Dans la sphère du SEO et plus généralement du web marketing il existe des sites et certaines personnes que j’appellerai les « vendeurs de rêve » (et je suis poli!).

Oh vous verrez ils ne sont pas très compliqué à reconnaitre- ils vendent des e-book et des formations ou ils vous proposent  grâce a leurs « précieux conseils» (qui vont vous couter une blinde au passage hein ! – Ils ne sont pas non plus dans l’humanitaire les gars) de « Vivre la vie de vos rêves grâce à votre blog» ou bien de « Gagner une double poignée tous les mois, en vous touchant la nouille, au bord de la plage pendant que votre blog travaille pour vous». Et il faut bien avouer que nous les pros, ces mecs la, on les regarde un peu de haut, je dois dire, chaque fois qu’on passe sur leurs sites / blogs ou qu’on voit leurs vidéo, on se dit que ce n’est pas possible d’être assez naïf  pour croire un pélo, qui s’affuble d’un sobriquet pas possible genre « Marketeur Français » ou « blogueur pro » qui fait une vidéo au caméscope a partir d’un parc ou on peut voir 2 palmiers et 3 rayons de soleil, lorsqu’il vous dit qu’il va vous rendre riche, rapidement et facilement, et que c’est a la portée de tous (si vous avez une blinde a mettre dans leur formation bien entendu, encore une fois on est pas philanthrope chez Arnacker, Rouleur, le Margoulin Francais et compagnie…).

Alors je pourrais vous dire tout le mal que je pense d’Olivier Roland et de son problème récurrent à pécho de la gonzesse malgré un salaire à quatre zéro tous les mois, de Sébastien « le Marketeur Français » qui lui aussi était dans le business de la drague avant  sous le pseudo de « Sébastien Night » (ca en jette hein!).

Je pourrais dire aussi tout le mal que je pense de leurs séances de masturbation collective ou avec Aurélien Amacker (mais d’autres aussi)  ils s’interviewent les uns les autres s’auto congratulant de leurs réussite comme ici, la  ou encore la,  en employant des techniques ou ils touchent pas le clavier pour faire américain.

Je pourrais aussi partir sur une longue tirade a propos des conseils de pur génie, top secrets, tout droit sorti de leurs cerveaux américains  – qu’ils prodiguent

Tiens moi aussi je vous donne un conseil, secret, personnes le fait en France, c’est une truc d’américain (mais shhhhhh secret) – si vous voulez multipliez le nombre de commentaire sur votre blog par 100, installez KWluv + Dofollow, virez akismet et mettez les commentaire en « autoapprove » – vous allez voir – je vous garantie des centaines de commentaires tous les jours !

Bref je pourrais les pourrir sur des pages et des pages, je pourrais même  créer un blog juste pour eux, les hostilités ont d’ailleurs été lancées il y a peu par Adrien Delgado, un repenti du system (je précise) puis reprises ailleurs notamment sur le blog de Laurent.  Ca me défoulerait un peu de leur mettre leur nez dans leurs propres caca a olivier rolland, sebastien “le marketeur francais”, aurélien amacker et les autres mais bon ca ne ferait pas avancer le schmilblick.

Non à la place je vais tenter avec quelques amis de tordre le cou à un vieux mythe qui traine depuis le début de l’internet parce que ca suffit maintenant leur petit business, basta les conneries:

« L’ARGENT FACILE SUR INTERNET CA N’EXISTE PLUS »

Internet c’est comme dans la vraie vie – si tu veux faire de l’argent :

1 – il faut bosser sans compter ses heures

2 – Il faut avoir des connaissances et ou un savoir faire bien spécifique (on ne s’improvise pas « webmaster »/ SEO / Designer/ copywriter etc …)

3 – Il faut investir (achat de sites, hosting, software etc …)

Et je vais le prouver avec les personnes qui suivent – Tous de VRAIS pros du web à qui je confierai mon propre site les yeux fermés et qui feraient surement les choses mieux que moi-même.  Alors comme je sais qu’en France on n’aime pas lâcher des chiffres j’ai mis en place l’échelle des gains (voir ci-dessous) – ca vous donnera une idée de ce qu’ils peuvent gagner et je vais commencer par moi :

Ou est ce que je me place sur l’échelle des gains ?

2* – les gains tirés m’ont littéralement permis de payé l’hébergement, les clopes et les sorties

Combien de sites/ blogs

J’ai 3 sites / blogs – dont 2 plus ou moins a l’abandon mais ca va repartir

Dans quel business

Tous mes sites sont plus ou moins liés au webmarketing et au SEO

Quel type de monétisation?

Je fais du lien et de l’apport d’affaire.

Combien d’heure par jour travailles-tu sur tes sites?

1h / pour sur la modération des commentaires (mais je suis un peu maniaque la dessus) – sinon grosso modo 4h par article

As-tu fais des investissements financier importants

Aucun investissement mis a part les NDD et l’hébergement

Un commentaire ?

Je n’ai pas crée mes blogs pour les monétiser, ils le sont peu et mal. Et honnêtement si je devais créer un Blog pour faire de l’argent ce ne serait pas dans le SEO. Les SEO ne cliquent pas sur les adwords.  De plus  je refuse régulièrement des offres avec lesquelles je pourrais faire de l’argent parce qu’elles ne correspondent pas a ma thématique ou ne me plaisent pas ou autres.

Mes invités

Rudy (n’est plus publisher)

Salut est-ce que tu pourrais te présenter très brièvement ?

Rudy n’est plus dans la publication de sites – il a monté s propres plateforme d’affiliation porno

Ou te plaçais-tu sur l’échelle des gains ?

6* – je paye des impôts sur mes gains et j’en vis confortablement

Combien de sites ?

J’ai managé entre  5 sites et 800 sites selon les périodes

Dans quel business

Le Porno et certaines niches – mais elles resteront privées

Quel type de monétisation ?

Affiliation

Combien d’heure par jour travailles-tu sur tes sites?

16h/jour quand on lance la machine – ensuite on peut se reposer et  laisser vivre les sites.

As-tu fais des investissements financier importants

Non je n’ai pas fait d’investissement important, tu peux commencer avec juste un NDD et un hébergeur

Un Commentaire :

Lors de notre discussion Rudy  a insisté sur le fait qu’il est possible de faire de l’argent avec 1 seul site et rapidement a partir du moment où la « machine est lancé ». Mais il a aussi précisé que : 1- ce n’est pas a la portée de tous  et 2 – lancer la machine c’est beaucoup de boulot

Clément (@Labisse)

Salut est-ce que tu pourrais te présenter très brièvement ?

Je suis éditeur de sites et depuis peu consultant SEO (pour varier les plaisirs entre autre), je bosse dans le web depuis 1998,  de formation je suis économiste, mais le {hasard |la nécessité | la chance} mon fait plonger dans le web, j’ai fait un peu de tout au cours de ces des années, j’ai bossé dans une grosse boite, j’ai lancé des sites e-commerce et depuis 4/5 ans éditeur de sites, en Français et en Espagnol

Ou te places-tu sur l’échelle des gains ?

****** Je paye des impôts sur mes gains et j’en vis confortablement

Combien de sites ? (fourchette)

Un peu moins d’une centaine de MS (mais je réduis la voilure) et plus de 300 satellites

Dans quel business (possibilité d’être général)

Les jeux flash, l’information et le divertissement en général

Quel type de monetisation ?

Adsense, pub vidéo (Goviral), affiliation (Daisycon), vente directe

Combien d’heure par jour travailles-tu sur tes sites?

4 à 5 hrs sur les sites et 2 à 3 hrs sur la veille web

As-tu fais des investissement financier importants (achat de sites / domaines / soft )

Niveau investissement dans mon cas les NDD sont un gros investissement car mon SEO est en grande partit basé sur les sites satellites et les NDD expirés. L’achat de contenu est aussi une grosse part de mes couts mensuels, niveau soft, j’ai tendance à vouloir essayer un peu tout, mais aujourd’hui de moins en moins, je me concentre sur le contenu, alimenter les réseaux et laisser le temps faire son œuvre.

Un commentaire?

Le web n’est plus aussi rapide qu’il y a quelques années, on trouvera toujours des exceptions, mais de plus en plus il faut bosser beaucoup, se diversifier de plus de plus, et avoir plusieurs cordes a son arc si l’on veut perdurer dans ce secteur, on vit sous l’épée de Damoclès-Google alors aujourd’hui il faut {savoir | essayer de} diversifier ses sources de revenus que ce soit avec de la presta SEO, du domaining  ou de la formation. Il n’y a pas (ou plus) de recette miracle et peut-être que plus qu’ailleurs il faut travailler beaucoup pour arriver à gagner correctement sa vie, mais c’est aussi le prix de l’indépendance c’est parfois lourd à porter mais c’est un choix de vie.

Raph (@RaphSEO)

Salut est-ce que tu pourrais te présenter très brievement ?

Bonjour je suis donc RaphSEO du site visibilite-referencement.fr, consultant seo indépendant depuis plusieurs années. je travaille pour mes clients et mes propres sites.

Ou te places-tu sur l’échelle des gains ?

A peu pres ***** (mais assez pour payer des impôts dessus)

Combien de sites ? (fourchette)

Actuellement j’ai un peu plus de 50 sites si je ne dis pas de bêtise, mais cela va changer très prochainement (pour le nombre de sites pas les bêtises ^^)

Dans quel business (possibilité d’être général)

Oula, en fait je vais un peu partout où je pense qu’un site peut me rapporter. Cependant ils ont presque tous une caratéristique commune, à savoir ils sont nichés mes MFT.

Quel type de monetisation ?

Niveau monétisation, j’adore varier les plaisirs on retrouve donc de l’adsense, de l’affiliation, de la vente de liens et / ou de contenu.

Combien d’heure par jour travailles-tu sur tes sites?

Je n’ai jamais réellement calculé et surtout c’est très irrégulier et dépendant de mon temps libre. Pour le moment ce n’est pas mon revenu principal qui reste mes prestations seo. Donc je fais d’abord passer mes clients en premier. Mais je suis loin de me la couler douce sur une plage avec des palmiers ou dans une villa en Thaïlande.

As-tu fais des investissement financier importants (achat de sites / domaines / soft )

Alors non, j’ai presque toujours tout fait moi même et à l’artisanal. Donc pécuniairement parlant je n’ai pour ainsi dire pas fait d’investissements. En revanche en terme de temps c’est une autre histoire, car rédiger tous ses textes est assez chronophage. Mais ça aussi ça change en ce moment.

Un commentaire?

Arrêtez de croire que la technique du push the buttonca marche car je serais milliardaire si c’était le cas.Oui on peut encore se faire de l’argent sur le net, seulement il faut soit un minimum de taf ou un minimum de thunes.

Emile (@EmileDeCorse)

Salut est-ce que tu pourrais te présenter très brievement ?

Emile, je SEOte tranquillement depuis presque 3 ans maintenant avec quelques sites par ci par la, des clients, une famille, des passions, etc

Ou te places-tu sur l’échelle des gains ?

** à *** selon l’animal de Google qui est dans la place, etc

Combien de sites ? (fourchette)

3 à 5… selon qu’ils rankent plus ou moins, toujours selon l’animal de Google qui est dans la place (sale bête)

Dans quel business (possibilité d’être général)

Je ne suis pas sectaire et très ouvert, je suis un peu dans tout mais je m’interdis les 3P (Poker, Porno, Pills)

Quel type de monetisation ?

Essentiellement Ads, mais y’a du BL aussi

Combien d’heure par jour travailles-tu sur tes sites?

2 à 3 heures… c’est clairement très insuffisant pour les objectifs que j’ai

As-tu fais des investissement financier importants (achat de sites / domaines / soft )

J’investi essentiellement dans du contenu et un peu moins dans les domaines depuis quelques temps. Par contre, je n’investi plus en soft d’aucune sorte. Le seul prochain probable sera le RDDZ Scrapper et c’est tout. Ca serai long a expliquer le pourquoi du comment.

Un commentaire?

Vivre du net c’est possible mais surement pas en tong au bord de la plage comme le prétendent les « mecs » dont tu parle dans ton article pour lesquels je n’ai pas de superlatif assez puissant pour être à la hauteur de leurs escroqueries. Gagner sur le web (client, publicité, liens, tout ce que tu veux…) exige du temps, un travail monstre, donc fatalement du sacrifice. Pour se dégager ne serai-ce qu’un salaire, certains mettent plusieurs années et c’est tout a fait normal. Je ne parle pas des gros bourrins bien sur qui font des sites poubelles qui vont ranker le temps d’une chanson pour ensuite ne jamais plus revoir le jour (même si le temps d’une chanson ils se prennent du blé). Ca c’est aussi un modèle économique mais pas trop le mien. Clairement faut bosser. Surtout qu’on est en temps de crise qu’on le veuille ou non. Le prix du clic a considérablement chuté et les SEO ne font qu’en parler. Autre élément qui peut mettre la puce à l’oreille, c’est la multiplication des formations en tout genre par des spécialistes qui jusque-là gardaient leurs secrets bien au chaud sous leur matelas. Et qui maintenant sont disposés à les vendre… au compte goutte… telle une potion magique ^^. Enfin « Que celui qui a des oreilles entende » comme disait un certain monsieur… Attention, ce ne sont que des constats et rien de plus. Je ne porte aucun jugement et chacun en tirera ce qu’il {voudra|pourra}.

Merci a toi Julien pour cet article.

Bertrand (@bertimus)

Salut est-ce que tu pourrais te présenter très brievement ?

Hey dude. Bertrand, 32 ans, formation marketing, webmaster freelance depuis 6 ans (je vis de la pub sur mes propres sites) et bilingue comme tu peux le voir.

Ou te places-tu sur l’échelle des gains ?

6*. Remarque, vaut mieux vu que c’est ma seule et unique activité ;)

Combien de sites ? (fourchette)

Une cinquantaine (couteau).

Dans quel business (possibilité d’être général)

J’allais jusqu’ici là où y’avait du potentiel (oh ça c’est bien vague hein !), peu importait la thématique (quoique, je ne touche pas aux “3 P” non plus) et plutôt branché niches comme RaphSEO. Je vais dorénavant aller aussi là où ça m’intéresse, parce que niveau plaisir/épanouissement c’est 0 le modèle que j’évoque juste avant.

Quel type de monétisation ?

Affiliation et Adsense majoritairement. @Matt : Je ne vends pas de liens, c’est le mal, je condamne cette pratique honteuse !

Combien d’heure par jour travailles-tu sur tes sites?

Aujourd’hui et depuis 4 années, je bosse tout au plus 30 min/jour (en moyenne, car je bosse par vagues : 0 taf pendant des semaines puis une grosse semaine de taf) – mais – j’ai bien bossé environ 8 heures par jour au démarrage, pendant un an, avant de lever le pied une fois la sécurité financière atteinte. Je ne cours pas après la thune, mon train de vie est tout à fait normal, c’est le fait de travailler très peu que j’apprécie très beaucoup. Si si, bilingue j’te dis !

As-tu fais des investissement financier importants (achat de sites / domaines / soft )

Pas vraiment, m’enfin pour le côté “important”. J’ai dû dépenser (achat de sites, NDD, webdesign, dev et contenu) environ 8 000 € en 6 ans, soit moins de 1500 € par an.

Un commentaire?

Ouais, rien à voir, ça déboîte bien la série Suits, je vous la recommande et j’y retourne.

Voila je finirai par un message personnel a Olivier Roland – Olivier “Texas” ca se prononce “TAIKSESs” et non pas “TAIGZAASS”  - prononcer le nom du Texas comme tu le fais c’est des coups a se faire tirer dessus dans certains bar.

Echelle des paiements

*Ca paye le web hosting et les clopes

** Ca paye le web hosting, les clopes et les sorties

*** Ca rajoute du beurre dans les épinards

**** Ca fait du bien par ou ca passe mais c’est pas assez pour en vivre

***** Ca me fait un petit salaire

****** Je paye des impôts sur mes gains et j’en vis confortablement

******* Je suis à 2 doigts de l’ISF

******** Pas assez cher mon fils !