seo-inhouse

Pendant le SMX Advanced de Seattle (pour ceux qui ne l’auraient pas lu – Retour SMX 1, Retour SMX 2, Retour SMX 3) j’ai eu la chance et je dirais même le privilège de faire une sorte de « lunch and learn » avec Adam Audette  durant lequel Adam a fait une courte présentation sur sa vision de ce qu’était le rôle des SEO ainsi que ses taches au seins de l’entreprise. Et ce fut une bonne présentation, très bonne présentation … Pas de scoop ou de révélation sur le Saint Graal du SEO mais plutôt… comment dire une présentation « JUSTE »… le genre de présentation qui vous permet de réunir vos propres idées et de les mettre en place clairement. Les notions qu’a couvert Adam je les ai déjà couvertes moi-même pour la plupart mais… elles sont éparpillées aux quatre coins du muscle dans le désordre bordélique de mes idées…. Voyez ?? Bref une présentation tellement juste qu’il fallait absolument que je tente d’en retranscrire les concepts sur le muscle.

La complexification du SEO

Si vous avez déjà rencontré des dinosaures du SEO tels que je ne sais pas : Aurélien D., Aurélien Berrut ou encore Jean-Benoit Moingt ou autres hein… j’en oublie. Tous vous diront que le SEO c’était quand même « moins compliqué » avant. Quand on regarde aujourd’hui le nombre de levier possible lors des campagnes de SEO, c’est à vous filer le vertige, analyse des logs, micro-formats, architecture, meta-data, optimisation du crawl, contenu, pagination, duplicate, vitesse du site, optimisation des templates, Sitemaps, vidéo, navigation a facette, impact off site, liens, social etc… RHAAAAAAAAAAAAAAA !!!! moi je dis vivement l’avènement du #smalldata.

Du coup dans notre rôle il faut tenter de ne pas s’éparpiller. Le job de SEO ayant déjà par essence des limites plutôt floues, il s’agit de rester concentré sur les leviers qui feront « bouger l’aiguille ». Faire gaffe à ce que font les autres qui pourraient impacter votre secteur sans toutefois marcher sur leurs pompes.
Lors d’une discussion sur Twitter, Aurélien Bardon  avait dit :

« Le meilleur SEO c’est celui qui fait implémenter ses recos ! ».

J’ajouterai pour les SEO in-house :

« Les seules recos qui compte ce sont celles qui concernent les choses que vous pouvez changer ! ».

Inutile de vous battre avec votre management et les autres services de votre boite et notamment les dev’s qui sont les gardiens du temple, pour faire mettre en place toutes vos recos. Certaines action ne sont pas possible à mettre en place pour tout un tas de raisons tout à fait valide – si c’est le cas, passez à autre chose.

Drive Traffic, Report and Be a Bridge

J’ai essayé de traduire le titre de cette section en Français mais j’ai trouvé que ça ne collait pas exactement au rôle du SEO. Dans cette section de la conférence Adam Audette a présenté la nécessité de revenir aux bases du métier de référenceur en pensant à ce qui vous a amené à ce métier, à ce que vous savez faire, à ce que vous êtes et ce que vous n’êtes pas dans le contexte particulier de la fonction de référenceur in-house.

Drive Traffic: J’en vois qui roule les yeux dans le fond mais je pense que durant cette session Adam a eu raison de rappeler cette fonction tout simplement parce que c’est la raison pour laquelle vous (et moi) avez été engagé à la base. Dans un contexte annonceur c’est très très important ! Vous n’avez pas été engagé pour optimiser le taux de conversion, ni pour rendre le site plus joli ou pour résoudre les conflits internes. Non ! Votre boulot c’est d’amener du trafic utile sur le site en lui donnant de la visibilité dans les outils de recherches et c’est tout.

Report: Dans un contexte annonceur le SEO n’a pas toutes les cartes en main – En agence non plus d’ailleurs mais j’ai trouvé que c’était encore plus vrai chez l’annonceur. Nombre de chose que vous voudrez faire sur le site devront être approuvé par votre hiérarchie et pour prendre les bonnes décisions les mecs qui sont au-dessus de vous ils ont besoins de données, claires, précises et concises ainsi que des leviers a actionner pour faire bouger les choses et des ressources nécessaires. Le bulot du SEO chez l’annonceur c’est de rapporter les bonnes infos aux bonnes personnes pour qu’elles puissent prendre les bonnes décisions.

BE a Bridge: Le Référencement c’est flou, polymorphe, et beaucoup de gens n’y comprennent (malheureusement) toujours rien. Chez l’annonceur, peut être encore plus qu’ailleurs, il va falloir prendre votre bâton de pèlerin et arpenter les différents services (Presse, contenu, merchandizing, IT, UX) pour apporter la bonne parole… « Google est notre seigneur et Matt Cutts est son Berger » … En outre peu de personnes au sein de l’organisation ont un pied dans chaque département comme le SEO il est donc important d’être un bon relai entre les différents services pour mener à bien vos campagnes.

Comment Faire pour y arriver

Commencez par éliminer les choses a ne pas faire :

  • Ne faites pas de Link building

On se calme ! On se calme ! Je les vois les mecs qui disent « pas de liens = pas de résultats ». Je le sais qu’il faut du lien pour arriver à ses fins sauf que dans le contexte particulier du job chez l’annonceur il ne s’agit pas de faire du lien pour faire du lien… il faut acquérir des liens – je vous laisse saisir la nuance dans un contexte post-panda ou 40% des « nouveaux » clients d’agence trainent une pénalité pour des actions SEO passées.

  • Ne faites pas une fixation sur les rankings

Oui c’est important de ranker mais rappelez-vous que votre mission première est d’apporter du trafic UTILE. Il s’agit donc d’améliorer la visibilité de votre site dans son intégralité, possiblement sur des requetés plus ciblées, de prendre de l’avance sur les demandes utilisateurs, faire en sorte que le site correspondent mieux à leurs attentes sur les mots clés qui vous apportent déjà de la visibilité etc … Rappelez vous :

« Les rankings sont un moyen – Pas une Fin »

  • Soignez les bases et Soignez la technique

Un site sein et SEO friendly techniquement sera toujours plus facile a optimiser qu’une usine a gaz….Toujours! Encore un conseil évident me direz-vous… mais encore une fois un site qui respecte les bases aura plus de chances de faire du trafic et du business qu’un autre dans un monde ou tellement de sites sont (encore) développé en dépit total du bon sens. Soigner ses bases c’est assurer un résultat minimal c’est peut-être pas le plus funky à faire mais à ce sujet j’aime bien ce que Dit adam dans sa présentation :

« Shiny things are shiny but Boring things drive $$$.”

  • Ne faites pas d’audits de site massifs

Chez l’annonceur on a le temps de prendre le temps. Taclez donc les problèmes les uns après les autres par ordre d’importance.

  • Ne sous-estimez pas votre rôle

Un SEO c’est plus qu’un gars qui change des balises title et description et qui fait es rapports de rankings. Un bon SEO est créatif, un bon SEO est un stratège.

  • Ne faites pas la chasse à l’algo Google

Laissez cela aux BH et aux publishers. Ce conseil est surtout vrai chez l’annonceur. Comme je le dit plus haut quand on est chez l’annonceur on a le temps de se donner du temps. On est souvent aux commandes d’un porte-avion – c’est puissant mais c’est long à l’allumage, on peut donc se permettre d’être un peu (un tout petit peu hein faut pas abuser!) en retard vis-à-vis des trucs nouveaux. Au passage ça vous évitera de tomber dans les pièges tendus par la « hype » – pour ceux qui ont besoins d’exemple voire: Impact Social sur SEO, HTTPS, CP etc … je vous laisse compléter la liste.

Pour finir je souhaite remercier Adam Audette de RKG  pour m’avoir autorisé à adapter sa présentation.

Je vous mets aussi des liens vers 2 articles sur les limite role du SEO chez Keeg et chez Medhi

Pour ceux qui voudraient jeter un œil à la présentation originale (en Anglais)

Credit Photo – http://www.goldweb.es/