Case Study White Hat

Vous possédez un site e-commerce et vous (ou votre prestataire) avez abusé des techniques de link building « border line » (en connaissance de cause ou non), ou alors vous avez (trop ?) basé votre stratégie de référencement sur le link building et malheureusement pour vous, Panda dans un premier temps, puis Pingouin  (et possiblement d’autres pénalités) sont venu handicaper vos site jusqu’au point de mort cérébrale ? Le cas d’école qui suit devrait pourvoir apporter quelques réponses sur la manière de vous sortir de l’ornière tout en remettant votre site sur de bons rails et sur le long terme. Ce billet va décrire comment j’ai réussi à sortir partiellement le client qui m’a inspiré mon coup de gueule du 30 avril dernier « Lettre Ouverte aux -soit disant SEO- qui ont pignon sur rue ».

La stratégie qui suit est ouvertement et je dirais même exagérément {White Hat | Bisounours} mais elle a pour mérite d’avoir marché (en tout cas les premiers résultats sont encourageants) et d’avoir rassuré un client échaudé non pas par 1 mais par 2 prestataires SEO « médiocres » (et je suis poli).

Le client

Le client est un pure player online dans le business de vente de linge de maison – la compagnie possédaient un total de 10 sites (tous développé sous Magento) dans cette branche et 1 site dans une autre branche. Tous les sites ont été pénalisés sans exception et lorsque j’ai pris le client en charge les sites présentaient les problèmes suivants :

  • Duplicate content Interne et externe – Non seulement les fiches produits étaient dupliquées entre les sites mais on pouvait aussi atteindre un fiche produit sur un site via une multitude de chemin (et par conséquent d’URL) sur un même site.
  • Les sites avaient tous subi des blasts de liens que je qualifierai de « conséquent » avec moulte PR dupliqués, splogs, spamco, spam de fora etc… (je vous passe le détail  – voir graph ci dessous).

Les pénalités

J’ai pu noter 2 pénalités bien distinctes :

  • Un filtre qui s’est attaché comme une sangsue sur le site « principal » dont le trafic moteur s’est mis a mourir a petit feu (de 1500/semaine a 180/semaine)

  • Une pénalité bien plus violente et qui a dans un premier temps divisé le trafic par 2 doublé d’un filtre qui lui aussi a étouffé le peu de trafic restant sur le site petit a petit

Comme Google est un grand seigneur – je n’ai pas pu compter sur un quelconque message dans le GWT cela aurait été trop beau mais bon – les symptômes étaient relativement clairs.

Les objectifs et la stratégie

Les objectifs étaient simples en théorie : Faire en sorte de refaire un maximum de trafic dans un minimum de temps – Faire en sorte de sortir le business de la zone noire Google tout en redonnant confiance au client dans la communauté SEO.

En théorie la stratégie elle aussi est simple – repartir de zéro mais tout en tentant de conserver un maximum de bonnes choses qui avait pu être faite sur les sites précédents même si honnêtement il n’y avait pas grand-chose à sauver. Mettre l’emphase sur des optimisations techniques durables et qui pourront permettre un départ de trafic longue traine rapide. Dans un second temps relance d’une stratégie de link building cohérente.

Les actions mises en place

En premier lieu mise en place d’un nouveau NDD et mise en place d’un site proprement optimisé :

  • Mise en place de templates propres  (je ne donne pas le détail mais rien de revolutionnaire)
  • Mise en place de microformats sur les pages produits
  • Mise en place de titres et descriptions dynamiques qui se construisent en fonction du chemin de navigation internaute (les fiches produits sont accessible par sélection de paramètres produits (prix, couleur, taille, marque etc…)

Exemple de description: “monsite.com est la source en ligne pour l’achat de “Size” “product type”. Trouver les meilleurs “Color” “type” “Style” “size” “product type” from “brand” sur monsite.com”

  • Suppression du problème de duplicate content interne avec la mise en place de tag canonical
  • Sacrifice et parking de la quasi- totalité des sites pénalisé avec redirection 301 des pages internes vers leurs homes respectives et mise en place d’une page « nous avons déménagé »  avec redirection en meta refresh + liens Javascript afin de limiter les chances de propager les pénalités des anciens domaines vers le nouveau.

Le choix de ne pas rediriger en 301 est délibéré – Il aurait certainement été possible de faire des 301 pages a page au niveau des fiches produits  mais nous ne voulions prendre véritablement aucun risque pour le nouveau site.

Pour les sites qui ont été conservés 2 actions ont été mise en place pour les produits dupliqués :

  • migration de produits pour que les produits ne soient plus dupliqués entre les différents sites – pour ces fiches produits des redirections 301 fiches à fiches ont été réalisées

ou

  • Rédaction de contenu unique site a site (non spinné) pour chacun des produits présents sur plusieurs sites

Les résultats

AU niveau résultats il ne faut pas s’attendre a des miracles mais le trafic moteur du site s’installe doucement mais surement sur une bonne base de mots clés longue traine (sur juillet 590 visites générées par 410 mots clés). Nous sommes fixé pour le moment sur à peu prés 60 visites / jour (et en augmentation constante depuis la mise en ligne du site).  Et nous avons réussi à capitaliser un peu sur le trafic des sites parqués (20 visites /jour à un vache prés)  ce qui devrait nous permettre toute de même de compter sur une base de 2400 visites/ mois. Ce n’est pas le Pérou mais avec le taux de transformation actuel – ca permet de garder la tête au dessus de l’eau et c’est déjà pas mal pour un site vieux de 3 semaines.

Nous avons gentiment commencé l’étape 2 qui consiste à construire la encore doucement mais surement la popularité et le trust du site afin de tenter d’acquérir quelques rankings génériques.

J’espère que cette petite étude de cas vous aura apporté quelques réponse – Rien de révolutionnaire dans l’approche, mais du concret et qui marche.