Apres une semaine chargée en « sentiments chauds »,  j’ai décidé de revenir un peu aux sources du blog et de (re) couvrir un peu  les bases de bases en reprenant tout depuis le début. Et le début sur internet – quand on a business model qui tient la route, c’est les noms de domaine de son site. Le choix des noms de domaine (et oui je dis bien « DES ») qu’on utilise est un facteur déterminant a la réussite d’une stratégie de référencement naturelle a fortiori lorsqu’on lance son business en ligne, je dirais même plus, dans certains cas un nom de domaine peut devenir LA clé de la réussite de votre business en ligne tout court.

Parce que Matt Cutts a beau nous rabâcher les oreilles avec des trucs du style « Oui ! Euh ! Les EMD  (Exact Match Domain – noms de domaines avec le mot clé qui va bien) ca eu payé … mais ca paye plus ! Et d’ailleurs dorénavant on va les défoncer ! »

Et là tous les référenceurs vous diront  « Euh… OK ! » – Et c’est d’ailleurs pour cette raison que le concours SEO du moment interdit qu’on achète un EMD ou même un CMD (Close Match Domain – Nom de domaine proche) . Et je me demande bien quelle serait la réponse de mes amis qui font un peu d’argent avec leurs MFAs ?  Pourtant en ce moment le doute plane sur les EMD compte tenu de la deniere annonce de Matt Cutts et il y a comme un sentiment de crainte qu’on peut sentir, les gens se demandent un peu qui va se faire défoncer et comment… bref la guerre des EMD – affaire a suivre…

Parce qu’en général, un site web n’a pas de trop problème pour acquérir des classements sur l’expression exacte de son nom de domaine et, comme c’est le centre de toute communication Online et Offline, il est généralement le mot-clé qui entraîne le plus de trafic vers le site.

D’un autre coté ce n’est pas forcément tip top d’avoir un NDD du type www.je-vends-des-chaussures-de-sport.com quand on est une compagnie avec un nom cool comme « Nike » ou « Reebok ».

Mais alors comment on fait pour choisir le NDD de son site ? Je vais m’efforcer de vous donner quelques pistes pour vous faciliter la tâche dans cet article.

Vous avez déjà une Marque

Bon et bien dans ce cas déjà, vous devrez acheter le NDD qui correspond à votre marque dans la mesure où il est disponible. Alors oui c’est une évidence qu’il faut acquérir le NDD de sa marque – Ferrari par exemple n’est pas allé acheter le NDD justinbridou.com ou même voiture-de-sport-italienne.com pour promouvoir sa marque en ligne  – toutefois cela ne veut pas dire que le NDD exacte de votre marque devra ou pourra être utilisé en ligne.

Parce qu’il arrive que votre marque ne soit pas le meilleur NDD à utiliser tout simplement. Un exemple… les cabinets d’avocats pour lesquels j’ai pu travailler quand j’étais aux US, souvent le nom du cabinet étais une suite du noms des associés principaux et qui donne souvent des trucs du style Dupont, « Durand, Dugenou, Delacroix, Delatre et Associés Limited Corporation »… non désolé mais dans ces cas-là, c’est difficile de partir sur un NDD du type « trademark » en ligne.

Il se peut aussi que le NDD marque soit déjà pris, ou bien que la marque ne soit vraiment pas un bon NDD pour des raisons culturelles par exemple –(ceux qui ont lu « A year in the merde » pourront citer « VD Diffusion » – V.D. voulant dire « venerial disease » en anglais – pas top pour une boite dans l’agroalimentaire) .

Pas trop long, pas trop compliqué!

Le nom de domaine doit être quelque chose les gens peuvent se rappeler facilement. Vous devez également penser aux gens qui vont à taper votre adresse URL dans la barre d’adresse.

Quand on pose la question « Tu les as acheté ou tes pompes ? » on se rappellera plus facilement la réponse «  Chez Zappos.com » que la réponse « Chez hkayyzrrtdz.com » D’ailleurs le jour où on me sort la 2e réponse a priori je vais demander à ce qu’on me l’épelle « Chez Qui ?? » – « Chez H-K-A-A-Y-Y-R-R-T-D-Z .com ».  Vous voyez – un nom court 3 à 4 syllabes bien distinctes maximum – sans surprises dans l’aurtograffes.

Meilleur exemple de domaine court, sans surprise et qui cartonne ? www.o.co et pourtant le nom de départ était déjà plutôt pas mal avec Overstock.

Ne jouez pas au plus malin

Tout d’abord inutile de vous dire que si vous achetez un nom de domaine proche de celui d’une autre compagnie plus connue que vous et a fortiori dans la même thématique que vous :

1 – Vous n’êtes pas le premier a y penser

2 – Non ça ne marche pas vous ne recevrez que peu de trafic sur les fautes de frappes et ce trafic sera de toute façon du trafic qui rebondira sur votre site aussi vite qu’il est arrivé et vous n’en tirerez aucun bénéfice

3 – Les marques plus connues que vous ont tendance à poursuivre en justice les petits rigolos qui essaie de les copier et vous savez quoi, elles gagnent souvent leurs procès.

Si vous vendez des sacs – pas de lise-vitton.com ou luis-vouiton.fr etc … a moins que ce soit votre vrai nom à vous, auquel cas on peut discutter… et encore.

Ensuite et enfin ne prenez pas un NDD qui n’évoquerai rien ou bien qui évoquerai un business qui n’est pas le vôtre… je m’explique – Dans certains business il est de bon gout d’être créatif quant au nom de son établissement, on retrouve cette trend souvent chez les petits commerçants par exemple – qui n’a pas vu un salon de coiffure nommé « Evolu’tif » ou « Instinct’tif » ou bien encore les bars, restaurants ou établissements de nuits tels  « l’excuse », « la belote» « Puzzles »  ou encore « l’escapade ».

Alors admettons que certains de ces noms de domaines soient libres et que vous puissiez en acheter un je conseillerai de ne pas choisir le NDD exacte de la marque tout simplement parce que cela pourrait porter à confusion. En cherchant « belote » la plupart des internautes cherchent un jeu de cartes, pas un bar ou un restaurant – je conseillerai de prendre un mix – marque + mot clé –  Genre la-belote-bar.fr ou bar-la-belote.fr par exemple.

Ne surchargez pas votre nom de domaine avec des mots clés!

Alors on revient un petit coup sur les EMD – mais la il n’est pas question de savoir si on en prend un ou pas mais plutôt de savoir quel EMD on va prendre – si on choisit ce chemin. Parce que bon choisir un NDD avec des mots clés – ma foi OK pourquoi pas – par contre choisir un NDD qui n’est qu’une suite de mots clés la je dis non.

Tout d’abord ce n’est vraiment mais alors vraiment pas sur que cela vous donne un réel avantage dans les SERPs, ensuite je trouve que ca donne un coté un peu « cheap » voyez ? Limite site d’arnaqueur d’avoir du mot clé à gogo dans son NDD. Ca donne un peu la même impression que du tuning sur une Citroën Ax…

Je  résumerai ma pensée en disant – OUI avoir un mot-clé peut aider mais il est toujours bon pour les utilisateurs d’internet d’associer votre marque à vos services ou produits.

 

PROTÉGEZ votre nom de domaine!

C’est la première raison pour laquelle je dis LES noms de domaines au début de cet article. Il faut TOUJOURS ! TOUJOURS ! TOUJOURS ! Protéger son NDD en  achetant les extensions .com, .net, .biz, .info, .org  et l’extension locale du marché sur lequel vous vous vendez (.Fr, .Co.uk, etc …) au minimum.

Croyez-moi – J’ai déjà bossé sur un cas de grosse, très très très grosse boite qui n’avait pas protégé son .com et qui bataillait avec un cornichon qui voulait se faire beaucoup d’argent en leur revendant leurs domaines et qui pour mettre la pression avait mis en place des sites pr0n hardcore (TRES hardcore, limite dégueu) sur les NDDs en question – pas forcément funky pour une boite publique et orientée famille de voir des sites pr0n sortir en 2nde position sur les requête associés son nom de domaine juste derrière les sites officiels en .fr . Ca a fini par se régler mais, ca a pris du temps, il a fallu feinter  pour dégommer les NDD parasites et engager des actions en justice à la fois couteuses et chronophages.

Achetez de l’ancien

Quand c’est possible – c’est un plus de pouvoir acheter un domaine qui a déjà un peu de boutanche. Comme je le dit dans un vieil article sur l’âge des sites ou encore comme le rappelle Sylvain dans son dernier article Google ne fait pas dans le jeunisme et cela peut être un avantage d’acquérir un nom de domaine un peu âgé – un peu comme un bon vin – soit que vous puissiez réutiliser le domaine en direct soit que vous boostiez un NDD plus récent par le truchement de quelques redirections bien senties.

Par contre un peu comme le vin, on ne fait pas n’importe quoi n’importe comment quand on fait dans du domaine « affiné » – parce que ca peut vieillir très mal un site web – donc on fait attention a ce qu’on achète, on fait quelques vérifications et on ne base pas toute sa stratégie la dessus non plus hein.