Ce matin (pour moi – ce soir pour vous). J’ai diagnostiqué un problème tout con, qui m’a couté relativement cher en termes de visibilité et qui je pense mérite de figurer comme un petit cas d’école dans la mesure où ce problème est le résultat a la fois de l’application de la loi de Murphy et de ma propres négligence même si a priori cela pourrait arriver a n’importe lequel d’entre nous.

Jalons

Je pose les jalons du cas : Un client difficile, en passe de non renouvellement, sous budgété, qui a déjà obtenu depuis longtemps les résultats qu’il est possible d’avoir avec son site et qui vous casse du sucre sur le dos a chaque entretien a grand coup de « depuis que vous avez repris mon site en main (de mon prédecesseur dans la compagnie) mon trafic baisse » (alors que les 4 derniers mois sont les meilleurs que le site ait vu en terme de trafic global et moteur de recherche). Un client qui refuse de débourser un centime de plus dans une campagne de Link building dont il a grandement besoin. Un client enfin pour lequel tout a déjà été fait dans limites de son contrat y compris les petits extra qui font qu’il n’est plus profitable. Bref un client qui se mord la queue et qui se plaint des résultats qu’il n’a pas mais qui ne veut pas fournir l’effort que vous lui demander afin de les obtenir. Bref au final un client qui vous a gonflé et pour lequel vous êtes au final négligent –
Voila mea culpa – mea maxima culpa – j’ai été NEGLIGENT sur ce cas et cela c’est MA FAUTE! Et on ne m’y reprendra plus

La situation

Le client a besoin d’un nouvel hôte et vous envoie un mail le 10 Aout pour vous prévenir que le site change d’hébergement. Situation sommes toute relativement bénigne et qui normalement ne pose aucun problème – pas de changement d’URLs, pas de modification de page ou de Template – ni de modification de contenu ou quoi que ce soit – au contraire on passe sur un hébergeur local et sur un serveur avec plus de patate, Je vois passer la news sans m’émouvoir et je passe rapidement a autres chose, j’oublie même que le mail m’a été envoyé jusqu’à aujourd’hui.

Oui mais voila !

Aujourd’hui c’est le jour du rapport mensuel de visibilité et de trafic – le Dernier rapport de la presta puisque le client a décidé d’aller voir ailleurs si les SEO sont plus verts et compétents. Et aujourd’hui je me rends compte qu’il y a eu un problème et un gros.
En termes de trafic – on a le cas suivant : Trafic direct -30%, Trafic moteur -30% et trafic referrer +70% – Ah ben merde ! keskiseepasstil ??? Et en termes de visibilité on a ca: une sorte de trou de la visibilité (score divisé par 5 au plus bas) entre le rapport du 13 Aout et celui du 1er Septembre – avec une situation qui commence a aller mieux mais surtout un site qui commence juste a s’en remettre.

Je m’en vais donc revoir un peu le trafic et je commence par checker le trafic referrer – puisque c’est le seul qui monte ! Et la Oooooooo surprise – le meilleur site référant c’est euh … le site lui-même et uniquement sur la période du 12 Aout au 24 Aout.

Mais qu’est ce qui s’est passé

A priori les référenceurs qui me lise auront déjà compris – le mec en charge de l’hébergement m’a chié dans les bottes – pendant exactement 12 jours, je retrouve parmi les meilleurs referrers non seulement le site lui-même (sans WWW) mais aussi les autres domaines qui jusque la pointaient gentiment en 301 vers le NDD principal et qui pour le coup ont été crawlés et indexés a la vitesse de l’éclair par notre cher ami Google qui s’est retrouvé subitement avec 4 domaines en lieu et place d’un seul – tous avec le même contenu, tous avec des âges identiques (puisque tous les domaines ont été acheté en même temps) et tous avec une popularité plus ou moins équivalente – une vache n’y retrouverait pas son veau la dedans et Google non plus et quand Google ne s’y retrouve plus et bien il débaroule tout le monde. Aieuuuuuu!

La bonne nouvelle, les mecs ont corrigé leur connerie d’eux-mêmes le 24 et ont remis toutes les 301 en place et le site est en train de se remettre doucement mais surement et a priori j’ai bon espoir qu’il retrouve un niveau de visibilité équivalent a celui qui était le sien avant que l’hébergeur ne foute le bordel.

Comme quoi, une petite connerie ajoutée a un certain laisser aller ca peut vous revenir dans la tronche plus vite que c’est parti.