Ce poste est la pour faire suite a celui de Julien Crenn a propos du Troll SEO de Lionel Dricot.

Dans son article, Julien (comme d’autres SEO tels @bertimus) se pose la question de l’utilité de débattre et de nourrir le troll provoqué (pas tout a fait a tort il faut bien avouer) – et je le cite – « le troll est stérile » et avoue son incompréhension du phénomene – je le cite encore – « Dans tous les cas, je ne comprends toujours pas que la communauté SEO vomisse systématiquement sur ceux qui osent émettre une critique. Noob ou expert, le droit de la parole est permis. » (et encore une fois il n’a pas tort – nous nous emportons souvent et rapidement surtout moi).

Je tenais donc a m’expliquer sur certaines de mes montées en régime et notamment celles que j’ai pu avoir contre Lionel Dricot ou Stéphane Bortzmeyer. Cela ne fera pas avancer le schmilblick en ce qui concerne la communauté ou le droit d’expression mais au moins vous aurez mon point de vue sur la situation.

Laissez moi vous conter une histoire

C’est une histoire vraie et qui résume bien mon point de vue sur notre métier et nos responsabilités envers nos clients.

Il y a un peu plus de 20 ans de cela un homme avait monté une petite boite de développement de software et cette boite a fini par péricliter par manque de nouveaux clients et ce monsieur a failli tout perdre. Le jour de la liquidation de son entreprise son banquier qui savait qu’il avait a faire a quelqu’un d’intelligent lui a dit : « Viens travailler avec moi, je te dirais tes erreurs, tu comprendras ce que tu as mal fait vis-à-vis de ta et tu pourras en tirer des enseignements.»

Et donc pendant 4 ans notre homme a donc travailler avec son banquier, au service recouvrement il a beaucoup appris de ses erreurs dans le business et a surtout appris les conséquences terribles que pouvait avoir la faillite d’une compagnie. Car pendant 4 ans son travail était de superviser la saisie des biens et notamment des maisons des personnes qui ne payaient plus leurs crédits et croyez moi de mon coté de l’atlantique c’est un processus expéditif et sans recours.

Au bout de 4 ans notre homme n’arrivait plus à se regarder dans la glace car il se reconnaissait souvent dans les dossiers qu’il traitait et dans les gens qu’il mettait a la rue. Il a monté une boite de référencement. Son but lors de la création de cette boite, aider les entreprises de ses clients à prospérer et pour le coup croyez moi sur parole, notre homme gagne beaucoup, vraiment beaucoup moins bien sa vie maintenant qu’il y a 16 ans lorsqu’il a quitté le service recouvrement de la banque dans laquelle il travaillait.

Cet homme c’est mon patron actuel et je peux dire que la même passion anime mon ex-patron David Degrelle et sans vouloir devenir le porte parole de toute la communauté; je suis sur que beaucoup de SEO pensent comme moi.

Messieurs Dricot et Bortzmeyer quand vous me traitez « d’escroc » je le prends TRES mal parce que je mets un point d’honneur à apporter de la valeur ajouté a mes clients, je suis parfaitement conscient que derrière le site sur lequel je travaille il y a une compagnie et que derrière cette compagnie il y a des hommes/femmes et qu’ils ont comme moi des enfants à nourrir.

Je participe depuis bientôt 9 ans a des forums ou je donne gracieusement des conseils a des entrepreneurs pour qu’ils améliorent leur visibilité et leur business, je suis parmi les premiers à monter au créneau justement pour dénoncer les arnaques SEO ICI ou LA et a promouvoir notre responsabilité vis-à-vis des business pour lesquels nous travaillons notamment les purs players en ligne.

Voila messieurs pourquoi je prends mal le fait de me faire traiter d’escroc en plus de votre arrogance et de votre manque de respect envers les internautes qui selon vous « ne savent pas se servir d’un moteur de recherche » et nos clients que vous considérez comme des pigeons depuis 20 ans que le SEO existe.