Pour la 2ème année consécutive, Laurent Bourrelly va être juge aux European Search Awards, et pour la 2ème année consécutive, je suis en total désaccord avec la vision de Laurent Bourrelly vis-à-vis du « manque de français » ; tout d’abord à l’évènement en lui-même, et son French bashing par rapport au microcosme du SEO mondial en général.

Les EU search awards

Les Europeans search awards c’est une cérémonie, comme les SEMYS, ou les LANDYS, ou toute autre cérémonie d’awards. À mes yeux, c’est surtout une excuse pour tout un tas d’agences en SEO / communication / pub, pour se réunir afin de faire un concours de « celui qui a la plus grosse » dans une ambiance bonne enfant, habillé en pingouin et avec une coupette de champagne à la main.

C’est cool, on rigole, on fait la fête, ça permet de networker, ça va possiblement booster l’égo, ça peut possiblement impressionner le prospect quand il arrive dans les bureaux, et qu’il voit un presse-papier en cristal de valeur dans une vitrine à côté du bureau de la réceptionniste.

Voilà. Honnêtement, au-delà de l’aspect purement fiesta, network, ego boost… Pfff… J’en ai fait plein des cérémonies comme ça quand j’étais aux US, au bout d’un moment, tu t’y fais chier. Et quand tu y regardes de plus près, il y règne quand même une sacrée hypocrisie.

Pourquoi je m’en cogne

Déjà parlons un peu de la légitimité du truc.

Alors pour les European search awards, au moins au niveau des juges, ça a l’air plutôt sérieux : la grande majorité des juges ont des backgrounds à la fois pertinents et qui inspirent le respect… Y’a bien 2 ou 3 glandus pour lesquels tu te demandes ce qu’ils foutent là, mais au final, si les juges font le boulot sérieusement on peut considérer que dans une certaine mesure ce sont des récompenses qui ont une certaine légitimité. Mais au-delà de ça, il y a quand même de gros gros soucis :

1 – Il faut s’inscrire

Rien que cela, ça biaise le truc. Alors je vais pousser un peu le trait mais, les juges ils vont de toute façon filer un award au meilleur inscrit d’une catégorie. Donc, si les 10 inscrits sont 10 gros glandus qui font de la merde, y’en a quand même un qui pourra se la jouer en disant qu’il a reçu le prix de « Meilleure agence de l’année pour telle catégorie et telle campagne ». Parce que sur le presse papier y’aura pas écrit « T’es le moins pire de la bande de branquignoles » … Y’aura écrit « Meilleure campagne blab bla bla ».

D’ailleurs allez sur le site : tous les vainqueurs sont les meilleurs de leur catégorie… Mais par rapport à quoi ? Ou à qui… ? Mystère. On ne sait meme pas qui d’autres était en concurrence! Quand aux details du pourquoi – seul les juges le savent.

Je prends un exemple concret « best large SEO agency en 2016 » – Branded3 – OK – pkoi pas – ils ont 79 employés d’après le site – honnête.

Netbooster – mêmes types de services 850 (au moins), Iprospect d’après linkedin plus de 1000 employés.  Oui mais, Iprospect et NetBooster (entre autres hein, parce que croyez-moi des “gros” dans le search y‘en a quelques-uns) n’étaient pas inscrits – du coup, la meilleure “grosse” agence est au minimum 10 fois moins grosses que d’autres.

Idem meilleure large PPC agency “brainlabs” 82 employés d’après leur site – encore une fois c’est honnête mais…

C’est gros par rapport à qui ? Et ensutie Faut être honnête là – elles sont où les vraies “grosses” agences ?

2 – Faut que le client soit d’accord

Ça aussi, il faut en parler un peu. Parce que le client, il a pas forcément envie que sa campagne soit mise en avant comme ça. Surtout si c’est un truc cool et funky… Il a peut-être juste envie de profiter de la vie un peu le client.

Il faut y penser a cela – moi quand je signe des prestataires je leur fait signer un NDA. Pas moyen qu’il aille montrer mes data a qui que ce soit.

3 – C’est fait pour les agences

Eh oui ! Parce que les mecs in-house, leurs patrons ils s’en contre-foutent que leur(s) SEO(s) reçoive(nt) une récompense. Je me prends comme exemple. Chez EA des awards on en a tout le tour du ventre, des vitrines entières – (note : on a payé pour aucun des bibelots), et y’en a pas un qui soit pour autre chose que les jeux. À la limite les boites comme EA, ce qu’ils aiment c’est avoir des mecs qui dans leur branche sont des conférenciers – ça oui, ça ils kiffent ça, c’est bon pour eux. Mais alors que je recoive un award pour le SEO fait sur un des sites… ils s’en cognent a un point… mais a un point! Mon boss il regarde les résultats et basta.

Du coup, l’award SEO en question il zappe tout un pan de la profession.

4 – Faut raquer

Alors, c’est pas abusé au niveau prix : 125 euros + taxes, si on parle purement au niveau inscription. Mais, derrière, faut aller le chercher le presse-papier que tu peux éventuellement gagner.

Ça veut dire billet avion pour la Pologne + Hôtel (2 à 3 nuits) + 175 de ticket d’entrée si t’y vas tout seul, sans compter les heures perdues. Du coup, pour les indés, voir le paragraphe précédent.

5 – Le SEO, c’est pas forcement funky

J’ai fait tout un tas de campagnes SEO avec des résultats monstrueux, mais avec des stratégies chiantes comme la pluie. Sorties de pénalité par exemple … Chiant au possible et aucune chance de gagner un award avec ça, malgré du trafic multiplié par 5 et des CA multiplies par 10.

 »

— Keske t’as fait ?
— J’ai désavoué comme un porc, et j’ai fait mettre des canonical en place ! Excitant, non ?
— Non !

 »

Voilà. Donc, si ça se trouve, tu bosses vachement bien, mais au final, tu risque de l’avoir dans l’os juste parce que t’es pas original. Alors que de l’autre côté, ça se trouve, y’a un branque qui va avoir un coup de bol, et qui va pécho un truc. Et qui un an plus tard vacontinuer a faire son goret et a flinguer du client.

6 – Le SEO, ça change

Les trucs super funky d’aujourd’hui seront peut-être les grosses merdes de demain !

Dois-je donner des exemples ???? Pages Sat, link Blasts, link wheel, CPs ! Tout un tas de techniques qui auraient pu gagner des prix en 2008 /2010, vues comme des coups de génie il y a 5 ans, et qui sont conspués de nos jours.

7 – La fameuse preuve sociale

Si j’avais dû recevoir du pognon de chacune des agences après lesquelles je suis passé, et qui avaient fait de la daube, je vivrais de mes rentes sur une île… Sans deconner!

Et je ne parle pas forcement que des agences qui ont reçu des récompenses à la mords-moi le genou ! Non non non ! Des agences considérées comme « tueurs à gages » avec des awards considérés comme légitimes, et qui au final… Ont quand même fait portenawak.

Voir aussi point numéro 6 :

«

—  Oh, vous avez reçu l’award de la meilleure campagne SEO en 2012 ?
— Ouais, et on fait la même chose depuis. On n’a rien changé !

»

Pourquoi la plupart des SEO en France s’en cognent aussi ?

Ils travaillent avec des Francais uniquement.

L’immense majorité des agences et des prestataires indépendants, déjà, ils bossent avec des français et uniquement des français. CE QUI N’EST PAS UNE HONTE ! Et pour le prospect français moyen, le presse-papier dans la vitrine, ou le logo bidon sur le site avec un truc écrit en Anglais… Ça pourrait dire « meilleur pointeur de l’amicale bouliste du Puy en Velay », que ce serait pareil.

Ils sont pas assez gros.

Le petit SEO indépendant, ou alors la petite Sarl qui a ses 20 / 30 clients actifs à 1000,1200 euros par mois, ajouté à une petite vingtaine de clients “passifs” à 150/200 euros par mois. Y’a du prospect en France, ils peuvent aller chercher la preuve sociale en faisant de l’évangélisation comme @Axenet, de la formation, des salons à droite ou à gauche.

Il est pas assez gros et / ou ses clients ne sont pas assez gros pour ce genre de cérémonie.

«

— J’ai augmenté le CA de la boucherie Robert Legros par 12 ! Eh ! Ca lui permet de faire un peu de business en ligne, et j’ai multiplié le foot traffic par 18, grâce à mes actions de SEO local ! Excitant, non ??
— Non !

»

Ils s’en cognent tout simplement.

Des grosses agences du type NetBooster, Iprospect ou d’autres … La preuve sociale eux, ils vont la chercher avec des campagnes de Presse. Ils signent un gros client, ils posent un communiqué de presse, ils ont un gros succès, ils font un CP… Basta. Ils en ont pas besoins des presse papiers en Crystal.

Le seul intérêt pour moi de ce genre de trucs, c’est pour certaines agences à la limite, qui veulent passer un cap. Ou alors, pour des outils, des mecs comme Botify, ou Seobserver… OK à la limite, mais sinon… Inutile.

Pour vivre heureux vivons cachés déja! et puis  Comme disait un mec « Au final, la vérité est à l’écran. »

Edit:
Tiens, aussi suite au commentaire de Erwan. Une des raisons pour lesqelles il peut manquer de francais a la cérémonie de distribution de presses-papier a la con, c’est peut etre aussi qu’ils s’y prennent comme des manches pour le marketter leur truc.

Non parce que c’est pas pour balancer mais plutot que d’avoir Mr. Melon qui vient faire du french bashing copieux « Et j’ai honte qu’il y ait pas de francais», « Et les francais ils savent pas faire des trucs comme ca…», « Ah ben toi on voit que t’es francais parceque t’es fringué comme un clodo», « Quand je vois les projets que je juge par rapports aux francais…», «Quand on voit comment c’est organisé on voit que c’est pas des francais qui sont aux commandes…». (allez la voir la video qu’il a fait de l’event l’année derniere – ici – Laurent passe son temps a bacher les Francais). ou son article de présentation – ou encore dans des podcasts ou des blabs …

Il faudrait peut etre un peu les motiverles mecs… au lieu de les tailler sinon c’est sur qu’ils vont pas se sentir en confiance. On attrape pas des mouches avec du vinaigre.

Enfin j’ai pas vu la moindre pub pour leur truc nulle part sur la toile – alors j’ai peut etre manquer des trucs mais quand on parle event Francophone – SMX, SEOcamp, QueduWeb etc .. on voit de la pub – la j’ai rien vu.

Le SEO français dans le monde

La French touch SEO dans le monde Laurent, crois-moi, elle se porte bien. C’est pas parce qu’on n’est pas invité par SEMRush pour parler d’un sujet SEO comme guest, au milieu d’une bande de clampins que personne connait, que ca veut dire que la situation est mauvaise.

Les events FR déjà, ont un niveau très très très au-dessus de la plupart des events US. Par exemple : le SMX advanced, l’année dernière, c’était une vaste blague. Et une des seules bonnes prez’ (y’en avait 3 au total des bonnes prez’), était donnée par un Français. Bizarrement. (Max, si tu me lis… 😉 )

Je croise aussi de plus en plus de frenchies sur les events qui ont de gros rôles SEO dans de grosses boîtes. C’était une Française qui gérait le SEO de BestBuy (Fnac au Canada), j’ai croisé des FR qui géraient le SEO de Home-Depot, si ma mémoire est bonne, au SMX.

Les recruteurs aiment bien notre côté humble, justement. Du coup, même les suiveurs poids plume qui n’ont pas apporté quoi que ce soit de nouveau dans le SEO comme moi, arrivent à choper des gigs chez le numéro 1 de l’optique en ligne dans le monde, ou chez le plus gros éditeur de jeux vidéo au monde.

D’un autre côté, je connais au moins 5 indépendants FR, en France, qui bossent régulièrement avec de gros clients étrangers. Je peux pas les citer, mais ils se reconnaîtront. Et c’est pas parce qu’ils font pas de pub qu’ils bossent pas et il ont pas de presse papier non plus. Et je peux aussi citer au moins 4 ou 5 « petites » agences qui font pareil. Et, bizarrement, aucun d’eux n’est allé se la jouer aux EU Search Awards. et pourtant ca les a pas empecher de faire du business al’international.

Comme quoi, tu vois, ça empêche pas les mecs de taffer non plus.

Tu vois, Laurent, sers-toi un Whisky, relaxe-toi. Ça va bien se passer.