La Qualité du Contenu

      45 commentaires sur La Qualité du Contenu
Petit débat avec amical avec LaurentB

C’est quoi un contenu de Qualité

Tout a commencé avec l’arrivée annoncée du Panda, providentielle pour d’un, catastrophique pour d’autres, elle n’a laissé personnes indifférent et tout le monde a plus ou moins participé au buzz, ce qui a créé un véritable déluge de billets dédié à l’impact de cette mise à jour sur  les SERPs. Qui sera dézingué ? Qui sera épargné ?… c’est la question qui plane en ce moment au-dessus de la communauté SEO telle l’épée de Damoclès, prête à s’abattre sans merci sur tous les sites dont le contenu aura la malchance d’être jugé de «mauvaise qualité» par les algorithmes de GG notre seigneur ! Car c’est dans les nouvelles lois de Google :

Du Contenu de mauvaise qualité point ne produira, sinon tout ton site au fin fond du trou du C** des SERPs finira

Mais alors c’est quoi du « contenu de qualité » parce que ma foi c’est un peu vague tout cela! Et il n’en faut pas plus  pour irriter notre SEO Rock star nationale qui se défoulait d’un tweet ravageur dans un premier temps :

«Put1 j’en peux plus de lire des trucs sur la « qualité » du contenu. Ça veut rien dire ! Faut que je blogue là dessus, mais pas envie du tout.»

Et malgré le manque d’envie, il l’a fait dans un excellent article, argumenté et pleins de bon sens qui illustre parfaitement son point de vue Google Panda transformé en Godzilla.

Là où nous avons la même approche avec Laurent

Comment jauger la qualité d’un contenu, d’après moi, un contenu de qualité «c’est un contenu qui arrive à accrocher une certaine audience que cette audience soit large ou plutôt niche». Vous allez me dire que ça vous avance pas plus que cela mais pourtant la définition qui colle le mieux.

Eh oui du coup même un Skyblog de base est un contenu de qualité à partir du moment où il accroche son lectorat, le fait que vous ayez des hémorragies oculaires (et cérébrales)  au bout de 30 secondes de lecture ne prouvant pas que ce contenu soit d’une valeur médiocre, mais plutôt que vous ne faites pas partie du lectorat visé.

Et vice versa : « c pa parsk ta pa inprime un brok 2 c ke jé écria van ke té 1 gros « Rmar » pa cap de ri1 pigé 2 koi on t parle cé just ke té pa dan mon crew. Ta vu gro ! Ouaich Ouaich Ouaich ! RespCT ! BigUuuP !»

Du coup il est possible que certains nourrissent des inquiétudes quant à l’avenir de nos sites même si dans l’absolu je ne pense pas qu’il y ait grand-chose à craindre comme je le dis dans mon article sur la mise à jour panda.

Les plus idéalistes d’entre nous voient ce jugement de qualité du contenu, de la part d’une société privé je le rappelle, qui plus est de manière automatique et a fortiori de l’intervention de ladite société (Google en l’occurrence)  sur l’apparition / ou non de notre site dans ses pages de résultats comme une sorte de censure (pour les plus idéalistes) et donc d’entrave à la liberté d’expression ;  sinon d’entrave au droits d’entreprendre (dixit Laurent dans un échange de comm’s sur son blog).

En 2 mots : Google c’est un gros Enculé empêcheur de tourner en rond (et je suis poli), limite Big Brother et des qu’il y en a un qui sort du rang et trouve un moyen de faire 3 sous en profitant des failles du système, il ne faudra pas attendre longtemps avant de le voir se faire élaguer la tronche, et en public en plus.

Et sur  le principe je suis complètement d’accord ! Non mais c’est qui ces millionnaires gâtés  pour se permettre de juger que mon site c’est de la M**DE et de quel droit le relègue-t-il au fin fond des abysses sous prétextes que je me fais 3 sous avec de la pub ! Heureusement qu’ils ne sont pas en charge des programmes télé sinon je pourrais plus aller pisser pendant un film, ou entre la scène d’intro de « How I met your mother » et le générique de début.  (NDLR -pour info c’est 10 minutes de pub pour 1minute 30 de show + 30 secondes de générique)

Là où j’ai une approche différente

Laurent pensait que j’allais lancer le débat sur la liberté d’expression, qui est un droit sacré par chez moi et quelque fois même un peu trop sacré si vous voulez mon avis … mais c’est une autre histoire. Non, comme un bon américain d’adoption, maintenant élevé au grain Transgénique, au V8 de 300 chevaux avec boite automatique et à la carte de crédit; je vais jouer l’avocat du diable en défendant un autre principe sacré et intouchable aux states – le CAPITALISME, le pur, le dur, le viril, le poilu… Le tatoué! Le droit divin que chacun a de défendre son steak quitte à marcher sur la tronche des autres loups de la meute, sans pitié.

Parce que finalement qu’est-ce que c’est Panda, c’est une réaction de Google face à une certaines mise en danger de son business model. Oui messieurs et gentes damoiselles du SEO a qui on ne pense pas assez souvent! Et moi pour une fois je vais aller un petit peu dans son sens parce que finalement c’est une mise à jour qui protège un petit peu ma maman « internaute lambda » et peut être moi-même, «futur entrepreneur lambda».  Je m’explique.

Je ne pense pas que Google ai un problème avec les entrepreneurs, je pense que Google a un problème avec les entrepreneurs qui exploite les failles de son propre business model. Google n’est pas votre ami ! Vous vous rappelez ? Bon et bien rappelons un peu comment Gégé fait son argent:

Le business model de base chez  Google repose sur un équilibre délicat entre des gens qui cliquent sur des liens et des gens qui payent pour mettre des liens sur lesquels les gens cliquent que ce soit dans le moteur de recherche ou dans le réseau Adsense. Si Google perds des parts de marchés (par manque de pertinence des résultats par exemple) moins de gens cliquent sur les liens et avec le temps moins de gens vont mettre des liens sur lesquels les gens cliqueront.

Le premier problème des « fermes de contenu »  et des autres nombreux sites qui se sont fait sabrer :

Les fermes de contenu génèrent énormément de textes, soit du pseudo web2.0 type review, soit  comme le dit Laurent du contenu généré par de l’Indien payé avec des jets de caillasses et qui fait des journées de 36h . Par contre,  comme au final  on se retrouve avec des sites énormes ils finissent par squatter pas mal de rankings naturels.

Et c’est là que se trouve le 1er coinçage – c’est que le client Google potentiel, celui qui a une boite, avec un site, pas le gros non, le petit directeur de PME, lui il choppe les chocoboules, déjà  il galère sur les requêtes génériques avec les gros VRAIS concurrents mais en plus il se retrouve avec une concurrence de visibilité pure contre un/des  sites qu’on pourrait considérer comme illégitime. Et la Google va penser a eux! Cette mise à jour c’est une mesure de protection d’une partie des clients Google (ceux qui payent) en plus d’une mesure de protection de la pertinence (en termes de pertinence des masses populaires).

Deuxième problème avec les fermes de contenu et je vais reprendre l’exemple du site sur les recettes de pates – disons que je cherche une recette de pâtes et qu’une page de ferme de lien réponde à ma demande (soyons fou!) bon et bien à la limite voir des Adsense sur des livres de recettes ou du matos de cuisine ça pourrait m’intéresser. Sauf que là les  Adsense qui me sont servi c’est du crédit en ligne, de l’assurance etc… parce que le matos de cuisine ça rapporte pas. Donc si par hasard je clique c’est par erreur ou alors sur un site pour lequel je ne suis pas préparé à l’acte d’achat. Les taux de transformation sont minable Du coup le système repose sur un cercle vicieux oú les fermes de contenu vont générer des clics plus ou moins legit – encore une fois c’est le mec qui avait les chocoboules dans le paragraphe précédent qui paye la note et qui au bout d’un moment arrête sa campagne pour faute de résultats (et donc google perds de l’argent) – Protection du client derechef + protection de la pertinence vis-à-vis de l’internaute.

Au final

Au final, Google va aider un client Potentiel Adwords (argent qui rentre) en sabrant un parasite Adsense (argent qui sort) – il fait donc des économies d’un côté tout en protégeant son steak de l’autre. On peut s’insurger vis-à-vis du principe parce que Google est prêt à te mettre la tête sous l’eau sans pitié pour sauver son propre pognon (mais sont-ce les seuls ?) mais d’un autre coté si on se considère comme « client ». Et bien l’internaute lambda comme ma maman par exemple, bon ben elle s’y retrouve parce qu’elle passe plus des plombes à chercher ce qu’elle veut et à se triturer l’esprit pour trouver un mot clé qui sera pas spammé. Les clients Adwords eux s’y retrouvent aussi et pensent en plus qu’ils sont chouchouté par notre ami GG qui leur laisse un os à ronger avec leurs quelques rankings naturels. Et allons même plus loin… qui va regretter les fermes de contenu, pas moi, ça fait des mois qu’ils me cassent les couilles dans mon boulot (et  ils sont loin d’avoir tous disparu), Vous? Allez soyons sérieux… Les BH ? Boaf même pas… ils ont déjà d’autres plans sous le coude plus sûr et plus efficaces.

45 thoughts on “La Qualité du Contenu

  1. Raph

    Salut Julien,
    bon j’ai commencé par ton article avant celui de Laurent.
    Je partage en grande partie ton avis.
    Il ne faut jamais oublié que google est une société qui doit générer du chiffre et il agit parfois en temps que tel même si ça en fait chier certains.
    Pour ce qui est du contenu de qualité, de toute façon je ne pense pas que l’algo de GG est la même définition que nous autres, pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas les outils et la capacité à vraiment l’évaluer comme un humain.
    Moi je verrais bien la définition du contenu de qualité par google comme:
    – contenu unique et originel sur un site traitant d’une thématique précise.
    en gros si vous avez un site qui parle que de la thématique du jardinage, que vous balanciez du contenu même limite crade avec spin et tout, du moment qu’il n’existe pas encore ça passera. Reste la présence du trop de pub et de leur positionnement.
    En revanche le site qui n’a pas de thématique et qui produit du contenu systématiquement pour coller aux tendances de recherches, lui a plus de soucis à se faire à mon sens car google va vite le repérer et le classer comme tel.
    conclusion les seuls que ça fera chier se sont les pros du net qui essayent de se faire 3 francs 6 sous avec leurs sites. L’internaute lambda qui recherche sa recette de pates ne verra même pas la différence dans la plus part des cas. que ce soit sur un site ou un autre, du moment qu’il a sa recette de pates à la carbo!!!

    Reply
  2. Pingback: Le point sur la mise à jour d’algorithme Google surnommée Panda

  3. Jérémy

    J’ai reçu mon bon de 75€ pour utiliser Adwords, génial, je serais épargné 🙂

    «c’est un contenu qui arrive à accrocher une certaine audience que cette audience soit large ou plutôt niche» … Fait gaffe, pas de commentaire… c’est du BH dans l’air ça … Attention au griffe du Panda …

    Bon, j’ai me bien ta logique, elle se rapproche un peu de ce que j’en pense. Et comme tu le dis si bien, un business model, ça se soigne. D’où le PANDA d’ailleurs, animal tout doux en apparence mais terriblement méchant lorsque tu touche à ses bébés 🙂

    Reply
  4. LaurentB

    Si on extrapole sur le système capitaliste, c’est clair que Google fait absolument ce qu’il veut.
    Maintenant, si je reprends le système américain, un enjeu tel que l’organisation de l’information aurait peut-être mérité un peu (voire beaucoup) d’interventionisme de la part du gouvernement. Comme à déréguler comme les airlines sous Reagan, mais dans tous les cas cette main mise de Google est problématique.
    Bien en tout cas ton billet ! Je l’ai linké à la fin du mien.

    Reply
  5. Vince

    D’accord avec toi (et je faisais aussi la réflexion chez Laurent) : ce qui dérange Google, c’est qu’on ne suive pas SES règles. « Gagner des sous en ligne ? OK, mais utilisez Adsense et respectez les règles qui y sont liées ! » est la réflexion qui n’est pas faite mais j’ai l’impression d'(entendre.
    Google aimerait de même que se répande SA vision de ce qu’est la qualité rédactionnelle. Français autant que tu es devenu ricain, je pense que s’il y a un pays où l’on ne peut pas adhérer c’est bien la France, avec la fierté de sa langue et de ses littérateurs.

    Reply
  6. Easy Entreprise

    Joli point de vue bien poilu viril et tatoué 😉
    Il est clair que les vrais BH s’en remettront très vite si ce n’est pas déjà fait.
    De tout façon un BH mixe les tactiques car il sait qu’aucune ne sera éternelle.

    Reply
  7. Vincent

    Tu touches un point sensible. Google est à mon sens loin d’être capitaliste dans l’affichage de ses SERPs mais plutôt communiste si on veut continuer dans le thème.
    Après il ne faut pas oublier que Google doit déterminer comment distinguer la qualité de la merde en auto et les sites qui font trop de pub est un critère facile à détecter.
    Comme dit Laurent, c’est un péché de faire (trop) d’argent sur le web. Quand il y a des pionnier ça passe mais quand les bulldozers arrivent, il faut faire quelque chose.

    Reply
  8. Megalooser

    Bonjour,

    Désolé de faire le relou sur les fautes et tout ça. Mais il y en a plein dans ton article et je n’ai pas trouvé de page contact pour t’envoyer les corrections.

    Reply
  9. Critique Ouverte

    Dans l’idée, c’est pas mal de privilégier les créateurs de contenu plutôt que les copie-colleurs..
    Dans les faits, je sais que c’est la panique chez certains comparateurs de prix indépendants qui ont vu leur traffic baissé de plus de 90%.. alors que comme par hasard c’est google product qui va être mis en avant..
    « Don’t be evil » qu’ils disaient..

    Reply
  10. Anthony.C

    L’article que tu nous propose est sympa, je partage d’ailleurs un peu plus ton avis que celui de Laurent au niveau de la sensibilité du business et des causes.

    Pour une fois, je suis un peu resté sur ma faim, je pensais que tu allais rentrer un peu plus dans l’analyse des différents critères qui allaient rentrer en ligne de compte. On lit beaucoup une prise en compte plus importante du taux de rebond, mais lancer un petit script pour faire exploser le taux de rebond d’un concurrent serait tellement facile que je doute que Google n’y accorde un peu trop d’importance. Le début de ton analyse suggérerait que plutôt que de tester algorythmiquement la qualité du contenu, GG se baseraient sur un grand nombre d’indicateurs propres aux réactions des visiteurs du site Internet.

    Merci pour l’article

    Antho

    Reply
  11. Ramenos

    Bon article ! C’est triste à lire mais c’est malheureusement la vérité. On a un gros mastodonte qui fait ce qu’il veut, en donnant peu d’informations… Et si tu ne souhaites pas remettre en cause ton modèle d’affaire qui marche auprès des personnes réelles, et bien Google te dégage car tu ne fais pas ce qui lui plaît.

    Reste enfin l’histoire du « contenu du qualité ». Sur ce point, je vous rejoins entièrement tous les deux. Marre de lire à gauche à droite les posts sur le contenus de qualité car ça ne rime à rien… On sait tous qu’un contenu de qualité, c’est effectivement quelque chose qui va capter l’attention de l’internaute pour la durée de lecture de l’article : il y a la façon d’écrire, de présenter le contenu, d’avoir un titre accrocheur…

    Après il y a ceux qui pompent le contenu des autres sites mais ça, on peut les oublier direct 🙂

    Reply
  12. Arnaud

    Très bonne approche en contrepoint de l’article de Laurent.

    Sous l’étendard de la défense de son modèle économique, tu y vois l’approche capitalistique.
    On pourrait même aller plus loin, c’est surtout l’approche capitalistique concentrationnaire : ah les fameux monopoles.
    Sauf pour Google himself, puisque lui c’est le God, pardi.

    Sinon sur le fond, c’est quand même aussi une question de bons sens dans ce rééquilibrage.

    D’ailleurs on peut ajouter un élément qui vient quelque peu contredire les positions de Laurent et qui complètent ton point de vue : la faute des fermes de contenu, c’est de ratisser tous azimuts en fonction des SERP et non à partir d’une thématique en propre, ou relai d’une autre activité alternative à la seule pub générée par le trafic.
    C’est d’ailleurs sans aucun doute le point commun des types de sites accrochés par le panda : n’être en rapport avec rien d’autre que la seule captation du trafic :
    – la ferme de contenu qui est le concept comme la fin en soi de leur business model
    – le comparateur qui ne propose en lui même rien de plus qu’une compilation d’autres ressources disponibles ailleurs
    – le scraper qui ne dispose d’aucun contenu unique en propre.

    Reply
  13. Julien H

    Après avoir lu l’article de Laurent et le tiens, je dois avouer que je tends fortement vers ta façon de penser. Certes je ne cautionne pas l’action de PANDA mais en même temps Google est chez lui… Il fait ce qu’il veut…
    La vraie problématique, relevée dans les commentaires de l’article de Laurent c’est notre dépendance à GOOGLE… A tel point qu’on se sent presque trahit…

    Si je puis me permettre une métaphore : si le Web était une discothèque, Google se serait un peu le vigile…

    Tu passes ou tu ne passes pas…

    En boite, tu trouves ça totalement injustifié de pas rentrer parce que tu es avec 5 amis, tous du genre masculin, ou parce que tu portes une cravate bleu et que c’est soirée cravate rouge ?

    Tu veux t’énerver, hurler, sauter sur le vigil 2fois plus grand que toi car tu as trop envie de profiter du spectacle et des plaisirs de la nuit, mais tu le fais pas, parce qu’en même temps tu espère que la prochaine fois il te laissera rentrer…

    Et si il ne te laisse pas entrer toi homme seul c’est parce qu’il y a eu des problèmes le mois dernier… Tu es un dégât collatéral, peut-on le blâmer ? Il est chez lui…

    La comparaison peut paraitre atypique… Mais finalement, ça colle parfaitement !

    Reply
  14. Julien Post author

    @Jeremy
    Et oui, ça se soigne… ça se chouchoute même

    @Laurent
    Les lois sur les compagnies aériennes cela touchait la sécurité des voyageurs – et je peux te dire qu’aux Etats-Unis c’est un sujet très important car on utilise plus l’avion que le train (mais tu le sais, tu y a vécu aussi). C’est devenu un sujet encore plus sensible depuis septembre 2001. Par contre pour l’info là c’est plus délicat car entre organisation de l’info et liberté d’expression la limite est mince et floue. Je vois mal comment l’état pourrait réguler cela sans que cela provoque un tollé général ici. GG qui fait le ménage c’est de la protection de business model, La maison blanche qui fait le ménage, c’est une atteinte aux libertés individuelles.

    @Vincent
    On peut adhérer en partie, et on pourrait presque même voir l’intervention de Google comme une bonne chose car dans l’absolu, un contenu bien écrit aura tendance a être considéré comme un contenu pertinent et donc à ressortir dans les serps.

    @easy Entreprise
    J’aimerais bien avoir un point de vu de vrai BH sur le coup d’ailleurs. Paul si tu m’entends !

    @Vincent
    Je ne suis pas d’accord sur ce coup, les résultats de Google reflètent parfaitement les réalités Off-line – Dan les résultats GG les gros restent gros et sont plus visibles, les petits doivent batailler et se faire de la place. Point de communisme la dedans. Que tous les sites au départ soient égaux devant dieux est une chose mais ce n’est pas communiste.

    @critique ouverte
    On en fait pas d’omelettes sans casser des œufs et un peu d’autopromo ça ne fait de mal à personnes – En tout cas pas à celui qui en fait…

    @Anthony
    Oui c’est un billet plus philoSEOphique que théorique ou technique. Quand a la manière dont GG va évaluer le contenu… ma foi j’ai dans l’idée que les parametres clients vont avoir de plus en plus d’importance et que GG va aussi utiliser ses données Adsense a plein. Mais ce n’est que mon avis.

    @Ramenos
    Exactement

    Reply
  15. Julien Post author

    @Raph
    Désolé ton comm etait passé dans les griffes akismet.

    ON est plus ou moins d’accord sur ce point, a partir du moment ou le contenu est vraiment unique deja il y a un bon point. Maintenant je pense que GG va faire aussi des efforts pour lutter contre le contenu spinné et les splogs remplis de « lorem ipsum » maché a la sauce ca veut rien dire.

    @megalooser
    Je vais relire l’article encore une fois…

    @Arnaud
    Oui, tu résumes bien ma pensée sur les fermes de contenu. C’est u peu comme de faux annuaries dans les années 2000 qui générait des ss-domaines en fonctions des requets internautes et qui a fini par se faire déboulonner… mais je me rapelles plus son nom…

    @Julien H
    Oui on peut faire ce paralelle

    Reply
  16. Raph

    ah bon akismet m’aime pas 😀
    Oui google va faire des efforts; mais je pense que certaines pratiques ont encore de beaux jours devant elles. Le spin et splog vont continuer de fonctionner, dans le pire des cas il suffira d’adapter un tout petit peu pour faire du moins crade. Donc certes on y perdra un peu plus de temps, mais les serps ayant été nettoyé on s’y retrouvera quand même
    maintenant ce n’est que mon avis, nos amis BH pourront nous donner le leur une fois le panda frenchie en place

    Reply
  17. Julien Post author

    @Raph
    Je suis d’aillerus en train d’essayer de recueillir leurs impressions sur le sujet mais c’est qu’ils sont busy nos BH préférés …

    Reply
  18. blitzeur

    Salut Julien,

    Un texte….long.

    Mais j’ai tout lu jusqu’au bout (comme d’hab) et j’ai été récompensé!

    Autant le début m’a laissé un peu froid, autant ta réflexion sur le business model de GG et le bienfait des serps nettoyés pour l’internaute lambda est très convaincante!

    Je reviendrai, espece de SEO tatoué va!

    Reply
  19. yourry

    très bon article ,il présente un bon point vue même celle de Laurent, a mon avis google considère un bon contenu par contenu originale .

    Reply
  20. axel

    Que Google veuille kicker les résultats non relevants pour l’internaute ne me choque pas. Ce qui me dérangerait, ce serait qu’il le fasse « à la main »…

    Reply
  21. Julien Post author

    Salut axel, tu fais encore plus de  » Van Dammisme » que moi ma parole! « kicker » les resultats « non relevant »!!… :o)

    Plus sérieusement, Google fait déja le ménage manuellement dans ses résultats.. a quoi crois tu que sers le Search Quality Evaluation Service? a Dublin. Et je peux te dire qu’il y a un petit paquet de gars qui y travaille a virer et pénaliser des sites.

    Reply
  22. axel

    « Van Dammisme » oui c’est vrai oops désolé! 😉
    Je connaissais pas cette Search Quality Evaluation Service… ils regardent les BL en premier?

    Reply
  23. Christelle Milan

    Je te cite : « Parce que finalement qu’est-ce que c’est Panda, c’est une réaction de Google face à une certaines mise en danger de son business model. Oui messieurs !  » —> depuis qd le SEO est exclusivement masculin ? N’y a-t-il pas de plus en plus de nanas aux seo camp? (KPI important a ne pas négliger 🙂 )

    Reply
  24. Morgan

    Globalement les seo qui ont un peu de bouteille et se sont frottés à tous ces squatteurs de serps attendent presque avec impatience Panda ^^

    Amusant tout de même, on joue nous aussi avec ces failles, on bataille contre son algo, mais on le soutient dans sa concentration, le développement de son monopole, je pense qu’il reste notre pote car il rapporte des €€€ mais ce ne doit pas être notre seul ami 😉

    Reply
  25. Julien Post author

    @Christelle
    Aieuuuu! La y a une Boulette! L’impair de 1ere classe! J’edite de suite mon article

    @Morgan
    J’irai pas jusque la non plus mais disons que je comprends mieux son point de vue

    Reply
  26. Pingback: L’ingrédient secret de Panda – {Content Spinning}

  27. Pingback: Google PANDA, qu'est ce exactement ?

  28. Shelko

    Article très bien écrit suivit de commentaires très instructifs 😉

    Suis je le seul à vivre au pays des bisounours et à penser qu’à force de virer les concurrents qui tournent (et qui rendent service au visiteur) les surfeurs vont commencer à changer leurs habitudes et passer par bing ou autre.

    J’aime bien internet, mais surfer sur GGland ça va me gonfler.

    Reply
  29. Pingback: Vous reprendriez bien un peu de Panda ? chez Maxime DOKI-THONON

  30. jean

    Permettez-moi de mettre en doute l’association Contenu de mauvaise qualité = bas dans les SERPs. Je connais pas mal de sites et pages en duplicate qui squattent le haut des serps. Simplement parce qu’ils sont boostés par des techniques BH derrière. Par contre, si le contenu est illisible (du genre scraping ou mauvais spinning), l’internaute ne restera pas longtemps.

    Reply
  31. call of duty black ops

    Super article j’adore l’explication et le déroulement j’ai l’impression de suivre une série tv lol, plus sérieusement je pencherai pour l’avis comme quoi google s’inquiète de la multiplication de mauvais contenu qui pourrait effectivement avoir un mauvais impact sur Google, ca ne reste que mon avis. Bonne continuation.

    Reply
  32. Julien Post author

    @jean

    Et c’est justement le phenomene que tu decris que Panda est censé filtrer. Je dis bien censé parce que de nombreux sites seront oubliés et d’autres pourront etre pris dans le feu croisé par hasard … mais on ne peut pas demander la lune a google non plus.

    @Bruno
    Oui et non – un texte traduit automatiquement via GG translate par exemple ne sera pas forcément considéré par les moteurs comme un contenu de mauvaise qualité a priori mais a posteriori tes contenus vont etre un peu tout pourri pour les internautes et cela rique de causer un impact negatif sur tes rankings a long terme via les parametres de ranking clients.

    Reply
  33. tactiphone

    C’est toujours le même problème : comment écrire un billet et bien référencé sans que ça deviennent un texte à trous parsemé de mots clefs 🙂

    Reply
  34. Julien

    J’ai remarqué que mes articles super longs et très complets se référençaient moins bien que des bouzes pondues en 3 secondes. C’est normal, doc ?

    Reply
  35. Pingback: Laurent Bourelly nous parle de Google Panda « Référencement pour tous

  36. lionel

    Bonjour,

    Selon moi, un contenu de qualité doit dégager une forte capacité à convaincre un lecteur ou à transformer un prospect en client. On a trop tendance à situer le « contenu de qualité sous l’angle SEO et non sous l’angle « taux de conversion ».

    Lionel – celui la il passe mais c’est bien parce que c’est toi – honnetment a la lecture du comm je ne suis pas bien sur que tu ai lu l’article – en tout cas pas jusqu’au bout

    Reply
  37. lionel

    Bonjour Julien,

    J’ai bien lu l’article mais j’aurais du mettre « COUP DE GUEULE » devant mon commentaire mais comme je ne suis pas méchant lol.

    Par exemple cette phrase « contenu de qualité parce que ma foi c’est un peu vague tout cela! ». Je réponds non ce n’est pas vague du tout et j’écris « un contenu de qualité doit dégager une forte capacité à informer correctement un lecteur ou à transformer un prospect en client. »

    C’est la définition d’un « contenu de qualité » pour un lecteur, un prospect voire un client et non pour un algorithme d’un moteur de recherche.

    Finalement, beaucoup se plaignent de la force et du monopole de Google (du aussi à sa faible concurrence) mais beaucoup réalisent leurs contenus en fonction de son algorithme.

    Il est donc normal que ceux-ci redoutent le pire pour leurs sites lorsque ce même moteur décide d’apporter quelques modifications dans sa façon de fonctionner. Mais le lecteur, le prospect et le client dans tout ça !

    D’où ma petite phrase « On a trop tendance à situer le contenu de qualité sous l’angle SEO et non sous l’angle taux de conversion ».

    Et encore, je ne parle même pas des sites parasites et/où à multiples niveaux… où là c’est carrément le pom-pom. Ceci étant, je ne suis pas contre le référencement naturel et ses optimisations mais il y a des limites.

    Mais lorsque l’on passe du temps à caler les contenus de ses sites sur l’algorithme Google, il ne faut pas non plus s’étonner des changements de positions lorsque celui-ci s’inquiète des abus et décide de modifier quelques uns de ses critères.

    Et on en est maintenant à se demander « qu’est ce qu’un contenu de qualité pour Google ? » quitte à mettre n’importe quoi pour le satisfaire.

    Ce sont les raisons pour lesquelles j’aimais bien tes réactions et tes coups de gueules avant le passage de Panda, pendant ce temps, beaucoup balisaient comme des malades.

    amicalement

    Reply
  38. Amine

    Salut,

    tout a fait d’accord avec toi, la qualité du contenu est très importante pour un bien référencement.
    Et je pence aussi que c’est le devoir de chaque webmaster de améliorer leur contenu et leur article et apprendre plus sur la rédaction web pour un meilleur navigation et lecture sur le web :).

    Bon Courage.

    Reply
  39. Lien

    Bonjour,

    Pour moi les petits sites très ciblés répondant à des problématiques courantes sont les meilleurs. Il peut presque s’agir d’une FAQ (plus élaboré qu’une FAQ quand même) sur plusieurs pages. De plus, en utilisant intelligemment les requêtes des internautes courantes, il est facile de savoir ce qui intéresse le plus les gens.

    Merci

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.