Lors de mon article bilan de Juin 2011  j’avais promis de faire le jour sur ce mystère :

Pourquoi mon blog s’appelle-t-il Le muscle référencement ?

D’aucun s’étaient posés la question de savoir si j’étais bodybuilder ou bodybuildé, d’autres avaient essayé de deviner sans succès ou bien de me tirer les vers du nez (sans plus de succès). Et il faut bien avouer au passage que souvent à cause de cette appellation je reçois du trafic provenant de mots clés bizarres (comme « vieux musclés » par exemple) quand on couple avec les titres des articles.

Et bien c’est tout simple.  Quand j’ai commencé à bosser en Angleterre et surtout à avoir des résultats sur certains de mes clients, j’ai commencé à développer une sorte de réflexe «Autopromo – j’me la joue grave» lorsque les chefs de projets revenaient des meetings clients avec des compliments pour moi.

Le reflexe en question consistait à faire une flexion du bras pour contracter le biceps  tout en disant « Touch the muscle! Touch the SEO muscle !» et en montrant mon biceps avec l’index de la main opposé. Je pense même que ça a dû m’échapper lors de meeting ou j’étais en direct avec le client une fois ou deux.

Bref, par la suite c’est devenu une sorte de crédo au bureau, notamment pour mon boss (qui était aussi le chef des ventes) et qui me demander de « montrer mes muscles SEO » sur les audits de préventes un peu pointus.

Aujourd’hui c’est même devenu un réflexe pour un peu tout, en fait, à chaque fois que je fais quelque chose de bien dans ma vie de tous les jours et que je veux me la raconter un peu auprès des gens autour ils ont droit au même cirque mais repris dans le contexte « Tate le muscle j’endors le bébé », « Tate le muscle full aux as ! », « Tate le muscle barbecue ribs ! », « Tate le muscle montage de meuble IKEA » etc etc etc … Bref, mon muscle SEO sait tout faire et il fait tout bien !