compris les mots 🙂
    Je vais me remettre à lire les articles …

    Répondre
  4. Aurélien

    J’imagine bien dans leur tableau de bord une comparaison des BLs donnés par majestic & ahrefs. S’il y en a pas dans ces tools ça veut dire cloaking donc tu ne seras jamais dé-pénalisé.

    Virer des liens c’est rentable au niveau temps comparé à reprendre de zéro le site ? Je ne me suis jamais risqué à sortir un site d’une pénalité, faire un nouveau site + une grosse campagne de liens sponso est plus rentable à mon avis.

    Répondre
  5. Alexandre

    Ce que je retiens sur ces demandes, c’est qu’il ne faut surtout pas jouer au plus malin. Sur un site spammy, je retiens deux points essentiels :
    1. Ne pas jouer au plus malin
    2. Recenser bien la totalité des liens

    Dans les deux cas, on perd. Il faut absolument croiser les sources de liens et je suis aussi persuadé que Google n’a pas les mêmes critères que nous. Sur une dernière demande, on a disavow des centaines de liens dont une très grande majorité super spammy (genre gros spam co, wiki, forum et co).

    Au final, demande refusée, Google nous sort 3 pauvres liens de type CP :
    – Le 1er, on l’avait volontairement laissé (« allez, on le laisse, le site est clean »)
    – Les 2 et 3, on ne les avait pas trouvé. D’ailleurs, ils n’étaient même pas sur GWT au moment où on a bossé sur les listings (je trouve ça effarant, comme s’il les avait ajouté après dans la liste… #parano)

    Donc ouais, faut bien tout recenser. Et sur cette demande, j’ai presque l’impression en tirant les traits que j’aurais laissé du forum il n’aurait rien dit.

    @Aurélien : C’es variable. De pat mon expérience de pénalité à la mano, il te reste encore pas mal de trafic et selon les cas, les liens à retravailler peuvent être relativement simple. C’est moins le cas sur un éclatage de site de type pingouin.

    Répondre
  6. Promoteur Internet

    Intéressant. J’ai bien ma petite idée sur l’approche que peuvent avoir les Googlers sur une demande de reconsidération…

    Genre : je google l’identité de celui qui demande.

    Si c’est quelqu’un de visible sur le web et qui fait autorité, alors OK
    Si inconnu au bataillon, consacre moins de temps / fais preuve de moins de discernement.

    Ce qui tend à être confirmé par le com’ de Sylvain d’AxeNet.

    Je pense que ça doit être particulièrement jouissif de voir certains SEO venir et présenter leurs démarches, voire dans certains cas essayer de faire ami-ami. C’est du reverse engineering collaboratif gratuit…

    Répondre
    1. Julien Auteur de l'article

      Je ne pensée pas que GG fasse à la tête du client… J’etais gros et pourtant j’ai fait 3 demandes et ça a pris du temps

      Répondre
  7. Jack

    En effet vu le nombre de demandes qu’ils reçoivent chaque jour, ils doivent être peu scrupuleux, malheureusement…
    En tout cas je n’aimerais pas me retrouver dans la même situation que bill car il va devoir ramer. Comme tous ceux qui se font pénaliser par Google.

    Répondre
  8. SFG

    Ce que dit Keeg est intéressant…si je m’en réfère à ma lointaine expérience pour un autre moteur, j’aurais tendance à penser que la qualification des liens dans ce contexte est plus simple que ce que l’on s’imagine. Si ça n’était pas le cas, le procédé serait exclusivement automatique.

    A mon avis, ils ont un système de guidelines très simple avec des exemples de bons et mauvais liens assez basiques, et dans lequel les CP sont largement mis en avant car ils n’ont aucune valeur intrinsèque du point de vue de Google depuis longtemps -ce qui ne sera pas le cas d’un forum, pour prendre les exemples de Keeg. Et pour les trucs qui semblent bordelines, il doivent avoir un outil mais le recours ne doit pas être systématique.

    Répondre
  9. Stéphane Richard

    C’est intéressant ce que tu nous dis sur l’équipe du SQE, à mon avis comme tu le dis si bien, ils sont plutôt « durs » avec toutes les demandes de reconsidérations. Ce que je trouve normal après tout, il faut dire que s’ils ont vraiment 5k de demandes par semaines, ils doivent souvent affaire à des « cons », car des « cons » il doit y en avoir un paquet… Enfin, ils ont la toute puissance, donc la meilleure solution est vraiment de tout recommencer à zéro en ce qui concerne les liens, et donc de leur envoyer toute la liste de liens à notre disposition…
    Merci pour ton article!

    Répondre
  10. IFDP

    Ce qui est un peu dommage dans l’histoire, c’est qu’il faille recourir à des outils pour faire un listing complet de l’ensemble des liens. Je me mets à la place du petit freelance qui débute et qui se voit offrir sa première prestation par un client dont le site a pris une pénalité suite à un linking abusif de la part du prestataire précédent…

    Faire l’inventaire GWT, puis le nettoyage, puis la demande de réexamen, niet.
    Acheter Majestic, refaire l’inventaire du linking, refaire le nettoyage, refaire la demande de réexamen, re-niet, pendant ce temps, réception d’un mail du client lui demandant ce qu’il fabrique…

    Répondre
  11. Dan marbre

    Merci pour cet article on voit le travail à réaliser pour paraître propre aux yeux de google.Ca me fait rire jaune cette illumination de google capitaliste à 400% de demander à tous les pros du net de faire du business mais sans avoir l’air dans faire c’est une belle idée de tordu et dieu dit il y aura des backlinks Noir et Blanc …

    Répondre
  12. Pingouinranol

    Quand la pénalité est là, dur de s’en sortir.. Le désaveu n’est pas la meilleure solution.. Il faut retrouver tous les liens allant vers son site et pour cela, il faut utiliser logiciel, et là il faut sortir son porte monnaie. D’ailleurs, faites attention, certains ne sont vraiment pas fiables.

    Ce qui est sur, c’est qu’il a fallu beaucoup de boulot pour créer tous ces liens, et qu’il en faudra beaucoup pour les supprimer …

    Répondre
  13. Sam

    Oui c’est le titre qui m’a fait venir et voir cet article, vous au moins vous avez avoué avec votre PS.
    Il faut avoir les moyens de faire un listing complet des liens. Je me souviens de ma première prestation qui aprestation par un client dont le site a pris une pénalité suite à un linking abusif de la part du prestataire précédent…

    Répondre
  14. Laurent G

    En début de semaine un client me contact paniqué son site à perdu toutes les positions acquise sur un an de travail avec lui, je regarde les liens vers son site, un vrais carnage : 400 000 liens vers le domaine depuis 500 ndd différent. Visiblement quelqu’un est passé derrière moi pour en collé une couche qui à plombé le site, je lui est conseillé de passé sur un autre ndd.

    Répondre
  15. Raphaël

    Je trouve que les pénalités sont assez aléatoires. Il y a des sites de « bourrin » qui restent positionnés « tranquilou » et des sites moins borderline qui y passent. C’est un peu la loterie cette histoire. Par ailleurs je ne connaissais pas l’outil Linkody, je vais aller y faire un petit tour.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *