fashion blogueuseAaaah… la « bloggeuse mode», cette éternelle maitresse du référenceur, cette éternelle insatisfaite, vénale parfois, infidèle souvent. On l’aime, on la déteste au gré des posts et des liens dofollow ou Nofollow.

Bref je ne vois pas dans le web une relation plus dysfonctionnelle que celles que nous, les SEOs, entretenons avec les bloggeuses mode. C’est de l’ordre du pathologique. On aime les détester et on déteste les aimer.

Depuis que je travaille moi-même dans une thématique très liée à la mode, je communique beaucoup (trop) avec des bloggeuses (mode) et dans un esprit purement white hat que je suis, j’essaie autant que faire se peut de proposer des collaborations cool, un tant soit peu originales, long termes et qui valent le coup. Sans déconner je me creuse a soupière avec les meufs du service presse… un truc de malade et derrière on essaie de pécho les budgets pour organiser des évènements, inviter nos ambassadeurs, les faire participer à nos campagnes, faire des cross promotions et tout!

Et paf ! Aujourd’hui je tombe sur cet article  – « La blogosphère paye plus que jamais! » Et là je me dis que l’univers du blog mode marche déjà pas mal sur la tête et risque de devenir rapidement du grand n’importe quoi.

Alors nous avons nous aussi, en tant qu’annonceurs au sens large, notre part de responsabilité dans ce bordel – ne nous voilons pas la face! Tant qu’il y aura des truffes pour allonger $300K a une karadashian pour un tweet, on est pas pret de faire avancer le schmilblick dans la bonne direction….

Ceci dit il serait peut-être temps de remettre un peu les têtes de tout le monde sur leurs épaules. Parce que si de temps en temps j’ai envie de faire des bisous a certaines blogueuses, (le monde n’est ni tout noir ni tout blanc), je dois bien avouer que de plus en plus souvent, quand je reçois un media kit avant même d’avoir proposé quoi que ce soit ou quand j’ai des personnes qui me demandent des sommes indécentes pour un putain de post sur Instagram ! OUI ! POUR UN PUTAIN DE POST INSTAGRAM ! J’ai plus envie d’aller en personnes leur dire un gros M*RDE que de faire quoi que ce soit d’autres!

Donc ça va piquer un peu mais c’est pour notre bien à tous!

Avant-Propos

Dans cet article je critique les « blogueuses » – ce qui pourrait me faire passer pour un gros c*n misogyne. Je tiens donc à préciser que cet article se base sur les expériences que j’ai pu avoir lors de mes échanges avec des « influenceurs » qui sont dans leur quasi-totalité des femmes. Ceci dit les influenceurs hommes avec qui j’ai été en contact ne sont pas mieux en termes de comportement. Donc gros c*n – pas de problème j’assume – mais cet article n’est en aucun cas misogyne.

L’influence est un concept tout relatif

Pour moi votre influence va se limiter à 2 choses – le trafic et les éventuelles (très éventuelles, voire hypothétiques) ventes que vous allez envoyer sur mon site et le jus que votre blog va envoyer. Basta !

La 1ere blogueuse que je choppe dans mes sites referrer, la meilleure ! La championne ! La tueuse à gage M’a péniblement envoyé 124 visites… sur l’année. Et aucune vente – Zéro ! Nada ! Que dalle ! Rien ! Mes couilles !

Wow ! Il serait peut être temps que beaucoup de blogueuses revoient leurs notion d’influence non ?

Alors certes les meufs du service SMO se sont envoyé des grand high five en orgasmant sur le nombre de likes que son post Instagram a reçu : « YouHOuuuUUuu ! Regardes 45 likes sur la photooooo !!!! WhouuuuHouUUU !!!! »

SAUF QUE ! Les likes ce n’est pas moi qui les reçoit c’est vous. Les likes que vous recevez ne servent honnêtement qu’à booster votre égo pour autant que cela soit nécéssaire. Votre influence sociale… je m’en cogne ! Mais alors je m’en cooooogne…. Si seulement vous saviez à quel point je m’en cogne ! Du coup pas la peine de venir me dire « Oui mais vous comprenez j’ai XX followers sur Instagram, alors bon…bla bla bla » Non ! C’est pas la peine, je m’en fous !

Je ne vous filerai jamais rien pour un post uniquement social (Instagram, twitte, pinterest ou Facebook) – J A M A I S. Je vais même vous dire – les mecs qui filent du blé pour des conneries de ce genre à mes yeux c’est des grosses tanches !

Le conseil: Alors je sais ça va être difficile parce qu’il va falloir bosser un peu mais essayez de vous faire une vraie idée de votre influence réelle. Ah et aussi collez les liens vers les annonceurs dans vos post sociaux en plus du « hashtag » – à mes yeux c’est un minimum syndical.

Si j’ai plus d’influence que vous

Oui parce que ca arrive et souvent en plus!!!! Si j’ai plus de followers que vous c’est que votre influence c’est de la m*rde!

Un exemple plus parlant :

« EnjoyPhenix>> ½ million de followers >> Influente Vs. toi >> moins de 3000 followers >> Pas influente.

Si tu es dans la 2e catégorie – inutile de me faire péter ton média kit, il va partir direct à la poubelle avec ton nom et l’url de tous tes profils sociaux et blog.

Un peu de fidélité ça vous fera pas plus mal

Comme je le disais un peu plus haut, les meufs du service Presse et moi-même on se casse le tronc pour créer des collaborations sympas et sur le long terme. On va dénicher des cadeaux qui feront plaisirs et surtout on planifie de continuer à collaborer avec nos ambassadeurs tout au long de l’année, voir sur plusieurs années.

Du coup qu’est-ce que vous croyez qu’on ressent quand quelqu’un arrive et nous dit :

« Dis donc !? Machine la …. Du blog jesuisunegrossevénale.fr, celle à qui tu viens juste d’envoyer un truc de la classe qui tue… elle n’est pas en train de faire une promo pour un produit tout pérave de notre plus gros concurrent direct la ??!!??? Oui ?! Et ben ?! Tu les choisis bien les ambassadeurs !!! T’as besoins d’encore un peu de budget pour tes trucs la? Non ? Bah ça tombe bien ! ».

Je vais vous le dire ce qu’on ressent ! On a juste envie de passer à travers l’écran du PC pour vous coller une grosse quiche! Mais la bonne quichasse ! Cheveux en l’air, tête qui vrille, pique à tes yeux, coule à ton nez rouge à tes oreilles !

Le Conseil : Essayez de vous renseigner un minimum sur le type de collaboration qu’on vous propose (genre avant d’envoyer un kit média) – vous pourriez avoir de bonnes surprises. Sans déconner renseignez-vous un minimum avant de demander du blé.
Ensuite franchement montrer un peu de loyauté aux marques qui vous montrent leur confiance et vous verrez encore une fois cela ne pourra vous apporter que des bonnes choses – mais pour le savoir il faut montrer un minimum de loyauté.

Arrêter d’essayer de bouffer a tous les râteliers

« REWARD STYLE SAY LE MAL !!!»

On vient juste de vous faire un cadeau, putain ! On vient littéralement juste de vous envoyer un produit en avant-première, une invitation à un évènement sympa, un truc de la nouvelle collection ou hors-série …. Ne venez pas, en plus, nous gratter 3 pauvres sesterces moisis en collant un lien reward style ou un lien affilié! Sérieux c’est relou !

En plus honnêtement ! Donnez-moi le nom d’une blogueuse qui fait véritablement du blé avec Reward Style ! Une seule blogueuse !

Eux oui ils en font du pognon parce qu’ils cumulent ! Mais vous – en admettant que vous tapiez dans les 15k visiteurs / mois ce qui est déjà honnête – avec votre CTR de 0.01% et vos 10% de commission sur la leur (de commissions) – c’est Jacquouille qui se jette sur les patates ! Vous ramassez les miettes des miettes. C’est pathétique !

« Elles ne sont point noblieuse et sont déjà bien contente de boulotter nos restes !!!! »

Le pire c’est que ce n’est même pas une histoire de Dofollow ou Nofollow ! Quand une blogueuse me colle un lien nofollow parce qu’elle ne sait pas ou encore qu’elle respecte les Google guidelines (promis j’en ai vu) ou autres, ça ne me dérange pas. Elle ne sait pas, ou elle protège son blog… elle fait preuve d’une certaines étique quelque part. Le lien affilié par contre comment il me met à l’envers! Surtout que pour le coup la personne, souvent, elle sait très bien ce qu’elle fait ! Elle planque le lien derrière un bit.ly et tout… et tout ca pourquoi? Pour tenter de gratter 3 euros dans le cas tres éventuels ou elle ferait une vente!…Pathétique d’avarice!

Ne me contactez pas pour me demander du blé

« Salut,
Je m’appelle Kévina et je suis la rédactrice du blog www.jesuisunegrateuse.com. J’adore votre marque et je trouve que vous faites les meilleurs produits du monde entier et que votre compagnie elle roxxe du poney comme personne ! Je serais trop contente de faire de la promo pour vos produits, mais OMG trop contente quoi ! Veuillez trouver mon Media Kit et mon Rib en piece jointe de ce mail. »

Si vous vous intéressez à ma marque, et si elle est si géniale que ça je ne devrais même pas avoir besoin de vous payer pour en parler. Vous devriez le faire vous-même spontanément. C’est aussi simple que cela. Ce genre de mail racoleur je ne prends même plus la peine de regarder qui les envoie.

Conseil : Perso je ne vois pas de mal à contacter un peu certaines marques qui vous intéresse histoire de voir quelles types de collaborations est possible. Beaucoup de marques sont en recherche perpétuelles d’ambassadeurs et d’influenceurs – si vous n’êtes pas dans leurs radars, autant leur faire signe. Par contre encore une fois si vous faites de la drague à une marque ce n’est pas pour essayer de lui faire les poches. Essayez de penser au-delà du pognon, essayer de penser long terme ! Essayez de penser à vos lecteurs !

Quand vous acceptez un collab’ il faut aller jusqu’au bout

Quand on fait du recrutement d’influenceur, ou de la relation presse – pas forcément lié SEO d’ailleurs. On est habitué à un certains taux de déchets. On a une liste d’influenceurs. De blogueurs, de magazine etc … à qui on envoie des trucs de manière régulière juste parce que… On ne leur demande plus rien … on envoie un truc et on prie. Des fois ça marche ils publient un truc, des fois ils portent le produit (sans publier quoi que ce soit), des fois ils n’en parlent même pas… C’est le jeu, on est habitué.

D’autres fois on tente des coups aussi- genre si une blogueuse est cliente – on essaie de la traquer et on lui envoie un truc pour son anniv’, pour noël, pour la féliciter d’une naissance, une surprise quoi… et puis on attend… et des fois il y a des résultats et d’autres pas… tant pis.

Par contre quand on a échangé avec quelqu’un pendant plusieurs e-mails, qu’on est tombé d’accord sur des modalités de collaboration, qu’on envoie des produits et que … rien… La Non ! Pas cool. Quand en plus on voit derrière que vous faites la promo d’un de nos concurrents (voir plus haut)! Là je vous renvoie à la section « quiche » du paragraphe 3… mais… en pire.

Ah aussi merci de faire la collab’ dans un laps de temps acceptable… par exemple si vous recevez un article d’été genre « maillot de bain » en Juin 2015 – bon et bien il sera passé de mode ou plus en vente si vous publiez l’article en Décembre ou l’année d’après. Faire ce genre de trucs dans la mode c’est au mieux faire preuve d’incompétence au pire se foutre ouvertement de ma tronche

Conseil : Si vous acceptez une collaboration avec une marque, faites preuve d’un peu d’intégrité et allez au bout du process. Encore une fois vous verrez cette première collaboration peut être une porte ouverte a quelque chose de plus grand.

En conclusion

D’une manière générale mon message pour les blogueuses ce serait d’arrêter la course au bifton. Oui quand on voit les chiffres des meufs dont ils parlent dans l’article ça fait rêver… et oui beaucoup de gens croient encore que le web c’est une sorte de far west ou l’argent pousse à tous les coins de sites. Bloguez un peu plus pour le plaisirs et vous verrez… si argent il doit y avoir il viendra tout seul.