Dans cet article je souhaite faire un peu écho a deux article d’Aurélien Bardon de la semaine dernière intitulés « PBN, TrustFlow, Position 0… : Je m’en fous » et « Je suis à fond dans le cocon ». Vous voyez ce mois-ci ça fera 13 ans que je fais du SEO… 13 ans putain… ça fait 13 ans que j’ai les mains dans les moteurs… je suis un dinosaure en fait.

Quoi qu’il en soit, en 13 ans, j’ai remarqué que la communauté SEO – au sens large hein, faut pas tout prendre pour toi hein ma poule 😉 – a une certaine tendance à suivre des modes. Et je peux vous dire que j’en ai vu passer des modes, on a eu les pages sats, les contenus cachés de différentes façons, les abus de CSS, les blasts, les splogs, les linkwheels, les CP etc… etc… etc… et j’en passe. A chaque fois les trucs trendy étaient censé « révolutionner le SEO » et à chaque fois Google est arrivé et a bien rappelé a tout le monde qu’on ne jouait pas avec son business model et qu’au final les tauliers ils s’appellent Sergei Brin et Larry Page.

En ce moment vu de chez moi j’ai vaguement l’impression que depuis deux ou trois mois, les grosses tendances du moment c’est « l’analyse de Logs », le « cocon sémantique » et les « PBN ». Et compte tenu du coté tellement modéré de note profession j’ai vraiment l’impression (vu de chez moi encore une fois) que si j’envoyais un pitch a 10 agences / freelances – sans même inclure le domaine sur lequel je veux travailler – je recevrais un bon paquet de :

Mode accent parisien pourri ON
« Bon alorheu,
C’est un peu compliqué-euh nos techniques de gros-faqueur-euh
Ce qu’on va fair-heu… c’est qu’on va analyser tes logs-Heu pour savoir où tu gaspilles to crawl budgeait-heu, ensuit-euh on va te construire un cocon sémantiqu-euh au poil-euh et on va faire grimper tout ça avec un PB-aiNeuh !
Youpla boum-euh ça marche comme ça le greaux-sacking-euh
Signez ici-euh !»
Mode accent parisien pourri OFF

Uooooh putain! pffffffff…. You’re testing me Big Guy!

 

Sauf que bah… Analyse de logs + cocon + PBN non seulement ce n’est pas forcement la formule gagnante a tous les coups mais en plus ça pourrait être un gros gaspillage de pognon. Explication.

L’analyse de logs

Alors je ne vais pas être trop méchant avec l’analyse de logs parce que dans l’absolu j’ai pas de vrai gros problème avec le concept. Ce qui me pose un problème c’est surtout le fait qu’on le recommande a toutes les sauces comme une des solution miracle a la découverte tous les maux lies au SEO :
– Je ranke mal
– Oui mais c’est parce que tu as ces 2 pages la qui sont pas crawlé comme il faut
– Oui mais ces pages c’est les « termes et conditions » et la page « privacy policy »

(Oui je grossi le trait ET ALORS !)

Souvent ce qui me gonfle avec les gars qui reviennent avec l’analyse de logs a toutes les sauces c’est qu’autant sur un site moyen a gros – Ok… ça vaut le coup et y’a potentiellement des trucs intéressant a en tirer – par contre les trois-quarts du temps les mecs ils vont te faire raquer un double bras pour une analyse de logs sur un site de 100 pages alors qu’un vieux coup de ScreamingFrog aurait largement suffit.

L’autre truc qui me saoule c’est que l’analyse de log comme son nom l’indique c’est de l’analyse… ce qui est important par rapport au SEO c’est ce qu’on va faire ensuite des données récoltées avec cette analyse et c’est là que ça commence à vraiment déconner en fait. Pas que les mecs viennent trop souvent avec des recommandations à la con mais plutôt avec des recos qui sont impossible à mettre en place. Et donc au final bah…

Tout n’est pas bon dans le cocon

Là je vais être un poil plus méchant… Ooooh pas parce que je me suis pris le chou avec Mr. Melon mais parce que sérieux… ça me saoule que tout le monde colle le cocon à toutes les sauces. Parce que rendons au melon ce qui appartient au melon – Le cocon, ça peut marcher plutôt bien sauf que :

  • Premier truc – en tant que consultant SEO (agence ou freelance) – Il serait peut-être mieux que vous maitrisiez vraiment le cocon vous-même avant de venir le recommander de droite et de gauche aux gens comme ça. Et j’ai dans l’idée que le cocon tout le monde en parle mais peu de gens savent vraiment de quoi il s’agit.
  • Ensuite, avant de penser cocon, faudrait voir à remettre le site d’appoint un peu. Si on bosse sur un site qui est indexe avec les pieds, incrawlable genre en AngularJS. Que le site ait un contenu tout pourri, ou du DUST à gogo, j’en passe et des pas mures.
  • Est-ce que vous avez les ressources pour le gérer correctement le cocon ? parce que ça implique de produire du contenu, du bon contenu et pas qu’un peu. Est-ce que vous avez les reins assez solide ?
  • Ce n’est peut-être pas possible à mettre en place le cocon. Tout simplement – Chez Clearly par exemple, le cocon c’était pas possible parce qu’on pouvait pas écrire sur n’importe quoi n’importe comment – les lunettes, ce sont des accessoires médicaux – si on avait commencé à écrire des articles à la mord moi le genou juste pour répondre à des « intentions » de clients potentiels… y’avait des chances qu’on se fasse allumer et c’est des coups à paumer ta licence de pratiquer. Chaque article était vérifié par un opticien ou un ophtalmo – on ne pouvait pas écrire n’importe quoi n’importe comment, n’importe où.

Donc le cocon sémantique… pourquoi pas mais le SEO ne se résume pas à seulement cela.

Le Pébéhaine !

Le link building c’est chiant… très chiant… très très chiant… T’as pas la main dessus vraiment… plus qu’à ton tour en tant que SEO tu vas te sentir un peu comme une entraineuse… et puis c’est pas vraiment du SEO au sens propres du termes… C’est un peu de la vente, faut contacter des mecs et tout… bref… C’est relou et je peux comprendre pourquoi on peut être tenté de mettre en place des réseaux de sites. Ça te permet de reprendre ton destin en main, d’avoir le contrôle sur tes liens. OK

Sauf que :

  • Alors déjà, ce n’est pas comme si les PBN c’était « nouveau » dans le concept. Ça fait depuis… toujours en fait qu’on essaie d’avoir la main un peu plus sur la création de lien et jusqu’ici Gégé au commencement du truc il a toujours eu un peu de retard à l’allumage, que ce soit avec la vieille linkwheel ou les réseaux de CP, d’annuaires etc … Par contre il y a aussi toujours eu un jours ou Gégé, il a fini par raccrocher les wagons et ce jour-là les mecs qui avait des « plans » ils ont pris cher… tous !
  • Autre truc …Un petit conseil pour les clients rapidement comme ça… à l’emporte-pièce hein. Le réseau de site il appartient à qui ? Il faut y penser à cela. Parce que si en tant que client, vos rankings reposent sur un PBN qui appartient à une agence et bien ladite agence elle vous tient par les glaouies. Et pour peu que vous vous preniez le chou avec votre consultant, il lui suffit de les faire sauter les liens pour vous coller quatre doigts et le pouce bien profond dans votre… business model. Just sayin’ !
  • Et puis j’ai envie de dire, OK le link building c’est chiant mais qu’est-ce qu’il y a de mal à faire du link building à l’ancienne ! Hein je vous le demande… Et puis il suffit d’être un poil créatif et persévérant. Tiens je vous file mêmes quelques tips dans cet article – profitez c’est d’la bonne et c’est gratos

Bref … le SEO c’est du sur mesure, pas du « one size fit all ». Ce n’est pas uniquement mettre en place les derniers trucs du moment. Donc les SEO arrêtez un peu… et les clients renseignez-vous de votre côté.