100 fois sur le métier …

Comme je l’ai dit souvent, nos meilleurs clients ne sont pas ceux qui ne savent pas ce qu’est le référencement, nos meilleurs clients sont ceux qui n’ont pas le temps de s’en charger.

Triste constat de la dernière semaine de débat et de prise de bec : Le prospect lambda ne sait toujours pas ce que c’est qu’une prestation SEO, comment cela se passe, quels sont les documents auxquels il doit s’attendre et par conséquent c’est la porte ouverte au charlatanisme de tout poil. Une fois de plus donc, je vais prendre mon bâton de pèlerin et tenter de faire comprendre à tout un chacun ce qu’est notre métier !

Dans les lignes qui suivent je vais présenter une à une toute les étapes de ce qui (à mon avis) devrait être fait pour TOUTE prestation SEO Standard de plus de 5k (Euros). Bien entendu, on pourra trouver certaines variantes en fonction du prix, des méthodes de suivi ou de la mise en place, ou non, des optimisations par l’agence ou le consultant auquel vous avez fait appel.

Les grandes étapes

Toute prestation sérieuse à mes yeux est doit présenter un processus en 3 étapes qui sont plus moins obligatoires, si l’une de ces étapes manque, je conseille vivement de questionner votre prestataire afin d’avoir plus d’éclaircissement sur les raisons de ce manque.

Les trois étapes sont :

  • Prise d’information / audit

Lorsque la décision est prise de faire appel à un prestataire SEO c’est pour faire évoluer le site d’une situation A vers une situation B, il est donc nécessaire pour un prestataire externe d’en savoir plus sur votre situation de départ afin de faire les bonnes recommandations.

  • Recommandations / implémentation

En fonction des informations qui vont être recueillies durant la phase d’audit de la campagne, le prestataire va faire une série de recommandations (techniques/sémantiques/linking/training) qui une fois mises en place contribueront à améliorer la visibilité du site web du client.

Attention ! Selon le type de prestation, ces recommandations peuvent être mises en place par le prestataire, vous-même ou encore votre agence web et peuvent faire l’objet d’une facturation supplémentaire !

  • Suivi / adaptation

On entend souvent dire : « Le référencement c’est un marathon ! » ; c’est en tout cas un exercice qui se joue dans le temps et pour lequel il va falloir s’adapter au fil du temps, des modifications d’algorithme etc… Encore une fois je conseille vivement de se méfier de toute prestation « one shot » n’incluant aucune période de suivi. Elles ne sont pas forcément mauvaises mais ne tiennent pas compte de ce qui pourrait arriver dans le futur ou de l’impossibilité de mettre en place telle ou telle optimisation.

Détail d’une prestation Standard

Maintenant qu’on a posé les jalons, passons en revue les étapes de ce que je vois comme une prestation de référencement STANDARD si vous faisiez appel à moi.

1er Document – Questionnaire (A la signature)

Et oui ! Je ne suis pas un professionnel de votre branche de métier, je ne connais pas votre business, je ne sais pas quels sont les différents moyens que vous utilisez pour promouvoir vos produits. Ce questionnaire va me servir pour « m’imprégner » de votre problématique, vos mots clés etc… dans ce questionnaire je demande : TOUS les NDD que vous possédez ? Comment le site a été développé, par qui ? Vos mots clés ? Vos concurrents ? Vos objectifs ? Est-ce que vous avez déjà fait du SEO ? Avec qui ? Qu’est-ce que vous faites à coté ? Quel est votre business model ? Je demande aussi à mes clients de m’expliquer leur métier comme si j’avais 5 ans. Le plus j’en sais le mieux je me porte !

Dans la mesure où l’on va « jouer avec les mots » il est extrêmement important que je comprenne un minimum votre activité sinon on ne va pas communiquer efficacement !

Note – Le questionnaire va être rempli et signé par le client car il représente la base de travail

1er meeting – Kick Off Meeting (dans la 1ere quinzaine)

Le kick Off meeting va servir à régler les détails de la mise en place des optimisations. Déjà normalement a ce meeting, le référenceur doit avoir les grandes lignes de la stratégie qu’il va mettre en place. Le but est de discuter avec le propriétaire du site et les différents autres prestataires de qui va mettre quoi en place, comment et dans quelles conditions. Selon le type de modifications qui doivent être apportées sur le site c’est aussi à ce moment-là que l’on va devoir négocier dur, ou réadapter sa stratégie aux moyens disponibles.

NDLR – Le kick off meeting est plus ou moins optionnel – perso j’aime bien rencontrer mes clients donc j’organise toujours un meeting au départ histoire de tisser des liens, cela facilite souvent beaucoup les choses.

2nd Document – Audit de mots Clés

On entre dans le cœur du sujet à ce moment-là, pourquoi un audit de mots clés ? Tout simplement parce que, même si la finalité est d’apporter du business et du trafic sur le site d’un client, cela sera par le biais des positions qu’il va falloir aller chercher ! L’audit de mots clés, c’est une longue liste de mots clés tous liés à l’activité du client a un degré plus ou moins important. Le client va donc m’indiquer lesquels sont les plus pertinents pour son business – à ce stade pas encore d’estimation de trafic visible – juste de la « per – ti – nen – ce ».

Note : Encore une fois Document Rempli et Signé par le client

3e Document – Benchmark Initial

Ou en est le site AVANT optimisation sur les mots clés désignés comme pertinent par le client, quelle est sa visibilité, qui sont les concurrents online et dans certaines mesures pourquoi ces concurrents sont-ils mieux placés. J’ai l’impression d’énoncer une évidence la mais c’est à la fois un document utile pour le client qui pourra voir si sa campagne a été une réussite, et très utile pour nous consultants puisque ça va nous donner des infos sur la concurrence du marché sur lequel on va travailler. Encore une fois si l’agence ne prévoit pas de benchmark au départ de la prestation … euh … méfiance et demande des raisons.

4e Documents – Les audits

C’est dans ces rapports qu’on va commencer pas mal de différences entre les agences et c’est donc sur ce point que je serais le moins objectifs. Dans mon cas je fais 3 types d’audit qui se recoupe un peu. La taille des audits va surtout dépendre de la problématique du client  et du prix de la prestation.

Nous aurons donc 3 documents – Un audit technique, un audit sémantique et un audit de la popularité du site. Les différences entre les audits peuvent être énormes d’une agence à l’autre voire même  d’un consultant a l’autre dans la même agence,  Sachez seulement que ces audits doivent couvrir tous les aspects de votre site – hébergement, architecture, structure des pages, code pour la technique – Emploi des mots clés (ou non), détection (ou non) de pénalités, etc… même si c’est pour dire « OK, ça c’est bon !». Une agence qui se contente de vérifier les header NE FAIS PAS SON TRAVAIL correctement (en tout cas à mon avis).

5e Documents – Les Recos

Là encore ça va varier énormément d’une agence à l’autre notamment en fonction de qui va implémenter les optimisations. Cette fois encore les recommandations doivent couvrir tous les aspects du site ! Hébergement, URLs (et redirection si nécessaire), structure des templates.

On entrera souvent dans du détail page à page notamment pour les recommandations sémantiques, les URLs, les Headers.

Un effort particulier devra être fait sur la home car c’est la page la plus importante mais cela ne doit en aucun cas être la seule page présente dans l’audit !

Je bosse dans une agence web donc beaucoup de mes documents donne juste une info assez basique sur les optimisations que nous mettons en place, c’est implémenté par nos équipes de développeurs. Je donne ces infos par mesure de transparence pour que le client sache. D’autres agences ou consultants donneront des pans entiers de code, d’autres enfin donneront juste des recommandations stratégiques et guiderons les équipes internes et/ou les agences web du client.  Certains feront des suggestions de textes, d’autres pas… c’est selon.

Une chose à savoir les recommandations sont faite pour arriver à un site 100% SEO friendly (en tout cas moi je fais comme ça) car cela permet de pousser le client dans ses retranchements et d’obtenir plus de modifications mais cela reste une collaboration avec le client, il ne sera peut-être pas possible de tout mettre en place.

Un bon SEO vous donnera gent des recos pour élargir la visibilité de votre site sur des supports annexes aux outils de recherche – Maps, Video, Image, GG product.

Il sera en mesure aussi de vous donner des infos générales sur les actions de SMO à mener qui sont liées au search marketing et sur la protection de l’e-reputation.

Attention notamment sur le net linking – faire attention aux solutions automatiques déjà, ensuite  toutes les actions de linking doivent être faite sur des sites indépendants du consultant/agence – de nombreuses agences continue de construire la popularité d’un site client via un réseau de site qui leur appartient (plus ou moins) – résultat, en fin de prestation ils tiennent le client par les cou*lles  car si vous ne payez pas il vire vos liens et vous replongez dans le classement !

Trainings

Moi j’en fais mais ce n’est pas obligé – tout dépends encore une fois de la taille de l’agence et de si elle outsource ou pas. Perso je fais un training sur la rédaction web, le link building  et les actions de blogging car je veux que mon client soit indépendant sur certaines de ces taches – ca me laisse du temps pour les m’occuper des autres. Certaines agences prennent tout en charge… c’est selon.

Le suivi

Je fais un suivi mensuel, je pense comme la plupart des autres – ce suivi concerne la visibilité bien entendu mais aussi et surtout le trafic du site sur lequel je travaille et pas seulement les données brutes et « demerdez vous ». Un SEO sérieux il doit être capable de dire pourquoi le trafic d’un site monte ou descend en fonction de la situation, de la période de l’année, de sa connaissance de votre business  et des données que vous lui avez donné dans le questionnaire !