KEVIN-RICHARD-SEOAujourd’hui pour clore la série « le SEO d’après les SEOs » j’ai le grand plaisirs d’accueillir Kévin Richard. (ex – enfin ex… tout dépend de ce qu’on entend par « ex ») SEO a tendance sombre et surtout développeur d’outils de référencement de génie avec qui j’ai failli collaborer plusieurs fois si les clients n’avaient pas eu « froid aux pieds » comme on dit chez moi.  Encore une fois Kévin est un ancien parmi les anciens, et un habitué des conférences et notamment du SEO High Level qui porte bien son nom.

Comment est-ce que tu vois le SEO (en tant que discipline / au sein du marketing en ligne) de nos jours?

Qu’on le veuille ou non, le search est le meilleur canal d’acquisition client, c’est celui qui nous envoie les prospects les plus purs et les plus intéressants. Faire du push sur les réseaux sociaux est loin d’être aussi évident niveau rentabilité, même si je ne nie pas que ça peut marcher.

Le SEO quant à lui n’a pas vraiment bougé depuis plusieurs années, ce sont grosso modo exactement les mêmes recettes qui fonctionnent : architecture, contenu, backlinks.

Paradoxalement, Penguin et Panda ont ouvert un boulevard aux spammeurs. Paydayloan a calmé les ardeurs de tout ce petit monde, mais on se retrouve toujours dans la même situation aujourd’hui avec des très gros sites très white, et des trublions (EMD+spam) qui viennent prendre quelques belles places dans les SERPs.
Les opportunités sont encore absolument immenses dans énormément de niches, il suffit de surveiller les mouvements dans les SERPs et de décortiquer les méthodes utilisées (notamment au niveau des backlinks) pour s’en rendre compte.

Quel est ton point de vue sur l’évolution de la perception de notre métier depuis que as commencé? (dans les relations avec les prospects? les partenaires web et la concurrence?)

Le métier a gagné en maturité et c’est une bonne chose. La belle époque des agences qui « évangélisaient » à coups de rapports d’audit bullshit à 4000€ est révolue, du moins je l’espère. Maintenant, les clients ont une approche beaucoup plus ROIste et rejettent les discours qui ne sont pas basés sur de la donnée.
La défiance vis-à-vis de la Search Quality team a également explosé, plus personne ne les croit et tout le monde sait qu’à part une poignée d’entre eux, ils ne sont absolument d’aucune aide dans la compréhension d’une cause de pénalité.

Quel est le cliché sur le métier qui t’agaces le plus?

Ce n’est pas vraiment un cliché, mais ce qui m’agace c’est les belles stratégies « inbound » prêchées par les stars US qui sont complètement inapplicables pour des petits business. L’inbound est bien, même très puissant, mais il est complètement à côté de la plaque pour bon nombre de businesses.
L’autre cliché, c’est que « le black hat est mort » ou même que « le SEO est mort ». Au début je répondrais à ce genre de trolls, mais maintenant je préfère me taire et laisser parler les données d’elles-mêmes, et laisser mes clients et mes sites prendre les places dans les SERPs.