Archive for juillet, 2010

Le Vomi de stephane bortzmeyer

Et Voilà! Bravo Mr Bortzmeyer!

J’étais bien,  zen, revigoré après des vacances bien méritées et une cure de jouvence à base de fromages, saucisson de pays et autres tartiflettes et fondues aux morilles dans  mes alpes natales. Je m’apprêtais à écrire un article enjoué sur le social media pleins de bons conseils et d’exemples précis sur comment mener à bien une campagne complète, de façon utile et si possible efficiente lorsque je suis tombé sur les réponses à votre article au combien intéressant, pleins de bon sens et surtout tellement vrai !

Et maintenant je suis énervé parce qu’un énième  C***ARD  an encore écrit un torchon rempli d’âneries sur le métier de SEO sans rien en savoir et tout ça sous prétexte qu’il travaille à l’AFNIC et qu’il se croit au-dessus du commun des mortels (et je vais même vous le démontrez !).  Si les articles de Sylvain, Laurent, Chris Hédé ou encore Pink SEO ont été tendre avec vous Mr Bortzmeyer, moi  je ne le serais pas parce que votre article n’est véritablement qu’un amas de conneries (soyons franc) qui mériteraient leurs places au panthéon des perles du web. Et je vais vous dire même qu’à mon avis l’AFNIC ferait mieux de revoir son processus  de recrutement parce que moi ça me fout les jetons grave de voir que l’Internet est géré par des gens comme vous.

Sachez Stéphane  Bortzmeyer, avant que je vous allume comme l’âne que vous semblez être, que la ligne directrice selon laquelle je travaille est la suivante :

« Mes meilleurs clients ne sont pas ceux qui ne savent pas ce qu’est le référencement, mes meilleurs clients sont ceux qui n’ont pas le temps de s’en occuper »

Les âneries de Mr Bortzmeyer

Bon alors il y en a à la pelle  dans cet article depuis le début jusqu’à la fin et je vais essayer ici d’énumérer les meilleures  en citant bien évidemment l’excellent  Stéphane Bortzmeyer ! Mon nouveau maitre à penser,  Mon phare dans cette vie sombre !  Attention c’est parti accrochez-vous à vos baskets :

« D’abord, voyons le problème. Un très grand nombre d’utilisateurs, n’ayant pas compris à quoi servait un URL, ne naviguent sur le Web que via un moteur de recherche. Pour aller sur Wikipédia, ils tapent « wikipedia » dans Yahoo. Pour se connecter sur Facebook, ils tapent « facebook login » dans Google »

Déja je vous vois rire ! Alors oui nombreux sont ceux qui tapent le NDD d’un site dans les outils de recherches pour cliquer ensuite sur le lien du site, mais je ne dirais pas que c’est parce qu’ils n’ont pas compris à quoi sert une barre d’adresse (on dit  « URL » avec un lien vers Wikipedia parce que le français ne fait pas assez sérieux) je dirais moi que c’est juste par mesure de convénience ; c’est plus facile et plus rapide et puis en cas de faute de frappe on obtient le bon résultat en lieu et place d’une hideuse page 404. Donc déjà la Mr Bortzmeyer vous vous conduisez comme un cuistre et vous prenez l’internaute lambda pour un imbécile.

Ensuite si vous alliez voir dans Google trends vous pourriez constater que nombre d’internautes tapent infiniment plus de mots clés autres que les noms de domaines dans leurs requêtes.

Il ajoute parfois qu’il va se livrer à des opérations magiques du genre « enregistrer ce site auprès de Google »

La soumission d’un site à Google ne se fait plus depuis des années dans la mesure où les crawlers des moteurs de recherche font ce petit travail eux même, comme des grands, sans notre aide et même parfois à notre insu c’est dire !

D’abord, il faut bien comprendre comment fonctionnent les moteurs de recherche. Tous sont gérés par des entreprises privées, qui pensent d’abord à leurs profits, pas à la pertinence de la recherche.

FAUX ! FAUX ! FAUX ! ARCHI FAUX ! Bien évidemment que Google et les autres ne font pas ce qu’ils font pour la gloire mais il faut aussi prendre en compte le fait que tout leur business model  (la façon dont ils font de l’argent pour Stéphane Bortzmeyer qui ne veut point d’anglais dans ses textes) repose sur la pertinence de leurs résultats. Sans pertinence point de trafic et sans trafic point de pognon ! A votre Avis Mr Bortzmeyer comment se fait-il que Google soit si dominant en Europe et dans le monde ces temps-ci – parce que les réponses qu’il renvoie sont plus pertinentes que celles de Yahoo et Bing et que l’internaute a plus de facilité à trouver l’information qu’il cherche.

le moteur de recherche n’hésitera pas à biaiser ses résultats

Oui alors pour celle-là, vous etes sur une pente carrément savonneuse et je vous laisse assumer ces propos à la limite de la diffamation, pour plus d’info merci de contacter Sergey Brin —  @google.com — Californie

Ainsi, sauf si l’expert en référencement est un James Bond particulièrement expérimenté, capable de faire parler les employés de Google, par la séduction, la corruption ou la menace, il n’en sait pas plus sur le fonctionnement interne du moteur de recherche que vous ou moi. Ses conseils ne sont donc pas basés sur des connaissances particulières.

Alors il existe tout un tas de tentative de retro engineering plus ou moins abouties sur l’algorithme des différents moteurs de recherches je laisserai le soin de leur recherche a Bortzmeyer, a moins qu’ils ne connaissent les « bons URL ».

Sinon il existe une technique vieille comme le monde et déjà utilisée par nos ancêtres Cro-Magnon pour figurer le monde – on appelle cela l’EMPIRISME –  et ça ne marche pas trop mal jusqu’à présent.

À défaut de connaissances acquises directement à la source, l’expert en SEO a t-il au moins procédé à de nombreuses expériences scientifiques, faisant varier divers paramètres de son site Web, et mesurant à chaque fois objectivement les conséquences sur le classement Google ? Je n’ai jamais vu d’article publié sur une telle mesure (mais si un lecteur en connait, cela m’intéresse) Une telle étude serait très intéressante mais très difficile à conduire, car le classement peut, pendant la durée de l’expérience, varier pour bien d’autres raisons, notamment des changements chez les concurrents (chez les autres sites Web). Une telle expérience, menée sérieusement, serait de toute façon très coûteuse et c’est donc pour cela que je suis sceptique : je ne pense pas que les experts auto-proclamés l’aient fait.

Pour celle-là il faut s’accrocher parce qu’il y a tellement de conneries écrites au centimètre carré que c’est dur à suivre. Alors Mr Bortzmeyer si tu savais un peu te servir d’un moteur de recherche tu aurais trouvé moultes expériences allez comme ça pêle-mêle http://www.laboratoire-referencement.fr, http://blog.axe-net.fr/ancres-multiples-referencement-test-seo, http://question-referencement.linkeo.com/?p=1330, sans compter les nombreux test réalisés par SEOMOZ . Il suffit de taper « test SEO » dans Google, attention je dis bien Google pas dans la barre d’adresses sinon ça marche pas! Bien entendu ces tests ont couté des millions de dollars dans la mesure où chacun sait que Sylvain et Aurélien  sont multimillionnaires.

De même que les pronostics du tiercé, du football ou de la bourse sont 100 % bidon

Dans vos gueule Omar Sharif, Eugene Saccomano et tous les analystes financiers au passage qui bien entendu sont comme nous des charlatans! Malhonnêtes de tous les pays unissez-vous !

J’ai bien dit plus haut qu’il fallait améliorer l’accessibilité des sites Web mais je n’ai pas promis que cela avait un impact sur le référencement ! Je suis donc sceptique par rapport à ce que prétendent ces deux derniers articles.

Alors pour la culture de Stéphane  Bortzmeyer, avoir un site accessible va améliorer son référencement en améliorant son indexabilité car les robots des outils de recherche peuvent être comparés à des navigateurs aveugles tels que Lynx par exemple. Ça ne va pas forcément avoir un impact sur son « ranking » mais ce sera toujours plus facile de se positionner avec un site qui est indexable qu’avec un site qui ne l’est pas.

C’est de l’enfonçage de portes ouvertes, me dites-vous ? Tout à fait et c’est pour cela que je donne ce conseil gratuitement et que je ne le brevète pas. Cela a même un nom, le « référencement naturel » que l’on peut traduire par « ne vous embêtez pas avec ces superstitions liées au référencement, faites un site Web intéressant, que les gens ont envie de lire, et le reste viendra.

Stéphane Bortzmeyer, le référencement naturel c’est justement l’emploi de toutes les disciplines utilisé par notre corps de métier pour positionner un site dans les résultats naturels des outils de recherche a l’opposé du référencement payant qui lui concerne le management de campagnes de liens sponsorisés .

En conclusion de cet article je vous dirais Mr Bortzmeyer qu’à mes yeux vous êtes un inculte, inutile et arrogant de surcroit. J’espère que lorsque nos sites et blogs auront pris la place du votre sur votre propre nom tandis que votre site sera lui premier sur la requête « inculte du référencement » vous aurez un peu plus de respect pour notre travail.

Je lance d’ailleurs a tous mes confreres SEO l’idée d’un concours sur le mot clé « Stéphane Bortzmeyer » et pourquoi pas aussi une campagne de GG bombing sur votre site.

EDIT: Suite a une suggestion de Sylvain qui est bien plus modéré et sage que moi dans ses propos, l’ancre du lien « TDC a MP » a été remplacée par « inculte du référencement » – Je vous invite maintenant a m’imiter et a GoogleBomber le site de ce cher Mr Botzmeyer en utilisant la meme ancre -

Merci Sarc!

Un grand BRAVO! a SARC qui a trouvé en a peu près 3 minutes le problème des liens dans les commentaires  avec lequel je me bats depuis la création du blog, va falloir que je me penche sérieusement sur mes bouquins de PHP moi.

Rappelons que SARC a développé un Forum pour ados, sujet qu’il connait très bien vu son (très) jeune age

Encore un fois MERCI

EDIT

Il s’est avéré que je me suis battu avec des fantomes pendant plusieurs semaines dans la mesure ou le probleme des liens dans les commentaires etait simplement l’oubli d’une case a cocher dans l’interface d’administration. Quand je pense a toute les lignes de codes que je me suis mangé ainsi que la verification des droits sur les fichiers etc …

On Applaudit le champion! ;op

Oui! Je suis en vacances et je viens de re découvrir avec bonheur les joies du clavier azerty. Je n’écrirais donc pas d’article durant les 2 prochaines semaines… j’ai l’impressions de taper comme ma maman… et ça prends trop de temps… et puis bon je profite de mes Alpes natales, du pain qui croustille, du vin et de la charcuterie…. rendez vous dans 2 semaines pour un article fondamentalement passionnant sur le social media.

Dallas Ton univers Impitoyable

(Ou comment attaquer le marché Américain)
Depuis que je vis au Texas, j’ai eu quelques demandes concernant du SEO (mais pas beaucoup)  et j’ai surtout vu pas mal de SEO/SEM fail qui ne sont pas forcément du a une mauvaise optimisation technique du site mais plutôt a une totale méconnaissance du marché US.  Et je vais vous  avouer que moi-même, 3 ans en arrière, je me suis mangé une bonne baffe lors de la campagne de liens sponsorisés US  pour un couturier Anglais.
Nous avons tous vu cette vidéo sur Youtube, ou bien encore celle la qui démontrent que la plupart des Yankees ne connaissent pas grand-chose au reste du monde (et qu’il s’en foutent un peu au passage d’ailleurs).
J’ai moi-même subi en direct les tentatives d’assauts intellectuels de certains Texans lors du Salon OTC (Offshore Technology Conferences) de Houston, qui lorsqu’ils passaient devant le stand Eiffel  Industrie (ou je donnais un coup de main)  en Stetson, Santiago et Boucle de ceinture Doré et  me disaient – je cite: « J’ai vu vot’ tour ! » avant de s’évanouir rapidement dans la foule des participants.

Mieux connaitre nos amis Américains !

On se fout de leur tronche parce qu’ils y connaissent rien a l’Europe mais que connaissons nous nous des US ? Je pensais en savoir beaucoup mais j’en ai appris pas mal en m’installant. Ci-dessous quelques trucs à savoir absolument si vous voulez vous attaquer aux marchés US :
  • Les Etats-Unis c’est presque 310 millions d’habitants, 9,5 millions de km2
Le marché national est donc  immense et il peut rapporter beaucoup d’argent et bien évidemment comme tout ce qui est profitable, il y a de la concurrence et on peut compter quelques mammouths parmi eux.
C’est très important ça ! Dans tous les secteurs d’activité (ou presque) sur lesquels vous allez tenter votre chance, il y a toujours,  toujours, toujours au moins 1 brontosaure du web, avec un site qui a été enregistré en 1990/92, des centaines voire milliers de liens et virtuellement indéboulonnable des premiers résultats.
  • 12% de la population est Afro-américaine
Alors je vous vois déjà arrivé ! Bouh ! Le raciste etc… NON ! Ca aussi c’est important ! Déjà selon ce que vous allez vendre (maquillage, fringue et autres) parce que la culture est légèrement différente. Enfin il faut garder en tête que la blessure  de la ségrégation est encore fraiche dans certains esprits (et oui Luther King est mort en 68) et ca vous évitera de faire des âneries du type de celle de Microsoft sur votre site.
  • 15% de la population est Latino (dont  2/3 mexicains)
La encore – Bouh ! Raciste etc … mais c’est encore plus important que le point précédent ! Pensez aussi que dans les états frontaliers ces pourcentages sont bien plus importants ! Le Texas par exemple c’est 24 millions d’habitants dont 8 millions de latino. Il y a des journaux en Espagnol, des télés en Espagnol, toute une économie repose sur la communauté latino et il serait peut être bienvenu de traduire votre site en Espagnol aussi ! Sinon vous risquez de vous occulter 30% de marché direct !

Savez vous qui est Mattress Mack

Moi  je le sais! Mattress Mack c’est le gars qui essaie de me vendre un matelas tempurpedic  en me parlant très fort et à toute blinde dans les oreilles et qui va me faire « ECONOMISER DE L’ARGENT !!!! » si j’achète chez lui… et si Mattress mack vous fait marrer je peux aussi vous présenter  les bang bang and boom bom ladies qui elles vous offrent un superbe ,“ACHETEZ EN UN  ET ON VOUS EN DONNE TROIS !!! », dans leur magasin de pétards et feux d’artifice !
Aux US ce genre de pub on en voit a la pelle et elles changent selon que vous vous trouvez a Houston, Dallas, San Antonio, Nouvelle Orleans  etc …
Les marchés régionaux et locaux sont véritablement très importants.  Les américains sont capitalistes au sens le plus poussé du terme, « average joe » a 6 cartes de crédits déjà, et s’il lui prend l’envie de s’acheter une voiture a 12h00,  il aura un financement pour  sa voiture (qui est dispo dans l’inventaire du concessionnaire !) a 12h15 et retourner a son travail dans sa nouvelle voiture pour 12h30 avant même que sa pause lunch soit finie. Et il a peut être même le temps de chopper un milkshake en chemin ! G A R A N T I E ! (je reviendrai sur la notion de garantie).

Mais qu’en est-il pour le SEO/SEM ?

Tout d’abord il va falloir faire attention dans votre étude de marché a ou se trouve votre plus gros potentiel client comme ca vous pourrez y héberger le site et ca vous donnera un petit coup de pouce. Ensuite tant qu’a y être autant avoir un bureau ou une représentation physique au niveau local, ca vous permettra d’apparaitre plus facilement dans Google Maps ! Et quand je dis local je veux vraiment dire local, pas aux US! je parle bien au minimum de l’état (disons Texas) au mieux de la ville!
Au niveau SEM je vous  suggère fortement de segmenter vos campagnes par ville / zone métropolitaine, ca vous permettra d’éviter de payer du trafic inutile (sauf si vous vendez des tracteurs) et en plus ca vous permettra de mieux optimiser vos campagnes vis-à-vis des mots clés et des heures ou elles seront affichées.

Les FAILS les plus courants

1 – Les Américains ne parlent pas Anglais, ils parlent Américain ! Et je peux vous dire qu’il le renifle de loin l’accent British. Vous aurez donc l’obligeance de faire traduire vos sites par des natifs, car sinon votre site n’apparaitra que sur des fautes d’orthographe. I.E.  « Search Engine OptimiZation ».  Et en plus votre site sera snobé.
2 – Les New Yorkais ne sont pas des Américains ! Ils sont  New Yorkais ! De la même manière qu’un Parisien n’est pas vraiment Français et qu’un Londonien n’est pas Anglais.
NDLR les habitants de Los Angeles ne sont pas des américains NON PLUS !
3 – Comme je le disais plus tôt dans l’article, les américains sont CAPITALISTES. Le check out de votre site devra être simple et rapide, les ricains c’est les lucky luke de la Carte bleue, faut que tout aille vite. Autre implication pas la peine de venir si vous avez  des garanties et/ou un service client façon Orange, EDF /GDF ou Darty vous perdriez votre peu de clientèle aussi vite que vos procès.

C’est pas un titre qui en jette ca ?! Si monsieur! Mais que se cache-t-il derrière, une énième analyse de cette dualité que l’on pourrait qualifier d’épique tellement cela nous rappelle le bon roi Arthur et le chevalier Noir.  Vous aurez remarqué que j’ai bien écrit « dualité », parce qu’un chapeau ca se change, au gré du temps, des humeurs, de si on a un sac ou pas… Le black Hat se décline en toute une diversité de gris plus ou moins foncés qui passent même maintenant par le rose (Et hop un p’tit lien pour Gwaradenn) Tiens d’ailleurs je le prouve, regardez bien au prochain paragraphe je change de chapeau!

casino ! casino ! casino ! gamble ! Jeu en ligne ! Poker ! Poker ! Poker!

Hop je repasse en blanc! Z’avez vu ! Le black Hat ! C’est trop FACILE ! ;op

Tout a été dit sur les référenceurs black hat !

Ou presque ! Diabolisés par dieu Google lui-même et son messie Matt Cutts ils ont été au fil du temps soit mis au pilori  soit encensés pour leurs découvertes. J’avoue avoir moi-même fait parti des chasseurs de sorcières dans mes années de jeune référenceur débutant. Aujourd’hui encore l’ombre du sombrr…éro plane sur notre profession. J’ai même entendu dire que certains SEO racontaient des histoires black hat à leurs enfants pour leur faire peur : « Attention si tu ne dors pas le méchant SEO black hat va venir t’optimiser et tu vas te faire blacklister par Google ! ».

Alors c’est quoi un référenceur obscur ?

Alors ils ont une sorte de tronc commun de caractéristiques puis on arrive à distinguer plusieurs profils. Passons tout d’abord en revue leurs traits communs :

NDLR – Le trait a été volontairement forcé et certaines caractéristiques sont toute aussi valables pour les chapeaux blanc aussi.

Le chapeau Noir c’est un affilié ! Et plus précisément un affilié dans les milieux qui rapportent pas mal – Jeux en ligne, assurance, crédit, porno et je manque surement une ou deux niche. Il bosse pour sa gueule, sur ses sites et c’est dans ses poches que les sous tombent / ou pas.

Les chapeaux noirs sont en général  plus techniques que les chapeaux blancs (mais il faut dire que je fais chuter la moyenne pas mal).

Les différents profils

L’expert

Je pense notamment au très connu Tiger mais n’importe quel membre de la SeoBlakOut Team pourrait probablement entrer dans cette catégorie. Plus récemment il y a aussi discodog qui  a fait parler de lui. Ils connaissent les SEO sur le bout des doigts et sont très très calés techniquement. Ils ont inventé la machine a lien,  le content spinning et autres joyeuserie.  A noter une sous catégorie chez les experts – Le GEEK/NERD – que j’ai pu rencontrer a la soirée de lancement d’un casino en ligne.

L’amateur Eclairé

Il a réussi a mettre en place son petit site et a le monétiser, il tape un peu dans l’optimisation black hat mais rien de bien méchant, histoire de garder son site a flots. Il se tient lui-même au courant et progresse a vue d’œil même si il a un temps de retard sur les experts.

L’amateur tout court

Alors lui c’est toute une histoire, Il est dans le porno (amateur justement) et n’y connait absolument rien au web (ou presque). Il a monté un site fait de bric et de broc en HTML statique avec des bouts de code qu’il isole, copie/colle dans son site et adapte (Incoyable mais Vrai). Il va ensuite a la chasse au lien sur les nombreux autres sites amateurs.  Bon gars dans l’absolu, il croit que je travaille pour Google (vrai aussi, malgré de nombreuses explications) et il tape dans le black hat sans vraiment savoir comment… il a souvent un train de retard (et demi) sur les techniques au gout du jour mais peu lui importe. Mine de rien il a pas trop mal monétisé son site et a réussi a chopper 2/3 bons rankings sur des mots cles assez niche mais bien juteux (sans mauvais jeux de mots!).

L’Enculé

Seul profil qui ne se retrouve pas en white hat (pas a ma connaissance) et seul profil pour lequel je n’ai aucun respect. J’en ai rencontré 2 dans ma vie, un dans le porno, un dans le jeu en ligne.  L’enculé est bien moins technique que les autres et son succès repose sur le fait qu’il a été un pionnier. Il est arrivé dans le business par hasard quand il a vu que son site perso faisait moulte trafic en 1992, il y a collé des bannières et fait beaucoup beaucoup beaucoup d’argent. Il se concentre énormément aujourd’hui sur les techniques de négative SEO et le but de ses employés (car il ne touche plus au code depuis longtemps) est plus de détruire la concurrence que d’acquérir de nouveaux rankings.

Je fais appel a vous si vous connaissez d’autres profils faites moi savoir.

Pourquoi je n’ai pas peur des chapeaux noirs !

La première raison et probablement la meilleure ! On ne se fait pas concurrence ! Nous ne sommes pas sur les même thématiques et lorsque nous le sommes, je bosse directement pour l’annonceur (le casino en ligne en l’occurrence) ce qui me donne un avantage certain (ca joue, ca joue !).

Deuxième raison: Lorsque nous sommes en concurrence,  ils sont obligés de changer de chapeau, de passer en blanc et donc nous sommes a armes égales (a peu de choses près). Parce que lorsque vous ne bossez pas sur votre propre site, vous êtes bien obligé de prendre en considération les pénalités de notre cher ami Google histoire d’éviter certains désagrément tels que le management de crise de l’e-réputation de votre boite (qu’est ce que j’ai pu me foutre de la gueule de mes collègues allemands il y a quelques années pendant « l’affaire BMW ») ou bien encore d’éventuels poursuites en justice.

On devrait respecter les black hats un peu plus !

Et oui ! Parce que mine de rien, ils font avancer le schmilblick et ils définissent la limite entre ce qui est bien, mal, acceptable ou borderline et que dans noter métier on apprend énormément des erreurs des autres.